background preloader

Euthanazi et Handicap

Facebook Twitter

Affaire Chantal Sébire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Affaire Chantal Sébire

Chantal Sébire, née le 28 janvier 1955 et morte le 19 mars 2008 à Plombières-lès-Dijon, est une enseignante française. Elle était atteinte d'une tumeur rare, et la médiatisation de ses souffrances puis de son décès ont ravivé le débat sur l’euthanasie en France. Maladie et demande d'euthanasie[modifier | modifier le code] Elle explique sa démarche dans un entretien à l'AFP le 26 février 2008, en racontant la douleur physique intense que lui cause sa maladie et l'avancée de cette maladie. L'euthanasie et la loi Leonetti. Dans le domaine de la santé, le Défenseur des droits est chargé de défendre les droits et les libertés des usagers du système de soins et des professionnels de santé.

L'euthanasie et la loi Leonetti

Le Défenseur des droits peut être saisi gratuitement de réclamations dans le domaine de la santé. Les litiges peuvent concerner : Le Pôle santé est investi d’une mission d'information, de médiation et de traitement des réclamations. L’intervention du Pôle santé du Défenseur des droits a pour objectif de renforcer le dialogue entre les usagers du système de soins et les professionnels de santé. Le Pôle santé instruit toutes demandes d'information ou réclamations qui mettent en cause le non-respect du droit des malades, la qualité du système de santé, la sécurité des soins et l'accès aux soins. Le Pôle Santé du Défenseur des droits agit comme une structure transversale de conseil, d’aide à la décision et de médiation en santé pour les autres activités de l’institution. Par courrier : Par téléphone : Histoires vécues Actualités.

Euthanasie : Que dit précisément la loi Leonetti ? Fin de vie : plaidoyer pour un dialogue serein et un débat responsable. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par François Fillon, premier ministre Je n'ai jamais été confronté personnellement à l'épreuve terrible de devoir accompagner la fin de vie d'un être aimé, réduit à une souffrance insupportable et dont le diagnostic médical est sans appel.

Fin de vie : plaidoyer pour un dialogue serein et un débat responsable

Je me souviens avoir été bouleversé par le témoignage douloureux de Marie Humbert. Je mesure les arguments de ceux qui, ayant traversé cette épreuve, s'interrogent sur la nécessité d'écourter la vie. Mais la question est de savoir si la société est en mesure de légiférer pour s'accorder le droit de donner la mort. J'estime que cette limite ne doit pas être franchie! Ce débat, si vif il y a quelques années au regard de nos retards en matière de soins palliatifs et de lutte contre la souffrance, doit aujourd'hui être abordé en tenant compte des efforts entrepris. Euthanasie : une proposition de loi révélatrice. Droits des patients en fin de vie : La loi leonetti, faisons le point...

Introduction « Ne sais-tu pas que la source de toutes les misères pour l’homme ce n’est pas la mort, mais la crainte de la mort ?

Droits des patients en fin de vie : La loi leonetti, faisons le point...

» Epictète (50 – 125 après J. C.) Entretiens La réflexion contemporaine conduit fréquemment sur l’antagonisme entre le désir individuel de liberté admis comme légitime et les exigences de la collectivité. Il est tout de même incroyable que toutes les fois où un fait de société similaire se présente le débat se limite à une question binaire, « Oui ou non pour la légalisation de l’euthanasie ? Ce débat pour le moins stérile occulte complètement l’ensemble des travaux et rapports d’une grande qualité et richesse remis au ministère au cours des années 2004 à 2005 :

Droits des malades en fin de vie. Loi Léonetti. Près de 80% des Français pour un arrêt des soins pour un proche en coma prolongé. Quelque 90% des Français se déclarent en faveur de l'euthanasie ...

Près de 80% des Français pour un arrêt des soins pour un proche en coma prolongé

Quelque 90% des Français se déclarent en faveur de l'euthanasie pour les personnes en état végétatif, un pourcentage qui passe sous les 80% lorsqu'on interroge le sondé sur ce qu'il ferait s'il s'agissait d'un proche, indique un sondage publié dimanche par Le Parisien-Aujourd'hui en France. A la question «Si l'un de vos proches se retrouvait dans un état de coma ou d'inconscience prolongée, pensez-vous que vous souhaiteriez plutôt demander l'arrêt ou la continuation des soins?» , 78% des sondés répondent par l'arrêt des soins et 32% par la continuation, selon cette enquête réalisée par Harris Interactive auprès de 1.497 personnes âgées de 18 ans et plus. Euthanasie : Qu'est-ce que c'est ? Contre l'euthanasie : le point de vue d'une psychanalyste. La pression pour "l'euthanasie active" vient de la société de marché : Pourquoi un militantisme si passionnel en faveur de l’euthanasie ?

Contre l'euthanasie : le point de vue d'une psychanalyste

Par Véronique Hervouët Dans une conjoncture où aucun des politiques en place ne s’émeut de l’indignité qui frappe de plein fouet la vie des hommes livrés aux méfaits de la mondialisation marchande et financière (exclusion sociale, pauvreté, chômage, désespoir, suicide), on peut se demander ce qui motive réellement leur soudaine passion pour la dignité de mourir par l’euthanasie, soigneusement orchestrée par les médias... [1] L’ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité), qui se distingue par un militantisme actif en faveur de la légitimation de l’euthanasie, peut contribuer à nous éclairer. La logique implicite au militantisme en faveur de l’euthanasie, c’est en effet que la vie ne vaut la peine d'être vécue qu'à l'aune des jouissances que l'on peut s'y servir.

Véronique Hervouët 1. 2. Fin de vie et droits des malades : mission d'information et proposition de loi. Fin de vie & Droits des malades (20 mai 2005 ) I.

Fin de vie et droits des malades : mission d'information et proposition de loi

Proposition de loi relative aux droits des malades et à la fin de vie II. Mission d'information sur l’accompagnement de la fin de vie Proposition de loi Droits des malades et fin de vie LOI n° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie (JO du 23 avril 2005) [sur le site de Legifrance] Rectificatif (JO du 20 mai 2005) [sur le site de Legifrance] Assemblée nationale - 1ère lecture.