background preloader

Mémoire

Facebook Twitter

Industrie

Environment. Santé. Ethique. Alternatives. Emissions. Livres. Pourquoi aime-t-on autant manger de la viande ? Réagissez : Partagez : On le voit dans plusieurs discours nutritionnels, de santé et écologiques, la viande en trop grande quantité est néfaste.

Pourquoi aime-t-on autant manger de la viande ?

Pourtant, on n’aura jamais autant mangé de viande qu’à l’époque actuelle. Les chiffres deviennent même alarmants quand on regarde du côté des pays comme la Chine ou le Brésil. Treize raisons de lâcher le steak barbare. Au cours de sa vie, un Français consomme en moyenne 7 bovins, 33 cochons, 9 chèvres et moutons, 1 300 volailles et 60 lapins, selon le service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture.

Treize raisons de lâcher le steak barbare

Soit un peu plus de 1 400 animaux d’élevage auxquels il faut ajouter 1 tonne d’animaux marins. Faut-il renoncer à la viande ? Auteur de "Bidoche", Fabrice Nicolino prépare actuellement un livre sur l'état du mouvement écologiste en France, à paraître en mars 2011 (éditions LLL).

Faut-il renoncer à la viande ?

François François : Qu'est-ce qui a changé depuis la sortie de votre livre "Bidoche", il y a un an ? Fabrice Nicolino : Depuis, j'ai été frappé par le fait que les questions que je me posais dans le livre arrivaient au bon moment. Juste après, en décembre 2009, il y a eu le sommet sur le climat à Copenhague et on a vu à ce moment-là apparaitre un début d'opposition organisée à la surconsommation de viande, notamment au travers des déclarations de l'ancien Beatle Paul Mc Cartney et aussi au travers d'une déclaration symbolique de grève de la consommation de viande, lancée par une dizaine de personnalités françaises, dont les écologistes Jean-Paul Besset et Yves Cochet. Pourquoi il faut manger autrement. Très exposé au changement climatique, le système alimentaire aggrave aussi l'effet de serre.

Pourquoi il faut manger autrement

Deux bonnes raisons de revoir la façon dont on remplit nos assiettes. Parviendra-t-on en décembre prochain à Paris à signer un accord international assez ambitieux pour espérer maintenir le réchauffement de la planète sous la barre des 2 °C ? Les enjeux sont de taille pour la sécurité alimentaire mondiale. Dans son 5e rapport, publié en 2014, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) craint une baisse des rendements des principales cultures (blé, maïs, riz…) de 2 % par décennie en cas d'échec, alors qu'il faudrait au contraire pour nourrir la planète augmenter la production de 14 % tous les dix ans. Consommation de viande par habitant.

Faut-il arrêter de manger de la viande ? Chaque année, 60 milliards d'animaux terrestres sont tués pour notre consommation.

Faut-il arrêter de manger de la viande ?

Viande : impact sur l'environnement, la santé et les animaux. La première chose à faire pour sauver la planète. La viande.

La première chose à faire pour sauver la planète

Elle fait les gros titres de l’information internationale depuis quelques jours alors que son caractère cancérogène est officiellement reconnu. Mais au-delà de l’aspect sanitaire, pourquoi le sujet est-il si fondamental pour les environnementalistes du monde entier et le débat public si délicat ? Éléments de réponses avec une BD publiée dans Causette et proposée à nos lecteurs par ses auteurs : Besse & La Blanche Le 26 octobre 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’OMS, actait officiellement la consommation de viande rouge comme étant « probablement cancérogène pour l’homme » et les viandes transformées de « cancérogène » avec certitude.

Mais si la santé regarde avant tout les consommateurs, les questions environnementales sont encore plus nombreuses et concerne l’humanité entière. La viande, et après ? Faut-il arrêter la viande ? En France plus qu'ailleurs, la viande reste coriace.

Faut-il arrêter la viande ?

Une baisse de sa consommation semble toutefois s'amorcer. Une bonne nouvelle, car manger beaucoup de viande n'est bon ni pour l'environnement ni pour la santé. La France, pays du steak tartare, du barbecue et du boeuf bourguignon… Mais si elle reste supérieure aux autres pays européens, la consommation de viande dans notre pays diminue : entre 2000 et 2011, elle est passée de 100 kilos par an et par habitant à 90 kilos.

Et la crise économique est venue s'y ajouter : selon une enquête du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc), la viande fait partie des produits alimentaires dont la consommation a le plus baissé depuis 2008. En outre, 35 % des Français estimaient en 2013 qu'ils diminueraient leur consommation de viande dans les deux prochaines années. Tous carnivores ? Pas si sûr ! Dossier viande : Documentaire sur la consommation de viande, la transformation climatique, la santé. Nourrir le monde autrement. Insoutenables, les modes de production agricoles actuels ne pourront pas nourrir la planète en 2050.

Nourrir le monde autrement

Des expériences alternatives essaiment dans le monde entier, mais les généraliser suppose de lever bien des obstacles * . Installés en 1997 sur dix hectares dans le sud du Bénin, Yves et Angélique s'appliquent à reproduire les techniques apprises au cours de leur formation sur la ferme-école de Songhaï, à Porto Novo. Rien ne se perd, tout se transforme", résume Yves. Comme 5 000 autres paysans, ils ont suivi un programme de dix-huit mois dans ce "laboratoire" unique en son genre, où sont mises au point des alternatives à l'agriculture "moderne", gavée de produits phytosanitaires et autres engrais chimiques.

A Songhaï, centre créé en 1985 par le prêtre dominicain Godfrey Nzamujo, les différentes activités forment, sur 17 hectares, un système intégré. « Vous êtes fous d’avaler ça ! » Un ex-industriel balance tout. Un ancien responsable de l’agro-industrie balance tout dans un livre intitulé : « Vous êtes fous d’avaler ça !

« Vous êtes fous d’avaler ça ! » Un ex-industriel balance tout

» Sans aucun doute, après avoir écouté ce qu’il a à dire, vous ne ferez plus jamais vos achats de la même manière. Décidément, les scandales touchant le monde des industries de l’agroalimentaire se succèdent en 2015, et ce partout à travers la planète. Alors qu’il semble de plus en plus délicat de camoufler aux yeux de monde les externalités de certaines productions de biens de consommation, un acteur important de l’industrie vient de retourner sa veste pour tout balancer, au profit de la vérité. Autre forme de business s’il en était, les petits et gros secrets de l’agro-industrie sont révélés dans un livre écrit par Christophe Brusset, ex-cadre dans l’agroalimentaire. C’est l’affaire des lasagnes de cheval qui sera le déclencheur pour Christophe Brusset. Son témoignage exprimé dans « Vous êtes fous d’avaler ça ! Source : europe1.fr. Les impacts de la consommation de viande.