background preloader

Q8

Facebook Twitter

66 Minutes : 66' : Rap français / Mister France / Momo le caïd / Le bonheur au travail.

Le bonheur au travail : de 16'10 à 27'16 – lerbourg

Q8 Synthèse élèves. La fin du stress au travail : Google. Après la génération Z, la génération Alpha? Elle n'a pas encore de nom officiel mais certains l'appellent déjà génération Alpha.

Après la génération Z, la génération Alpha?

C’est en tout cas ce qu’à proposé un démographe et sociologue australien du nom de Mark McCrindle's. Difficile de prédire le comportement de jeunes qui sont encore loin du marché du travail – les premiers arrivent tout juste à l'école – mais on a quelques indices. Contrairement aux Z, qui sont nés avec le numérique, les Alpha naissent DANS le numérique. Selon une étude américaine, plus des ¾ des enfants de 2 ans ont déjà testé des jeux vidéo ou des applis sur un smartphone.

McCrindle’s Les Alpha ne considèrent pas ces technologies comme des outils, mais les intègrent singulièrement à leur vie. Le clavier d’ordinateur, c’est fini, ils n’utilisent que des surfaces tactiles, demain des lunettes, peut-être des lentilles et même des tatouages connectés. Déjà, une marque comme Mattel commercialise Hello Barbie, une poupée équipée d’une intelligence artificielle capable de dialoguer, un peu comme Siri sur iPhone.

Les "millenials", portrait sombre de la génération Z. La génération Z, ces 15-25 ans qui façonnent le monde de demain. Vous avez aimé la génération Y, la bien nommée "Why", celle qui accepte mal les hiérarchies et veut toujours connaître le pourquoi du comment?

La génération Z, ces 15-25 ans qui façonnent le monde de demain

Alors vous adorerez la génération Z, les ados nés dans les années 1990, âgés aujourd'hui de 15 à 25 ans. Car ils sont pires! Aux Etats-Unis ou en Australie, on ne parle plus que d'eux. Connaissez-vous la génération K. Après la génération Y et Z, place à la génération K.

Connaissez-vous la génération K

Ce concept a été utilisé pour la première fois par la Londonienne Noreena Hertz, économiste de renom, pour désigner ceux qui sont nés entre 1995 et 2015. L’auteure de « Eyes Wide Open » (« Les Yeux grands ouverts ») a interrogé deux mille ados âgés de quatorze à vingt-et-un ans au cours des dix-huit derniers mois. Dans une tribune publiée le 19 mars dans le « Guardian », elle décrit une génération plutôt « inquiète » et « méfiante ».

Pourquoi la lettre K ? Noreena Hertz s’est directement inspirée du personnage de Katniss Everdeen, l’héroïne de la saga « Hunger Games » immortalisée au cinéma par Jennifer Lawrence. Que retenir de son travail d’enquête ? Pour recruter la génération Z, les entreprises devront changer d'outils. Ultra connectés et en attente de relations plus humaines, la nouvelle génération pousse les ressources humaines à se réinventer.

Pour recruter la génération Z, les entreprises devront changer d'outils

Les jeunes nés à partir des années 90 commencent à entrer en force sur le marché du travail. Pour trouver un emploi, ils n'ont nullement l'intention de se limiter à l'envoi massif de CV et de lettres de motivation sur des sites Internet sans âme. Pour eux, l'entreprise ne doit pas être en position de force et sélectionner les candidats sur des motifs qu'ils jugent futiles.

Les employeurs ont donc intérêt à revoir entièrement leurs outils de recrutement. Un vaste chantier qui n'est pas que du ressort des ressources humaines. Pourquoi la génération Z va semer la pagaille dans l'entreprise - 28 janvier 2015. Les entreprises perdaient déjà leur latin avec la génération Y- zappeuse, frondeuse, insoucieuse des hiérarchies.

Pourquoi la génération Z va semer la pagaille dans l'entreprise - 28 janvier 2015

La vague suivante, la génération Z, s’annonce comme une déferlante plus redoutable encore. Car les moins de vingt ans, nés après 1995, portent un regard très dur sur l’entreprise tout en ayant des attentes extrêmement fortes à son égard. C’est ce que révèlent les résultats d’une première étude consacrée à cette génération, réalisée auprès de 3.200 jeunes par The Boson Project et BNP Paribas, et divulgués cette semaine.

Alors que leur seul contact avec l’entreprise s’est limité, pour la grande majorité, à un stage en classe de troisième, les moins de vingt ans emploient des mots très durs pour la qualifier. Ils y voient un univers "dur" (adjectif employé par 170 répondants) et "impitoyable" (63), "compliqué" (147), "difficile" (142 ) et même "ennuyeux" (44), "triste" (7) et "hostile". Une refonte des attributs du leadership Ni hipsters, ni intellos, ni geeks. Comment recruter et fidéliser la génération Z ? Les centennials arrivent sur le marché de l’emploi.

Comment recruter et fidéliser la génération Z ?

Travail equipe. Génération Y et la hiérarchie. Infrastructures - «La génération Y fonctionne à l'affectif» Génération Y : un faux concept, de vraies valeurs. On les dit méfiants, individualistes, impatients et réfractaires à toute forme d’autorité.

Génération Y : un faux concept, de vraies valeurs

Mais aussi adaptables, réactifs et lucides. Depuis qu’ils ont accédé au monde du travail, il y a une dizaine d’années, les moins de 35 ans – la génération Y – font couler beaucoup d’encre. Ils sont à la fois les chouchous des publicitaires, un cas d’étude pour les sociologues et le fonds de commerce de nombreux consultants. Selon les spécialistes, ces jeunes seraient tellement différents de leurs aînés qu’il faudrait leur accorder un traitement particulier au sein de l’entreprise.

Ce point de vue s’inspire de la théorie du management intergénérationnel. Enfants de la crise. Sans états d’âme. Tous droits réservés La fin d’un mythe. Tous les salariés, quel que que soit leur âge, souhaitent concilier au mieux vie professionnelle et vie privée.