background preloader

La France en République, 1880-1945

Facebook Twitter

Mon Ange - Léo Marjane. L'année 1940. 2e Guerre Mondiale - L'année 1940 - vidéo Dailymotion. L'offensive allemande de mai 1940 : débâcle de l'armée française et exode des populations devant l'avancée de la Wehrmacht. Années 1940 - Ces chansons qui font l'histoire. Introduction du dossier « Les années noires 1940-1945 » - Pour mémoire - CNDP. Plusieurs expressions, qui témoignent de l’évolution de l’historiographie, désignent la période que la France a vécue pendant la Seconde Guerre mondiale.

Introduction du dossier « Les années noires 1940-1945 » - Pour mémoire - CNDP

Pendant longtemps, on parle de « l’Occupation », mettant ainsi l’accent sur les Allemands, au détriment de l’action du gouvernement du maréchal Pétain. Suite aux travaux de Robert O. Paxton[1], l’expression « la France de Vichy », qui met en valeur les responsabilités françaises, se généralise. Dans ce dossier, nous lui préférerons celle des « années noires », empruntée au titre du livre de Jean Guéhenno [2], parce que, étant plus neutre quant à l’historiographie, elle permet d’en restituer tous les apports.

Auteurs : Evelyne Gayme, professeure d’histoire-géographie, académie de CréteilMathilde Houte-Marguerit, professeur d’histoire-géographie, académie d’Amiens. > - Site éducatif Charles de Gaulle - www.degaulle.edu.net______________________________________________________________ L'appel du 18 juin, une rupture dans l'Histoire nationale 1ère étape : analyser un événement dans son contexte Discours du maréchal Pétain le 17 juin 1940 L'appel du 18 juin L'appel du 22 juin (document sonore)

> - Site éducatif Charles de Gaulle - www.degaulle.edu.net______________________________________________________________

Pao Repu2. Mars1882. Cultures communiste et socialiste à l'époque du Front populaire. Contexte historique Le rassemblement populaire : des données inéditesEn juillet 1935, communistes, socialistes et radicaux ratifient le programme dit du « rassemblement populaire » pour « le pain, la paix, la liberté » et s’engagent, sur cette base, à des désistements réciproques au second tour des élections législatives.

Cultures communiste et socialiste à l'époque du Front populaire

En mai 1936, cette alliance inédite contre le fascisme et la crise l’emporte au second tour. L'antiparlementarisme des années 30. Contexte historique Lorsque les radicaux soutenus par les socialistes reviennent au pouvoir en mai 1932, la crise économique à laquelle la France a échappé jusqu’en 1931 frappe désormais le pays alors que les tensions internationales s’accroissent.

L'antiparlementarisme des années 30

Cinq cabinets dits de « néo-Cartel » tombent en treize mois, victimes ou coupables d’une même impuissance. Les droites se rient de cette « valse des ministères » et dénoncent violemment l’incurie devant la crise et les faiblesses face à la menace que fait peser l’Allemagne en ayant porté Hitler au pouvoir. Les organisations ou ligues antiparlementaires, en sommeil depuis 1926, relèvent la tête. La grande presse se déchaîne et fait éclater ce scandale politico-financier qu’est l’affaire Stavisky. Analyse des images La première affiche dresse un constat par les mots « Le régime parlementaire s’écroule ». Paul Déroulède prononce un discours à Bougival. Janvier 1913. Contexte historique Fondateur de la Ligue des patriotes en 1882, partisan du général Boulanger, Déroulède, qui avait combattu en 1870 et avait participé à la répression contre la Commune, fut le chef d’un nationalisme revanchard et cocardier, allant jusqu’à tenter de déstabiliser le parlementarisme républicain.

Paul Déroulède prononce un discours à Bougival. Janvier 1913

Après le tournant de l’affaire Dreyfus en 1899, les républicains proches des radicaux parvenus au pouvoir avec Waldeck-Rousseau le traduisirent devant la Haute Cour de justice pour complot contre la sûreté de l’Etat. Condamné à dix ans de bannissement en 1900, il s’établit en Espagne et ne rentra en France qu’après la loi d’amnistie de 1905.Sans hostilité au départ pour la république, Déroulède évolua peu à peu vers l’antiparlementarisme, qu’il estimait seul apte à dépasser le cadre étroit des partis, qu’il rendait responsables de la défaite de 1870.

Son seul souci était de souder les Français par-delà les clivages de classes. Jaurès et le pacifisme. Contexte historique Le 20 mai 1913 craignant des débordements antimilitaristes, le gouvernement interdit la manifestation annuelle à la mémoire des communards qui devait se dérouler au Père-Lachaise.

Jaurès et le pacifisme

Pour contourner cette décision, la SFIO appelle à manifester le dimanche 25 mai au Pré-Saint-Gervais, un lieu de rassemblement déjà connu des militants, mis à disposition par le maire socialiste de la ville. La Séparation de l'Eglise et de l'Etat. Contexte historique L’imminence de la Séparation A l’orée du siècle, les relations de la France avec le Saint-Siège s’enveniment du fait de la politique anticléricale menée par Emile Combes et de l’intransigeance du nouveau pape Pie X.

La Séparation de l'Eglise et de l'Etat

Le 29 juillet 1904, le gouvernement décide de rompre les relations diplomatiques avec le Vatican. Dès lors, la voie est ouverte à la séparation de l’Eglise et de l’Etat.Il s’agit en fait d’une revendication ancienne (et essentielle) des républicains dont l’anticléricalisme s’apparentait à une " foi laïque ", rationaliste et positiviste, en partie issue des Lumières. Le progrès, la science, l’éducation devaient faire reculer l’ignorance, l’obscurantisme et la superstition. L’entrevue de Montoire.

Contexte historique La rencontre du 24 octobre 1940 Le 24 octobre 1940, le maréchal Pétain rencontre pour la première fois Hitler et son Ministre des Affaires étrangères dans la gare de Montoire-sur-le-Loir (Loir et Cher).

L’entrevue de Montoire

Après une poignée de main échangée entre les deux hommes sur le quai, la discussion se déroule dans le wagon personnel du Führer. Précédée et préparée par la rencontre du 22 octobre entre Pierre Laval (alors Ministre des Affaires étrangères) Hitler et Ribbentrop, cette entrevue visant à préciser les principes de la collaboration du gouvernement français avec l’Allemagne nazie n’a pas de caractère officiel, et ne débouche sur aucune mesure précise. Elle comporte toutefois une forte valeur symbolique, qui lui confère une importance historique et politique. Le 14 Juillet 1936. Contexte historique 14 juillet 1936 14 juillet 1936, le Front populaire victorieux célèbre pour la première fois la fête nationale.

Le 14 Juillet 1936

Dans la matinée, comme de coutume, l'armée défile à Paris sur les Champs-Elysées. Dans l'après-midi, un million de personnes défilent dans l'Est parisien à l'appel des organisations constitutives du rassemblement populaire. La troïka. Contexte historique Cette caricature est extraite de Gringoire, hebdomadaire de droite extrême (1928-1944) dominé par son éditorialiste, Henri Béraud.

La troïka

Le journal, qui clame sa haine de la IIIe République et fait de l’hostilité à la gauche son fonds de commerce, est en pleine phase ascendante (tirage : 500 000 exemplaires). Le dessin y tient une place essentielle, et d’abord en première page où il occupe toute la partie inférieure, sur plusieurs colonnes ; c’est le cas ici. Principal caricaturiste de Gringoire, Roger Roy (qui a débuté dans la presse de gauche) en est le titulaire depuis deux ans. On murmure alors que les thèmes de ses compositions sont dictés par le directeur, Horace de Carbuccia. Le dessin est publié quatre semaines environ après la grandiose journée parisienne du 14 juillet 1935, où la quarantaine d’organisations formant le Rassemblement populaire scelle son alliance et jure de “ défendre les libertés démocratiques ” menacées par les ligues factieuses.

Interprétation. Le géant Sennep. Contexte historique Cette caricature pleine-page, en noir et blanc, est extraite de Fantasio, petit hebdomadaire parisien d’échos et d’humour (1906-1936), tiré à quelques dizaines de milliers d’exemplaires. Ralph Soupault (1904-1962) est un jeune dessinateur de presse qui, après avoir débuté dans la presse d’extrême gauche, rejoignit l’Action française au milieu des années 1920. La France, à cette époque, s’installe dans la crise économique.

Appliquant les mêmes méthodes, les divers gouvernements de centre droit ou de centre gauche renoncent un à un au bout de quelques mois. L’instabilité ministérielle provoque alors une montée de l’antiparlementarisme et une violente mise en cause des institutions de la IIIe République, portées par les ligues d’extrême droite.

Léon Blum et le Front Populaire face aux attaques antisémites. Contexte historique Le Front populaire : un gouvernement contesté Avril 1936 : au grand dam des ligues d’extrême droite, le Front populaire remporte les élections, et la France se donne un gouvernement de gauche (socialistes de la S.F.I.O. et radicaux soutenus par le P.C.) : Léon Blum devient président du Conseil. L'homme aux couteaux entre les dents, revisité. Contexte historique La Section française de l’Internationale communiste (S.F.I.C.) est née en novembre 1920 de la scission entre socialistes et communistes, lors du congrès de Tours de la S.F.I.O.

Entre 1921 et 1933, sauf à de rares moments, le parti communiste français connaît une période d’éclipse électorale et de désaffection militante. Le mouvement anticlérical à la veille de 1905. Contexte historique La France à la veille de la loi de séparation de 1905 La France de la première décennie du XXe siècle est en proie à de nombreuses divisions : l’Affaire Dreyfus a durablement marqué les esprits, et malgré la grâce présidentielle dont a joui le militaire en 1901, les demandes de réhabilitation sont déjà lancées par l’ancien condamné à perpétuité (elles aboutiront en 1906). Cette affaire a eu pour conséquence de constituer en France deux blocs antagonistes, qui sont, peu ou prou, les mêmes à s’opposer sur la question religieuse. Un homme politique au faîte de sa puissance. Edouard Drumont, le chantre de l'antisémitisme dans la France de la fin du 19e siècle.

Contexte historique Édouard Drumont, un homme de son temps ? « A tous les Français » : l’affiche de Londres. Vichy et ses ennemis. Vichy et les « héros de l’histoire de France » : Bournazel. La collaboration par le travail. Jean Moulin. Vichy et la propagande. La Défense de Paris. Léon Gambetta. Louis-Adolphe Thiers (1797-1877), président de la République française. 30 juin 1878, une fête « vraiment nationale » Une vision sociale de l'armée. Les délégués des colonies et Jules Ferry, novembre 1892. " J'accuse... ! " de Zola. La mobilisation des dreyfusards. La grève au Creusot (1899) Le développement des écoles primaires à la fin du XIXe siècle. Les présidents de la République française.

Le suffrage universel. Première fête nationale du 14 juillet (1880), à Paris et à Angers. Célébrations de la Révolution sous la IIIe République. L'âge d'or de la presse. LES LOIS SCOLAIRES DE JULES FERRY - Sénat. Accueil - Pédagogie. Caricatures et caricature. Accueil. Archives.ecpad. Centenaire-14-18.ecpad. Introduction du dossier « Les années noires 1940-1945 » - Pour mémoire - CNDP.

Un modèle de l'Instruction républicaine. Gambetta, père fondateur de la IIIe République. La banlieue parisienne à la fin du XIXe siècle. La grève des années 1880. Victor Hugo (1802-1885), une légende dans le siècle. Adolphe Crémieux, grand législateur de la IIIe République. Le grand tenor du radicalisme. L'école républicaine en Bretagne. Portrait officiel du président Jules Grévy.

Sécurité sociale - 70 ans de sécurité sociale. La sécurité sociale fête ses 70 ans. Le Blog de la Sécurité sociale – La Sécurité sociale fête ses 70 ans. Histoire.