background preloader

Mutilations sexuelles

Facebook Twitter

Des athlètes lourdement opérées car trop "masculines"

Le "point du mari"

«Ce n'est qu'à 12 ou 13 ans que j'ai compris qu'on m'avait coupé le clitoris» Abi a 24 ans.

«Ce n'est qu'à 12 ou 13 ans que j'ai compris qu'on m'avait coupé le clitoris»

Excisée à l’âge de 8 ans, elle a été opérée à 18 ans par le docteur Foldès, un urologue qui a mis au point une technique chirurgicale de réparation de l’anatomie vulvaire et du clitoris. Durant l’entretien téléphonique qu’elle nous a accordé, elle s’est racontée posément et a beaucoup ri, d’un grand rire sonore de jeune femme bien dans ses baskets. «J’ai passé l’été 1996 au Mali avec ma famille, dans la maison de mon grand-père. Le 26 juillet au petit matin, très tôt, nous avons petit-déjeuné et, quand mon grand-père est parti au travail, ma tante nous a demandé, à mes deux petites sœurs et moi, de nous habiller avec les vêtements traditionnels.

Dans la cour, plusieurs vieilles femmes sont arrivées. «On m’a juste dit "Viens, on va te montrer quelque chose à la salle de bain, tu vas voir, ça va être bien, tu vas rigoler. " «Jusque-là, je ne savais pas ce qui allait se passer, on ne m’en avait jamais parlé. «Je devais grandir et avancer» Au Burkina, des femmes excisées revendiquent le droit au plaisir. La clitoridectomie comme traitement contre l'onanisme dans l' Europe du 19ème siècle. - pelenop. Or ce phénomène n'a pas sévi que dans ces pays, il fut largement répandu dans l'Europe du XIXème et XXème siècle en Europe.

La clitoridectomie comme traitement contre l'onanisme dans l' Europe du 19ème siècle. - pelenop

L'onanisme ( " se souiller les mains") a toujours été vu comme un acte pouvant « détruire la maison ». « Le système clitoridien ne se modifie pas dans l'âge adulte et la femme conserve toute sa vie cette autonomie érotique; le spasme clitoridien est comme l'orgasme mâle une sorte de détumescence qui s'obtient de manière quasi mécanique » Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe, p 147 aux éditions Folio Essais; 1949.

Au XIXème siècle, la masturbation était considérée comme une des causes principales de l'hystérie féminine. En 1836, le docteur Lallemand publie en 3 volumes (soit 1 748 pages), un ouvrage contre la masturbation féminine. Mutilations médicalisées & mutilations traditionnelles. Comment, au prétexte de protéger la santé de femmes victimes de violences sexistes, contribue-t-on au maintien de ces violences ?

Mutilations médicalisées & mutilations traditionnelles

Au bout du compte, les bénéfices à court terme ont un prix exorbitant. Isabelle Gillette-Faye, sociologue et directrice du GAMS, dresse pour notre revue un parallèle éclairant avec les politiques de réduction des risques mises en œuvre dans le cadre des mutilations sexuelles féminines (excisions). Prostitution et Société : Des associations de santé [1] se prononcent contre la pénalisation des "clients" de la prostitution au nom du pragmatisme et de la réduction des risques.

Que vous inspire cette réaction ? Isabelle Gillette-Faye : Stratégie mondiale visant à empêcher le personnel de santé de pratiquer des mutilations sexuelles féminines. Lutte contre les violences : les mutilations sexuelles féminines. Deux millions de fillettes sont victimes, chaque année dans le monde, de mutilations sexuelles, parmi lesquelles l’excision est la plus fréquente.

Lutte contre les violences : les mutilations sexuelles féminines

Ces pratiques, que l’on retrouve surtout en Afrique, concernent aussi certaines des populations immigrées vivant en France. En plus des risques d’infection dues à des opérations réalisées dans des conditions d’hygiène des plus précaires, ces pratiques sont interdites, aussi bien en France qu’au niveau international. Elles peuvent actuellement être sanctionnées en France par des peines allant jusqu’à vingt ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende. Une plaquette d’information explique les conséquences de ces mutilations et comment la loi les punit. Une fiche qui résume les principales dispositions de la loi en matière de lutte contre les mutilations sexuelles en France. Faire cesser l'excision, un travail de longue haleine.

La pratique de l’excision a diminué en France, mais le risque demeure pour les fillettes qui repartent «au pays» pendant les vacances, d’où l’urgence de mettre définitivement fin à cette mutilation dans le monde, alertent les acteurs engagés dans le combat.

Faire cesser l'excision, un travail de longue haleine

Mercredi, la journée internationale de la lutte contre les mutilations génitales féminines sera l’occasion de rappeler que trois millions de petites filles risquent chaque année d'être excisées, en plus des 100 à 140 millions de femmes qui le sont déjà. Nations unies: Résolution contre les mutilations génitales féminines. Les mutilations génitales féminines, un fléau mondial. | © Volontaire Une Commission de l’Assemble générale des Nations unies a adopté une résolution contre les mutilations génitales féminines (MGF), ce qui représente un immense encouragement pour les organisations de la société civile qui luttent en vue de mettre fin à cette pratique destructrice.

Nations unies: Résolution contre les mutilations génitales féminines

C’est la première fois que la Troisième Commission de l’Assemblée, chargée des questions sociales, humanitaires et de droits humains, adopte une résolution sur les MGF – qui recouvrent l'ablation partielle ou totale du clitoris ou des organes génitaux féminins, souvent sans anesthésie, dans des conditions pouvant entraîner des infections mortelles. Éliminer les mutilations sexuelles féminines. Mutilations sexuelles féminines. “Excision des filles : 6000 cas par jour dans le monde”