background preloader

Miemat

Facebook Twitter

Exclusion de la TVA déductible sur les cadeaux : la limite de 65 € est portée à 69 € La comptabilisation de l'acquisition d'un véhicule. La comptabilisation de l’acquisition d’un véhicule comporte quelques spécificités, compte tenu de la nature du véhicule (véhicule de tourisme ou véhicule utilitaire) et de la définition de son prix d’acquisition.

La comptabilisation de l'acquisition d'un véhicule

Nous allons étudier dans cet article uniquement le traitement comptable de l’acquisition d’un véhicule. La comptabilisation des différents frais liés aux véhicules et des amortissements comptables seront étudiées dans les deux prochains articles. Les dépenses liées à l’acquisition d’un véhicule Pour procéder à cette comptabilisation d’acquisition d’immobilisation, il convient tout d’abord d’identifier correctement le prix d’acquisition de véhicule qui comprend les éléments suivants : Comme vous avez pu le constater, la TVA ne peut être récupérée lorsque l’acquisition concerne un véhicule de tourisme. Ensuite, il est préférable de comptabiliser en charges les autres frais, avec notamment les équipements distincts du véhicule (un GPS non intégré par exemple). Comment comptabiliser les dépenses d'entretien et de réparations ? Les dépenses d’entretien et de réparations suivent différents traitements comptables selon leur nature, leur importance et leur fréquence.

Comment comptabiliser les dépenses d'entretien et de réparations ?

Compta-Facile vous propose une fiche détaillée sur la comptabilisation des dépenses d’entretien et de réparations. 1. Principes généraux de comptabilisation des travaux d’entretien et de réparations Lorsque les frais engagés pour entretenir ou réparer un bien ont pour effet d’augmenter la durée de vie probable de celui-ci pour une période supérieure à 12 mois par rapport à la période initialement prévue, ils doivent être comptabilisés en immobilisation. Dans le cadre contraire, c’est-à-dire lorsqu’elles permettent de maintenir une immobilisation en état de marche pendant la durée d’utilisation prévue initialement, elles doivent être enregistrées en charges, dans une subdivision du compte 615 « Entretien et réparations ». 2.

Comptabilisation des petits équipements et du matériel de faible valeur. En comptabilité, les biens qui sont destinés à être conservés durablement par une entreprise doivent être enregistrés dans des comptes d’immobilisations.

Comptabilisation des petits équipements et du matériel de faible valeur

Il existe toutefois une exception à ce principe qui permet à toute entreprise, sous certaines conditions, de comptabiliser des biens de faible valeur en compte de charges alors même qu’ils devraient être comptabilisés en immobilisations corporelles. Cette faculté est prévue par le Plan Comptable Général (PCG). 1. Matériels et petits équipements pouvant être comptabilisés en charges Le Plan Comptable Général indique que certains éléments d’actifs non significatifs sont considérés comme consommés dans l’exercice de leur mise en service et donc comptabilisés immédiatement en charges.Il ne donne cependant pas plus de précisions. matériels industriels et outillages industriels,matériels informatiques et mobiliers de bureau. A. PLF 2017 : les règles d’amortissement des véhicules de société seraient modifiées. Rappelons que la déductibilité fiscale des amortissements pratiqués sur les voitures particulières (véhicules de tourisme, véhicules à usages multiples destinés au transport de voyageurs et de leurs bagages ou de leurs biens, commerciales, canadiennes ou breaks) est plafonnée.

PLF 2017 : les règles d’amortissement des véhicules de société seraient modifiées

Ainsi, l’amortissement de ces véhicules n’est déductible que pour la fraction de leur prix d’acquisition qui n’excède pas 18 300 € ou 9 900 € pour les véhicules qui émettent une quantité de CO2 supérieure à 200 g/km, acquis depuis le 1er janvier 2006 et mis en circulation après le 1er juin 2004. L’article 42 du projet de loi de finances pour 2017 propose de porter ce plafond de déduction fiscale à 30 000 € pour les véhicules de tourisme qui émettent une quantité de gaz carbonique (CO2) strictement inférieure à 60 g/km. En pratique, cette mesure ne devrait concerner que les véhicules électriques et les véhicules hybrides rechargeables. Camille JUE-MOHR. Les immobilisations comptables.

Les immobilisations comptables correspondent aux biens destinés à servir de façon durable pour l’activité de l’entreprise.

Les immobilisations comptables

On regroupe les immobilisations en 3 grandes catégories : les immobilisations incorporelles, les immobilisations corporelles et les immobilisations financières. Ces dépenses ne sont pas déduites immédiatement du résultat de l’entreprise et font l’objet d’un amortissement en fonction de leur durée d’utilisation. Il s’agit ici d’un article de présentation des immobilisations et des amortissements, d’autres articles examinent plus en détail chacun de ces points. 1.

Déclaration et paiement de la TVA - professionnels. En cas de dépassement des seuils de chiffre d'affaires, le régime simplifié est maintenu, au cours de l'année de dépassement, si le chiffre d'affaires ne dépasse pas : 269 000 € pour les prestations de services869 000 € pour les livraisons de biens, vente à consommer sur place et prestations d'hébergement.

Déclaration et paiement de la TVA - professionnels

Si ces montants sont dépassés, le régime simplifié prend fin immédiatement. L'entreprise est considérée relever du régime normal d'imposition de TVA depuis le 1er jour de l'exercice en cours. Le mois suivant celui du dépassement, l'entreprise doit déposer une déclaration n°3310-CA3. Elle récapitule les opérations réalisées depuis le début de l'exercice jusqu'au mois du dépassement. Déclaration de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) - Taxe sur la valeur ajoutée et taxes assimilées - Régime réel normal-mini réel Cerfa n° 10963 - Ministère chargé des finances Autre numéro : 3310-CA3-SD Exemple : Le régime des prestations de services. L'option pour les débits. Les limites du droit à la déduction. La déductibilité de la TVA.

Application des différents taux de TVA - professionnels. TVA à l'importation : généralités. I/ Modalités générales d'application.

TVA à l'importation : généralités

Fait générateur/exigibilité A l'importation, le fait générateur se produit et la taxe devient exigible au moment où le bien est considéré comme importé. L’article 293 du code général des impôts précise que les biens qui sont exportés temporairement et qui sont réimportés après avoir fait l'objet d’une réparation, d'une transformation, d'une adaptation, d'une façon ou d’une ouvraison hors du territoire communautaire, sont soumis à la TVA, lors de leur réimportation, sur la valeur des biens et services fournis par le prestataire.

En application de l'article 291 I du CGI, est considérée comme importation d'un bien : L'entrée en France d'un bien, originaire ou en provenance d'un État ou d'un territoire n'appartenant pas à l'Union européenne, et qui n'a pas été mis en libre pratique, ou d'un bien en provenance d'un territoire visé à l'article 256-0 d'un autre État membre de l'Union européenne. Redevable de la taxe (article 293 A du CGI) A. 1. B. B.