background preloader

DEMOCRATIE

Facebook Twitter

Notre République est-elle démocratique? Ce dimanche 11 juin 2017, seuls 20 millions d’électeurs, soit 48,71 % du corps électoral, se sont déplacés pour voter lors de ce premier tour des élections législatives. Ce niveau de participation historiquement faible dans l’histoire de la Ve République révèle une fois de plus que ce système est entré en crise.

Cette dernière devrait logiquement profiter au président Macron, qui pourrait obtenir 70% des sièges à l’Assemblée nationale, alors que seulement 15,7 % des électeurs ont voté pour lui (32,32 % des suffrages exprimés), et se retrouver sans opposition crédible. Cette situation problématique pour une démocratie semble inscrite dans l’ADN de la Ve République et dans l’hyper-représentativité qu’elle porte. La démocratie, ou étymologiquement «le pouvoir du peuple», se caractérise par la participation des citoyens à la vie politique. Quelques siècles plus tard, Jean-Jacques Rousseau faisait un constat similaire. Comment la Ve République a généré sa propre crise. De la haine de la démocratie dans l’UE – RussEurope. Les principaux responsables de l’Union européenne se déchaînent contre la pratique des référenda, considérée comme non démocratique.

Ceci peut se comprendre à la suite du référendum britannique, mais ne constitue en réalité qu’une argutie qui vise à renforcer la déclaration de Jean-Claude Juncker de janvier 2015 où il déclarait « qu’il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens ». En fait, si l’on regarde l’histoire des référenda depuis le traité de Maastricht, elle est effectivement édifiante : On constate que sur 8 référenda, seuls 2 ont été respectés. La pratique de l’Union européenne, et des gouvernements dans le cadre de cette Union européenne, se révèle donc largement anti-démocratique puisque remettant en cause dans 75% des cas un vote démocratiquement exprimé.

De la pratique à la théorie… Cette position n’est pas seulement une pratique. C’est soutenir qu’un abus pervertirait le principe ainsi abusé. Le positivisme juridique Quelle norme ? Notes [6] A. . [14] S. Yves Sintomer : “La démocratie devient un spectacle, pendant que l'essentiel se déroule en coulisses” - Idées. Professeur de science politique à Paris 8, Yves Sintomer interroge notre système démocratique actuel, où citoyens et élus n'ont plus prise sur les décisions importantes.

Et avertit : si on ne redonne pas du pouvoir au peuple, on court à la catastrophe. L'Europe est en crise, rejetée ou ignorée par les peuples, dominée par la technocratie et les lobbies économiques et financiers. Les politiques ont perdu toute crédibilité, l'abstention atteint des sommets. Sommes-nous entrés dans l'ère la « post-démocratie », théâtre vidé de sa substance, quand les véritables décisions sont prises en coulisses, à l'écart de la scène publique ?

Qu'entend-on exactement par « post-démocratie » ? Le terme a été inventé, au début des années 2000, par un universitaire anglais, Colin Crouch. Dans cette optique, la démocratie devient une sorte de leurre ? Elle devient un spectacle, avec ses acteurs, ses récits et ses intrigues installés sur le devant de la scène, pendant que l'essentiel se déroule en coulisses.

Danielle Mitterrand : « La démocratie n’existe ni aux USA, ni en France. »

SUEDE

Au pays des souris, par Thomas Douglas (Le Monde diplomatique, janvier 2015) Au pays des souris, les petites souris vivaient, s’amusaient, naissaient et mourraient, un peu comme vous et moi. Elles avaient même un parlement et, tous les quatre ans, elles organisaient des élections. (…) A chaque fois, le jour des élections, les petites souris se rendaient dans les bureaux de vote pour élire leur gouvernement. Un gouvernement composé de gros chats noirs. (…) Oh, je n’ai rien contre ces chats. Ils étaient plutôt sympathiques. Ils présidaient aux affaires de façon tout à fait digne. Mais ces lois, bonnes pour les chats, l’étaient beaucoup moins pour les souris. L’une des lois établissait que les trous des souris devaient être assez grands pour qu’un chat puisse y passer sa patte. Lorsque les souris en eurent assez, elles décidèrent qu’il fallait faire quelque-chose : elles se rendirent aux urnes en masse.

Les chats blancs avaient conduit une excellente campagne. Voyez-vous, mes amis. Un jour, une petite souris eut une idée. Disparition de la gauche et mise en péril de la démocratie. On serait, tout particulièrement depuis l’arrivée au pouvoir de M. Hollande et de ses sbires, bien en mal de définir ce qu’est la gauche aujourd’hui. Pourtant si l'on prend une approche historique, on ne manque pas de concret.

En effet, en repartant du positionnement droite-gauche à la Révolution[ii] : - la gauche est initialement monarchiste constitutionnelle, pour proposer un espace de liberté et d'égalité en opposition à la monarchie absolue ; - puis républicaine, pour une société où chacun peut accéder aux responsabilités ; - puis sociale ou socialiste, pour une société qui ne laisse personne au bord du chemin. De la Révolution aux années 1980, la gauche a toujours défendu un projet de société axé sur le progrès de l'humain, et ce même si ce projet n'a cessé d'évoluer (d'un simple appel à la démocratie en 1789 à une société qui puisse dépasser le capitalisme au XXe siècle).

Cela ne veut évidemment pas dire qu'il n'y ait plus de gauche tout court.

Terrorisme

LA VIOLENCE POLICIERE. Attentat démocratique. Etienne Chouard, la démocratie, le pouvoir et ses abus, et le tirage au sort comme remède. Étienne Chouard est venu à Metz samedi 22 octobre à l’invitation d’ATTAC Moselle et de Madame Turandot, sa groupie officielle. La conférence a commencé vers 18h00, et ne s’est achevée que vers 22h30. Voilà quelqu’un qui ne mégote pas sur ses heures ! Et encore, il a passé un long moment à discuter dans la salle, avant de faire des heures sup jusqu’à 1h du matin dans un bar de Metz… Avant de commencer, je tiens à évacuer une polémique stérile qui court en ce moment sur la toile et qui prétend qu’Étienne Chouard serait en vrac complotiste, antisémite et au final un sous-marin de l’extrême-droite. Ces gentils qualificatifs lui sont notamment donnés par ceux qui s’intitulent “antifas”, comme “antifascistes”.

Étienne Chouard serait d’extrême droite ? La bonne blague ! Trop c’est trop, basta cosi. Encore un autre préambule : je ne vais pas faire de narration chronologique de la conférence. [EDIT : les videos arrivent ! [Partie 1] [Partie 2] [Partie 3] [Partie 4] [Partie 5] [Partie 6] Les coupables ? Mathieu Bize la democratie et experience de vie. Attentat démocratique.. Rosa Luxemburg. L'attentat démocratique et l'indispensable contamination positive des idées d'Étienne Chouard, Michel Houellebecq, Henri Guillemin, Paul Jorion, Cornelius Castoriadis, Jacques Brel, et Francis Dupuis-Deri. Le débat entre Guegen et Funambule est la métonymie de ce que sont les échanges (ou parfois les petits débats ?) Sur les forums et en l’occurrence sur AVTV... C’est à dire que les "débats" écrits et différés dans le temps n’ont jamais les issus possibles des débats vivants. Lorsqu’on regarde un débat télévisé, contrairement à ce que l’on croit, notre regard est mobilisé si fortement que l’écoute est largement amoindrie.

Par ailleurs, on ne peut jamais intervenir puisqu’on est scotché dans un fauteuil et prié d’assister. Cela nous rappelle à quel point la télé a été la 1ère grande manipulation de masse pour museler, conditionner, pacifier (au sens du pire) et formater les esprits des "’modernes". On voit les conséquences aujourd’hui partout autour de nous : inculture, manque de réflexion, impatience, incapacité à débattre au profit d’insultes, d’anathèmes et autres diabolisations très tendances. Personne ne détient de vérité sur un quelconque sujet. Etienne Chouard dénonce le système politique français. Démocratie locale : du nouveau dans 6 grandes villes - Article 3 — Association pour le référendum d'initiative citoyenne.

Marseille — Toulouse — Nice — Saint-Étienne — Perpignan — Grenoble À l’occasion des dernières élections municipales, le Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne ( a pris contact avec les candidats des 20 plus grandes villes et d'une vingtaines d'autres ayant des VIP candidats, pour leur proposer de s’engager à appliquer d’une manière démocratique la loi du 13 août 2004. L’article 72 de notre Constitution dispose : « (…) Les collectivités territoriales s’administrent librement par des conseils élus et dans les conditions prévues par la loi.(…) ». Cela veut certes dire que les conseillers municipaux ne peuvent renoncer à leur liberté de décision, mais rien n’empêche les candidats de faire connaître aux électeurs leur conception de la « démocratie locale » et de « la morale politique ». A Grenoble le Maire élu s'est engagé sur un RIC à la demande de 10% des inscrits.

Mamère : « Une démocratie sans partis politiques peut-elle fonctionner ? » | Noël toute l’année. Une militante tient sa carte UMP lors du congrès du parti, le 18 novembre 2012 (BEBERT BRUNO/SIPA) Le 25 mai 2014 n’est-il finalement que le résultat de la lente agonie des partis politiques ? A droite comme à gauche, le sentiment de défiance envers les partis traditionnels est tel qu’on peut légitimement se poser la question. L’affaire Bygmalion, comme la déchéance annoncée de la présidence Hollande, en sont les derniers symptômes. Mais la crise des partis vient de loin. Les partis sont nés de la révolution industrielle, vers 1850, où leur fonction était identifiée clairement. Cette situation a perduré jusqu’aux années 80 : les partis étaient l’expression de sensibilités sociales et jouaient le rôle d’intermédiaire par lequel transitaient les revendications et les aspirations de la population.

L’obsolescence des partis Les élites issues des partis avaient une légitimité. Il y a toujours eu des scandales et des « affaires » en politique, mais ils apparaissaient comme des transgressions. Le gouvernement Ayrault en 10 dates. Après la déroute des socialistes aux élections municipales, Jean-Marc Ayrault a dû se résoudre à jouer l’un des rôles que lui assignent les institutions, celui de « fusible ». L’ex-premier ministre qui, signe des temps, a annoncé lui-même sa démission lundi 31 mars, paie ainsi l’échec du gouvernement sur le chômage et l’absence de cap clair en matière de politique économique. Il faut dire qu’en un peu moins de deux ans à Matignon, celui qui a affiché une loyauté sans faille à François Hollande n’est jamais parvenu à réellement s’imposer. Manque d’autorité pour une mission difficile Son profil de social-démocrate à l’allemande a déconcerté une classe politique habituée à plus de panache. Jugé d’emblée trop terne, trop effacé, Jean-Marc Ayrault n’a jamais pu imposer son autorité sur une équipe gouvernementale indisciplinée et habituée à le court-circuiter pour en référer directement au président de la République.

À sa décharge, la mission qui lui avait été assignée n’était pas facile.

Outils de la démocratie

Des souris qui élisent des chats - st fr (HQ) (sous-titré en français) - Mouseland. QUELS SONT LES GRANDS PRINCIPES DE LA DÉMOCRATIE ? Les millionnaires réunis à Davos reconnaissent que les riches nuisent à la démocratie. Le Forum de Davos s’est achevé samedi 25 janvier. Les membres du club oligarchique le plus connu de la planète se sont accordés sur un point : les riches abiment la démocratie. Le "Forum économique mondial" s’est tenu comme chaque année à Davos. Ce rassemblement de responsables de multinationales - qui payent plus de 20 000 euros leur inscription -, agrémenté de décideurs politiques et de journalistes économiques, est la manifestation la plus visible du caractère oligarchique qu’est devenu le système politique sous le capitalisme. Les débats qui occupent ces journées reflètent l’évolution des esprits des dirigeants de ce monde.

Cette année, nichée dans l’épais programme, une session a été consacrée vendredi 24 janvier à la démocratie : "Argent et influence. Alors que l’inégalité des revenus s’accroit, l’argent de la politique sape-t-il la démocratie ? " Réponse sans ambiguïté : à 64 %, oui. Les riches sont donc tout à fait conscients de l’évolution oligarchique du système. L'encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme (5/5) L'encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme (4/5) L'encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme (3/5) Hervé Kempf: « L’autorité publique est aux mains du système financier »

Pour Hervé Kempf, journaliste et écrivain français, les sociétés occidentales marchent vers la dictature, les modèles qui régissent aujourd’hui les sociétés démocratiques d’Occident sont une démocratie en carton pâte qui obéit seulement à un maître : le système financier. En 2011, il a publié L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie, dans lequel il décrit la dérive des sociétés démocratiques occidentales vers des régimes oligarchiques, c’est-à-dire dans lesquels un petit nombre de personnes détient les pouvoirs politique, économique et médiatique.

Il a consacré un entretien à Pagina 12 que nous reproduisons ici. Vous démontrez avec des exemples innombrables comment le monde glisse vers une sorte de régime autoritaire dont l’intention unique est de maintenir les privilèges d’une caste, l’oligarchie. Cela vous amène à une conclusion socialement et politiquement dramatique : la fin possible de la démocratie. L’oligarchie est la définition d’un régime politique. Bien sûr. Effectivement. L'encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme (2/5) Frédéric Lordon prône la suppression de la Bourse, conchie l'Union européenne et l'euro, défend la nation, la souveraineté populaire et leurs institutions. Frédéric Lordon sur France Culture prône la suppression de la Bourse, conchie l'Union européenne et l'euro, défend la nation, la souveraineté populaire, la monnaie nationale et leurs institutions Article 4. - Tout homme né et domicilié en France, âgé de vingt et un ans accomplis ; - Tout étranger âgé de vingt et un ans accomplis, qui, domicilié en France depuis une année - Y vit de son travail - Ou acquiert une propriété - Ou épouse une Française - Ou adopte un enfant - Ou nourrit un vieillard ; - Tout étranger enfin, qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l'humanité - Est admis à l'exercice des Droits de citoyen français.

Étienne. Et si on fermait la Bourse... C’était il y a un peu plus d’un an : les gouvernements secouraient les banques aux frais du contribuable. Mission accomplie. Par Frédéric Lordon, février 2010 Or c’est peu dire que les promesses positives de la Bourse sont douteuses. Les investisseurs pompaient, pompaient ! La Bourse finance les entreprises ? L'encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme (1/5) Une brève histoire de l’anarchisme | AMONG THE THRONG. Cet article est un reposoir, une marche sur laquelle s’asseoir quelques instants avant de repasser du côté du scepticisme et de la désespérance.

On doit à Chomsky d’être un des points de veille outre-atlantique et de mettre au jour les manœuvres incessantes et fondamentalement destructrices de ce système qui se radicalise au prix des bases mêmes de l’effort démocratique. On doit considérer la démocratie, contrairement aux autres régimes politiques, non seulement comme le moins mauvais mais surtout comme le plus fragile puisqu’il dépend aussi de l’engagement de la base qu’il est sensé représenter et demande une vigilance constante par rapport à la force de tensions que créent les visées du néo-libéralisme dont une des caractéristiques est l’absence complète de cadre éthique. La lutte pour le bien commun a un long passé. Par NOAM CHOMSKY Nous sommes donc amenés à aller chercher du côté des organisations sociales qui sont favorables aux droits et au bienêtre des individus.

Like this: Démocratie : histoire d'un malentendu. La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme - Le 10 décembre 1948. Etienne Chouard débat avec Michel Rocard + critique sur l'indigence des médias. Birgitta Jonsdottir, député islandaise : "Les démocraties dans lesquelles nous vivons sont tout sauf des démocraties car elles ressemblent plus à des dictatures avec plusieurs chefs"

Hervé Kempf : « Il est vital pour l’oligarchie de maintenir la fiction d’une démocratie » Les puissances d’argent ont acquis une influence démesurée, les grands médias sont contrôlés par les intérêts capitalistes, les lobbies décident des lois en coulisses, les libertés sont jour après jour entravées. Pour Hervé Kempf, journaliste et essayiste, si nous voulons répondre aux défis du 21e siècle, il est impératif de revenir en démocratie. Et mettre fin à l’oligarchie, régime actuel qui maintient les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques.

Dessin : ©DR Basta ! Hervé Kempf : Dans les pays occidentaux, l’évolution du capitalisme ces 30 dernières années a provoqué une considérable augmentation des inégalités. Le régime oligarchique actuel se caractérise par une extension du pouvoir des acteurs économiques, bancaires et financiers. L’oligarchie désigne à la fois une réalité sociologique et un système politique. Une des caractéristiques du régime oligarchique est l’imbrication étroite entre les cercles dirigeants politiques et économiques. Oui. "Le trait le plus visible dans l'homme juste est de ne point vouloir du tout gouverner les autres, et de se gouverner seulement lui-même. Cela décide tout. Autant dire que les pires gouverneront" (Alain) Stochocratie. Etienne Chouard - Chercher la cause des causes - TEDxRepubliquesquare.

Article 3 — Association pour le référendum d'initiative citoyenne - Pétition pour l’instauration en France du référendum d’initiative citoyenne. Pour une nouvelle ère politique. L'oligarchie: pouvoir, conflits d'intérêts et démesure. Corinne Lepage : "Monsanto n'a plus le droit de cultiver son maïs en Europe" Nawal El Saadawi : « La religion est une idéologie politique » Les Principes du pouvoir : l’Empire, la Propagande, l’Apocalypse, un film de Scott Noble. Sommes-nous en démocratie ? – Conférence théâtralisée. De quoi la référence au « populisme » est-elle le nom ? Le monde vu par Mikis Theodorakis. Grèce: Mikis Theodorakis entre de nouveau en résistance.

Mélenchon et Theodorakis: les raccourcis fétides d'Alain Juppé. La réplique de Mikis Théodorakis à Jean-François Copé. L'appel de Mikis Theodorakis : "Les banques ramèneront le fascisme en Europe !". Comment en finir avec l’oligarchie, dialogue entre Eva Joly et Hervé Kempf - Présidentielle. Exclusif :Terra Nova propose de renforcer le rôle politique des associations. Dédale, un fil vers la démocratie. (2013) Les pauvres et la dictature des marchés : Se soulever ou mourir. Plenel : "Un pouvoir exécutif tétanisé, un pouvoir législatif coalisé, un pouvoir judiciaire immobile" Entretien Colibris avec Etienne Chouard.

Hervé Kempf : « Il est vital pour l’oligarchie de maintenir la fiction d’une démocratie » - Privilèges. VIe République : l’exemple de la démocratie athénienne. Étienne Chouard - Conférence: Le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie. COMPRENDRE LE REGIME OLIGARCHIQUE : COMMENT LA FRANCE EN EST ARRIVEE LA. Tribune d’Eric Halphen : Juste de l’honnêteté. Mardi 12 mars 2013 : mort officielle de la démocratie en Europe.