background preloader

Vie privé réseaux sociaux

Facebook Twitter

Les dangers des réseaux sociaux et surtout Facebook – Kwetu Magazine. Actuellement, l’endroit où il faut être est Facebook.

Les dangers des réseaux sociaux et surtout Facebook – Kwetu Magazine

Ce nouveau réseau social a déclenché un véritable phénomène international; ne pas être sur ce réseau social est synonyme de ne pas exister. Tout le monde s’y retrouve à savoir entreprises, recruteurs, arnaqueurs; la liste est longue. Que l’on soit jeune ou plus vieux, tout le monde a un jour été sur Facebook. Malgré le fait que ce soit un moyen intéressant pour se faire des amis, garder le contact, s’exprimer, partager ses émotions, il présente aussi une face cachée qui peut-être négative voir dangereuse pour les « facebookers et facebokeuses ». Les dangers des réseaux sociaux comme Facebook guettent les adolescents car ils sont les premiers à l’avoir adopté. Nous faisons face actuellement a des difficultés qui ne vont que s’amplifier. L’exposition de l’intimité: Facebook est le paradis des voleurs d’identité. A Lire: Les terroristes se cachent aussi dans les réseaux sociaux. Sur le Web, le "paradoxe de la vie privée".

Les internautes surfent sur les paradoxes aussi aisément que sur le Web.

Sur le Web, le "paradoxe de la vie privée"

Alors que les récentes révélations ont démontré que les agences de renseignement américaine et française surveillaient Internet et les réseaux sociaux, ils s'exposent de plus en plus sur la Toile. Une tendance de fond dont l'hebdomadaire Time a fait récemment sa couverture, en parlant d'une génération "moi, moi, moi" dont la visibilité des pulsions narcissiques est démultipliée par les nouveaux moyens techniques.

Les chiffres sont vertigineux. En 2013, plus d'un internaute français sur deux est sur FaceBook, 21 % sur Google+, et 12 % sur Twitter, selon des données publiées par l'Ifop en novembre 2012. FaceBook évoque 4,75 milliards de contenus – dont 300 millions de photos – postés chaque jour sur son site dans le monde entier. Lire : "Prism, Snowden, surveillance de la NSA : six questions pour tout comprendre" Comment les applications iPhone aspirent vos données à votre insu. Savez-vous réellement quelles données sont transmises aux éditeurs des applications téléchargées sur votre iPhone ?

Comment les applications iPhone aspirent vos données à votre insu

C'est l'objet d'une expérimentation baptisée Mobilitics, menée par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) associée à l'INRIA, un organisme public de recherche spécialisé dans le numérique. Twitter espionne-t-il les messages privés de ses utilisateurs? Vous pensiez pouvoir impunément échanger des messages privés sur le réseau de micro blogging Twitter?

Twitter espionne-t-il les messages privés de ses utilisateurs?

Vous aviez probablement tort. Un utilisateur américain du service introduit en bourse en 2013 accuse le réseau social de lire les conversations personnelles échangées sur ses serveurs à travers les "direct messages". Données personnelles: comment la justice européenne ébranle Facebook et Google. Coup dur pour Facebook et consorts.

Données personnelles: comment la justice européenne ébranle Facebook et Google

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a invalidé ce mardi le cadre juridique qui couvre le transfert de données personnelles d'internautes européens aux Etats-Unis. Cet accord, qui avait été négocié par la Commission européenne en 2000, est connu sous le nom de "Safe Harbor". La CJUE a donné raison à un internaute autrichien, Max Schrems, qui s'opposait au transfert de ses données récoltées par Facebook vers les Etats-Unis.

Ce faisant, l'arrêt de la CJUE remet en cause tous les accords relatifs aux données personnelles entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Dans une certaine mesure, il confirme la rupture déclenchée par les révélations d'Edward Snowden sur le programme PRISM. La Cour a suivi l'avis de l'avocat général émis le 23 septembre, qui avait donné lieu à une réaction très vive des Etats-Unis. Google: comment reprendre le contrôle de vos données personnelles. Google sait tout de vous, et si vous ne faites pas attention, un internaute lambda pourrait très bien puiser dans cette petite mine d'or.

Google: comment reprendre le contrôle de vos données personnelles

Réseaux sociaux, moteur de recherche, messagerie, YouTube, cartographie... Les occasions de recycler quelques-unes de vos données ne manquent pas. La masse d'informations disponibles est telle que l'on peut vite renoncer à toute velléité de procéder au grand ménage qui semble tout de même s'imposer. Alors que Facebook communique depuis des mois sur sa volonté de simplifier la gestion des paramètres de confidentialité, la firme de Mountain View semble avoir décidé de franchir le pas à son tour. Pour preuve, le lancement cette semaine d'une page "A propos de moi", pour décider plus simplement qui peut accéder à telle ou telle information. Ciblez votre audience La page, épurée, est assez simple à prendre en main. Facebook a trois mois pour cesser d'abuser de vos données personnelles.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) hausse le ton.

Facebook a trois mois pour cesser d'abuser de vos données personnelles

Elle a donné lundi trois mois à Facebook pour respecter la loi Informatique et Libertés en matière de collecte et d'utilisation des données personnelles des internautes. Reconnaissance faciale: une seule photo dans le métro permet de vous traquer. Vie privée et réseaux sociaux, deux mondes définitivement antinomiques.

Reconnaissance faciale: une seule photo dans le métro permet de vous traquer

L'expérience "Your face is big data [Votre visage, c'est des mégadonnées, NDLR]" du photographe russe Egor Tsvetkov le prouve bien. Armé de son appareil photo, il s'est amusé à tirer le portrait d'une centaine d'inconnus dans le métro de Saint-Pétersbourg, au hasard. Il a ensuite utilisé FindFace, une application de reconnaissance faciale -développée par la start-up russe N-Tech.Lab- qui utilise la technologie des réseaux de neurones artificiels et le réseau social russe Vkontakte (VK), le Facebook russe- comme base de données de photos.