background preloader

Marinelindsay

Facebook Twitter

Marine Lindsay

Smart Cities et Art Cities: 2 piliers du développement durable de la ville. Ville et Culture sont deux histoires humaines intimement liées de longue date, dont les dernières décennies ont été le spectacle d’une vague d’uniformisation des centres urbains et de réorganisation du rôle des villes entre elles. Ce multi-centrisme, reflet d’une économie à présent globalisée est aussi le marqueur d’une mobilité extrême des centres de décision et de production bougeant à la faveur des conditions d’accueil du lieu.

Pourtant, bien qu’une partie de la culture de la ville ait été diluée dans cette vague, une autre n’a pas bougé et ne bougera pas, ancrée dans la matérialité de ses murs et de ses rues, de ses traditions et de ses habitus. Dans le même temps, la globalisation des villes s’est accompagnée de celle de ses touristes. Smart City et Art City peuvent éventuellement à elles deux renverser la relation vis à vis du touriste. Actuellement réduite à un produit disponible sur les étagères des sites de voyages, elle peut être prescriptrice d’expérience réelle. Nudge : influencer les comportements en 5 étapes.

Chroniques d’experts Stratégie Le 13/07/2017 Il est possible d’inciter les individus à prendre de meilleures décisions. Et c’est étonnamment simple. Nous prenons chaque jour des milliers de décisions, conscientes ou inconscientes – comment s’habiller, quoi manger, où investir de l’argent, pour qui voter… Si nous ne subissons généralement aucune contrainte, nous restons soumis à une réelle influence : celle du contexte dans lequel nous effectuons notre choix, qui joue un rôle déterminant. Parfois, le désir d’adhérer au contexte social est si fort qu’il peut même changer notre perception de la réalité. Nous percevons aussi un problème différemment selon la manière dont il se présente à nous.

Une approche incitative mais non contraignante Il est donc possible d’inciter les gens à adopter un meilleur comportement en leur expliquant comment. Nos préférences ne sont pas toujours cohérentes ou rationnelles, et nous n’avons qu’une connaissance imparfaite de celles-ci. 1. 2. L’observation est clé. Du consommateur au consom’acteur. De nombreuses enquêtes d’opinion menées depuis une dizaine d’années ont mis le doigt sur un changement radical de perception, par les consommateurs, de l’acte d’achat. Au-delà du meilleur rapport qualité-prix et des lois classiques de la publicité, l’achat s’inscrit de plus en plus dans une démarche militante. Le bœuf que l’on mange doit être élevé dans des conditions optimales et les chaussures que l’on porte ne doivent pas être cousues par des enfants.

Ce qui paraît évident aujourd’hui ne l’était pas hier. L’émergence du consom’acteur est en partie révélée par la croissance du chiffre d’affaires du commerce équitable : il a été multiplié par 35 entre 2000 et 2010. Un autre indicateur est la bonne santé du marché alimentaire bio qui a doublé de taille en cinq ans, pour générer 3,65 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier. Mais le consommateur citoyen ne limite pas sa démarche à l’achat de quelques produits labellisés Max Havelaar ou AB. Internet et la contre-culture. Partenariat Recherche et développement Annonce - L'OIC et Heiderich Consultants collaborent sur 7 thèmes stratégiques en gestion et communication de crise En savoir plus : Le communiqué research.heiderich.fr France.Evénement - L'observatoire International des Crises partenaire de "Influence Day" qui se déroulera le 14/09/17 à Paris.

Interventions de Natalie Maroun - influence-day France.R&D - Article de fond « La mise en récit des exercices de crise » rédigé par Natalie Maroun et Didier Heiderich dans La LIREC, lettre d’information de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ). Etude.Communication - Parution dans la revue de la Communication Publique « Parole Publique » d’un dossier sur « L’enjeu environnemental: une communication-action complexe ». France.Aviation - Conférence « Les compagnies aériennes face à l’accident », intervention de Didier Heiderich la communication de crise, 9 juin 2017 France.Communication. Conférence. R&D. Lille. Livre. Internet a-t-il tué les contre-cultures ? Derrière Internet, l'imaginaire hippie. Des multiples biais par lesquels on peut aborder l’histoire d’Internet, celui de la contre-culture californienne des années 1960-70, en particulier celui du mouvement hippie, est le plus fascinant.

Comment les ordinateurs conçus dans l’après-guerre, de mastodontes destinés à effectuer des calculs puissants aux fins militaires, ont-ils pu se transformer en outils de communication? Comment ces machines issues du MIT, puis des laboratoires universitaires de la côte Ouest, se sont-elles muées en viatiques de l’individualisme? Comment ces inventions ont-elles propulsé, dans leur sillage, la nouvelle économie capitaliste? Un professeur de Stanford, Fred Turner, remonte le fil dans un livre, Aux sources de l’utopie numérique, de la contre-culture à la cyberculture, et apporte un éclairage sur l’odyssée d’Internet.

Steward Brand s’engouffre dans les orientations et les délires de sa génération, et participe aux multiples expériences qui jalonnent l’histoire de l’Internet. Une société en réseaux. De la contre-culture à la cyberculture. Quand Place de la toile m’est échue il y a cinq ans maintenant, je suis allé voir Dominique Cardon pour qu’il me conseille quelques lectures de base sur les questions numérique. Et il m’a dit tout de suite : « il faut absolument lire Fred Turner, De la contreculture à la cyberculture (2006) , c’est un livre essentiel. » Et j’avoue honteusement ne pas l’avoir fait, le livre était gros, disponible en anglais seulement, j’ai été rebuté. Par la suite, la référence au livre de Turner est très souvent apparue au détour d’un texte ou d’un propos, rendant chaque jour sa lecture plus urgente.

Lecture encore retardée car entre temps, Hervé Le Crosnier m’a annoncé que sa maison d’édition en avait lancé la traduction en français. Paresseusement, j’ai attendu cette traduction, qui vient donc de paraître aux éditions C&F, sous le titre Aux sources de l’utopie numérique . Et là, je le dis sans aucune exagération, cette lecture m’a émerveillé. Le livre de Fred Turner est extraordinaire. A-t-on atteint un « pic des objets » Si l’on devait la caractériser en des termes mathématiques, la trajectoire de notre civilisation serait une courbe exponentielle. Tout au long du XXe siècle, la consommation d’énergie et de ressources naturelles — et donc logiquement les émissions de gaz à effet de serre — s’est accrue de concert avec la démographie. Mais aujourd’hui, serions-nous arrivés à un plateau ? Aurions-nous commencé à réduire notre consommation, ou du moins à la stabiliser ? La parcimonie serait-elle en voie de devenir le nouveau luxe ?

C’est ce que pressent une récente étude, qui estime que la Grande-Bretagne, pays à l’origine de la révolution industrielle et l’une des nations les plus riches au monde, aurait atteint un seuil maximum d’objets possédés par chaque habitant, avant de voir cette quantité décliner. C’est le « peak stuff » (« pic des objets »), dans la veine du peak oil (pic pétrolier) ou du peak gas (pic gazier).

Croissance et consommation découplées A l’origine de ces données ? Audrey Garric. Les 10 concepts de l'innovation sociale à retenir. "Jugaad": une méthode surprenante pour booster l'innovation | Navi Radjou. L'augmentation de la rareté des ressources, les bouleversements démographiques, l'évolution technologique rapide et la mondialisation qui s'accélère créent l'environnement économique le plus complexe depuis la révolution industrielle.

Dans ce contexte, les anciens modèles de l'innovation sont en train de tomber en panne. La preuve : moins de la moitié des 1 500 dirigeants mondiaux interrogés par IBM estiment que leur entreprise est prête à répondre de façon créative et efficace à cette complexité croissante. Le moteur de l'innovation des économies occidentales est devenu trop rigide, trop insulaire et trop gourmand pour rester efficace. Il consomme beaucoup de ressources, et pourtant, pour de nombreuses entreprises, il produit peu de choses significatives. Il est clair que l'Occident doit construire un nouveau moteur d'innovation qui lui permette d'innover plus vite, mieux et moins cher. Pour ce faire, les entreprises occidentales cherchent de nouvelles sources d'inspiration. Les dessous de l'Empire du Mal - Aldo Schorno. Les pays scandinaves, pionniers de l'économie décarbonée. Ces 10 start-up agissent pour préserver la planète. COP21 - Inventer les carburants de demain, limiter les déchets électroniques ou réduire les gaz à effet de serre, la lutte contre le réchauffement climatique passe par bien des chemins.

Le Figaro présente dix entreprises qui contribuent à protéger notre environnement. • Global Bioenergies invente l'essence renouvelable Installée près de Reims, la société Global Bioenergies fabrique des hydrocarbures à partir d'un gaz obtenu par fermentation de biomasse. Concrètement, Global Bioenergies fait fermenter, dans une cuve de 500 litres, du glucose ou du saccharose. Des bactéries génétiquement modifiées vont se charger de transformer ce sucre en isobutène. «Ses usages sont multiples, en fonction du traitement que l'on en fait. » Lire notre article: Une start-up réussit à produire de l'essence sans pétrole • M-Kopa illumine les rues kenyanes avec des panneaux solaires L'idée est partie d'un constat simple: aujourd'hui, encore deux personnes sur trois n'ont pas accès au réseau électrique kenyan.

Répar'tout. Recensement et analyse de jeux environnementaux ("green games") Retour au projet de recherche Nous publions ici les résultats d'une recherche exploratoire qui nous a permis d'identifier une 15e de jeux de simulation environnementale. Cette liste n'est pas exhaustive, elle sera enrichie au fur et à mesure de nouvelles découvertes. Pour établir ce recensement, nous avons retenu les critères suivants : - des jeux sur ordinateur : il s'agit de jeux sur support numérique, à l'exclusion des autres jeux (de plateau, de rôle...). Ce choix est lié à la volonté d'utiliser le potentiel des jeux numériques en termes d'approche systémique, de possibilités d'implication et de feedback pour l'utilisateur. - des jeux de simulation : nous avons éliminé les sites ou les logiciels qui se cantonnent uniquement à de l'information. La dimension modélisation / simulation doit être présente pour permettre un minimum d'interactivité et une approche de la complexité ; Cliquer sur le nom du logiciel pour accéder à la fiche d'analyse détaillée.

UP FOR THE PLANET - Les Etats Généraux des Générations Futures. Impact environnemental du numérique : il est temps de renouveler Internet. Véritable système nerveux central de l’économie mondiale et système social à part entière, le web engloutit des quantités considérables d’énergie. Pour ranger nos données, les partager ou les protéger, nous avons recours à un gigantesque « nuage » de mémoire informatique auquel nous pouvons accéder quelque soit l’endroit où nous nous trouvons. Ce cloud n’est pas dénué d’impacts sur l’environnement. Alors qu’internet prend une part de plus en plus importante dans nos vies, ces impacts ne cessent de grandir. Il est temps de pousser les acteurs du numérique à se convertir aux énergies renouvelables.

Une industrie énergivore… D’énormes quantités d’énergie sont en effet nécessaires pour fabriquer et alimenter nos appareils et faire tourner les centres de données. Selon le rapport Clicking Clean publié le 10 janvier 2017 par Greenpeace, le secteur informatique représente aujourd’hui environ 7 % de la consommation mondiale d’électricité. …. qui commence à bouger. C'quoi: être écolo? Oui, être écolo: qu'est ce que c'est? C'est être pour un productivisme raisonné, sans surexploitation pour peu que soient satisfaits les besoins vitaux de tous. Ce n'est pas être contre le progrès et pour la récession, mais appeler à "l'urgence à ralentir" dans cette course à la compétitivité qui menace la vie sur notre planète. C'est prendre en compte l'épuisement des ressources naturelles, les gaz à effet de serre et la disparition inéluctable des animaux, même les plus petits, les plus inoffensifs alors que le point de non-retour est peut être déjà atteint comme le laisse augurer le 5ème rapport du GIEC qui vient d'être publié.

C'est prendre conscience - qu'en tant que locataires d'une planète unique - que la satisfaction de nos besoins doit s'appuyer sur une gestion raisonnée de nos ressources afin qu'elles soient pérennes, accessibles à tous et préservées pour les générations futures. . [1] POLITIS, hors série novembre-décembre "Quel droit pour les ressources écologiques? " Le meilleur des objets connectés écologiques. Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir préserver l’environnement et lutter contre le réchauffement climatique. On nous répète souvent que c’est en changeant nos habitudes de vie quotidienne, que nous parviendrons à avoir un impact favorable sur notre planète.

Afin de faire cette transition en douceur, la technologie se met au service des particuliers pour les accompagner et les guider en leur proposant une multitude d’objets connectés écologiques pour la maison. Pourtant, pas toujours facile de s’y retrouver… Nous avons concocté pour vous une sélection des meilleurs objets connectés écologiques bons pour l’année 2016. Le galet connecté Tzoa Ce petit galet connecté s’accroche facilement aux vêtements ou aux objets, il mesure les particules fines et les rayons UV, ainsi que l’humidité ambiante et la qualité de l’air. Les données sont enregistrées par des capteurs et ensuite partagées sur internet par les utilisateurs. Netatmo, la station météo connectée Les capteurs connectés Lapka.

La maison connectée peut-elle vraiment être écolo ? On voit mal comment empiler dans sa maison toutes sortes d’appareils et de capteurs peut permettre de faire des économies d’énergie. En plus, l’argument écologique est loin d’être la priorité de passionnés de domotique, plus intéressés par la promesse de confort et de sécurité.

Mais la nouvelle génération de solutions domotiques semble pourtant en mesure de faire baisser de façon substantielle la facture énergétique, et de réconcilier ainsi geeks friands de gadgets et écolos technosceptiques. Dans sa maison futuriste, Madame Arpel épate ses amies avec sa ribambelle de gadgets technologiques. Cuisinière robotisée, voyant rouge informant de l’état de cuisson des steaks, porte du garage se soulevant grâce à un simple détecteur de présence... Cette scène n’est pas tirée de la dernière publicité Samsung vantant les promesses de la maison connectée mais d’une scène culte de Mon Oncle, le film réalisé en 1958 par Jacques Tati.

Volets roulants et SMS d’alerte Éviter un réchauffement inutile. Comment rester écolo avec internet ? Le saviez-vous? L’industrie informatique utilise 2% d’électricité mondiale, google utilise 2 centrales nucléaires et d’ici 2030, le tout fonctionnera avec autant d’énergie qu’on utilisait en 2008 mondialement ! Je pourrais vous donner encore plein d’autres chiffres dans ce genre… (source : science & vie d’avril 2015 que je vous conseille).

Ces chiffres sont affolants, mais peuvent ne plus être une réalité qui empire si nous commençons à faire attention. Nous sommes au tout début de cette conscience des problèmes environnementaux liés à internet notamment, et donc les solutions arrivent peu à peu. J’avais déjà donné quelques tuyaux pour être écolo et geek il y a quelques temps ici, même si j’ai un peu changé (j’ai un ordinateur portable par exemple aujourd’hui, je suis à nouveau freelance en création de sites web et graphisme…) Je vous conseille vivement de voir ce reportage pour mieux comprendre pourquoi internet pollue. Alors comment faire pour moins polluer avec internet? Conclusion : Internet va-t-il tuer l'environnement ? (20+) Les «nudges», force de  Persuasion.

Comment être écolo ? | TantMieux.fr. YANSS 113 – The power of fiction to change people’s minds. "Créé pour profiter des vulnérabilités de l’homme" : un ex-président de Facebook s’en prend à Zuckerberg. LE GALL. 9782100711420. Le règne du consom'acteur. Louer ou acheter l'usage, une interprétation écocitoyenne de l'offre de service – Cas des biens en partage. Guide pratiques. L'Âge des low tech, Philippe Bihouix, Documents. Regarder Internet : La Pollution Cachée Film Streaming VF HD () Gratuit | Voir-FilmStreaming. Internet, quel coût écologique ? Avec Coline Tison et Philippe Bihouix (vidéo) Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement - Les théories psychologiques de la motivation. Comment les organisations se saisissent-elles de l’« image verte » ? Influence - 3 Techniques pour Influencer les Autres.

Le marketing des couleurs : entre créativité, ingéniosité et objectivité ! Les 8 erreurs du greenwashing. Le greenwashing est un dispositif complet et complexe - Sircome.fr. L’éco-responsabilité — par-delà le «green-washing» Innovations et comportements (atelier du réseau ACDD) La 27e Région | UN LABORATOIRE POUR TRANSFORMER LES POLITIQUES PUBLIQUES. Procrastination. La RSE et le Développement Durable chez IKEA France.

Les Crapauds fous · Les Crapauds Fous. L’étude des comportements peut-elle permettre de les changer ? (1/4) : “Le progrès a besoin d’être mieux géré” Du Graphe social au Graphe de l’humeur. Du design de la dépendance. 2009 fr Sempels. Rq hs 20 rodhain et al. COMMUNICATION MONTPELLIER FINAL. Ba2e19 4bdc06e3c10f47b6b8401990ed8b18f8. La RSE en Scandinavie : le secret d'un business durable et performant ? Pourquoi remettons-nous souvent les choses au lendemain ? Innovons La Réunion, la plateforme de l’innovation à La Réunion. Mondialisation et Relocalisation. Jugaad. Navi Radjou : "l’innovation structurée n’est plus adaptée à un monde complexe et volatile", Management de projet.

Calendrier de l'Avent des criminels : la logique du "sympa" jusqu'à l'absurde. La persuasion selon les 6 principes de Cialdini. Lincitation aux comportements ecologiques. Soutenance 07jan2010. Les nudges : des coups de pouce suffisants pour initier des comportements vertueux ? Ludicisation Genvo S. Is Instagram making us slaves of the master unknown? Potier schull. Empowering Design; (Ending the Attention Economy, Talk #1) Comment la technologie pirate l’esprit des gens – Medium France. Du design thinking au design éthique : redonner du sens à l’innovation. Ethics by design. Qui est responsable du temps passé sur nos smartphones?

RSA The new rules of persuasion. Bruno Devauchelle : La captologie et le miracle de l'attention. Pdf. La captologie : l’ordinateur outil de persuasion. Newsgame-a-bure-rejoignez-le-camp-des-opposants-ou-celui-des-porteurs-du-projet-cigeo. Diplôme Inter-Universitaire : Apprendre par le jeu (vidéo) Marché et enjeux du serious game. Diplôme Inter-Universitaire : Apprendre par le jeu (vidéo) Marché et enjeux du serious game. Datak : Serious game pour réfléchir à la protection des données personnelles. Un jeu sérieux pour se confronter au Big Data. La recette octogonale de la gamification. Le jeu vidéo est-il l'avenir de l'info ?

Petit guide de gamification. Apprendre en jouant : du jeu sérieux au socle commun de connaissances et de compétences. Apprendre avec les serious games ? Serious game Archives | La Digital Learning Academy. Serious Games, je joue je gagne. Design persuasif: comment influencer le consommateur de demain?

Les dangers de la Gamification - ​Wellconnect. Petit guide de gamification. La gamification ne crée pas de l'engagement mais de l'addiction. La « gamification » de la vie : sous couleur de jouer ? Recensement et analyse de jeux environnementaux ("green games") La Gamification : l’outil Incontournable pour inciter aux comportements énergétiques vertueux ? La gamification "green" rend le développement durable plus amusant - L'Atelier BNP Paribas. Utiliser la "Gamification" pour influencer le comportement client et accroître la fidélité. Défi Familles à énergie positive - par le réseau du CLER. Les nudges, ou comment inciter les gens à devenir écolos.