E-Démocratie, Hacktivism, Slacktivism : tehno & demo

Facebook Twitter

Changer la façon de changer le monde : un festival pour activistes sociaux. Photo: Threat to Democracy Article original publié sur le blog SFR Faisons du numérique une chance Qui n'a pas rêvé de conférences TED pour les pauvres, pour les activistes, pour les gens qui veulent changer le monde mais n'ont ni les moyens d'aller à Long Beach ni les connexions pour participer aux versions TEDx qui s'organisent un peu partout dans le monde ?

Eh bien des Serbes l'ont fait. Ils appellent ça les conférences SHARE. Hacker les élections. Un hackathon civique était organisé le week-end dernier au Camping, dans l'enceinte du Palais Brogniart à Paris.

Hacker les élections

Des développeurs, graphistes et citoyens se sont rassemblés autour de projets d'applications visant à rétablir le débat autour de la campagne présidentielle. Hackathon des élections @Le Camping par Voxe.org - (cc) Ophelia Noor pour Owni. The problem with nerd politics. Crowdmap. Le bon parti Pirate. Le Parti Pirate continue sa progression et entre dans la cour des grands.

Le bon parti Pirate

En Allemagne, le parti politique militant pour une société de l'information ouverte est sur le point de remporter des sièges dans de nombreux länder. Sa présence au parlement régional de Berlin n'est pas un accident. C'est le début d'une transformation politique. Le Parti Pirate est “un facteur important” de la vie politique allemande. E-democracy. Un nuage de protestations. Depuis le mois de décembre, Occupy hiberne.

Un nuage de protestations

Loin de constater un désamour, ses partisans se préparent à mieux ressurgir au printemps. Une hypothèse très crédible pour les chercheurs en sciences sociales, qui s'expliquerait par la notion de cloud protesting. Ou nuage de protestations. Restructuration. Le terme revient sans cesse. Anonymous : derrière le masque, une révolution de l’hacktivisme. L'actualité internationale fut, ces dernières semaines, pour le moins chargée.

Anonymous : derrière le masque, une révolution de l’hacktivisme

Fidèles à leur bipolarité, les médias se déchaînent sur l’intervention russe en Crimée, diabolisent celui qui était jusqu’alors admiré et polarisent les opinions entre pro-Obama et pro-Poutine, oubliant par-là que les deux ne jouent que les mains qu’on leur a servi. Justement, il y a une partie de cartes qui n’est que trop peu évoquée, car souterraine, et au sein de laquelle tous les coups, même les plus tordus, sont permis.

Cette partie se joue dans le cyberespace, et fait rage depuis déjà quelques temps. ### Uroboros et cartes de crédit : l'émergence russe Cela a été évoqué au début du mois par les spécialistes : un malware, probablement en vadrouille… [Lire la suite] Echelon » The Decentralized Web Movement. The 7 Ways Digital Tech Helps Activists ? Article ? OWNI.eu, Digital Journalism. The future of the internet: A virtual counter-revolution. Bogus Grass-Roots Politics on Twitter. L’âge adulte de l’activisme sur Facebook » Article » OWNI, Digital Journalism. Alors que la notion même d'activisme sur Facebook faisait rigoler l'année dernière, les ONG se professionnalisent et commencent à prendre leurs marques sur le réseau social.

L’âge adulte de l’activisme sur Facebook » Article » OWNI, Digital Journalism

Le 4 février 2008, 12 millions de personnes ont défilé contre les FARC, un groupe paramilitaire colombien. 40 fois la manif du 23 septembre dernier ! Pourtant, aucun syndicat n’était là pour pousser les participants dans la rue. Un million de voix contre les FARC a été lancé par un programmeur colombien de 28 ans uniquement sur Facebook. Son groupe, ouvert fin janvier 2008, a rassemblé des dizaines de milliers de membres en quelques jours. Tout est prêt pour le changement. Peu d'entre nous arrivent à y mettre les mots, mais beaucoup le ressentent: le monde change.

Tout est prêt pour le changement

Les technologies sont là, les rapports de force évoluent... mais sommes nous prêts nous-mêmes à entrer dans une nouvelle ère? Depuis que je suis rentré de la conférence Lift qui a eu lieu à Genève début février, ça cogite sérieux. De l'hacktivisme au web 2.0 - De la révolution à sa dissolution ? Les mouvements alternatifs d’émancipation portés par le numérique, dont le logiciel libre fait partie, ont été récupérés et domestiqués par le système et sa force marketing sous la bannière et le vocable du « web 2.0 ».

De l'hacktivisme au web 2.0 - De la révolution à sa dissolution ?

Un web 2.0 qui présente de plus l’avantage de favoriser l’institution d’une sorte de totalitarisme global décentralisé avec notre complicité et toutes les traces personnelles, permanentes et continues, que nous laissons, le plus souvent volontairement, dans les nuages d’Internet. Avec l’avènement du web 2.0, non seulement vous voyez s’éloigner le rêve d’une autre société mais vous renforcez le contrôle et la surveillance de l’actuelle ! Difficile de faire pire en quelque sorte… Telle n’est pas mon opinion mais mon propre (et donc faillible) résumé d’un article parcouru récemment sur Indymedia dont le titre exact est “Become the media!”

: de l’hacktivisme au web 2.0. “Become the media !” : de l’hacktivisme au web 2.0. « l’ éthique hacker », l’utopie cyberpunk et les expérimentations cyberculturelles, les trouvailles de l’ « hacktivisme » électronique et de l’ « Internet militant », du mouvement des logiciels libres, l’Open Source, l’Open Publishing, le P2P, le Wi-Fi, les média-tactiques alternatives, collaboratives et communautaires elles-mêmes, c’est-à-dire en somme toutes ces « pratiques moléculaires alternatives » que Félix Guattari appelaient de ses vœux pour renverser le pouvoir grandissant de l’ingénierie logicielle et les nouvelles modalités de la « société de contrôle » ont pour la plupart, dans ce qu’elles avaient d’original et novateur, été absorbées et recyclées par celle-ci et les industriels pour donner naissance à ce que l’on peut appeler les nouveaux « agencements post-médiatiques » du web 2.0.

“Become the media !” : de l’hacktivisme au web 2.0

La démocratie électronique est-elle une illusion ? Très tôt dans son développement, Internet fut identifié comme le signal d’une nouvelle jeunesse pour la démocratie.

La démocratie électronique est-elle une illusion ?

Les réseaux électroniques furent alors identifiés comme une agora permettant à l’ensemble de la population de participer activement à la vie de la nation. Si le thème de la nouvelle Athènes fut essentiellement développé aux Etats-Unis où il rencontrait le mythe fondateur de la République jeffersonienne, il rencontra aussi en Europe et en France des échos importants. L’idée selon laquelle Internet allait provoquer un épanouissement démocratique s’est exprimée de plusieurs manières : e-gouvernement puis gouvernement 2.0, administration électronique, cyber-activisme, « empowerement » des groupes de représentation d’intérêts, théories de l’espace public en ligne, etc.

Wikipédia : exemple à suivre pour une possible démocratie électronique ? Accueil > Rubriques > Politique > Wikipédia : exemple à suivre pour une possible démocratie électronique (...) Depuis quelques temps de nombreux projets visant à rapprocher les citoyens des décisions politiques, par le biais d’internet, sont apparus1. Ces projets proviennent autant de pouvoirs publics cherchant à se rapprocher de leurs citoyens, que de petits groupes de personnes cherchant à rendre nos institutions plus démocratiques.

New Evidence that Slacktivism Matters. Sur le web, l’insurrection qui baille » Article » OWNI, Digital Journalism. Le militantisme est-il soluble dans les réseaux sociaux?

Sur le web, l’insurrection qui baille » Article » OWNI, Digital Journalism

Régulièrement, la question revient sur la table. Jusqu’à ce que le tropisme du web libérateur se heurte à la réalité de 2010. Avant, pour participer à une campagne anti-establishment, on apposait son paraphe au bas d’une pétition qui circulait de main en main. On boycottait des produits Nestlé. On marchait avec Martin Luther King sur le National Mall de Washington D.C. Les nouvelles insurrections » Article » OWNI, Digital Journalism. OWNI ouvre aujourd'hui un dossier consacré aux nouvelles batailles intellectuelles, aux nouveaux moyens de lutte politique et aux enjeux essentiels qui se posent pour les prochaines générations. Sentez-vous également concernés ! L'insurrection est aussi intellectuelle. Retour sur un petit livre... The Internet Freedom Fallacy and the Arab Digital activism (2) » Article » OWNI.eu, Digital Journalism. Don Tapscott: The Debate on Social Media and Revolutions: Reality Steps In.

Réseaux contre hiérachies, liens faibles contre liens forts. Pour le New Yorker, Malcolm Gladwell (blog) a rédigé une brillante mise au point sur les différences entre l’activisme en ligne et l’activisme réel, dans un article intitulé “Petit changement : pourquoi la révolution ne sera pas twittée” où il montre les limites des organisations en réseaux comparés aux structures hiérarchiques classiques.

Pour accomplir sa démonstration, Malcolm Gladwell nous plonge dans l’histoire politique des Etats-Unis, pour nous aider à mieux comprendre comment, politiquement, les différences de structuration de la contestation induisent des effets qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. Démonstration. Le lundi 1er février 1960, vers 16h30, 4 étudiants étaient assis au comptoir du Woolworth, un bar du centre-ville de Greensboro, en Caroline du Nord. 4 étudiants en première année d’un collège noir à proximité.

Ezell Blair a alors demandé à la serveuse une tasse de café. “Nous ne servons pas les Noirs ici”, a répondu celle-ci. Vouloir un web coopératif. Par Daniel Kaplan le 27/06/08 | 17 commentaires | 17,522 lectures | Impression En 2006, Time Magazine nous nommait, nous tous, “personnes de l’année“. L’explosion des blogs, des plates-formes de partage d’images, des réseaux sociaux, donnait le sentiment d’une prise d’assaut de l’univers médiatique par son propre public. Mais en page intérieure du numéro de l’année suivante, l’hebdomadaire reproduisait presque la même couverture, avec un autre titre : “Personne de l’année : Eux“, eux les médias, les puissants, les influents.

Twitter, Facebook, and social activism : small change - The New Yorker. Accroche-toi au pinceau de la contribution, j'enlève l'échelle de la participation. Dépassement. 10 propriétés de la force des coopérations faible. Le partage est légitime. Clay Shirky : Comment le surplus cognitif va changer le monde. PDF Europe : e-gov vs. we-gov, collaboration ou conflit ? Dominique Cardon : Pourquoi l’internet n’a-t-il pas changé la politique. Mob rule: Iceland crowdsources its next constitution.

Les cyberactivistes italiens : précurseurs des nouvelles contestations numériques » Article » OWNI, Digital Journalism. Gauche italienne: la relève vient du Sud… et d’Internet » Article » OWNI, Digital Journalism. Beppe Grillo: comment monter un mouvement politique sur Internet… et avoir des élus ! » Article » OWNI, Digital Journalism. Les pays pauvres réinventent le SMS, et l’avenir des mobiles. Brésil : les projets pour plus de transparence pour les élections 2010.

Philippines : Un président terrassé par le SMS. OpenBTS: un réseau mobile open source qui pourrait changer le monde » Article » OWNI, Digital Journalism. Russie : la collaboration en ligne comme nouvelle forme de gouvernance ? Russie: petites histoires d'activisme en ligne qui font une grande différence. Du Web Libre. La Finlande fait de l'accès au haut-débit un droit fondamental e.

Idéologie de bazar - Résistances...

Big Brother, Little Sister : techno pour suivre et gérer le demo

United Nations Framework Convention on Climate Change. Global map - Annex I. Sierra Club Home Page: Explore, Enjoy and Protect the Planet. Earth Knowledge. Government Data. Openness and technology in e-Government  No, Really, Show Us The Data. Memoire politique - La Quadrature du Net. NosDéputés.fr : Observatoire citoyen de l'activité parlementaire. PoliticsOnline. Pour un gouvernement 2.0. City of Edmonton Open Data Catalogue.

L'opendata. Just hack it » Article » owni.fr, digital journalism. Comment le web a libéré l'’info...ailleurs. Justice Department Memos on Interrogation Techniques - The New Y. OpenSecrets.org: Money in Politics. Presidential Candidates: Contributions by Sector, 2008 Cycle. Project On Government Oversight. What don't we know about the bailout? Wikileaks - Wikileaks. The Memory Hole [rescuing knowledge, freeing information] Project Censored - Media Democracy in Action. Recovery.gov. How to lead a revolution?


  1. Francois Apr 17 2012
    Il est chouette ce pearltree mais je crois qu'il mérite une petite réorganisation. Non?
  2. stanjourdan Oct 9 2009
    @PED c'est effectivement une des problématiques qui m'intéressent... :)
  3. PED Sep 24 2009
    Tu crois qu'on fait partie du puissant lobby de l'internet ? Si oui, faut assumer et rouler en limousine, boire du champagne, jouer au golf, tout ça tout ça quoi ;) #ah_si_seulement_j_etais_trader
  4. Francois Sep 21 2009
    Ce WE lors de sa fête à Montpellier elle a dénoncé le lobby Internet qui dicterait le design des sites. Je mets la perle dans la carte...
  5. arcandre Sep 21 2009
    Même Royal s'y est mise ? Je ne suis pas particulièrement pro-Royal, mais je pensais qu'elle avait compris l'intérêt politique qu'elle pouvait tirer à soutenir le web... by ciel 21 September 09
  6. PED Sep 21 2009
    Franchement, quand on voit la charge des politiques des dernières semaines sur Internet (Copé, Royal, Peillon etc), on se dit que l'e démocratie n'est pas pour dmeain en France !
  7. PED Sep 2 2009
    En meme temps, les partis ont bien vu les apports du web à la camapgne d'Obama (Terra nova avait fait une super mission d'investigation aux states en octobre, j'avais vu leur président ne conférence et il m'a semblé qu'il avait vraiment bien saisi pas mal d'enjeux liés à l'e-démocratie)
  8. Francois Sep 1 2009
    Je n'ai pas le bouquin de Versac (il ne me l'a pas envoyé il faut dire) peut-etre répond-il à la question? En tous les cas son actualité me semble brulante et pourtant très éloignée des préoccupation des leaders des principales formations politiques. La résistance au changement c'est quelquechose...
  9. PED Sep 1 2009
    De toute évidence, si Rousseau avait vécu à notre époque, il aurait été bloggeur. Plus sérieusement, je crois que Versac a écrit récemment un bouquin qui tente de synthétiser les apports du Web 2 à la démocratie. Ds tous les cas, ça ferait un super suejt de thèse de science politique !
  10. Francois Sep 1 2009
    Effectivement, elle est passionnante cette carte! je crois qu'il faudrait un jour une synthèse sur la manière dont le Web 2.0, c'est à dire le web participatif impacte le contrat social tel que définit par JJR et tel qu'il a été pratiqué conretement dans les grandes démocratie qui s'en sont inspirées. Je regrette de ne plus etre à l'école, j'aurais eu pls de temps pour m'y pencher. En tous les cas merci pour la carte.