background preloader

CLASSE COMPETENCES

Facebook Twitter

La Conférence sur l'évaluation écarte la question des notes. "La question du système de notation est un faux problème".

La Conférence sur l'évaluation écarte la question des notes

Etienne Klein, président du "jury" constitué pour la Conférence nationale sur l'évaluation, a annoncé que l'idée de supprimer les notes ne ferait pas partie des recommandations du jury. La seconde journée de la Conférence, le 12 décembre, a alterne réalisations d'établissements et interventions d'experts. Une seule question a été sérieusement traitée : celle de la docimologie. Le recommandation du jury pourrait s'arrêter là. La seconde journée de la Conférence nationale sur l'évaluation, le 12 décembre, a vu défiler des représentants d'établissements scolaires de l'école jusqu'au lycée : un collège de Loos-en-Gohelle, une école de Toulouse, l'école Molière d'Arras, le collège de Sancerre, des lycées professionnels de l'académie de Strasbourg.

Des projets d'établissements Ainsi à l'école de Toulouse, les évaluations sont préparées avec des exercices d'auto-évaluation de durée variable selon les élèves. Un bilan final fort mince ? « Nos 6e ne sont plus évalués par notes mais par compétences » Ils inventent des jeux, créent des vidéos, amènent leur guitare en classe, ont renoncé aux notes chiffrées...

« Nos 6e ne sont plus évalués par notes mais par compétences »

La parole à des enseignants qui tentent de changer l'école au quotidien. Pédagogie inversée, disparition des notes, outils multimédias, relaxation... Une trentaine d'enseignants ont répondu à l'appel à témoignages publié le 9 septembre par LeMonde.fr. sur leurs méthodes pour « changer l'école au quotidien ». Nous en publions ici une sélection. Dans les classes sans note, « il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs » Au col­lège de Bercé à Château-du-Loir, il n'y a pas de notes dans cer­taines classes de 6ème : les élèves sont évalués sur des compétences.

Dans les classes sans note, « il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs »

Une année sco­laire sans note, sans clas­se­ment, où seules les com­pé­tences sont valo­ri­sées... Un rêve d'élève, expé­ri­menté dans « plu­sieurs cen­taines » de col­lèges et lycéesde France, selon le Ministère de l'éducation nationale. Dans l'Académie de Nantes, plu­sieurs établis­se­ments appliquent cette inno­va­tion péda­go­gique. Le col­lège Trouvé-Chauvel de La Suze-sur-Sarthe fait par­tie des plus avan­cés : après cinq années d'expérimentation menée sur plu­sieurs classes, tout le niveau de 6e est passé « sans note » en sep­tembre 2012. « En 2007–2008, nous avons constaté un manque d'enthousiasme et de tra­vail per­son­nel de cer­tains élèves », explique Jean-François Augereau, pro­fes­seur d'histoire géo­gra­phie, « pour éviter qu'ils ne décrochent, nous nous sommes deman­dés quelle remé­dia­tion pro­po­ser.

Moins de décrocheurs. Classes sans notes : une expérience concluante. La Classe sans notes.

Classes sans notes : une expérience concluante

Une expérience au Collège d’Uzès Paul ROBERT L’idée de classes sans notes a germé au Collège Lou Redounet en 2009-2010, dans le cadre des discussions autour de la mise en place du Socle Commun, en Conseil Pédagogique et à la suite d’une conférence donnée au collège par M. Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences. Devant les inconvénients maintes fois montrés des évaluations par la note, certains pays comme la Belgique tentent de passer à l’évaluation par les compétences.En France, à côté des livrets de maternelle et des évaluations nationales en CE2, 6e, 5e et seconde, des professeurs tentent de sortir un peu de notre système traditionnel dans une perspective d’évaluation formative.

Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences

Un témoignage concret au collège en français, en sixième et cinquième. « - M’dame, c’est noté ? - Non, ce n’est pas noté, c’est évalué ! » Beaucoup d’élèves et leurs parents se comportent en consommateurs attendant une note comme on attend une rétribution : « tout travail mérite salaire »... L’institution néanmoins s’inquiète de la violence scolaire, nous apprend, à nous enseignants, qu’il faut combattre l’échec scolaire (comme on réduirait la « fracture sociale » ?)

De quelques conséquences de l’abus des notes L’utilisation des notes chiffrées engendre des effets négatifs non négligeables. REVUEEPS1993.