background preloader

Actualités juillet 2015

Facebook Twitter

Secrecy over fracking chemicals clouds environmental risks, advocates say. The fracking industry must be compelled to provide far more detailed information to regulators if the public is to be accurately informed of any risks to the environment, advocacy groups say.

Secrecy over fracking chemicals clouds environmental risks, advocates say

A report by the Environmental Protection Agency (EPA) last month found that hydraulic fracturing for oil and gas can lead, and has led, to the contamination of drinking water. It was the first time the federal government had admitted such a link. The study, based on “data sources available to the agency”, found levels of any contamination to be small compared to the number of wells across the country, the EPA said. But Gretchen Goldman, a lead analyst at the Center for Science and Democracy at the Union for Concerned Scientists, told the Guardian that the EPA’s study – which is now open for comment – was nothing “more than a literature review” and called for the industry to be required to divulge greater data. Lac-Mégantic rail-safety group says too many train derailments for comfort - Montreal. Montreal, Maine and Atlantic — and the company that bought it after it declared bankruptcy — have experienced a number of train derailments since the 2013 Lac-Mégantic rail disaster.

Lac-Mégantic rail-safety group says too many train derailments for comfort - Montreal

In the year following the Lac-Mégantic train derailment and explosion, the former MM&A reported 13 derailment incidents in Canada and the United States. The following year, in 2014, the company formerly known as MM&A — now called Central Maine and Quebec (CMQ) — counted 14 incidents, according to the Transportation Safety Board (TSB) and its American equivalent, the Federal Railroad Association. Le Canada n'est pas préparé adéquatement aux déversements dans l'Arctique. La plateforme de forage Polar Pionneer a quitté le port de Seattle le 15 juin 2015 en route pour l'océan Arctique.

Le Canada n'est pas préparé adéquatement aux déversements dans l'Arctique

Photo : PC/Sy Bean/The Seattle Times/PC Un rapport interne du gouvernement fédéral du Canada l'averti qu'il n'est pas préparé adéquatement à faire face à un déversement accidentel de pétrole dans l'Arctique ou provenant des gisements en eaux profondes. Le document, daté du 23 mai 2014, a été préparé pour Pêches et Océans Canada par la firme SL Ross Environmental Research Ltd., établie à Ottawa. La Presse Canadienne l'a obtenu en vertu de la Loi sur l'accès à l'information. Le rapport mentionne qu'il n'y a eu « aucun déversement majeur » de pétrole lié à l'exploration en eaux profondes dans l'Arctique canadien, mais que si une telle catastrophe se produisait, elle poserait « certains défis en matière de suivi ».

Les chercheurs soulèvent également des inquiétudes concernant la propension croissante de l'industrie pétrolière de forer à 1000 mètres et plus. Trois fois plus de pétrole sur les rails et toujours les mêmes wagons fragiles. Passage d'un train de pétrole sur la Rive-Sud de Montréal.

Trois fois plus de pétrole sur les rails et toujours les mêmes wagons fragiles

Deux ans plus tard, Lac-Mégantic. Les cloches de l’église de Lac-Mégantic ont sonné 47 fois, lundi, un coup pour chacune des victimes du drame qui se produisait il y a tout juste deux ans.

Deux ans plus tard, Lac-Mégantic

Le passage d’un train meurtrier, le 6 juillet 2013, a arraché la vie à 47 personnes et a incendié le coeur de la municipalité, laissant des plaies profondes, encore vives pour certains. Les politiciens ont été nombreux, dimanche et lundi, à souligner la résilience des habitants de la petite municipalité et à promettre de continuer à les aider. Quoi qu’il en soit, deux ans plus tard, beaucoup reste à faire avant que la ville de Lac-Mégantic puisse enfin tourner la page.

État des lieux. Offensive juridique des Micmacs. Les communautés micmaques de la Gaspésie viennent de déposer une poursuite contre le Nouveau-Brunswick, mais aussi contre la compagnie Chaleur Terminals.

Offensive juridique des Micmacs

Port pétrolier à Belledune: les Micmacs déposent une poursuite. Les Micmacs estiment que la province du Nouveau-Brunswick a failli à son obligation de les consulter avant d'autoriser le projet de la société Chaleur Terminals inc.

Port pétrolier à Belledune: les Micmacs déposent une poursuite

Cette entreprise prévoit construire des installations permettant de décharger chaque jour deux trains pétroliers et de transférer le brut à bord de navires. Les trains parviendraient au port de Belledune via le réseau du CN, qui emprunte les vallées des rivières Matapédia et Restigouche, qui se situent sur le territoire traditionnel des Micmacs. Un nouveau réseau d’usines de gaz naturel liquéfié voit le jour au Lac-Saint-Jean.

Water and wildlife may be at risk from fracking's toxic chemicals, panel finds. Hydraulic fracturing uses a host of highly toxic chemicals — the impacts of which are for the most part unknown — that could be contaminating drinking water supplies, wildlife and crops, according to a report released Thursday by a California science panel.

Water and wildlife may be at risk from fracking's toxic chemicals, panel finds

The long-awaited final assessment from the California Council on Science and Technology said that because of data gaps and inadequate state testing, overwhelmed regulatory agencies do not have a complete picture of what oil companies are doing. The risks and hazards associated with about two-thirds of the additives used in fracking are not clear, and the toxicity of more than half, the report concluded, remains “uninvestigated, unmeasured and unknown. Basic information about how these chemicals would move through the environment does not exist.” Intervention d'Urgence-Environnement - Déversement d'hydrocarbures à Potton. QUÉBEC, le 9 juill. 2015 /CNW Telbec/ - La direction régionale de l'Estrie et de la Montérégie du Centre de contrôle environnemental du Québec du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques signale qu'on lui a rapporté un accident routier impliquant un camion-citerne transportant 16 000 litres d'hydrocarbures.

Intervention d'Urgence-Environnement - Déversement d'hydrocarbures à Potton

Un déversement est en cours, mais des mesures de confinement ont été installées afin de limiter l'étendue de celui-ci. Un intervenant d'Urgence-Environnement est sur les lieux pour constater la situation et s'assurer que les travaux en cours permettent de minimiser les impacts de ce déversement. Les mesures nécessaires afin d'assurer la sécurité de la population et la protection de l'environnement sont mises en place par le ministère du Développement durable, de l'Environnement, et de la Lutte contre les changements climatiques et ses partenaires. CN train derailment cleanup of petroleum continues in Barwick - Thunder Bay. Déraillement d'un train dans l’ouest de l’Ontario. Le déraillement est survenu près de la localité de Barwick vendredi après-midi.

Déraillement d'un train dans l’ouest de l’Ontario

Photo : Google Maps Un train du Canadien National (CN) qui transportait du grain et du distillat de pétrole a déraillé vendredi après-midi près de Barwick dans le nord-ouest de l'Ontario. Le CN indique que 14 wagons du train, qui se dirigeait vers l'est, ont quitté les rails vers 18 h près de la petite communauté située à l'ouest de Fort Frances. Les premiers ministres veulent accélérer la construction des pipelines. Le Conseil de la fédération qui se tient à Terre-Neuve cette semaine devrait être l’occasion, pour les premiers ministres, de signer un accord en vue d’une approbation plus rapide des projets de pipelines développés pour favoriser l’expansion de l’industrie pétrolière albertaine.

Des désaccords persistent toutefois sur la place qu’occuperait la lutte contre les changements climatiques dans ce contexte. Le Globe and Mail a obtenu une copie d’un document préparé depuis des mois par le Groupe de travail sur la Stratégie canadienne de l’énergie et qui doit être approuvé au cours des prochains jours par les premiers ministres des provinces et des territoires. Ce groupe de travail, créé en juillet 2012, est coprésidé par le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Paul Davis, le premier ministre du Manitoba, Greg Selinger, et la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley. Le BAPE enquêtera au port de Québec, jure le gouvernement. Lundi, devant les journalistes, à l'Assemblée nationale, le titulaire de l'Environnement et du Développement durable a catégoriquement réaffirmé qu'il a «plus qu'espoir» que le Bureau des audiences publiques sur l'environnement (BAPE) enquêtera sur ce territoire de juridiction fédérale.

«Il va y en avoir un, c'est clair, pour répondre aux questions que nous avons soulevées, a-t-il répondu. Nous travaillons encore avec le Port de Québec pour avoir une entente sur comment tout cela se déroulera.» C'est sur un plan représentant des investissements publics de 190 millions $ que le BAPE devrait se pencher. Sans port pétrolier au Québec, pas de pipeline, dit Couillard. Le premier ministre Philippe Couillard a de nouveau fait part de ce commentaire, mardi, à Québec. Le mégaprojet se trouve en difficulté depuis que TransCanada a dû renoncer à l'établissement d'installations portuaires à Cacouna, à la hauteur de la zone du Saint-Laurent, qui est considérée comme la pouponnière pour les bélugas.

«Cela ne m'apparaît pas suffisant» que l'impact économique pour autoriser la construction du pipeline se limite à ce que les terres du Québec ne servent qu'à faire transiter le pétrole de l'Alberta vers le Nouveau-Brunswick, a établi M. Couillard, lors d'une conférence de presse donnée conjointement avec son homologue albertaine Rachel Notley. Les sept conditions que son gouvernement a énumérées «ne changent pas. Ground to dust: fracking, silicosis and the politics of public health. Let me tell you an outrageous yet all-too-common tale of how public health science is politicized to serve powerful interests. There are many poison pills attached to a recent funding bill passed by a U.S. Senate committee, but none taste as bitter to scientists and advocates of worker safety as a provision that would prevent the government from protecting workers from exposure to silica dust.

Quatre forages annulés sur Anticosti. Après avoir accusé un sérieux retard, les travaux d’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti sont désormais amputés de quatre des forages prévus à l’origine, a appris Le Devoir. Selon Pétrolia, ils ne seraient pas nécessaires. Mais un spécialiste de la question évoque plutôt un dépassement des coûts estimés au départ pour ces forages financés à majorité par l’État québécois. Les informations recueillies sur l’avancement des travaux sur Anticosti indiquent ainsi que quatre des forages prévus ont été tout simplement « annulés ». Ils faisaient partie des 18 prévus lors du lancement de cette nouvelle campagne d’exploration, en 2014. La liste la plus récente compte toutefois 20 sites à forer, alors que la carte officielle en compte 19. Trois des forages retirés de la liste des travaux devaient être réalisés dans la partie ouest de l’île, soit dans la portion où se situe également Port-Menier, le seul village d’Anticosti.

Accidents ferroviaires : le BST n'envoie pas toujours un enquêteur, pourquoi? Huit wagons ont déraillé. Photo : Daniel Blanchette Pelletier Le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada n'enquêtera pas sur le déraillement d'un train du Canadien National près de Fort Frances vendredi. Il s'agit du deuxième accident ferroviaire consécutif dans le Nord de l'Ontario où les enquêteurs du BST ne sont pas envoyés sur place. Un texte de Daniel Blanchette Pelletier Alors que le train du CN se dirigeait vers l'est du pays, quatorze wagons ont quitté la voie ferrée près de la petite communauté de Barwick. L’ONE juge qu’Enbridge exploite ses pipelines de façon «sécuritaire» L’Office national de l’énergie (ONE) juge que la pétrolière albertaine Enbridge exploite ses pipelines « de façon sécuritaire ».

Un pas de plus vers les forages et les levés sismiques. Le gouvernement Couillard a franchi une étape importante en vue d’autoriser TransCanada à mener des travaux au Québec dès cet été dans le cadre de son projet de pipeline Énergie Est. Il vient en effet de publier la liste des « experts » choisis par le ministère de l’Environnement pour « approuver » les exigences de Québec pour les travaux de forages et de levés sismiques prévus au cours des prochaines semaines.

Avant même que ne débute l’évaluation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour le projet Énergie Est, TransCanada souhaite en effet mener des travaux sur le terrain dans le but de finaliser le tracé des 700 kilomètres du pipeline qui traversera le territoire québécois. Pour finaliser ce tracé, la pétrolière compte réaliser des forages en milieu terrestre, mais aussi des levés sismiques en milieux terrestre et aquatique. Les informations sur la nature exacte des travaux et les lieux où ils seront menés n’étaient pas disponibles au menu de mettre en ligne. Énergie-Est: le comité d'experts de Québec ne rassure pas Greenpeace. Le ministre David Heurtel a approuvé, jeudi, la désignation de quatre scientifiques, recommandée par le Bureau des audiences publiques sur l'environnement dont il est le responsable. Déversement de cinq millions de litres de produits pétroliers en Alberta.

Le site Long Lake de l'entreprise Nexen, où s'est produite la fuite. Photo : nexencnoocltd.com Cinq millions de litres d'un mélange de bitume, de sable et d'eaux usées se sont déversés près de Fort McMurray, en Alberta, en raison d'une fuite d'un pipeline appartenant à l'entreprise Nexen. La fuite, décelée jeudi après-midi, a été colmatée, mais des équipes du régulateur de l'énergie de l'Alberta et de Nexen tentent toujours d'en déterminer les causes.

Déraillement de 20 voitures d’un train qui transportait du pétrole. Culberton — Plus de 20 voitures d’un train qui transportait du pétrole brut ont quitté la voie ferrée en début de soirée, jeudi, dans une région rurale de l’État américain du Montana, près des limites géographiques du Dakota du Nord. Québec ne prévoit pas de mener de consultations sur le projet de Belledune. Une brèche dans un pipeline neuf a causé le déversement majeur en Alberta.

Photo : Terry Reith/ICI Radio-Canada Plein écran L'entreprise Nexen se dit « très préoccupée » et « sincèrement désolée » après un important déversement de produits pétroliers mercredi dans le nord de l'Alberta. Massive Alberta oil spill bigger than Kalamazoo disaster. La fuite de l’oléoduc relance le débat sur leur sécurité. L’oléoduc fuyait depuis deux semaines. Earthquakes shake Alberta town’s faith in fracking. Fracking doesn’t always go to great depths. Les pêcheurs de l’est du pays ligués contre le développement pétrolier. Développement pétrolier : le golfe se mobilise. Exploration pétrolière dans le golfe: des craintes, mais pas de travaux. Présence d'hydrocarbures sur le Lac Brochet à Saint-David-de-Falardeau. Déversement : la Baie-des-Chaleurs se prépare. Transports Canada a rendu permanentes des règles pour sécuriser les trains.

Poor communication delayed oil spill response in Vancouver: report.