background preloader

Street art : un mouvement en évolution

Facebook Twitter

>> ÉDITORIAL

-Sujet de notre curation :

Street art et son évolution : de ses fondements à ses mutations à travers les époques

-Petite brève :

Le street art est né aux États-Unis dans les années 70.

Par la suite, il a voyagé jusqu'en Europe au début des années 80. C'est un mouvement artistique qui regroupe plusieurs formes d'art, techniques liées à la rue comme le graffiti, le tag, le muralisme, les pochoirs voire les mosaïques ..., Il tire donc profit de l'espace et son environnement et se caractérise par son caractère éphémère.
C’est à New York que le graffiti fait son entrée en Amérique dans les années 1970. C'est à cette époque que les tags (sorte de signature pour les graffeurs) fleurissent sur les trains et dans le métro New-yorkais.
C'est un peu plus tard que le graffiti voyagera vers l'Europe et notamment la France.

Ce mouvement a néanmoins été mal vu par les autorités qui y voyaient un caractère illégal mêlant dégradation et irrespect des lieux publics. Des lois visant à sanctionner les graffeurs ont notamment été prises aux Etats-unis dans les années 80.
Ce mouvement va donc évoluer dans la clandestinité pendant plusieurs années.

Encore aujourd'hui, il est interdit de tagger dans les rues et dans l'espace public, mais le mouvement tend à s’institutionnaliser. Effectivement, les musées et les institutions commencent à s’intéresser à cette pratique. Désormais, le street art n'est plus cantonné aux rues et fleurissent des expositions dans les musées et galeries, commandes publiques, voire vente d’œuvres comme l'a fait récemment le célèbre Bansky (artiste du street art). une question d'éthique se dégage donc. L'institutionnalisation renierait l'essence même du street art et son caractère clandestin.

Nous allons également voir que le street art puise dans les mouvances du 2.0, se renouvelle grâce aux multiples fonctionnalités liées au web : nouveaux types d’œuvres et nouveaux canaux de diffusion des œuvres pour les artistes, ... voient le jour.

L’institutionnalisation est telle que même les entreprises se tournent vers le mouvement du street art pour promouvoir leurs produits ou leur marque. C'est ce que l'on appelle le street marketing.


Ces articles vous aideront donc à mieux appréhender le street art et son évolution dans le temps.



--

Définition de l'art urbain I.

Selon le site collaboratif Wikipédia, le street art (art urbain en français) est un mouvement artistique contemporain, qui regroupe toutes les formes d'art réalisées dans la rue. Il englobe : le graffiti, la réclame, le pochoir, la mosaïque, les stickers, l'affichage. Le street art est un art éphémère vu par un très grand public. – oceanecharlotte

Définition de l'art urbain II. La ville comme inspiration D'abord, l'art urbain se distingue de l'art officiel, car les membres de ce mouvement ne demandent pas d'autorisation lorsqu'ils s'approprient la ville.

Selon cet article d'over-blog.com, l'art urbain est à différencier de l'art officiel, puisque les artistes ne demandent aucune autorisation. Leur terrain de jeu est la ville, qui est la parfait endroit pour montrer leur inspiration et être créatifs. Dans l'art urbain, il est fréquent de voir une union des artistes, qui créent des œuvres collectivement pour exprimer leurs valeurs communes. – oceanecharlotte

Pour eux, c'est un territoire vierge où ils trouvent de l'inspiration pour créer.

Définition de l'art urbain II

Histoire du street art. Dès 1960, en France, on le compare à une forme d’art, ce qui s’avère être plutôt singulier à l’époque.

Cet article vous fait un bref résumé de l'histoire du street art aux USA et en Europe et vous propose les définitions/ histoires du graffiti et du pochoir. Très facile à lire, il vous permet de comprendre rapidement la naissance de ce mouvement – oceanecharlotte

Même si les critiques sont mitigées, l’art du graffiti était né, au grand plaisir des artistes qui s’adonnaient à cette pratique.

Histoire du street art

Vers la fin des années 1960, on retrouve une valeur très intellectuelle et songée au sein des graffiti conventionnels, inspirés par la politique pour la plupart. Teintés parfois d’humour, parfois de poésie, on dépeint des slogans accrocheurs et sympathiques, souvent à double sens. Ces graffiti sont peints au rouleau ou au pinceau en règle générale, bien que certains artistes faisaient usage d’aérosols. Histoire du street art II. Histoire du Street art français. Définition et origine : Graffiti, au singulier graffito, vient du mot italien graffiare : griffer ; lui même dérivé du latin graphium : éraflure.

Cet article détaillé provenant de Culturebox vous propose une définition ainsi que les origines du street art. Il met en avant de nombreuses sources d'inspirations des graffitis contemporains ainsi que les différents styles et outils. Enfin, cet article retrace l'histoire et les évolutions de cet art, au fil des années. – oceanecharlotte

Depuis toujours les murs ont eu la parole.

Histoire du Street art français

On trouve donc des graffitis dans les grottes préhistoriques ; dans l’empire romain, la Grèce antique, sur les façades des églises et des châteaux, dans les prisons, sur les rochers etc….Les graffitis ont des le début servis à s’exprimer, à louer ou à dénoncer et c’est toujours le cas. A Pompéi on a retrouvé une caricature d homme politique ( voir diaporama) .Au XVIIIe siècle voleurs et mendiants dessinent ou gravent, avec une écriture codée, sur les portes des maisons pour indiquer à celui qui connait le code ce qu' il trouvera dans la maison . Définition : mouvement Street Art. Histoire moderne du graffiti.

Ayant ponctué sporadiquement l’univers de diverses civilisations, ce n’est cependant qu’au 20e siècle qu’il devient un art esthétique estimé du monde artistique mais aussi des amateurs qui cherchent à se procurer certaines de ces oeuvres très particulières.

Histoire moderne du graffiti

Ainsi, l’art du graffiti a prit son essor dans les années 1900 et plus particulièrement vers 1942, durant la seconde guerre Mondiale. C’est à cette époque qu’on associe véritablement un nom au graffiti. Ce nom est Kilroy. Il s’agit d’un homme qui aurait travaillé dans une industrie qui fabriquait des bombes à Détroit, au Michigan. Chaque fois que l’homme vérifiait un item, il y inscrivait en grosses lettres « Kilroy was here » (Kilroy était ici). Ainsi, ces bombes étaient transportées en Europe alors que la guerre battait son plein. Dans les années 50 et 60, c’est au tour de Cornbread de voler la vedette. Le street art intègre l’art contemporain. [La première partie de cet article introduisait à la discipline du street art, à travers l’oeuvre de Banksy] Depuis une dizaine d’années le street art a intégré les galeries d’art, musées, et collections d’amateurs d’art.

Cet article de blog (très bien documenté) nous sert de transition vers la prochaine partie de nos curation. Cet article part des origines du street art pour s'interroger sur son intégration à l'art contemporain et sur le devenir du mouvement. – oceanecharlotte

Mais comment une pratique qui a pris sa source dans la rue, en opposition avec les circuits classiques de l’art, a-t-elle aussi rapidement acquis le statut d’art contemporain?

Le street art intègre l’art contemporain

Défense d'afficher.

Défense d’afficher est un webdoc qui invite l’internaute à découvrir le street art. Il part à la rencontre de 8 artistes, 8 grandes villes du monde, 8 réalisateurs pour 8 petits docs d’environ 7 minutes chacun, pour nous immerger dans le mouvement street art qui est encore mal perçu. Il s'interroge également sur le rôle et l’influence de la rue sur la société. – oceanecharlotte

Street art : de la rue à la reconnaissance institutionnelle ?

Ce document PDF (Mémoire d'un Master 2 sur l'histoire de l'art) évoque le graffiti comme moyen d'expression illégale, explique les relations entre le graffiti et la ville et se pose la question de l'activité reconnue de cet art. – oceanecharlotte

Le Street art, à l'heure de son institutionnalisation.

Ce document PDF parle dans son intégralité de l'institutionnalisation du Sreet art. Vous trouverez de nombreuses définitions, des images et des résumés. – oceanecharlotte

Le tournant du Street art. Chaque époque a son art contestataire.

Cet article parle du tournant qu'a pris le street art. En bref, il évoque comment le street art est passé de la "contre culture" à un art qui fait l'unanimité dans le monde artistique. – oceanecharlotte

En ce début de siècle, l’innovation artistique s’en est prise à la dernière barrière, semblait-il infranchissable, qui sépare le peuple de l’art : l’art est descendu dans la rue. source : banksy-art.com Le constat existe depuis de nombreuses années : les musées, temples sacrés de l’art, n’attirent pas les foules.

Le tournant du Street art

La nouvelle génération d’artistes s’en est donc prise à ce symbole même et s’est attelée, par là même, à détruire l’idée du plafond de verre qui persiste dans le domaine culturel. Désormais, il n’est plus besoin de se déplacer pour voir de l’art. Le street art envahit les musées. Quand on vous dit street art à quoi pensez-vous en premier ?

Cet article, comme son nom l'indique, nous parle de l'entrée du street art dans nos musées. Il s'interrogera également si cette institutionnalisation ne tend pas vers la fin d'une culture populaire (cf : PARTIE 1/Origines et fondements du street art) . – oceanecharlotte

« Des couleurs, de l’espace.

Le street art envahit les musées

La rue comme toile, pas de limites et pas de codes. » Ces mots qui reviennent dans la bouche des artistes ont porté l’art à son apogée. Mais tout change, depuis 2009 le monde du street art n’est plus marginal. Le Street-art est mort, place à l'art urbain contemporain ! Art contemporain | Exposé sur les cimaises des galeries et légitimé par les ventes aux enchères, le Street-art comme démarche artistique illégale semble révolue.

Cet article de l'observatoire de l'art contemporain, explique, à travers toutes les étapes de la vie du street art (de la rue à la galerie, de la rue aux maisons de vente) comment le mouvement s’institutionnalise. – oceanecharlotte

Internet et les réseaux sociaux d'une part, la reconnaissance du marché de l'art d'autre part, ont ainsi profondément modifié la façon d'approcher ces oeuvres de rue qui questionnent l'individu au sein du territoire urbain.

Le Street-art est mort, place à l'art urbain contemporain !

Ce phénomène fait l'objet de nombreuses remises en question, à commencer par la définition même du Street-art. A l'origine, la rue. Street Art, entre instrumentalisation et conformisme. Qu'il semble bien loin le temps où graffeurs et tagueurs oeuvraient dans la clandestinité, que d'aucuns taxaient volontiers de vandales !

Ce article du Courrier de l'Architecte évoque l'utilité sociale du Street art et pose des questions sur son institutionnalisation – oceanecharlotte

Le street art s'est fait un nom et mieux, il est aujourd'hui de plus en plus courtisé, que ce soit par les marques, les galeries d'art et même les collectivités publiques.

Street Art, entre instrumentalisation et conformisme

Au-delà des débats sur le beau, il réinterroge la place et le rôle de l'artiste dans l'espace public et dans le processus de fabrique de la ville. L'invasion polémique d'un nouvel art de rue populaire Toutes les métropoles françaises et internationales qui se veulent dynamiques - de Marseille à Berlin en passant par Johannesburg, São Paulo, Nice, Amsterdam, Djerba, Baltimore, Valparaiso, Nantes, Jérusalem et tant d'autres - se parent des oeuvres colorées des nouveaux messagers des temps modernes.

Le street art, un succès planétaire. Star de la Nuit Blanche 2014, le street art a gagné en respectabilité et intéresse désormais les institutions comme les collectionneurs.

Cet article tiré de Télérama montre l'évolution du street art, son succès planétaire et l’intérêt grandissant des institutions à son égard. – oceanecharlotte

La discipline serait-elle en passe de devenir un art comme les autres ?

Le street art, un succès planétaire

Aucun risque. C'est un morceau de ville en friche, à l'angle du quai d'Austerlitz et de la rue Fulton ; une dent creuse dans ce secteur populaire du 13e arrondissement, quartier en pleine réinvention. Initiative d'une ville : le street art pour panser les plaies de Malaga. Le street art pour panser les plaies d'un quartier longtemps à l'abandon : c'est le parti pris par la ville de Malaga, sur la côte Sud de l'Espagne, au moment où ce mouvement artistique gagne ses lettres de noblesse.

Cette vidéo relate le parti pris de la ville de Malaga, ville du Sud de l'Espagne, qui a utilisé le street art (mouvement ici démocratisé) afin de "panser les plaies" d'un quartiers qui a longtemps été à l'abandon. – oceanecharlotte

Durée: 02:17 Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

The Street Museum of Art / Le musée dans la rue. November 12, 2014 | By Marta Knas Reinventing the idea of art exhibition, The Street Museum of Art represents public art movement in its most original context.

The Street Museum of Art est une forme de contestation contre cette tendance à exposer l'art de la rue dans les galeries, musées, ... Son concept est plus qu'innovant : un musée en plein air où les visiteurs peuvent faire expérience à travers les rues de la ville. Tout comme les œuvres sur street art, les expositions du musées son éphémères. – oceanecharlotte

Bringing the institution of a museum out to the streets, there is a new generation of urban artist emerging who let art gallery qualities and guerilla strategies fuse in front of our eyes. We speak to the Museum to explore the transformation of art performance where cities are stage. How the idea of the Street Museum was born? The Street Museum of Art was founded back in Brooklyn, 2012. Who are the artists that are part of the Museum, are you wokr as form of a collective? The process varies from exhibition to exhibition. Are contemporary cities scenes for art? Large cities have always attracted artists.

Do you think projects such as Banksy’s Better Out Than In in New York last year push urban art into public consciousness? The current museum model that is used today was developed to reflect the work of its time. Graffiti, street art, muralisme... Et si on arrêtait de tout mélanger ?

Retour du pochoiriste C215 lors d'une tribune pour Rue89.fr sur l'évolution du street art : les pionniers, l'essence, la démocratisation. Mais aussi sur le rôle d'internet dans l'évolution du mouvement : visibilité via les réseaux sociaux, poster de photos de graffitis, marketing viral. – oceanecharlotte

Street art » Le street art sur le web. Cette cartographie du web a été réalisée à partir d’une sélection de 80 sites correspondant à tous les acteurs de notre controverse : artistes, musées, galeries réelles et virtuelles, blogs d’amateurs, institutions publiques… La cartographie permet de visualiser les sites les plus importants en fonction des liens entrants vers ces sites.

Cet article, a partir d'une cartographie du web, traite de la visibilité du street art sur le web et en tire 4 observation majeure. – oceanecharlotte

Les clusters sont représentés par des amas de points et mettent en évidence des réseaux denses de sites internet. A première vue, cette cartographie confirme ce que nous avons constaté par notre enquête : si on peut penser que le monde du street art est uni à priori, il n’est en fait pas si homogène. Le réseau sur la toile est effectivement diffus. Nous pouvons faire de cette cartographie 4 observations majeures:

Le Street Art : Des années 70's au web 2.0. De l’incontournable Banksy à la tour Paris 13, le street art est plus que jamais l’objet de toute les attentions.

Cet article fait un panorama du mouvement des années 70 au web 2.0 comme l'indique le titre. Globalement, il s'interroge sur la raison pour laquelle ce mouvement urbain et marginal est devenu mainstream. Selon cet article, l'heure digitale est une nouvelle évolution pour le street art. L’expérience urbaine peut alors devenir interactive. Ainsi, nous pouvons voir fleurir dans nos rues : pochoirs QR code, gif, etc ... On parle d'art numérique. – oceanecharlotte

Que ce soit dans des opérations de Brand Content, de merchandising produit ou de spots TV, les cultures urbaines ont le vent en poupe. Pourtant cela n’a pas toujours été le cas, et le terme même de culture urbaine à longtemps été associé aux produits de ceux que «les médias traditionnels ont toujours refusés d’écouter et d’entendre». Vous vous demandez comment le Street Art est-il passé d’une pratique marginale à une tendance mainstream toujours plus créative ? Un art qui baigne dans le numérique et la culture geek.

Dans cet article, nous voyons à quel point le street art s'inscrit dans notre ère numérique et dans le web 2.0. – oceanecharlotte

Street art et Web en étroite connexion. «Tag Clouds», à Rennes.

Cet article posté sur Libération.fr nous parle de la mouvance qui tend à mêler Street art et le numérique, qui seraient deux pratiques qui se complètent de plus en plus. En clair, il nous fait un bref panorama des types résultant de cette étroite connexion : Gif- ITI , QR Code .... – oceanecharlotte

L’artiste Mathieu Tremblin joue de l’analogie entre tags physiques et virtuels. © Mathieu tremblin. L’artiste urbain parisien Invader est sans doute l’un des premiers à avoir extrait un élément de jeu vidéo pour le disséminer dans l’espace public. Ses petits vaisseaux carrelés à l’effigie du mythique jeu vidéo Space Invaders (1978) prolifèrent aux angles des rues, sous les ponts et sur les trottoirs, de Paris à New York, de Katmandou à São Paulo.

Le web fusionne avec le street art.

Cette page web renvoie a une vidéo postée par France 3 dans laquelle on traite de la fusion du web et du street art. "Le web se matérialise sur les murs. Avec la révolution Internet, le street art se transforme… Et l’un des premiers objets numériques à avoir occupé l’espace public, c’est le vaisseau pixelisé en mosaïque d’Invader, artiste urbain parisien. Une icône universelle disséminée dans le monde entier, et même dans la stratosphère." – oceanecharlotte

Exposition : #StreetArt, l'innovation au coeur d'un mouvement.

Ce lien renvoie à une page du site de la Fondation EDF présentant son exposition "#STREETART, L'INNOVATION AU COEUR D'UN MOUVEMENT" qui permet de pour découvrir comment certains artistes réinventent à leur manière le STREET ART en y intégrant caméras numériques, des vidéos projecteurs, traceurs et QR codes pour créer des œuvres nouvelles... En clair cette exposition traite du street art de demain – oceanecharlotte

Le street art prend vie dans les GIFs d'ABVH.

Petit panorama des œuvres du spécialiste du GIF artistique, ABVH qui anime les œuvres, amène du mouvement, en clair, apporte sa touche personnelle au street art. – oceanecharlotte

Quand le street art s’anime en GIF.

Cet article de Elle.fr contient des gif qui anime des oeuvre du street art. – oceanecharlotte

Photobombing 2.0 : il transforme des clichés Instagram en oeuvre street art.

L'artiste brésilien, Lucas Levitan, utilise la technique du photobombing artistique. Grâce à cette technique, l'artiste personnalise ainsi ses clichés postés sur Instagram. C'est une forme de street art 2.0. Voici un aperçu de son travail. – oceanecharlotte

Un temple du graffiti numérisé permet aux internautes de taguer.

Focus sur une nouvelle pratique : "Le site internet, mis en ligne le 17 décembre 2013, permet non seulement d’explorer en 3D les murs graffés, mais aussi de s’initier au tag digital. En clair, si l’internaute clique sur «graff», le lieu virtuel recouvre les photographies et à l’aide de sa souris transformée en bombe, il peut dessiner sur la Toile sa création". Autrement dit, un haut lieu du tag a été numérisé afin d'en faire la visite virtuelle, et laisser la possibilité aux internautes de de graffer virtuellement. Cette initiative est encore une innovation au sein du mouvement street art. – oceanecharlotte

Définitions du Street marketing. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ces données issues de Wikipédia définissent, expliquent ce qu'est le street marketing en général (son histoire, ses intérêts, ses avantages, le cadre juridique et des exemples). – oceanecharlotte

Contre-culture et culture de masse : l'exemple du street art "marchand" Les codes du street art pénètrent peu à peu ceux de la publicité. De plus en plus de marques élaborent des campagnes de communication d’un nouveau genre, collaborant avec des magiciens de l’environnement urbain. Mais comment ces univers aux valeurs si différentes a priori parviennent-ils à se rencontrer ? Street Art & Marketing, la famille s'agrandit. Épingler!

Ici, nous voyons que le mariage entre le Street Art et le marketing donne naissance au street marketing. Cet article propose diverses définitions, et explique ce mariage. – oceanecharlotte

Street Art et Marketing sont heureux de vous annoncer la naissance de leurs enfants: Street Marketing et Ambient Marketing pour le plus grand bonheur de la famille! Félicitations!!! Le Street art dans la publicité.

Cet article issu du site "le bruit des garçons" évoque la tendance actuelle de l'utilisation du street art dans la publicité et sa normalisation. – oceanecharlotte

Le street-marketing fait son chemin.

Cet article montre que le street marketing est aujourd'hui accessible aux entreprises les plus modestes et qu'il constitue une alternative à la publicité traditionnelle, en perte d'influence. – oceanecharlotte

Exemples de 15 street-marketing de génie.

Cet article original montre 15 street-marketing placés dans des lieux insolites pour capter l'attention des individus et consommateurs. – oceanecharlotte