background preloader

Attentats du 13 novembre 2015

Facebook Twitter

Comprendre et analyser les attentats du 13 novembre à Paris. Le déroulé exact des attentats du 13 novembre. Le procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu ce samedi à 19 heures une conférence de presse dans laquelle il a livré le déroulé exact des attentats de vendredi soir et donné des premières précisions quant au profil des terroristes. Le procureur a annoncé que le bilan actuel est de 129 morts, 352 blessés dont au moins 99 en état d’urgence absolue, tout en précisant que c’est un premier état des lieux «provisoire et évolutif compte tenu du nombre de blessés». Ce sont bien sept terroristes qui ont fait usage de «fusils d’assaut de type kalachnikov de calibre 7-62mm» et d’un «dispositif explosif identique visant à faire un maximum de victimes en se donnant mort». Le déroulé exact 21h20. 21h25. 21h30. 21h32. 21h36. 21h40. 21h40. 21h53. Les premières identifications Selon le procureur de la République, il est très vraisemblable que «trois équipes coordonnées [soient] à l’origine» des attaques.

Trois interpellations. 60 illustrations pour évoquer les attentats. Ma sélection des images et illustrations trouvées sur le web et les réseaux sociaux ces dernières 48 heures. Célèbres ou inconnus les auteur(e)s ont voulu par un dessin dire ce que les mots ne peuvent plus dire. Des illustrations qui vous serviront peut-être à évoquer les attentats aveugles de ce week-end avec vos élèves ou étudiants. Pour finir deux images qui font partie de mes préférées par ce qu’elles disent et revendiquent haut et fort.

Le dessinateur Zep dans Le Monde : Vous trouverez sur cet autre article une compilation de ressources pour parler et faire parler vos enfants et vos élèves des événements du 13 novembre 2015. Attentats à Paris: Joann Sfar réagit au drame en BD. TERRORISME Révolté, l'auteur du «Chat du rabbin» a exprimé son désarroi en postant une série de dessins sur Instagram...

Olivier Mimran « Qu’elle est belle la devise de Paris. Fluctuat nec mergitur ! (“Il est battu par les flots mais ne sombre pas”) ». Comme il l'avait fait, dans ses carnets, suite au drame de Charlie Hebdo, l'auteur de BD / réalisateur Joann Sfar a réagi aux attentats du 13 novembre en postant, dès le lendemain, une série de dessins sur le réseau social Instagram. S'il y fustige le terrorisme (« Nos ennemis sont ceux qui aiment la mort. Sous divers uniformes, ils sont là depuis toujours »), il y rappelle surtout qu'en frappant Paris, c'est un symbole de liberté qui est visé (« La France est un vieux pays où les gens s’embrassent librement. Mais Joann Sfar conclut sur une note d'espoir (« Depuis des siècles, des amoureux de la mort ont tenté de nous faire perde le goût de vivre. Joann Sfar sur les attentats: "On a passé un an à ne rien faire, à se détester"

23 dessins qui rendent hommage aux victimes des attentats de Paris. Dessins de presse profdoc. Ouest-france. Le message posté sur Facebook, samedi midi, par Kianoush a été entendu. Le dessinateur iranien, réfugié à Paris et président de United Sketches, a écrit : « Envoyez vos dessins à propos des attaques sur Paris. C’est notre devoir et notre responsabilité en tant que dessinateurs de presse. » Depuis, les dessins arrivent des quatre coins de la planète au Mémorial de Caen, siège de l'association. Avec une présence forte dans de nombreux messages : le bleu, le blanc et le rouge. En septembre, United Sketches avait co-organisé les 5e Rencontres des dessinateurs de presse du Mémorial de Caen. Revue de presse - 14 Novembre 2015. Comment les journaux ont choisi leurs photos de unes sur les attentats. Libération En début de soirée, Libération publie une première version de leur une.

Elle montre des corps recouverts de draps blancs devant le bar Le Carillon, rue Bichat. Sur la gauche on aperçoit deux membres des services de secours. «Nous avions une couverture photo assurée par certains de nos photographes mais aucune image n’était assez forte alors nous avons utilisé une photo du «fil» [là où les différentes agences de presse diffusent des photos pour les rédactions, ndlr]», raconte Isabelle Grattard, chef de service au service photo du journal. De nouvelles images arrivent en permanence et Libération décide de changer la une vers 23h. La rédaction opte pour une seconde photographie qui montre un blessé en train d'être évacué du Bataclan: «Nous avions une manchette forte qui mettait en avant le carnage alors nous avons pris le parti de montrer le travail des secours.

Wall Street Journal La rédaction du WSJ a préparé trois unes à différents moments de la nuit. Le Parisien. Attaques à Paris: nombreuses réactions de solidarité à travers le monde. Les attaques de Paris sont une tentative « de terroriser des civils innocents », a déclaré Barack Obama. Les attentats qui ont frappé la capitale française « ne sont pas seulement une attaque contre Paris », mais « une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles ». Il a ajouté que les Etats-Unis allaient aider la France à « traduire les terroristes en justice », tout en notant qu'il était encore trop tôt pour savoir qui avait fomenté ces attaques. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dénonce quant à lui des « attaques terroristes méprisables », tandis que le président de l'Assemblée générale de l'ONU, Mogens Lykketoft, a exprimé « la solidarité (de l'Assemblée) avec le gouvernement français et le peuple de France ».

Selon des diplomates, le Conseil de sécurité de l'ONU devait publier dans la soirée à New York une déclaration unanime de ses 15 membres condamnant ces attentats. « Nous demeurons forts et unis dans le combat contre le terrorisme. «Massacre» à la une de la presse mondiale. «Massacre». «Carnage». «Horreur». Ce sont ces mots qui reviennent les plus en unes de la presse française et internationale, consacrées aux attentats qui ont eu lieu le 13 novembre dans différentes endroits de Paris et de Seine-Saint-Denis. L'Orient le Jour, quotidien francophone libanais, dresse un parallèle avec l'attentat qui a touché Beyrouth et causé la mort de 43 personnes, jeudi 12 novembre, et titre «La même terreur, les mêmes larmes».

Fanny Arlandis Partagez cet article. Attentats Paris. Le terrorisme. Okapi pourquoi y a t il des fanatiques. Attentats de Paris du 13 novembre 2015, ressources pour la classe. Académie Orléans-Tours. EMC 4ème/3ème - Par qui notre liberté est-elle menacée ? - La p@sserelle -Histoire Géographie- Ils assistaient à un concert de rock, buvaient un verre à la terrasse d’un café, dinaient au restaurant, regardaient un match de foot : le vendredi 13 novembre à Paris, des civils qui partageaient librement du bon temps ensemble ont été les cibles de terroristes. Le lendemain, le président de la République François Hollande désignait les auteurs de ces actes barbares : « Ce qui s’est produit hier à Paris et à Saint-Denis est un acte de guerre, et, face à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées.

Un acte commis par une armée terroriste, Daech, contre ce que nous sommes, un pays libre qui parle à l’ensemble de la planète. Un acte de guerre préparé, planifié, de l’extérieur, avec des complicités extérieures que l’enquête permettra d’établir. Un acte d’une barbarie absolue. » #1. Un terroriste est une personne qui utilise la violence armée et la terreur pour imposer ses idées. #2. La France fait partie de la coalition internationale contre l'organisation État islamique/Daech. Libération.fr – Le P'tit Libé. ARTE Journal Junior. Untitled.