background preloader

SYRIE

Facebook Twitter

Arrêtons de jouer les "bons" contre les "méchants" islamistes. Le stupéfiant nouveau missile de Moscou est un «appel au réveil» pour Washington. USA: Kalibr a stupéfié le Pentagone contraignant les Américains à envisager un retrait de Syrie. « Les responsables militaires US – à huis clos – sont complètement tétanisés par la technologie russe déployée en Syrie d’autant plus que leur intelligence ignorait l’existence du Kalibr – un SS-N-30 – aux performances stupéfiantes qui démontre qu’ils ne disposent plus du monopole mondial de la puissance, ce qui devrait préoccuper le Pentagone et inciter les Etats-Unis à se retirer de Syrie » rapporte Sputniknews citant une déclaration au Daily Beast d’Eric Wertheim, un analyste de la marine américaine.

Le stupéfiant nouveau missile de Moscou est un «appel au réveil» pour Washington

Les missiles de croisière de haute technologie qui ont été tirés sur des cibles ISIS depuis la mer Caspienne étaient largement inconnus à l’Ouest. Maintenant que leur efficacité a été démontrée, les experts militaires dans le monde sont tétanisés. La campagne de Russie en Syrie a suscité une condamnation des États-Unis et de ses alliés depuis que les premières bombes ont été larguées. Intox: La soi-disant pilote de chasse russe est en réalité mannequin au Brésil. Russie/Syrie/Otan : Pourquoi la Troisième guerre mondiale est loin d'avoir commencé. FIGAROVOX/ANALYSE - Alors que l'Otan dénonce l' «escalade militaire russe» en Syrie et que certains observateurs évoquent le spectre d'un troisième conflit mondial, Alexis Feertchak s'interroge sur la pertinence de l'accumulation de certaines comparaisons historiques.

Russie/Syrie/Otan : Pourquoi la Troisième guerre mondiale est loin d'avoir commencé

Alexis Feertchak est le créateur du journal iPhilo.fr. On ne peut manquer la couverture de L'Obs de cette semaine, au titre légèrement apocalyptique: la Troisième Guerre mondiale a-t-elle commencé? La question en lettres blanches se détache sur un tourbillon rouge et noir, qui entraîne le lecteur vers le cœur du cyclone, où trône la tête de Vladimir Poutine. Cette image peut ingénument se regarder de deux manières: ce tourbillon peut aussi bien représenter le gouffre vers lequel le président russe nous entraîne qu'un halo de lumière qui se dégage de sa personne. Frappes russes en Syrie: Moscou balaie les accusations occidentales. INFOGRAPHIE- Les avions russes ont bombardé pour la deuxième journée consécutive des cibles de Daech et d'autres groupes rebelles qualifiés de «terroristes» par le Kremlin.

Frappes russes en Syrie: Moscou balaie les accusations occidentales

Un groupe entraîné par la CIA affirme avoir été visé. Vladmir Poutine sera reçu en France ce vendredi. • La Russie poursuit ses frappes en Syrie La Russie a mené, ce jeudi, de nouvelles frappes en Syrie en affirmant vouloir combattre non seulement le groupe État islamique mais aussi «les autres groupes terroristes» qui s'opposent au régime de Bachar el-Assad. Quatre avions russes ont pris jeudi pour cible «des bases» de Jaich al-Fatah («l'Armée de la conquête»), l'un des plus importants groupes rebelles qui regroupe notamment le Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, et des groupes islamistes comme Ahrar al-Cham, a indiqué une source de sécurité syrienne. En Syrie, l'armée mexicaine des États-Unis.

Nous avons combattu Sadam Hussein = chaos, nous avons combattu Kadafi = chaos, nous avons combattu Moubarak = plusieurs années de désordre pour revenir à une dictature militaire. Abattre Al-Assad, mais pour quel résultat ? Commençons par combattre Daesh par tous les moyens et... Après on verra. Syrie : Des rebelles formés par les Américains remettent des munitions à Al-Qaïda ? Spécialité des USA armer les autres et en plus les former pour ne pas s'impliquer directement et immanquablement, cela se retourne contre eux ! Et pourtant ce genres de procédures utilisées par les américains ont souvent conduit à des fiasco dans le passé, mais ils continuent ! Ces pays ne supportent pas les occidentaux sur leur sol qu'ils considèrent comme des envahisseurs et mêmes leurs peuples arrivent à les supporter voir pactiser avec eux (exemple regarder l'Afghanistan, l'Irak et déjà les talibans vont reprendre la main etc. ) C'est un problème de culture ancestrale et de religion hégémonique moyenâgeuse, mais faire du tri entre les bons et les méchants, c'est mission impossible ! Quant à lutter contre DAESH qui est un mélange de fanatiques pseudo islamiques religieux ou l'on trouve d'ailleurs diverses nationalités dans ses rangs, il faut que la coalition occidentale lutte seule sans état d’âmes avec rigueur, mais sans faire sous-traiter ce combat militaire par des armées ou combattants extérieurs à l'Europe ou aux USA et par l'occident en général ! – nrr67
Il faudrait demander à la majorité des irakiens, des libyens (et aussi aux Syriens) s'ils ne préféreraient pas revivre sous la dictature de Saddam ou de Kadhafi plutôt que de vivre ou plutôt de survivre dans le chaos actuel de leur pays respectif ou de le fuir. Comment faire confiance aux occidentaux versatiles, inconstants, inconséquents dans leurs politiques quand il y'a changement de choix et de décisions quand leurs gouvernements changent. Je suis profondément pro-occidental mais favorable, au risque de choquer certains, à une intervention russe car dans l'urgence les choix géopolitiques sont rapidement pris sans tergiversation aucune. Et dans l'urgence faut pas trainer. – nrr67
Effectivement, quel fiasco ! Quelle humiliation ! Et le pire dans tout ça, c'est d'avoir cru qu'il puisse exister des rebelles modérés. Quelqu'un choisissant de prendre les armes contre son gouvernement, son armée et une partie de son peuple n'est pas modéré, et ne le sera jamais. On a bien vu ce qu'a donné la rébellion syrienne, prête à se vendre au plus offrant, jusque au moment où la main qui les a nourris choisit de les jeter comme du matériel recyclable. – nrr67

Les mystérieuses cibles de la France en Syrie. Syrie : les frappes russes désarçonnent Washington.