background preloader

Musique

Facebook Twitter

Top 100 | 1000 morceaux indispensables selon les inRocks. Musique. RGAT Etablissements culturels. Musigraphe. Ziklibrenbib. Ouvrez les écoutilles : écoutes musicales actives - Blog thématique créé par différents "-thécaires" (biblio, disco...) pour partager des activités musicales. Les critères d’analyse d’une ressource numérique musicale. CristalZik | La musique a de l'avenir !Accueil - CristalZik | CristalZik. CristalZiK. 4. La musique libre en bibliothèque : tribunes et entretiens | Scoop.it. Xeno-canto :: Sharing bird sounds from around the world. Musique d'ambiance pour commerces - Jamendo Sonorisation Libre de Droits.

Musique Libre de Droit. Pascal Comelade, Cocteau Twins, Holger Czukay… la sélection vinyle de la semaine. Les premières pistes électroniques d’un roi du bricolage, les trésors du romantisme new wave des années 80 et l’hommage fastueux justement rendu à l’un des génies de Can… Le meilleur de l’actualité vinyle sélectionné par 180 gr et Walrus, disquaire à Paris. LES CHOIX DU DISQUAIRE Walrus Tenu par Caroline Kutter-Vinrich et Julie David, 34 ter, rue de Dunkerque, Paris 10e. Cinq mille disques, depuis 4 ans. Pascal Comelade, “Paralelo” (Because) « Une réédition très récente d’un des tous premiers albums de Pascal Comelade, un musicien que nous apprécions beaucoup et que nous avons eu l’occasion de recevoir.

“La Contra Ola” (Bongo Joe Records) « La Contra Ola est le genre de projets qui nous passionne, une compilation consacrée à la scène rock synthétique et postpunk espagnole du début des années 80. “Micah P. . « Un disque fétiche, qui nous suit depuis des années et qui a été longtemps introuvable. Holger Czukay, “Cinema” (Groenland) Deutsche Elektronische Musik (Soul Jazz) Pourquoi curieux ? Portail de la musique contemporaine en France - French Gateway to Contemporary Music Resources.

IFPI - ENQUETE IPSOS COUP DE PROJECTEUR SUR LES NOUVEAUX MODES DE CONSOMMATION DE LA MUSIQUE DANS LE MONDE. FicheAtelier Son. La Musique en bibliothèque aujourd’hui : quelle offre, quels services ? Cette journée, organisée à l’occasion de la fête de la musique par les élèves de la promotion Nina Simone, a mis à l’honneur la question de la musique dans les médiathèques et établissements spécialisés. Les interventions de l’après-midi à l’Enssib étaient précédées de visites d’établissements lyonnais. Celle de la bibliothèque municipale de Lyon par Cyrille Michaud a permis de découvrir la salle du département musique et de constater que, face aux baisses de prêts de CD, la BML a mis en place divers dispositifs de médiation et d’écoute sur place : postes d’écoute de CD et de sélections du webzine l’Influx, tablettes et bornes 1dtouch, mise à disposition d’une platine vinyle avec faisceau laser. La BML a également misé sur l’organisation d’actions culturelles : showcase d’artistes locaux, rencontres, accueils de scolaires, etc.

Yves Alix (directeur de l’Enssib) a ouvert les échanges de l’après-midi, puis Monique Calinon et Marie-Josée Krill ont présenté les différentes interventions. -thécaires | Espace musique & cinéma. 66466 ressources numeriques musicales en bibliotheque compte rendu des activites 20152016 du groupe de travail de l acim. « La bibliothèque dématérialisée. 1, La musique ». Retour sur la journée du (...) - ACIM Portail des bibliothècaires musicaux. Accueil > Musique & numérique > « La bibliothèque dématérialisée. 1, La musique ». Retour sur la journée du (...)

Point de vue de Bruno David (Bibliothèque Municipale d’Eaubonne) sur cette journée. Il y avait comme une atmosphère de fin du monde au terme de la journée consacrée à la « bibliothèque dématérialisée ». Les changements en cours, dont les intervenants entendaient montrer l’ampleur et l’inéluctabilité (évolution rapide des pratiques culturelles, concomitante aux ou conditionnée par des techniques en révolution permanente), bouleversent à ce point les savoirs, les savoir-faire, les valeurs et les croyances de la profession que la prise de conscience de la situation a laissé les collègues présents sans voix.

Tout à coup, devant l’évidence et l’objectivité apparentes du constat, on s’est trouvé jurassiques, dépassés par le mouvement du monde, relégués sans façon, inutiles et peut-être même secrètement honteux de la déconvenue, nous qui nous croyions en phase avec la modernité. 1. Musique en bibliothèque. À l’heure où l’univers musical connaît un bouleversement historique et où les médiathécaires doutent, Médiadix organisait le 12 décembre 2008 une journée d’étude intitulée « La musique en bibliothèque : mutation ou déclin ? ». Le programme avait pour ambition d’interroger les évolutions technologiques et leur impact, les nouvelles pratiques d’écoute induites par le numérique et les expériences initiées par les professionnels de l’information musicale afin de mieux dessiner les contours d’une politique d’offre culturelle dans le domaine musical.

Des chiffres aux nouvelles pratiques Alors que les statistiques du ministère de la Culture témoignent de la stagnation à la fois des prêts de CD et des phonogrammes achetés entre 1999 et 2006 dans les médiathèques, Denis Cordazzo, chargé de mission d’évaluation à la Direction du livre et de la lecture, souligne le caractère partiel de ce tableau. La révolution numérique : vers une musithèque Un nouveau métier ? Ville de Sainte Luce sur Loire | Mairie de Sainte Luce sur Loire | Médiathèque : une borne d’écoute "home made" La médiathèque propose une nouvelle borne d’accueil tactile et numérique, réalisée "comme à la maison". Elle fonctionne comme une sorte d’iTunes en circuit fermé, avec la possibilité de sélectionner un album, un artiste ou un morceau. La nouvelle borne d’écoute musicale tactile de la médiathèque-ludothèque René-Goscinny est située au premier étage du bâtiment, près du guichet d’accueil où travaille Franck, discothécaire, qui l’a conçue avec les moyens du bord et l’aide de deux autres employés municipaux, Édouard, informaticien et Dany, électricien.

"La précédente borne d’écoute datait de 10 ans, depuis l’ouverture de la médiathèque. L’écoute des Cd a montré ses limites, d’où l’idée de proposer une borne numérique". Tactile. Médiathèque René-Goscinny, esplanade Pierre-Brasselet, face à la mairie. Quel service de streaming en ligne pour écouter sa musique en 2018 ? Musique en bibliothèque : Paris porté sur la médiation.

Le Bureau des bibliothèques et de la lecture de la ville de Paris, afin de guider sa politique en matière de musique au sein des établissements de prêt, avait commandé une étude à Gilles Rettel, formateur en bibliothèque, chargé d'enseignement en université, et professeur à l'École supérieure de réalisation audiovisuelle de Rennes.

Et aussi guitariste et compositeur pour les groupes Marquis de Sade et Marc Seberg... Son rapport démonte quelques idées reçues, et propose des pistes pour l'avenir. (jean-louis Zimmermann, CC BY 2.0) La constitution d'un rapport sur l'avenir de la musique au sein des médiathèques de la capitale visait à « s'interroger sur les perspectives des bibliothèques de Paris, mais aussi celle de la médiathèque musicale de Paris », nous explique Gilles Rettel. L'accès, le numérique, oui, mais la médiation « Ce qui serait le pire, c'est de penser qu'un service sous forme de borne va fonctionner. Pour une politique documentaire musicale globale et « réseausonnée »…

Playlists. Bilan de la seconde édition du Hackathon de la BnF | Gallica Studio. Dans le cadre de la Semaine de l’innovation publique, la seconde édition du Hackathon de la BnF avait lieu le week-end du 25 et 26 novembre 2017. A l'issue de 24 heures ponctuées d'intenses séances de brainstorming, de phases de développement studieuses et d'une courte nuit, huit projets en lien avec le thème de la musique ont été présentés au jury et c'est l'équipe de MusiViz qui a été récompensée. Retour en détail sur cet événement et sur les services imaginés par les Hackathoniens. Le code source des différents projets a été déposé sur Github. Projet victorieux : MusiViz, kaléidoscope sonore et visuel MusiViz a pour point de départ le constat que l'aperçu visuel de documents sonores dans une liste de résultats de recherche ne permet pas véritablement d'appréhender leur contenu et leur contexte.

Ce concept de visualisation enrichie des documents sonores et le prototype présenté ont sû convaincre le jury. Almageste, les playlists au service de la médiation. Musique en bibliothèque | Scoop.it. Créer et gérer un service musique. Afficher les options de partage Pourquoi proposer encore de la musique en bibliothèque? Parce que la musique reste la pratique culturelle préférée des français et quelle est une valeur ajoutée pour les bibliothèques dans ses liens aux lecteurs… Une évolution des modes d' écoute, des contenus et des pratiques multiples. On n'a jamais consommé autant de musique. C'est d'ailleurs la pratique culturelle préférée des français. La musique accompagne la mobilité depuis la radio portative, la cassette, le baladeur mais cette mobilité s'est encore renforcée grâce aux smartphone. L'offre de contenu s'est aussi démultipliée.

On peut regarder un clip sur You tube, écouter une émission de radio, un concert, jouer à des jeux vidéo musicaux ( Just dance, guitare héro...), recommander des morceaux à ses amis via les réseaux sociaux, pratiquer un instrument. S'informer sur la musique en bibliothèque: Une offre de musique hybride: CD et ressources numériques Faut-il proposer encore du CD en bibliothèque? Phonosti.co une plateforme dédiée aux musiques libres #brève. « Phonosti.co, c’est une plateforme te permettant de découvrir des musiques en téléchargement libre. Le travail de sélection est effectué bénévolement par des passionnés.Phonosti.co est une contraction de « Phono » [φωνή, phônê, (« voix »)] et de « Stique » [στίχος, stíkhos (« ligne, rangée, vers »)]. En d’autres termes: Vers la voix! Historique:Lorsque le collectif Audioactivity ( a été fondé en l’an 2000, la « scène netlabel » n’en était qu’à ses débuts.

C’étaient les prémices du téléchargement libre (et légal) de musiques venant de tous horizons: une révolution qui s’est mise en marche petit à petit. 16 ans plus tard le nombre de netlabels existants a explosé et tous les styles de musiques sont maintenant représentés. De plus en plus de qualité en ressort. De plus en plus de groupes connus sortent aussi leurs musiques en téléchargement libre. Les playlists de la MIOP. Cinq playlists répondant à ces différents objectifs sont élaborées par les responsables documentaires concernés. Chacun d’eux aura à cœur d’apporter une forte valeur ajoutée en proposant sons et images vidéos qui répondent à des critères de qualité, d’expertise et de découverte. La plateforme YouTube a été choisie comme ressource privilégiée. Ce service est accompagné par l’ouverture et l’alimentation régulière d’une chaine Youtube MIOP, diffusant l’ensemble des playlists produites et accessibles par genre musical.

Enfin, nous avons également voulu proposer un éclairage sur les différentes scènes musicales présentes sur notre territoire, ainsi qu’un accès à leurs programmations respectives. De fait, une page spécifique propose le panel des comptes Facebook de ces différentes structures. Plus en détail, voici comment nous avons construit et organisé les contenus des différentes playlists : Playlist Notre sélection de clips Playlist En ligne uniquement ! Un mode contributif. Dossier : statistiques sur la musique en bibliothèque, le marché du disque, et les pratiques musicales (édition 2014)

Dans le débat actuel sur le maintien de la musique en bibliothèque qui peut prendre parfois des tours irrationnels, l’ACIM souhaite affirmer un rôle d’observatoire, en proposant la collecte et la synthèse des statistiques portant sur les collections et les prêts de documents sonores en bibliothèque, l’état du marché de la musique enregistrée, et le développement des pratiques musicales et numériques.

Merci à Nicolas Blondeau, pour la réalisation de ce dossier, dont le but est de donner à chacun des éléments afin de s’adapter à l’évolution des pratiques musicales, et d’adopter des politiques en phase avec les transformations observées. L’ACIM mettra à jour annuellement ces données, en conservant en archive les dossiers des années précédentes, afin d’en permettre la consultation sur le long terme. Sophie Cornière,Présidente de l’ACIM Le disque comme objet physique a-t-il un avenir ?

Une collection d’enregistrements sonores est-elle encore nécessaire dans une bibliothèque publique ? I. II. 2014-2 : La musique, nouveaux enjeux : Sommaire. Politique documentaire pour des collections musicales. Bonsoir, Je dois réfléchir aux éléments à prendre en compte pour construire une politique documentaire pour des collections musicales. Cette réflexion se veut généraliste et non spécifique à une collection musicale particulière. N’ayant aucune expérience en la matière, je souhaiterais savoir ce que l’on entend par « collections musicales » en bibliothèque, musée, etc..

Et donc de ce fait, quelle documentation devrais-je consulter en priorité pour commencer à traiter correctement cette question ? Je vous remercie par avance. Réponse: Vous cherchez des documents de référence sur la politique documentaire en matière de collections musicales. Les considérations générales sur les politiques documentaires s'appliquent également aux fonds musicaux : les choix doivent découler de l'analyse de l'usage des collections existantes, des publics et de l'environnement de la bibliothèque, de l'évolution des pratiques...

Spécificités des collections musicales : Statistiques : Cordialement, Ministère de la culture et de la communication :Mémorandum du Gouvernement Français - Position française en faveur d’un taux de TVA réduit sur le disque et les cassettes sonores - octobre 2002. Position française en faveur d’un taux de TVA réduit sur le disque et les cassettes sonores MEMORANDUM du Gouvernement Français 9 Septembre 2002 Argumentaire synthétique Position française sur la TVA réduite sur le disque et les cassettes sonores Le Président de la République française s’est engagé en faveur de l’alignement du taux de TVA des disques et des cassettes sonores sur le taux de TVA du livre et de certains autres biens culturels. Comme première étape de cet engagement, le Gouvernement français a adressé le 24 juillet 2002 une demande officielle au Commissaire en charge de la fiscalité, M. Les arguments et les objectifs portent à la fois sur la culture, la société et l’économie européenne.

Arguments culturels : favoriser une plus grande diversité culturelle de l’offre Arguments sociaux : démocratiser l’accès à la culture Arguments économiques et industriels Introduction I. 1. 2. 3. 4. 5. II. 1. 2. III. 1. 2. 3. Introduction 1. 2. I. 1. 2. 3. 4. 5. II. 1. 2. Source SNEP III. 1. 2. 3. Ziklibrenbib. Adiffuser. Doob - Solutions numériques pour les médiathèques. Dogmazic - Accueil. Blog | Actualités des cultures libres et des partages. Lawrence Lessig. Lawrence Lessig, né le 3 juin 1961 à Rapid City (Dakota du Sud), est un juriste américain de notoriété internationale. En 2010, il est professeur de droit (C. Wendell and Edith M. Carlsmith Professor of Law) au Harvard Law School[1] (Université Harvard, Massachusetts) où il a fondé le Center for Internet and Society[2].

Spécialiste de droit constitutionnel et de droit de la propriété intellectuelle, il est un défenseur réputé de la liberté sur Internet et s’oppose à une interprétation extensive du droit d'auteur qui porte atteinte au potentiel de création et aux échanges en ligne. Il est l'une des voix les plus écoutées dans les débats sur les limites du droit d’auteur et sur le développement mondial de l'Internet. Il est fondateur et président du conseil d'administration de l'organisation Creative Commons. Biographie[modifier | modifier le code] Il a commencé sa carrière universitaire en étant professeur assistant à l'université de Chicago entre 1991 et 1997. Framabook6 stallman v1 gnu fdl. SPRE. La Sacem - Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique. Captain Copyright : le héros du droit d'auteur ! A première vue on croit que c'est une blague, une caricature... puis l'on regarde de plus près et l'on s'aperçoit que c'est pourtant très sérieux.

Access Copyright, une société de gestion collective canadienne, a créé le personnage Captain Copyright à destination des enfants les plus jeunes, pour leur faire adopter par l'école leur vision du droit d'auteur. L’éducation des plus jeunes à l’école sur l’importance du droit d’auteur est une question souvent abordée par la fililère culturelle, et par le gouvernement lui-même. Des plans ont été annoncés pour l’avenir, et certaines initiatives ont déjà eu lieu. Au Canada, où l’industrie culturelle désespère de parvenir à imposer sa vision du droit d’auteur, contre l’avis même de certains de ses plus éminents artistes, la propagande atteint un niveau difficilement tolérable. Bientôt Captain Copyright vs Captain Copyleft ?

Le blog de formations-musique.com. International Music Score Library Project.

Copy party