background preloader

La presse

Facebook Twitter

Evolution de la presse en ligne. Presse quotidienne d'information : chronique d'une mort annoncée ? 2.

Presse quotidienne d'information : chronique d'une mort annoncée ?

Internet : un révélateur des faiblesses de la presse quotidienne française La presse doit également faire face à la concurrence d'internet. Média global, gratuit, interactif, il a bouleversé le rapport des citoyens à l'information et révélé les faiblesses de la presse quotidienne française. Il peut également représenter une formidable opportunité de développement et de réinvention pour un secteur en proie au doute. a) Un impact économique certain sur la situation de la presse En termes économiques, les conséquences du développement d'internet sur la presse quotidienne payante mettent en jeux les mêmes mécanismes que ceux précédemment évoqués pour les quotidiens gratuits.

S'agissant de la diffusion, le numérique a deux impacts principaux sur le secteur de la presse quotidienne. S'agissant des ressources publicitaires des titres français, on constate là encore un effet d'éviction marqué. B) Un révélateur des limites du support papier (1) L'absence de limites physiques.

Presse : le numérique prend le relais du papier. Le Financial Times et le New York Times voient leurs abonnés aux éditions numériques dépasser les ventes de journaux imprimés.

Presse : le numérique prend le relais du papier

C'est un tournant pour la presse. Comme si le tabou de la gratuité sur le Web était en train de tomber, les abonnements aux éditions numériques de journaux anglo-saxons deviennent substantiels. Chez certains, les recettes générées par la vente de contenus commencent aussi à l'emporter sur les revenus publicitaires. Deux points d'inflexion qui risquent de remodeler le paysage de la presse en ligne.

Le quotidien britannique Financial Times a déjà gagné sur ces deux tableaux. En 2012, leFinancial Times devrait aussi voir la part du chiffre d'affaires généré par les ventes de contenus l'emporter sur la publicité. Marge de progrès À l'instar du Financial Times, le quotidien américain The New York Times assiste lui aussi aux premières victoires du numérique sur le papier. » France Soir lâché par son actionnaire Pugachev. Internet tuera-t-il la presse ? La presse écrite a survécu à l’arrivée de la radio et de la télévision.

Internet tuera-t-il la presse ?

Survivra-t-elle à Internet ? La crise de la presse quotidienne américaine réactive les scénarios catastrophe. La presse a son musée. C’est un gigantesque bloc de verre et de marbre, baptisé le Newseum, qui compte sept étages, quatorze galeries et quinze théâtres entièrement dédiés à l’histoire du journalisme. Situé sur une prestigieuse avenue de Washington, à deux pas de la Maison Blanche, il a ouvert ses portes au printemps 2008. La presse imprimée, à l'article de la mort ? La plupart des quotidiens américains en version papier auront disparu dans cinq ans au profit de la presse en ligne, selon une étude outre-Atlantique.

La presse imprimée, à l'article de la mort ?

Et, en 2029 dans l'Hexagone. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marlène Duretz (C'est tout Net ) Pas moins de 39 % des Américains consultent la presse en ligne pour s'informer (Pew Research Center). Dernière "victime" en date de cet engouement pour l'écran, le magazine Newsweek dont le dernier numéro, paru le 31 décembre 2012, est désormais accessible sur le seul site thedailybeast.com. La plupart des quotidiens américains en version papier auront disparu dans cinq ans, selon une étude de l'Annenberg School de l'Université de South California.

Selon l'édition 2012 des World Press Trends, publiée par l'Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d'information (Wan-Ifra), 2,5 milliards de personnes lisent un journal imprimé régulièrement (bit.ly/ZgwEyU). La France échappe-t-elle à ce phénomène ? La mort des journaux papier: 2017 aux Etats-Unis, 2029 en France? Et si les journaux papier disparaissaient?

La mort des journaux papier: 2017 aux Etats-Unis, 2029 en France?

Avec plus de 3.775 postes supprimés, aux Etats-Unis, en 2011, selon le blog Paper Cuts, c'est 30% de perte de plus que l'an dernier alors que les quotidiens américains avaient éliminé plus de 2.920 emplois. Cette tendance à la réduction des effectifs ne présage rien de bon pour la survie des journaux papier. Pire, aux Etats-Unis, l'effondrement pourrait s'accentuer dans les prochaines années, jusqu'à la disparition presque totale du journal papier vers 2017, rapporte le quotidien québécois Le Devoir. En effet, le Center for the Digital Future de la USC Annenberg, prestigieuse école de communication et de journalisme de Californie, prédit que la grande majorité des journaux américains cesseront d'être imprimés d'ici cinq ans. Cela signifierait que, mis à part les très grands médias (The New York Times et The Washington Post en première ligne) et les très petits, tous les autres journaux se déclineront en version numérique ou disparaîtront.