background preloader

Impacts marketing

Facebook Twitter

L’économie numérique. L’économie numérique : une notion difficile à définir L’économie numérique est une expression qui couvre des réalités très différentes selon les auteurs, d’autant que cette dénomination a évolué au cours des années : nouvelles technologies, NTIC, nouvelle économie, technologies de l’information et de la communication, économie électronique… Le point de vue de l’Insee Dans la statistique publique, l’économie numérique est assimilée aux technologies de l’information et de la communication (TIC), et en particulier aux secteurs producteurs.

L’économie numérique

Selon l’OCDE et l’Insee, le secteur des TIC regroupe les entreprises qui produisent des biens et services supportant le processus de numérisation de l’économie, c’est-à-dire la transformation des informations utilisées ou fournies en informations numériques. (informatique, télécommunications, électronique.). Le numérique : une économie en expansion L’économie numérique ne se limite pas à un secteur d’activité en particulier. 1. 2. 3. 4. L’économie du numérique : en marche vers la croissance. Dirk Pilat, Direction de la science, de la technologie et de l’industrie de l’OCDE En 2001, un rapport ministériel de l’OCDE intitulé La nouvelle économie : mythe ou réalité ?

L’économie du numérique : en marche vers la croissance

Concluait à l’importance des technologies de l’information et des communications (TIC ou TI comme elles sont aussi parfois appelées) du fait du potentiel de leur contribution à une croissance plus rapide et à des gains de productivité dans les économies de l’OCDE au cours des années à venir. Depuis, les gouvernements de l’OCDE ont rappelé l’importance des TIC pour la croissance et le Secrétariat de l’OCDE a continué de travailler dans ce domaine.

À l’époque, il y a plusieurs années Internet de cela, pour reprendre le jargon de la nouvelle économie, il n’y avait guère d’éléments probants. Le paradoxe qui voulait que l’on observe des ordinateurs partout, sauf dans les statistiques, servait de dogme aux sceptiques. La réponse simple est celle de la productivité. Les autres gouvernements devraient suivre cet exemple. Les éditeurs précipitent eux-mêmes la disparition du livre papier. Pour encourager les ventes de livres papier, l'écrivain Bill Bryson propose aux éditeurs d'offrir la version numérique des ouvrages.

Les éditeurs précipitent eux-mêmes la disparition du livre papier

Ce grand amateur de voyages se sent cruellement coupable, aujourd'hui, parce qu'il ne soutient pas les librairies. Sauf que ce n'est pas sa faute, réellement : c'est celle du format, et de son amour pour les livres. Adam Tinworth, CC BY SA 2.0 « Ce serait une chose terrible de perdre des livres physiques », explique l'intéressé à la BBC, qui se plaint d'être par conséquent forcé de choisir des ebooks quand il part en voyage.

C'est plus commode à déplacer, moins lourd et plus pratique. . « C'est la direction que nous prenons parce que les éditeurs ne répondent pas aussi efficacement qu'ils le devraient. » La solution passerait donc par une offre intégrant le livre numérique gratuit pour l'achat de la version papier, un système qui, étonnamment, existe en France depuis plusieurs années, mais semble assez peu démocratisé outre-Manche. Pour approfondir. Economie du livre: ce que change le numérique - 21 mars 2014. Depuis 2012, "le nombre de lecteurs de livres numériques est passé de 5% à 15% de la population française et le marché se consolide", selon le 4e Baromètre sur les usages du livre numérique, présenté vendredi 21 mars au Salon du livre de Paris.

Economie du livre: ce que change le numérique - 21 mars 2014

Avec une part de 1,1% du chiffre d'affaires de l'édition grand public, le livre numérique reste un petit poucet en France, mais il bouscule comme un grand les pratiques des lecteurs, des éditeurs, "pure players" ou traditionnels, et dope la créativité des auteurs. En Europe, le livre numérique représente 3% du marché du secteur. S'il permet d'offrir la culture au plus grand nombre, il présente aussi des risques d'abus de position dominante, de nivellement de l'offre, et pénalise les libraires.

Ainsi, Paris compte aujourd'hui autant de librairies que toute la Grande-Bretagne. "La révolution numérique est en marche", confirme sans équivoque Vincent Montagne, président du Syndicat national de l'édition (SNE). "l'édition numérique", un nouveau métier. Économie numérique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Économie numérique

Définition[modifier | modifier le code] La juxtaposition des mots économie et numérique fait référence à une « économie des nombres ». Cette vision mathématique est plus restrictive que la notion d’« économie informatique » semble prioriser les nombres sur les autres types d’informations. Souvent le terme économie numérique renvoie d'une manière réductrice au commerce électronique laissant de côté d'autres composantes telles que les services, les infrastructures et la technologie sous-jacente.

La presse

Coût de fabrication et rentabilité du livre numérique. Le coût d'un livre numérique est discuté de longue date : l'acheteur le trouve trop cher, l'éditeur aussi, mais parce qu'il coûte à créer.

Coût de fabrication et rentabilité du livre numérique

Deux discours difficiles à ne pas entendre, et dans lesquels le MOTif a décidé de faire le tri avec une étude examinant cinq types d'ouvrages. Roman, 256 pages, grand format ; essai-document, 320 pages, grand format ; guide pratique (cuisine-bricolage-tourisme), 320 pages, grand format, avec 400 illustrations ; beau-livre ou album illustré, 192 pages, grand format, avec 100 illustrations ; bande dessinée, 48 pages, grand format.

Et pour déterminer le coût de création, quatre paramètres ont été retenus par Hervé Bienvault, l'auteur : numérisation à partir d’un livre papier ; récupération et structuration des données à partir d’anciens fichiers ; production de nouveautés ; création avec contenus multimédia.