background preloader

Féminisme

Facebook Twitter

Éducation

Harcèlement de rue: comment aborder le problème sans tomber dans le racisme? Le harcèlement-marathon que subissent les femmes au quotidien est le résultat parfait d'une société sexiste, où «l'autre» sert d'origine du mal bien pratique.

Harcèlement de rue: comment aborder le problème sans tomber dans le racisme?

L’équation un film + un hashtag = une prise de conscience a encore frappé ces jours-ci sur Twitter. Le film: Femme de la rue, d’une étudiante bruxelloise, Sofie Peeters. En caméra cachée, elle se promène simplement dans les rues de Bruxelles et fait entendre (enfin?) Les commentaires que certains hommes portent sur elle, en tant que femme, en tant qu’objet. La réaction immédiate sur Twitter a donc été la création d’un hashtag, #harcèlementderue, ayant pour but de libérer la parole des femmes qui subissent, quotidiennement, ces pressions de la part d’inconnus à peine croisés dans la rue. De là ont découlé un certain nombre de remarques et questions qui m’ont donné envie de réagir, plus d’un an après mon précédent article sur le même sujet. Parler de harcèlement «de rue» porte la première question de la rue. Un harcèlement marathon.

Sexisme

Santé, rapport au corps, personnel medical. Culture et médias. Militantisme. Féminisation de la langue: quelques réflexions théoriques et pratiques. Les personnes lisant régulièrement ce blog auront sûrement remarqué que j’essaie au maximum d’éviter d’employer le masculin universel (j’explique ci-dessous ce que j’entends par là).

Féminisation de la langue: quelques réflexions théoriques et pratiques

Je voudrais tenter d’expliquer pourquoi (c’est le côté théorique) et surtout comment, par quelques réflexions liées à mon parcours sur cette question et à ma pratique comme féministe, blogueuse, mais aussi comme prof de français langue étrangère. Cette pratique est en évolution constante. Alors que j’étais d’abord extrêmement réticente, je me suis habituée à ces graphies à force de lectures et d’échanges militants, et j’aurais du mal aujourd’hui à faire marche arrière.

Ces théories et pratiques rencontrent énormément de résistances. Un compromis patriarcal. Publicité japonaise, 1969 — Joan Holloway : Tu parles de prostitution. — Pete Campbell : Je parle de business de très haut niveau.

Un compromis patriarcal

Est-ce que tu considères Cléopâtre comme une prostituée? — Joan Holloway : Où es-tu allé chercher ça? — Pete Campbell : C’était une reine. Qu’est-ce qu’il faudrait pour te faire reine? Pour une femme sur le marché du travail vers la fin des années 60, Joan Holloway jouit d’une position enviable. Dans l’épisode 11 de la cinquième saison de la série Mad Men, Holloway se trouve face à un choix déchirant : son collègue Pete Campbell lui annonce que la compagnie pour laquelle elle a tout sacrifié depuis 13 ans pourrait obtenir un gros contrat avec Jaguar. L’insidieuse infiltration du masculinisme en travail social. Une formation en travail social, ainsi qu’une brève immersion dans la pratique sont suffisantes pour observer une présence assez marquée des discours masculinistes au sein de la discipline.

L’insidieuse infiltration du masculinisme en travail social

Il semble que ce domaine, pour diverses raisons, soit un terreau assez fertile à l’expansion de la mobilisation masculiniste. C’est, en soi, assez inquiétant. Le texte présenté ici fait état de certaines réflexions et hypothèses par rapport à ce phénomène qui représente une entrave et un danger réel pour nos acquis féministes, pour nos luttes actuelles et pour celles à venir. Le masculinisme, qu’est-ce que c’est? Le masculinisme est un « mouvement social réactionnaire qui prétend que les hommes souffrent d’une crise identitaire parce que les femmes en général, et les féministes en particulier, dominent la société et ses institutions »[1]. Principaux sujets de prédilection des masculinistes à partir desquels ils affirment que les hommes sont souffrants à cause des féministes: Un appel à la vigilance.

7 of the most badass women who ever lived (who you've probably never heard of) For centuries, women all over the world have fought and ruled, written and taught.

7 of the most badass women who ever lived (who you've probably never heard of)

They’ve done business, explored, revolted and invented. They’ve done everything men have done — and a lot of things they haven’t. Some of these women we know about. But so many others we don’t. For every Joan of Arc, there’s a Mongolian wrestler princess; for every Mata Hari, there’s a Colombian revolutionary spy; for every Ada Lovelace, there’s a pin-up Austrian telecoms inventor. More from GlobalPost: 8 reasons Uruguay is not all that The women who shaped our planet are too many to mention, so here are just a few of the most frankly badass females of all time. 1. A modern-day Khutulun takes aim in Ulan Bator. In the 13th century, when khans ruled Central Asia and you couldn’t go 10 minutes without some Genghis, Kublai or Mongke trying to take over your steppe, women were well-versed in badassery. One woman, however, had the combination of both skill and might.

Mai Bhago, the 18th-century Sikh Joan of Arc.