background preloader

Mathelem

Facebook Twitter

Astuces : Comment détruire le chiendent et le liseron sans binage?

Latin 3è

Latin 5è. Français 4è. Français 3è. Empire. Marcus Tullius Cicero (106-43 avant J. -C.) est un orateur, philosophe et homme d’état romain. Selon Plutarque, son surnom (cicer, le pois chiche) lui vient d’un ancêtre affligé d’une excroissance au bout du nez. Né dans une famille aisée de "chevaliers" à Arpinum - ville du Latium -, il reçoit une solide formation juridique comme philosophique et parachève cette dernière en se rendant en Grèce.

Il devient un brillant avocat. Ses discours nous sont parvenus dans leur version retravaillée, destinée à la lecture. Parallèlement, il commence une carrière politique comme homo novus - c'est-à-dire sans les privilèges liés à une naissance dans la classe des sénateurs ; il représente ainsi la montée en puissance de la classe moyenne aisée romaine. Son cursus honorum débute comme questeur en Sicile en 75 avant J. Progressivement, il se consacre davantage à l’écriture d’ouvrages rhétoriques et d’ouvrages philosophiques dans lesquels le dialogue prend la forme d'une mise en scène didactique. Hippocrate de Cos, considéré comme le fondateur de l’art médical en Occident, nous est connu à travers des éléments authentiques et légendaires. Contemporain de Périclès selon les sources littéraires, il est né en 460 avant J. -C. dans l’île de Cos dans une famille appartenant aux Asclépiades.

Selon la coutume, ces descendants du héros guérisseur Asclépios transmettaient de génération en génération les « principes médicaux » fondés sur un détachement progressif de l’univers sacré ou magique au profit d’une approche plus rationnelle. Hippocrate suit la tradition familiale, d’abord à Cos puis en Grèce du nord et en Thessalie, tout en révolutionnant la pratique médicale. Il donne le jour à une nouvelle approche « autoptique » qui prend en compte à la fois l’environnement dans lequel vit le patient et l’observation attentive du corps. Il établit un diagnostic, des fiches de malades individuelles ainsi que des méthodes de guérison. Homère est traditionnellement considéré comme le père des deux épopées, l’Iliade et l’Odyssée, fondatrices de la culture occidentale, et bien au-delà. Si son existence relève pour une part de la légende, Homère fait partie de ces aèdes dont l'existence en Ionie au VIIIe siècle avant J. -C. est attestée.

Les Anciens ont écrit de multiples Vies de l’aède, souvent contradictoires. Plusieurs cités (Milet, Chios, Smyrne, Colophon,...) se disputèrent son origine. De nombreuses œuvres, différentes selon les époques, lui ont été attribuées. Aveugle, sans patrie précise, toujours en voyage, ce poète errant est à la source des Humanités. Son œuvre immense formait pour les Anciens un monde objectif qu'il convenait d'étudier : les enfants grecs, dans les écoles, se nourrissaient presque exclusivement de ses épopées. L'Iliade chante le monde des dieux et des héros et leurs affrontements. Militaire et homme politique romain, il se distingue du fait de son attachement à Jules César.

Il est d'abord officier de Gabinius en Égypte qui dépendait lui-même de Crassus. En 51 avant J. -C., il est déjà lieutenant de César et combat à ses côtés lors de la Guerre des Gaules. Devenu Tribun de la plèbe à partir du 10 décembre 50, il choisit le parti de César contre Pompée lors de la guerre civile. Après l’assassinat de César en 44 avant J. Les deux « héritiers » de César sont ainsi rapidement amenés à s’allier, en formant avec Lépide le second triumvirat de 43, contre les partisans des meurtriers de César; les « Républicains » Brutus et Cassius, sont battus avec leur armée en 42 avant J. Marc Antoine obtient alors d'Octave la proscription de Cicéron qui l'avait attaqué dans un violent pamphlet Les Philippiques et qui avait fait voter son exil.

L’Empire romain est alors divisé en trois. Selon les sources et les épisodes qui forment son histoire, le personnage mythique de Minos apparaît sous un jour très différent. Chez Homère, Minos, exemple d’équité et de probité, siège comme juge aux Enfers, après sa mort. Ulysse rapporte dans l'Odyssée (XI, 568-570) : "Je vis alors Minos le noble fils de Zeus ; tenant le sceptre d'or, il siégeait pour rendre la justice aux défunts". Roi porteur du sceptre d’or, il possède le privilège de s’entretenir avec Zeus, son père, tous les neuf ans (Odyssée, XIX, 175-182).

Le dialogue du pseudo Platon intitulé Minos attribue ses grandes qualités de roi et de législateur à l’éducation qu’il reçut de Zeus durant neuf années (Minos, 319 d-e). Le nom Minos aurait pu être un titre dynastique propre aux prêtres-rois de Cnossos à l'époque minoéenne. Dans l’épisode relaté par le pseudo-Apollodore (Bibliothèque, 94), Minos au contraire outrage les dieux. Les historiens grecs reconnaissent pour leur part l’existence du personnage de Minos. À l’origine, Héraclès, fils de Zeus et d’Alcmène, qui l'engendra après avoir pris l'apparence d’Amphitryon, se nomme Alcide (Le fort), du nom de son grand-père Alcée.

Plus tard Apollon, par la médiation de la Pythie, lui impose le nom mystique d'Héraclès — littéralement : "la gloire d'Héra", en prévision des épreuves que l'épouse de Zeus va lui imposer et qui doivent servir la gloire de la déesse. Ce sont d’abord les deux serpents qu’elle lance à l’assaut du berceau du nouveau né, qui parvient cependant à les étouffer. Plus tard, Héraclès tue son maître de lyre, et est exilé. Après une période de trêve relative, le héros dans une crise de démence que provoque Héra, massacre sa femme Mégara (la fille du roi Créon, qu’il avait épousée), et ses enfants. Lors de son travail le plus difficile « ramener des enfers le chien Cerbère qui en barre l’accès », il délivre Thésée et promet à Méléagre d’épouser sa soeur, Déjanire. Né à Carthage en 247 avant J. -C., Hannibal appartient à l’une des plus puissantes familles de la cité : son père Hamilcar Barca, farouche ennemi de Rome, a commandé l’armée carthaginoise en Sicile pendant la première Guerre punique (264-241 av.

J. -C.) ; il a dû signer la paix avec les Romains après la défaite de sa flotte aux îles Égades (10 mars 241 av. J. -C.). Alors qu’il relançait une expédition en Espagne, Hamilcar mourut au combat en 228 avant J. -C. À la fin du printemps 218 avant J. Arrivé en Italie, Hannibal écrase en quelques mois les légions romaines lors de quatre batailles (Le Tessin, La Trébie, Trasimène, Cannes) au cours desquelles il fait preuve d’un génie militaire exceptionnel. Accusé de s’être endormi « dans les délices de Capoue », le chef carthaginois n’exploite pas sa victoire : il occupe pendant plus de dix ans le sud de l’Italie, sans chercher à entrer dans Rome.

Obligé de signer le traité de paix avec Rome en 201 avant J. César assassiné lors des Ides de Mars (15 mars 44 avant J. -C.), la République est de nouveau menacée par les guerres civiles. Octave, propréteur malgré son jeune âge, est salué imperator et marche avec ses huit légions sur Rome où il s’empare du trésor de l’État, organise des élections et se fait élire consul. Par pur calcul politique, il s’attache à se réconcilier avec Marc Antoine, avec l’entremise de Lépide : c’est l’accord du second triumvirat, c’est-à-dire une magistrature à trois instituée pour cinq ans (elle sera renouvelée en 37). Elle entraîne une nouvelle proscription dont furent victimes 150 sénateurs (dont Cicéron) et 150 chevaliers, et la guerre contre les Césaricides avec la victoire de Philippes en octobre 42 (suivie du suicide de Cassius puis de Brutus). Dans cette guerre qui débute, Antoine dispose de plus de troupes et de navires qu’Octave. Antoine essaie en vain d’engager une bataille terrestre : Octave résiste à son appel.

Forces en présence La bataille. La maison romaine du pater familias Le plan des premières maisons romaines habitées par le père de famille et les siens est très simple : c’est un rectangle dont le mur de façade donne sur la rue. Ce mur n’a pas de fenêtres. S’y trouve la porte d’entrée (janua) à deux battants (fores). À Pompéi, les boutiques (officinae ou tabernae) sont comprises dans le plan général de la domus. Il arrive aussi qu'elles soient simplement adossées au mur.

Une fois passé la porte d’entrée, un couloir (vestibulum) conduit dans une cour carrée (atrium). Au centre de l’atrium, un bassin (impluvium) recueille les eaux de pluie qui arrivent par le toit dans lequel a été ménagée une ouverture (compluvium). Dans les maisons les plus modestes, les activités quotidiennes s’effectuent dans l’atrium qui fait office de cuisine, de salle à manger et de chambre le soir venu.

À l’arrière de l’atrium, le maître de maison possède un espace personnel (tablinum) où il écrit, fait ses comptes et garde ses richesses. Il est difficile de retracer la vie de ce personnage historique. On trouve de manière partielle des faits qui concernent Spartacus chez les historiens Salluste, Tite-Live, Florus, Plutarque, et Appien. Mais certains passages ont été perdus. Il convient de reconstituer un portrait en partant d’une mosaïque incomplète. Les textes rapportent que l’homme est né en Thrace (aujourd’hui dans la péninsule des Balkans) et qu’il a mené une révolte d’esclaves extraordinaire entre 73 et 71 avant J.

-C. ; celle-ci fut réprimée par le général romain Crassus. Les origines de Spartacus Il serait né aux alentours de 100 avant J. Ce court portrait résume bien qui il était. La troisième guerre servile, des faits dignes d’une épopée En 73 avant J. Il est probable que Spartacus ait souhaité que tous les esclaves puissent rentrer libres chez eux. Spartacus brisant ses liens (1847) Foyatier Denis (1793-1863) Lille, Palais des Beaux-Arts © RMN-Grand Palais La construction de la légende. §.

Loisirs

Editor. Costume de la Rome antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Drapé de la toge : bras droit libre, bras gauche couvert Matières premières[modifier | modifier le code] Les Romains ont utilisé plusieurs types de fibres différents. La laine était probablement la plus utilisée, car elle était facilement disponible et relativement facile à préparer. Le lin et le chanvre étaient également utilisés pour créer les tissus, même si leur préparation est plus compliquée que celle de la laine. Il y a des preuves qu'ils utilisaient le coton[1], mais plus rarement. Ces fibres, de natures différentes, devaient être préparées de différentes manières. La fibre la plus utilisée, la laine, a sûrement été le premier type de fibre tournée[3]. La soie et le coton étaient importés de Chine et d'Inde, respectivement. Les découvertes archéologiques montrent des vases grecs dépeignant l'art du tissage. La tannerie[modifier | modifier le code] Les types de vêtement[modifier | modifier le code] Il y a deux tuniques spéciales:

Mode dans la Rome antique. La tenue des Romains servait avant tout à reconnaître leur importance dans la société : seuls les gens riches avaient les moyens de se vêtir convenablement. Les femmes, les hommes et les enfants portaient tous une tenue différente. Presque tous les vêtements romains étaient en lin ou en laine, mais ceux faits en laine n'étaient pas agréables à porter. Les femmes[modifier | modifier le wikicode] Après sa toilette matinale, la matrone romaine se fait aider par ses esclaves (ornatrix) pour se préparer, alors que les hommes se préparent seuls. Comme il peut faire très chaud à Rome, on porte des vêtements légers mais cela n'exclut pas la coquetterie. Vêtements[modifier | modifier le wikicode] Coiffures[modifier | modifier le wikicode] Les coiffures sont très importantes pour les femmes, elles se font coiffer par leurs esclaves personnels.

Bijoux[modifier | modifier le wikicode] Uniquement les femmes de citoyens, aussi dit matrones, aiment être élégantes et porter beaucoup de bijoux. Vêtements masculins romains : toge, tunique, etc. J'adore les péplums. D'accord : de ma part, on pouvait s'y attendre. Mais il n'empêche : les grands classiques comme les péplums de seconde zone, les chefs d’œuvre comme les navets, je me régale dès qu'un type en toge apparaît à l'écran. Bien sûr, je vitupère contre les anachronismes et les inexactitudes historiques (ce qui fait sans doute de moi la dernière personne avec qui je vous conseillerais de visionner un de ces films), mais avec bonne humeur, car finalement, ça fait aussi partie du plaisir.

J'ai mentionné les types en toge parce que, en tant que spectatrice, je considère que dès que l'un d'eux apparaît à l'écran : boum ! C'est un péplum. Et peu m'importe que cela ne corresponde pas exactement à la définition "officielle"... "Je n'assigne de borne ni à leur puissance ni à leur durée : je leur ai donné un empire sans fin. Le terme est d'ailleurs souvent utilisé de manière métaphorique, pour symboliser la vie civile. La tunique. La toge. Par-dessus la tunique, on porte la toge. Les vêtements romains - Civilisation romaine. Mode dans la Rome antique. Rome, une ville née du Tibre. Fonctionnement de la Republique romaine. Latin3e II02 Presences divines sur lautel de la Paixbis. Latin3e II07 Les expressions mythologiques du francais Cor. Pompéia, Reconstrução 3D.