background preloader

Préhistoire

Facebook Twitter

Une période révolutionnaire - Bienvenue au Néolithique ! - Un nouveau mode de vie - Inrap - Magazine. Pourquoi faire une fiction sur un sujet scientifique ? Quiz Le Néolithique à petits pas - Inrap - Archéologie préventive. Bruniquel, la grotte qui bouleverse notre vision de Néandertal. Depuis 2014, la grotte de Bruniquel, perdue dans les gorges de l’Aveyron, fait l’objet d’une nouvelle étude archéologique de la part d’une équipe pluridisciplinaire.

L'objet de leur attention : une structure réalisée à base de stalagmites cassées et disposées en plusieurs cercles. Son étude est en train de révolutionner ce que l'on sait de Néandertal... Sophie Verheyden, Paléoclimatologue « Quand même, hein, on s’attendait pas à avoir des âges aussi anciens, hein ! Dominique Genty, Paléoclimatologue « On n’avait aucune… aucune idée de cet âge si ancien… absolument aucune ! Jacques Jaubert, Archéologue « Ouais, c’est énorme…! En 1990 des spéléologues de Caussade déblayent l’entrée d’une petite cavité obstruée par l’argile. Une dernière étroiture est franchie, et au-delà ils découvrent une vaste galerie qui s’enfonce sous le Causse calcaire. Michel : « Ah, tu vois, cette salle… avec son écho… oh ho!! Ils mettent en place un balisage pour préserver les sols argileux. Dominique : « Comme ça !

Lucy serait morte tombée d'un arbre : “Avec ce buzz préhistorique, on construit une parabole” - Idées. Une femme, un arbre, une chute… Qu'il est bon de se rassurer avec des scénarios qui nous parlent. Même la préhistoire n'échappe plus au “storytelling”, nous explique François Bon, professeur à l'Université de Toulouse. Découverte en Ethiopie en 1974, Lucy, notre ancêtre australopithèque ayant vécu il y a plus de trois millions d’années, serait morte en chutant d’un arbre. C’est ce que révèle une étude dirigée par l’anthropologue américain, John Kappelman, de l'université du Texas à Austin, parue le 29 août dans la revue britannique Nature et relayée par les médias du monde entier.

Le préhistorien François Bon, professeur à l’université de Toulouse et auteur de Préhistoire. La Fabrique de l'homme (éd. Que pensez-vous de cette découverte ? Je suis amusé par l'intérêt qu'elle suscite. Pour l'en faire chuter… En effet, ce qui est anecdotique, compte tenu des découvertes survenues depuis 1974. La science, aussi, serait donc gagnée par le storytelling ? Sans doute. Bruniquel, la grotte qui bouleverse notre vision de Néandertal. Theconversation. Je me suis toujours posé la question de savoir pourquoi notre espèce Homo sapiens, qui a émergée en Afrique il y a environ 200 000 ans, semble n’avoir pas fait grand-chose pendant les premières 150 000 années de sa présence sur Terre.

En effet, il a fallu attendre jusqu’à 50 000 ans pour que les premiers signes de pensée créative apparaissent, avec les belles peintures des grottes ornées mises à jour en Espagne, en France et en Indonésie. À peu près à la même période, une nouvelle sous-espèce apparaît : ce sont les humains modernes, ou Homo sapiens sapiens. D’un point de vue anatomique, ces humains étaient plus minces que leurs prédécesseurs. Ils étaient moins velus, avec des crânes plus petits. Globalement, ils nous ressemblaient. Ces évolutions n’ont pas été simplement anecdotiques. Le premier article analyse des crânes fossiles datant de cette période de transition. Quand les humains s’auto-domestiquent L’égalité favorise les réseaux. Le génome d’un vieil Éthiopien chamboule l’histoire des migrations d’Homo sapiens. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Morin L’Afrique, berceau de l’homme moderne, est généralement considérée comme une terre d’émigration.

C’est d’Afrique qu’Homo sapiens a commencé, il y a 125 000 à 60 000 ans, son irrésistible conquête du reste du monde. Avant lui, en étaient déjà sortis les ancêtres d’Homo erectus, et on soupçonne plusieurs épisodes migratoires hors d’Afrique plus ou moins réussis dans la préhistoire humaine. Mais on évoque bien plus rarement des mouvements de populations dans le sens inverse. La description du génome complet d’un Éthiopien vieux de 4 500 ans suggère pourtant que les Africains vivant aujourd’hui tiennent une part importante de leur hérédité (jusqu’à 7 %) d’ancêtres ayant pratiqué l’agriculture au Moyen-Orient.

Ces travaux, publiés dans Science vendredi 9 octobre, et dirigés par Andrea Manica (université de Cambridge) donnent accès pour la première fois au génome entier d’un Africain ancien. Populations en provenance du Croissant fertile. Une étude réécrit le scénario du peuplement de l'Europe. Crédits : Natalia Shishlina Deux études menées indépendamment jettent une nouvelle lumière sur le scénario du peuplement de l'Europe. Ces deux travaux, publiés dans Nature, s'appuient sur l'analyse de fragments d'ADN ancien. Au cours du dernier siècle, les paléoanthropologues se sont appuyés sur la découverte d'ossements et d'outils anciens pour reconstruire le scénario du peuplement de l'Europe. Mais les progrès récents relatifs à l'analyse de l'ADN ancien ont permis aux chercheurs de faire un gigantesque bond en avant dans la compréhension des différentes migrations dont les européens actuels sont le fruit.

Et c'est précisément grâce à de patientes analyses menées sur des fragments d'ADN ancien, prélevé sur des ossements humains, que deux équipes de chercheurs, l'une danoise et l'autre américaine, sont parvenus conjointement à produire le scénario du peuplement de l'Europe le plus précis et le plus complet jamais proposé à ce jour. --> Vous aimez la science ? Visiter la grotte | La Grotte Chauvet-Pont d'Arc - Ardèche, France.

Des chercheurs retracent l'histoire d'une femme de l'Age de bronze. Les cheveux et les dents de l'«Egtved girl», une jeune femme de l'Âge de bronze découverte en 1921, révèlent l'itinéraire de sa vie. Le saviez-vous? Une partie de votre anatomie peut raconter votre histoire et suffit à retracer votre parcours. 2.400 km parcourus en quinze mois et un décès à plus de 800 km de sa région natale: les restes d'une femme de l'Âge de bronze ont parlé. Sa dépouille avait été découverte en 1921 dans le village de Egtved, au Danemark. Le corps de cette jeune femme d'environ 17 ans reposait dans un tronc de chêne évidé, enroulé dans une peau de bœuf depuis 1370 avant J. -C. Aucun os n'a subsité, probablement en raison de l'eau acide contenue dans le cercueil de chêne. Une dépouille très bien conservée Grace aux récents progrès des techniques de traçage - analyses biomoléculaires, biochimiques, alimentaires et géochimiques - les chercheurs sont capables de cartographier la mobilité d'une personne au cours de sa vie.

Originaire d'Allemagne.