background preloader

La vie

Facebook Twitter

Angleterre: Depuis quatre mois, il regardait la télé avec le cadavre de son père. FAITS DIVERS Un Anglais de 59 ans a gardé pendant quatre mois le cadavre de son père chez lui, avant que la police ne soit alertée par un voisin...

Angleterre: Depuis quatre mois, il regardait la télé avec le cadavre de son père

A. -L.B. avec AFP Un homme de 59 ans, qui gardait chez lui le cadavre de son père mort depuis des mois, ne sera pas poursuivi par la police britannique. Celle-ci a décidé ce vendredi de ne pas inculper cet homme « incapable d’accepter la mort de son père ». La dépouille du père de Timothy Brown était installée dans un fauteuil depuis quatre mois et le fils continuait à regarder la télévision avec le squelette dans leur maison de Stafford, au centre de l’Angleterre. En images: Nagoro, le village inquiétant qui trompe le vide avec des poupées - Voyage. Au Panthéon, les cercueils de Germaine Tillion et Geneviève De Gaulle-Anthonioz seront vides.

Afin d'être publiée, votre note : - Doit se conformer à la législation en vigueur.

Au Panthéon, les cercueils de Germaine Tillion et Geneviève De Gaulle-Anthonioz seront vides

En particulier et de manière non exhaustive sont proscrits : l'incitation à la haine raciale et à la discrimination, l'appel à la violence ; la diffamation, l'injure, l'insulte et la calomnie ; l'incitation au suicide, à l'anorexie, l'incitation à commettre des faits contraires à la loi ; les collages de textes soumis au droit d'auteur ou au copyright ; les sous-entendus racistes, homophobes, sexistes ainsi que les blagues stigmatisantes. - De plus, votre message doit respecter les règles de bienséance : être respectueux des internautes comme des journalistes de 20Minutes, ne pas être hors-sujet et ne pas tomber dans la vulgarité. - D'autre part, les messages publicitaires, postés en plusieurs exemplaires, rédigés en majuscules, contenant des liens vers des sites autres que 20Minutes ou trop longs seront supprimés. L’homme qui voulait effacer sa vie.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Julien Guintard En 2009, son corps a été retrouvé sur une plage d’Irlande.

L’homme qui voulait effacer sa vie

On ne sait toujours pas qui est cet homme qui avait pris soin de ne jamais pouvoir être identifié. L’enquête est retracée dans un documentaire. Au matin du mardi 16 juin 2009, deux promeneurs découvrent le corps d’un homme sur la plage de Rosses Point près de Sligo, en Irlande. Ce n’est pas la première fois que l’Atlantique rejette un cadavre sur ces rivages, mais la police comprend rapidement qu’il s’agit d’un cas singulier. . « Tout ce que l’on sait de lui se limite aux quatre journées précédant sa mort », résume l’inspecteur John O’Reilly de la police irlandaise dans un documentaire de 2013 consacré à l’affaire, et qui vient d’être mis en ligne.

Kalachi, le mystère du village qui dort. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Julien Guintard Depuis 2010, plus d'une centaine d'habitants de cette bourgade du Kazakhstan ont été victimes de brutales et soudaines pertes de connaissance pouvant durer de deux à six jours.

Kalachi, le mystère du village qui dort

Dans les médias, le village a d’ores et déjà reçu un surnom : « Sleepy Hollow ». Non que la bourgade de Kalachi au Kazakhstan abrite un quelconque cavalier sans tête. C’est un mal nettement plus pernicieux qui plane sur ses quelque 600 résidents. Un mal invisible et jusqu’à présent inexpliqué. . « J’étais en train de traire mes vaches comme d’habitude, tôt le matin, et je me suis endormie, rapporte ainsi Marina Felk, une agricultrice de 50 ans.

Pas besoin de séjourner longtemps au village pour être touché par cette étrange épidémie. Episodes hallucinatoires Détail singulièrement effrayant, les personnes âgées et les jeunes enfants victimes de l’épidémie sont sujets à des hallucinations. L’hypothèse du radon. Squelette découvert au parc Montjuzet : la piste d'une dame âgée disparue. S’il n’y avait l’affaire Fiona, cette découverte-là aurait, à coup sûr, fait jaser.

Squelette découvert au parc Montjuzet : la piste d'une dame âgée disparue

Il y a maintenant deux semaines, le jeudi 16 mai, les paysagistes, qui travaillent au débroussaillage du parc Montjuzet dans le cadre de la disparition de la fillette de 5 ans, tombent sur un squelette « très ancien », selon le procureur de la République Pierre Sennès. Le corps était à dix mètres d’un chemin, dans un endroit assez escarpé, légèrement en contrebas du parc. Le soir-même, le représentant du parquet écarte tout rapport entre les restes humains et la fillette recherchée depuis l’après-midi du dimanche 12 mai. La forme des os du bassin et la présence d’ostéoporose ont rapidement permis de déterminer le sexe et l’âge approximatif de la personne décédée. JAPON. Ils reçoivent une lettre de leur fille morte dans le tsunami. Ils ont d'abord cru à un miracle, ils ont pensé un instant qu'elle était vivante.

JAPON. Ils reçoivent une lettre de leur fille morte dans le tsunami

Trois ans après la mort de leur fille de 26 ans dans le tsunami du 11 mars 2011, des parents ont reçu une lettre signée de sa main : "Papa, Maman, quand vous recevrez cette lettre, je me demande si vous aurez déjà des petits enfants". L'espoir retombe quand ils découvrent la date d'envoi. La jeune japonaise avait écrit le courrier le 10 janvier 2004. En visite musée de Meiji-Mura, près de Nagoya, elle avait utilisé le service "heartful letter" (lettre du fond du coeur), qui permet d'écrire une lettre qui sera envoyée dix ans plus tard. Son corps n'a jamais été retrouvé Jeune et inquiète sur son avenir elle avait même écrit : "Peut-être que je serai mariée et que j’aurai un enfant, mais… et si j’étais toute seule? " «Quand les enfants mouraient, leurs parents les laissaient juste glisser dans l'eau...», témoigne un naufragé. TEMOIGNAGE Mohamed Raad, un Palestinien de 23 ans, avait embarqué à bord du bateau qui a fait naufrage... 20 Minutes avec AFP Créé le Mis à jour le Mots-clés naufrage.

«Quand les enfants mouraient, leurs parents les laissaient juste glisser dans l'eau...», témoigne un naufragé

L'Everest, cimetière à ciel ouvert. Plus de 200 personnes sont mortes en tentant de gravir l'Everest, qui offre une variété presque inépuisable de façons de passer l’arme à gauche, de la chute de plusieurs centaines de mètres à la suffocation en passant par les éboulements de rochers.

L'Everest, cimetière à ciel ouvert

Le manque d’oxygène dans la «death zone» (la partie de la montagne qui dépasse les 7.900 mètres d’altitude) peut même faire délirer les grimpeurs téméraires, et certains ont déjà enlevé tous leurs vêtements dans le vent glacial ou ont marché jusqu’à tomber dans le vide, rapportait USA Today dans un article de 2006. Mais cela n’empêche pas les grimpeurs du monde entier de tenter leur chance.

En fait, le danger représente même l’un des principaux attraits pour une bonne partie d’entre eux. Une Colombienne de 84 ans découvre qu’elle portait un fœtus depuis quarante ans.