background preloader

LES RISQUES

Facebook Twitter

Les Risques majeurs. Risques Majeurs et Environnement. Les risques technologiques  : Observation et statistiques. Les risques technologiques L'essentiel sur...

Les risques technologiques  : Observation et statistiques

La notion de risque technologique, opposée à celle de risque naturel regroupe les risques d’origine anthropique : risques industriels, nucléaires et biologiques. Quatre sources de risque technologique majeur sont présentes en France : installations industrielles, installations nucléaires, grands barrages et transports de matières dangereuses.

De plus, les sites miniers peuvent également être source d’accidents. Dans ce sujet, sont traités parmi les risques technologiques : 1. Le recensement des accidents réalisé par le Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industriels (BARPI) montre que les accidents technologiques les plus fréquents répertoriés dans la base de données ARIA sont ceux survenant dans les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Le risque nucléaire. Au moment où le monde entier a les yeux rivés sur le Japon qui connaît la pire catastrophe naturelle de son histoire, le spectre d'un nouveau Tchernobyl plane sur l'archipel nippon, seul pays au monde de surcroît à avoir été frappé par l'arme atomique, il y a maintenant 65 ans.

Le risque nucléaire

Le risque sismique. Le risque sismique est présent partout à la surface du globe, son intensité variant d’une région à une autre.

Le risque sismique

La France n’échappe pas à la règle, puisque l’aléa sismique peut être très faible à moyen en métropole, pouvant engendrer quelques milliers de victimes, et fort aux Antilles, où le nombre de victimes d’un séisme pourrait être de plusieurs dizaines de milliers. La politique française de gestion de ce risque est fondée sur la prévention : information du citoyen, normes de construction (afin que les bâtiments ne s’effondrent pas pendant un séisme), aménagement du territoire, amélioration de la connaissance de l’aléa et du risque sismique, surveillance sismique, préparation des secours et prise en compte du retour d’expérience des crises.

Qu’est ce qu’un séisme ? Les séismes sont, avec le volcanisme, l’une des manifestations de la tectonique des plaques. Épicentre La magnitude traduit l’énergie libérée par le séisme. Les séismes en France du 15/12/1964 au 31/08/2008. Les risques naturels. Le risque cyclonique. Les cyclones sont parmi les plus dévastateurs des phénomènes météorologiques.

Le risque cyclonique

Ils représentent un risque majeur pour l'ensemble des zones intertropicales, et notamment pour les départements et territoires d'outre-mer. Risques naturels et technologiques. Risque terroriste. Les Bangladais vivent les pieds dans l'eau. Pourquoi le niveau de la mer monte ? Les scientifiques annoncent que le niveau des océans devrait s'élever de 18 à 59 cm d'ici 2100 du fait du réchauffement climatique.

Pourquoi le niveau de la mer monte ?

Il y a deux raisons à cela : la fonte des glaciers continentaux et la dilatation thermique des océans. Le premier phénomène est le plus intuitif. Si l'élévation des températures provoque la fonte de la glace située sur les continents (calotte polaire antarctique, glaciers alpins, andins, etc.), l'eau piégée dans cette glace va se retrouver dans les océans. Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer. La France est particulièrement exposée aux risques naturels d’inondation : La tempête Xynthia, dans la nuit du 27 au 28 février 2010 et les inondations du Var du printemps 2010, la succession d’intempéries et d’inondations au printemps 2013, au début et à l’été 2014, l’ont dramatiquement rappelé.

Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer

Pouvant mettre en péril du jour au lendemain l’économie de tout un territoire, ces risques d’inondation sont en constante augmentation : l’état de catastrophe naturelle a été déclaré pour 566 communes en hiver 2013-2014 contre 466 au printemps 2013. A des degrés divers, environ 19 000 communes sont ainsi soumises à ce risque qui a fait plus de 200 victimes et généré plus de 20 milliards d’euros de dommages entre 1982 et 2010. L’évaluation préliminaire des risques d’inondation (EPRI) réalisée par l’État en 2012, à l’échelle du territoire national, révèle que près de 1 Français sur 4 et 1 emploi sur 3 sont aujourd’hui potentiellement exposés. Les inondations les plus catastrophiques en France depuis 1900. Touché par des crues de grande ampleur, le quart nord-est du pays est moins concerné par des phénomènes aussi exceptionnels que le Sud-Est.

Les inondations les plus catastrophiques en France depuis 1900

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Eugénie Dumas Le quart nord-est de la France subit d’importantes inondations depuis plusieurs jours après des pluies exceptionnelles. Au moins deux personnes sont mortes à cause de la montée des eaux. Plusieurs villes du Loiret, de Seine-et-Marne ou encore de l’Essonne ont été inondées, tandis que la Seine est montée d’au moins six mètres à Paris. Aussi impressionnantes soient-elles, ces inondations ne sont pas les plus meurtrières depuis plus d’un siècle. Evacuation des habitants dans la commune de Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne), mercredi 1er juin, en raison des inondations causées par un épisode de pluies record en France. › Accéder au portfolio. Fukushima. Ville du Japon, dans le nord de l'île de Honshu, chef-lieu de préfecture ; centre industriel.

Fukushima

Population : 292 280 hab. (recensement de 2010) Fukushima-Daiichi est une centrale nucléaire située au bord de l’océan Pacifique à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de la ville de Fukushima, sur la côte est de l’île de Honshu (environ 200 km au nord-est de Tokyo, → Japon). L’accident survenu le 11 mars 2011 sur quatre des six réacteurs de la centrale, à la suite d’un séisme de magnitude 9 sur l’échelle de Richter et d’un tsunami subséquent, est le plus sérieux de l’histoire du nucléaire civil depuis l’accident de Tchernobyl en 1986. 1.

La centrale de Fukushima-Daiichi, également appelée Fukushima I, comprend six réacteurs à eau bouillante (REB), de type Mark I pour les réacteurs n°1 à 5 et Mark II pour le réacteur n°6. Séisme et tsunami au Japon en 2011. Catastrophes de Tchernobyl et Fukushima: les 7 différences 30 ans après, l'accident nucléaire de la centrale de Tchernobyl en Ukraine reste évalué comme le pire jamais arrivé.

Séisme et tsunami au Japon en 2011

Celui provoqué par le tsunami au Japon, il y a 5 ans, est pourtant classé au même niveau de gravité. Causes, gestion, communication... Plusieurs points les opposent. Un fort séisme au Japon ravive le souvenir de la catastrophe de 2011. L’épicentre du tremblement de terre, qui a été ressenti jusqu’à Tokyo, était situé au large de Fukushima.

Un fort séisme au Japon ravive le souvenir de la catastrophe de 2011

L’alerte a été levée après un raz de marée qui a atteint un mètre. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance) Au Japon, un violent séisme de magnitude 7,4 a brièvement ravivé, mardi 22 novembre, le souvenir de la catastrophe du 11 mars 2011. Survenu à environ 73 km au large des côtes du département de Fukushima (nord-est du Japon) à 5 h 59, heure locale, le tremblement de terre a secoué une large part de l’est de l’archipel et jusqu’à Tottori dans l’ouest.

A 14 heures, les autorités dénombraient déjà 34 répliques.