background preloader

Veille règlementaire

Facebook Twitter

Droit à l'image et protection de la vie privée. Le droit à l'image est lié à votre droit au respect de la vie privée. Ainsi, il est nécessaire d'avoir votre accord écrit pour utiliser votre image (diffusion, publication, reproduction ou commercialisation). L'image peut être une photo ou une vidéo sur laquelle vous êtes identifiable, dans un lieu privé ou dans un lieu public : vacances, événement familial, manifestation sportive, culturelle, religieuse... L'image peut être diffusée via la presse, la télévision, un site internet, un réseau social... Toutefois, la diffusion de certaines images ne nécessite pas l'accord de la personne photographiée ou filmée, sous réserve du respect de sa dignité. Exemples : Droit à l'image : Tout ce qu'il faut savoir est sur Droit-image.com. Le bénévole - Associations.gouv.fr | Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Plus de 14 millions de bénévoles œuvrent aujourd’hui dans le paysage associatif français. Se sentir utile et faire quelque chose pour autrui est le moteur de ces bénévoles qui s’impliquent dans des domaines d’activité aussi divers que le sport, la culture ou les loisirs, l’humanitaire, la santé ou l’action sociale, la défense des droits ou encore l’éducation.

On peut définir les bénévoles comme des personnes qui consacrent une partie de leur temps, sans être rémunérées, aux activités de l’association. Le bénévolat se distingue d’autres situations juridiques telles : le salariat ; le volontariat associatif. La fondation du bénévolat - Loi1901.com. Reconnue d’Utilité Publique en mai 1995, la Fondation du Bénévolat est intimement liée au secteur associatif. Considérant et affirmant le bénévolat comme activité libre mais indispensable à la société, elle apporte un réel soutien aux bénévoles oeuvrant non seulement dans les Associations loi de 1901 mais aussi dans des organismes dépendants directement ou indirectement des collectivités locales. A tous ces bénévoles, elle assure une solide protection juridique à l’égard des tiers en cas de sinistres survenus lors de ces activités, en couvrant notamment leur responsabilité civile, en assurant leur défense et leurs recours, et même en les indemnisant à l’occasion de leurs propres dommages corporels.

A quelques exceptions près, le bénévole associatif travaille ”sans filet”. Qu’il provoque un accident dans le cadre de son action, souvent d’utilité sociale, ou qu’il en soit lui-même victime, il n’a à attendre ni aide ni secours. La fondation est intimement liée au secteur associatif. Bénévolat. Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie qui s'exerce en général au sein d'une institution sans but lucratif (ISBL) : association, ONG, syndicat ou structure publique. Celui ou celle qui s'adonne au bénévolat est appelé « bénévole »[1]. L'étymologie du mot vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté ». Se sentir utile et faire quelque chose pour autrui est le moteur des bénévoles, lesquels s'impliquent dans des domaines d'activité sans rémunération aussi divers que le sport, la culture ou les loisirs, l'humanitaire, la santé, l'action sociale, la défense des droits, la défense de l'environnement et de la biodiversité ou encore l'éducation.

En Europe[modifier | modifier le code] Plus de 100 millions d'Européens participent à des activités bénévoles, mettent en pratique le principe de solidarité et, ce faisant, apportent une contribution significative à la société. La Commission européenne est également appelée à : En France[modifier | modifier le code] Se défendre : vos droits. Créer son association étudiante. Comment créer son association ?

Studyrama vous propose un point complet, de A à Z, pour mener à bien votre projet étudiant et éviter les embûches associatives. Pour créer une association, il faut être au minimum deux (personnes physiques ou morales). Il n’y a pas d’obligation de déclarer l’association. La loi de 1901 accorde cependant la « liberté d’association » et permet aux personnes souhaitant se constituer sous cette forme de le faire aisément et de se déclarer comme telle. Pour être considérée comme personne morale et donc entreprendre des démarches comme la création d’un compte en banque, il faut au préalable avoir été enregistré.

Il est donc important de veiller à ne pas agir avant la publication au Journal Officiel. Avant de se déclarer, il faut songer à : Rédiger ses statuts (consultez notre modèle de statut d’une association étudiante) Choisir son nom, en veillant à ce que celui-ci ne soit pas déjà pris. Au formulaire de création, il est demandé de joindre : Photo : Crédits dan4. Asso étudiantes : exemples de statuts et de règlement intérieur. Pour créer une association, il faut rédiger des statuts, afin d’établir le rôle et le fonctionnement de l’association. Vous pouvez aussi vous doter d’un règlement intérieur, histoire d’établir clairement les règles. Ces exemples de statut et de règlement sont à compléter et à adapter par chaque association, mais peuvent vous permettre de comprendre les questions essentielles auxquelles vous devrez répondre.

Ces modèles sont proposés à titre indicatif par le site gouvernemental service-public. Ils ne sauraient être un modèle absolu. De plus ils ont été rédigés dans un souci de transparence et de démocratie, on peut facilement « verrouiller » une association au niveau statutaire, mais aussi être beaucoup plus pointilleux sur la définition des articles et de leur contenu.

N’oubliez pas que les associations obéissent aux principes généraux du droit applicable aux contrats et obligations, et bien entendu des diverses lois et décrets découlant de la loi du 1er juillet 1901. Responsabilités juridiques des associations. Une association ou ses dirigeants sont des justiciables comme les autres. En cas de manquement à la loi, une association peut être poursuivie au titre de personne morale et ses dirigeants être mis en cause. Responsabilité civile En principe, lorsqu’un dirigeant cause un dommage à un autre membre ou à un tiers, c’est l’association qui doit réparation. Toutefois, la responsabilité personnelle du dirigeant peut être également invoquée par la personne qui a subi le dommage, ou par l’association si elle se sent lésée. Vis à vis de l’association, les dirigeants sont responsables des fautes volontaires ou négligences qu’ils ont pu commettre dans l’exercice de leurs fonctions, dès lors que ces fautes ont causé à l’association un préjudice.

Exceptionnellement, le bureau peut être responsable et solidaire des dettes de l’association. Responsabilité pénale Une association peut être déclarée pénalement responsable de certaines infractions commises pour son compte, par ses représentants. Fédération des étudiants d'Afrique noire en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (janvier 2014). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références. Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture. La Fédération des étudiants d'Afrique noire en France (FEANF) a été créée en 1950, après les congrès de Lyon (avril 1950) et de Bordeaux (décembre 1950), afin de regrouper toutes les associations d'étudiants africains en France[1].

Elle publia le journal L 'étudiant d'Afrique Noire qui associa l'équipe de Présence Africaine à ses revendications politiques[4]. Participants[modifier | modifier le code] Comité exécutif de la F.E.A.N.F. élu au 2è congrès ordinaire (14-15 avril 1952, à Paris)[5] Président : Mamadou DIA (Sénégal).