background preloader

Savoir / culture numérique

Facebook Twitter

ZATAZ Hacker Citizen : un guide orginal et rebelle pour hacker la ville - ZATAZ. Vidéo surveillance, biométrie ou partage numérique : Hacker Citizen, le livre qui vous offre la possibilité de détourner la ville en cinquante idées à faire vous-même.

ZATAZ Hacker Citizen : un guide orginal et rebelle pour hacker la ville - ZATAZ

Peut-on parler d’« art numérique » ? Lorsqu’une nouveauté technique émerge, le champ des arts s’en saisit comme moyen de création.

Peut-on parler d’« art numérique » ?

À la suite de la photographie, le numérique exemplifie à son tour cette tendance. Toutefois, si l’on parle couramment d’« art numérique », il ne faut pas y voir la tentative d’en faire un mouvement, ni même de délimiter par cette appellation un médium comparable à la peinture, la performance ou la photographie. Et pour cause : il existe à la fois de la peinture numérique, des performances utilisant des outils numériques et bien sûr de la photo numérique. Aussi, l’art numérique recoupe abondamment d’autres étiquettes courantes en art contemporain par exemple l’art interactif et l’art participatif. Si l’on considère qu’une œuvre relève de l’art numérique à partir du moment où sa réalisation ou sa présentation au public engage nécessairement du numérique, on tente alors de qualifier un art non pas par une technique, mais par un matériau. L’Internet et le territoire. Le retour de Kim Dotcom: les enjeux du partage sur Internet  Thanh Nguiem est une des contributrice du réseau TEDxParis.TEDxParis est un événement sous licence TED et l'une des conférences éditées par l'agence Brightness.

Le retour de Kim Dotcom: les enjeux du partage sur Internet 

Retrouvez l'actualité des conférences sur brightness.fr. Kim Dotcom, partage ou esbroufe ? Le sulfureux Kim Dotcom revient sur le devant de la scène avec son nouveau site Mega, lancé le 19 janvier 2013. Son précédent site Megaupload avait été fermé le 19 janvier 2012 par le FBI au titre qu'il encourageait les utilisateurs à partager des contenus culturels (films, musiques) outrepassant les ayant-droits. La guerre du code - Medium. Hal.archives-ouvertes. Qu’est-ce que l’identité numérique ? C’est presque incontournable de nos jours, l’identité numérique à part entière chez les internautes, mais qu’est que l’identité numérique ?

Qu’est-ce que l’identité numérique ?

Geek touristique : L'Eniac, monument de l'histoire de l'informatique sauvé de la rouille. Depuis l’automne 2014, ce que le monde considère comme le tout premier ordinateur en fonction de l’histoire, l’ENIAC (Electronic Numerical Integrator And Computer), est accessible au public.

Geek touristique : L'Eniac, monument de l'histoire de l'informatique sauvé de la rouille

Une partie des 27 tonnes de métal, des milliers de diodes et 17468 tubes à vides qui composaient ce monstre sont désormais installés au sein de l’improbable musée de l’artillerie de Fort Sill, dans l’Ocklahoma (USA). Le magazine Wired raconte comment ce tout premier ordinateur s'est fait une place dans ce musée. En 2006, le milliardaire Ross Perot, ancien candidat à la présidentielle américaine et grand investisseur du numérique, souhaite décorer son quartier général de Ses employés se mettent donc en quête de la perle rare.

Et quoi de mieux que ce qui est considéré comme le premier ordinateur en fonction ? La circulation des images provenant de Facebook. Une image envoyée sur Facebook peut ensuite être “likée”, commentée, ou partagée par vos amis.

La circulation des images provenant de Facebook

Lorsqu’une image est partagée, le réseau social connaît alors parfaitement sa circulation et sa diffusion, les analystes de la plate-forme peuvent étudier sa viralité à l’intérieur du site, construire des graphes de propagation, etc. Mais qu’en est-il lorsque l’image est récupérée depuis Facebook et qu’elle quitte le site pour être utilisée ailleurs ? Il semble bien que les ingénieux ingénieurs de Facebook aient récemment développé une fonctionnalité permettant d’apporter un début de réponse à cette question. En effet, lorsque l’on télécharge une image sur Facebook, des informations sont presque systématiquement ajoutées à l’intérieur du fichier image en ligne.

Quelques précisions techniques. Le logiciel libre et ouvert est mort. Vivent les communs. "C’est dans la confusion entre ces deux notions, propriété commune et accès libre, que réside le drame de la tragédie des communs – un drame de la pensée.

Le logiciel libre et ouvert est mort. Vivent les communs

C’est également dans cette confusion que le succès de cette thèse trouve ses racines, dans la mesure où elle rejoint le prêt-à-penser néolibéral qui régnera sans partage sur les politiques de développement [à partir des années 1980]. " Robert Barbault et Jacques Weber, La vie, quelle entreprise ! Une écologie du savoir. Pour les uns, l’esprit ne réfère qu’à lui-même, pour les autres, il faut chercher l’esprit dans le cerveau.

Une écologie du savoir

Cette opposition, ici un peu caricaturale, a au moins le mérite de donner toute sa place à la recherche qui a abouti à cet ouvrage. Ce dernier porte en effet sur les techniques intellectuelles, ou « technologies intellectuelles », ces outils employés par les savants pour repérer, traiter l’information, pour produire et transmettre le savoir, outils qui réfèrent aussi bien à l’écrit, à l’imprimé, à l’image, qu’au numérique par exemple. Google+ : bienvenue dans la Matrice. La lecture de la semaine est un post du blog techno publié sur le site du Guardian, par Charles Arthur (@charlesarthur), journaliste.

Google+ : bienvenue dans la Matrice

Son titre : "Google+ n'est pas un réseau social, c'est Matrix". "Presque tout le monde (moi inclus, dit Charles Arthur) a mal compris ce qu'était Google+. A cause de ressemblances superficielles avec des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter - on peut devenir "ami" avec des gens comme Facebook, on peut "suivre" des gens qui ne vous suivent pas, comme dans Twitter -, on a pensé que Google+ était un réseau social, et on l'a jugé sur ses bases, en concluant qu'il ne fonctionnait pas vraiment : un faible engagement et peu d'impact sur le monde extérieur. Si Google+ était un réseau social, force serait de constater qu'avec ses 500 millions de membres - soit près de la moitié de Facebook ce qui est colossal - ce serait un échec : on entend rarement parler de ce qui se passe sur Google+, et on reçoit peu de lien nous invitant à aller y voir. Google+ : bienvenue dans la Matrice. La société ouverte par Elliot Lepers. Avant propos🔗

La société ouverte par Elliot Lepers

Petite Poucette, réflexions de Michel Serres. Marcher dans Google Maps. L'authenticité d'une oeuvre d'art à l'heure de la 3D  De la critique dans les arts numériques.... Une histoire de la communication en 1 image et 4 chiffres. L'image en réseau. Michel Serres : «La question est de savoir qui sera le dépositaire de nos données» INTERVIEW - Le philosophe français, membre de l'Académie française, a dressé en 2012 le portrait de Petite poucette, symbole d'une génération transformée par le numérique.

Trois ans plus tard, Le Figaro a lui demandé de ses nouvelles. En 2012, Michel Serres a publié Petite poucette. Entre « data librarians  et médiateurs du savoir. IN LIMBO - voyage dans notre mémoire connectée. Telle est la réalité de l’ère du « big data », qui a rendu obsolète la conception actuelle de la protection de la vie privée et des libertés individuelles. IN LIMBO, Teaser 1 — ARTE. 10 000 Gigas en pleine rue. Depuis 2010, un artiste allemand a créé une communauté pour défendre un projet d’échange de fichiers affranchi du grand méchant Web.

Pour l’utiliser, il faut offrir une sortie à son ordi… Souvenez-vous, c’était au siècle dernier : les humains s’envoyaient des courriers et des cartes postales, et il fallait parfois attendre une semaine pour avoir des nouvelles d’un proche. On utilisait même les boîtes à lettres, censées recevoir le courrier postal, comme des dépôts, à partir de la seconde guerre mondiale. Ces « boites à lettres mortes » servaient de point d’échange de documents confidentiels pour certaines organisations d’espionnage, ce principe d’échange s’étant démocratisé pendant la guerre froide, les « dead drop spikes » (sortes de tubes creux à planter dans la terre) étant devenus la norme chez les espions russes en territoire américain. Et ce principe s’est refait une santé numérique. Et maintenant ? 15 mots que vous devrez connaître en 2015.