background preloader

Produits du Nouveau Monde

Facebook Twitter

Les apports du Nouveau Monde. Imaginez-vous une cuisine européenne sans pomme de terre, haricots, tomates, des desserts sans chocolat, vanille et sucre, une cuisine africaine et asiatique sans piment et arachide ?

Les apports du Nouveau Monde

Non, évidement, et pourtant cela aurait pu arriver si Christophe Colomb et tous les aventuriers à sa suite n’avaient pas osé franchir l’Atlantique. Lorsque Colomb et ses comparses mirent le pied sur le continent américain à la recherche des épices et de l’or, ils ne pouvaient imaginer que les denrées alimentaires qu’ils rapporteront ultérieurement allaient bouleverser les habitudes culinaires et alimentaires de millions de gens. L’essor démographique notable depuis le 11ème siècle, bien qu’atténué par la grande peste, reprend au moment où les grandes découvertes ouvrent à l’Europe de nouvelles perspectives pour des populations qui manquent de terres et de possibilités d’extension.

La mondialisation des produits a aussi des aspects positifs. Mots-clés :Epices. Histoire du tabac. 1.

Histoire du tabac

Depuis quand fume-t-on du tabac ? Dans l’antiquité, le tabac était inconnu en Europe. Pourtant, les hommes brûlaient diverses herbes dont ils utilisaient la fumée pour soigner ou pour prier. On a même retrouvé à Pompéi des fresques prouvant l’usage de pipes. En Amérique, les Indiens connaissaient le tabac, qu’ils considéraient comme une plante précieuse. En 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique et s’aperçoit que les Indiens fument une plante nommée « petum » sous forme d’un tube de feuilles roulées.

En 1527, Bartolomé de Las Casas raconte qu’ « après avoir allumé le bout de ces chalumeaux qu'ils appellent tabacos ou petums, les indigènes aspirent à l'autre extrémité par la bouche, ce qui provoque de la stupeur, une sorte d'intoxication et, selon eux, enlève la fatigue ». En 1493, le missionnaire espagnol Fray Romano Pane accompagne Christophe Colomb dans son deuxième voyage au Nouveau Monde, pour y convertir les habitants au christianisme. Retour en haut de page 2. 3. 4. La découverte du cacao. Tomates en folie.

Tomates en folie Origines La tomate est originaire des régions andines côtières du nord-ouest de l'Amérique du Sud (Colombie, Équateur, Pérou, nord du Chili).

Tomates en folie

C'est en effet seulement dans ces régions qu'on a retrouvé des plantes spontanées de diverses espèces de l'ancien genre Lycopersicon, notamment Solanum lycopersicum cerasiforme, la tomate cerise. Cette dernière est actuellement répandue dans toutes les régions tropicales du globe mais il s'agit d'introductions récentes. La première domestication de la tomate à gros fruits est vraisemblablement intervenue dans le Mexique actuel, où l'ont trouvée les conquérants espagnols lors de la conquête de Tenochtitlán (Mexico) par Hernán Cortés en 1519. Diffusion en Europe et dans le monde.

Le chocolat dans la Méso-Amérique, avant Christophe Colomb. Avant le XVe siècle, la renommée du chocolat se limite à la Méso-Amérique.

Le chocolat dans la Méso-Amérique, avant Christophe Colomb

En débarquant sur une plage des Bahamas, en octobre 1492, Christophe Colomb et ses compagnons de voyage ignorent qu’ils viennent de mettre le pied sur le sable d’un continent quasiment inconnu de la vieille Europe. Dans les années qui suivent, le Nouveau Monde révèle toutes ses richesses, notamment des espèces animales et végétales encore étrangères aux Européens. Parmi ces dernières, se singularise le cacaoyer. Pas de chocolat sans le cacaoyer. Variétés anciennes de tomates. 1492 Christophe Colomb découvre... les légumes. ​En effet, cette découverte de l'Amérique s'est avérée au cours des siècles suivants comme celle de nombreux légumes qui ont transformé l'alimentation européenne.

1492 Christophe Colomb découvre... les légumes

Tout le monde sait que la pomme de terre y fut découverte puis importée par la suite en France et en Europe où monsieur Parmentier s'évertua à la faire accepter aux populations qui ne voulaient pas de cette chose dont on ne pouvait pas faire de pain. Ce n'est qu'à l'occasion d'une famine que celle-ci fut acceptée, faute de mieux, avant de se répandre pleinement au XIXe siècle. La contribution du Nouveau Monde à nos paniers de légumes ne s'arrête pas là : poivron, piment, courgette, topinambour, oca, mais aussi de nombreuses courges viennent d'Amérique du sud. La reine de l'été, la tomate, est aussi sud américaine ainsi que tous les haricots qu'ils soient verts, beurre ou tous les variétés en grains.

Il était une fois le cacao. Héritage d'Amérique : tomate, pomme de terre, cacao. Tomate, pomme de terre, courge, haricot, maïs, arachide, piment, cacao, vanille, ananas ... dinde, tous ces produits sont inconnus en Europe, en Asie et en Afrique avant la découverte de l'Amérique en 1492, par Christophe Colomb.

Héritage d'Amérique : tomate, pomme de terre, cacao

Notre mémoire alimentaire est très courte. Elle se limite souvent aux saveurs et aux produits découverts dans l'enfance. Si nous faisons un effort, nous remontons dans un "très lointain passé", c'est à dire seulement aux souvenirs d'enfance de nos grands-parents. C'est pourquoi la cuisine du 19e siècle ou du début du 20e siècle nous semble une cuisine qui a toujours existé, celle que nos ancêtres ont toujours mangé depuis "la nuit des temps". La plupart d'entre nous sont alors très surpris d'apprendre que nos fameux produits du terroir sont parfois une invention récente à l'échelle historique. Voici une petite liste de produits qui ne seront parfois pas consommés avant le 19e siècle, parce qu'ils proviennent tous d'Amérique centrale ou d'Amérique latine. Ananas.