background preloader

Rome, une ville née du Tibre

Rome, une ville née du Tibre

http://www.youtube.com/watch?v=scEgv4ZX_0Q

Related:  Latin 5elatin 4èmeLATIN 4elatinLATIN 3e

Où sont les mystérieux ports étrusques ? – ArchéOrient – Le Blog Le long du littoral tyrrhénien, les sites portuaires romains du IIIe s. av. J.C., ont pour la plupart, bien été localisés. En revanche, aucune trace de structures portuaires d’époque étrusque (VIe. Plan de Rome - Univ Caen Le Plan de Rome Le Plan de Rome est une grande maquette en plâtre de près de 70 m² qui représente la Rome antique au temps de l'empereur Constantin (IVe s. apr. J.-C.).

lettres - évaluer par compétences en LCA avec des échelles descriptives mis à jour le 26/06/2017 Dans le cadre d'une évaluation par compétences en LCA au collège, il convient de bien identifier les domaines du socle que l'enseignement de complément ou l'EPI LCA permet de valider. Pour les compétences propres à l'apprentissage d'une langue ancienne, le programme indique les trois grands champs de compétences, ainsi que les attendus de fin de cycle. Ces différents élements permettent de construire des échelles descriptives pour les évaluations de latin ou de grec.

Colisée – L’amphithéâtre Flavien Colisée – L’amphithéâtre Flavien 5 (99.47%) 75 votes L’emblème de Rome a subi de très nombreuses détériorations par suite d’incendies, de secousses sismiques, et de pillages systématiques pour le réemploi des pierres et des fers qui les maintenaient liées. Sa construction commença en 70 de notre ère sous Vespasien, sur un emplacement choisi entre les collines du Palatin, de l’Esquilin et du Caelius, empiétant largement sur les terrains de l’ancienne Domus Aurea, la villa autrefois construite pour son propre usage par l’empereur Néron. Le Colisée fut inauguré en 80 par Titus, fils et successeur de Vespasien mort en 79. Les festivités de son inauguration durèrent trois mois.

Alexandre le Grand (Alexandre III de Macédoine) 21 juillet -356 - 13 juin -323 Gravure à l’eau-forte du buste d’Alexandre le Grand Fils de Philippe II de Macédoine, élève d’Aristote et roi de Macédoine en -336. Il fut l’un des plus grands conquérants de l’Antiquité et fonda notamment Alexandrie en -331. Le mythe d’Alexandre s’explique principalement par ses prétentions à la conquête universelle (du monde entier). Cette aspiration, à la fois impossible et presque réalisée avant qu’il ne soit foudroyé à l’âge de 32 ans, eut comme conséquence - durant un temps très court - une unité politique jamais retrouvée ensuite entre l’Occident et l’Orient.

Thermes - maquettes historiques (Rome) Les Thermes de Néron coincés entre le Stade de Domitien, à droite, et le Panthéon à gauche. Les Thermes In varietate concordia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. D'après la Commission européenne, « cette devise signifie que, au travers de l'Union européenne, les Européens unissent leurs efforts en faveur de la paix et de la prospérité, et que les nombreuses cultures, traditions et langues différentes que compte l'Europe constituent un atout pour le continent[1]. » Histoire[modifier | modifier le code] La devise a d'abord été choisie selon un processus non officiel. Cette œuvre, réalisée par Philippe Delaby en 2005 pour le portfolio « Rencontres III » chez Crognote Productions, m’avait échappé il y a quelques années, lorsque son ancien propriétaire l’avait mise en vente. Quelle ne fût pas ma fébrilité lorsqu’elle est réapparue lors de la vente Sotheby’s du début de l’année 2017 ! :)) Sobrement intitulée « Une famille romaine », elle est une synthèse admirable du talent de Delaby et de la célèbre saga qui l’a révélé. Du rendu de la lumière typiquement « italienne » qui frappe les vestiges aux expressions des visages (on notera celle de Néron, mélange de tranquillité et de gravité, il se tient légèrement à l’écart des deux autres protagonistes), en passant par le soin apporté aux détails et au rendu des matières, cette œuvre est pour moi l’une des plus touchantes de son auteur.

La vraie vie des dieux Ils existent, ils vivent, ils ont un corps et une âme. Ils existent, certes, mais ils personnifient les éléments du monde naturel, l’air, les astres ou la terre. Ils se mêlent sans arrêt de la vie des mortels. Mais non ! Hannibal . La Guerre contre Rome Portrait d’Hannibal Né en 247 avant notre ère, Hannibal est le fils d’un général, Hamilcar Barca (?-229 avant J.-C.), qui combattit brillamment Rome pendant la première guerre punique. Hannibal avait passé son enfance dans les camps d’Espagne et s’était distingué de bonne heure par ses qualités d’intelligence et de bravoure. Il avait été élevé dans la haine des Romains, traditionnelle dans sa famille.

L’Histoire des hommes est intimement liée à l’urbanisation et au progrès. Si les cultures diffèrent, les villes n’en ont pas moins grandi et évolué en obéissant à une même dynamique humaine, à des progrès destinés à améliorer leur vie en société, dans un lieu donné. Alliant les vestiges filmés des premières mégapoles à de la reconstitution en 3D, l’ambition de cette série est de ressusciter les premières mégapoles de l’histoire universelle au temps de leur apogée, afin qu’elles nous révèlent un peu de la vie des hommes d’autrefois et l’immense variété du génie humain. Parce qu’un jour les hommes ont cessé d’être des chasseurs-cueilleurs et se sont sédentarisés. Ils ont bâti des maisons, des institutions, des monuments, ont eu une langue et une culture commune, ont trouvé réconfort dans leurs croyances.

E pluribus unum Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. E pluribus unum est la devise qui apparaît sur le Grand sceau des États-Unis. Ce sceau est utilisé comme emblème de facto des États-Unis, apparaissant notamment sur les documents officiels comme les passeports. Il apparaît également sur les sceaux du président, du vice-président, du Congrès et de la Cour suprême (qui sont très proches du Grand sceau). On la retrouve aussi sur la monnaie du pays, et sur la fresque de l'apothéose de George Washington au plafond de la rotonde du Capitole.

“Les Romains ont inscrit leurs conquêtes dans la pierre” GEO Histoire : Dans votre dernier livre, Urbs, vous abordez la «première Rome», celle de la royauté et de la République. Pourquoi mettre l’accent sur cette période ? Alexandre Grandazzi : J’ai tenté d’expliquer comment une simple bourgade était devenue la cité la plus peuplée et la plus fastueuse du monde antique. Mais pour comprendre cette évolution, il fallait réaliser une «biographie» dont Rome serait le personnage principal, un «personnage collectif » dont il fallait raconter la gestation puis la naissance. Je voulais aussi présenter au grand public les extraordinaires découvertes archéologiques qui, ces trente dernières années, ont apporté des éléments nouveaux sur tout ce qui précède la création de la cité, et qui nous éclairent sur la «civilisation latiale» dans laquelle Rome est apparue. Pourquoi cet agrégat de villages, qui va devenir le cœur de la péninsule, a-t-il été construit sur un site vallonné, si peu propice à la construction d’une cité ?

Related: