background preloader

Momentané\- Exposé Français

Facebook Twitter

Théâtre grec antique. Autel sculpté découvert au chevet de la cathédrale Saint-Étienne (Toulouse) Le théâtre grec antique est à l'origine du théâtre en Occident. Il prend naissance à l'époque archaïque pour atteindre son apogée à Athènes au Ve siècle av. J. -C. Origine[modifier | modifier le code] Le théâtre naît en Grèce à l'époque archaïque. Au temps du développement de la philosophie, de la sophistique et de la démocratie, le théâtre devint sujet à des interrogations politiques ou éthiques, mais, puisqu'on célèbre toujours Dionysos au temple, son culte demeure étroitement lié au théâtre. Jane Ellen Harrison[1] signale que Dionysos dieu du vin (boisson des couches aisées) s'est substitué tardivement à Dionysos dieu de la bière (boisson des couches populaires) ou Sabazios, dont l'animal emblématique chez les Crétois était le cheval ou le centaure.

Le théâtre athénien au Ve siècle av.J-C[modifier | modifier le code] Dix juges tirés au sort parmi les citoyens décident des personnes gagnantes. Architecture du théâtre grec antique. La construction des théâtres grecs « classiques » commence en 700 av. J. -C. et s’échelonne du Ve au IIIe siècle av. J. -C. Il est relativement facile d’en recenser une centaine. Avant cette période, ils sont archaïques, et rares ; après, ils sont hellénistiques ou romains, et innombrables. Les théâtres grecs classiques sont présents dans toute la Grèce continentale et insulaire, ainsi qu’en Grande Grèce (Italie du Sud, Sicile) et en Asie Mineure. Caractères généraux[modifier | modifier le code] Disposition sur le terrain[modifier | modifier le code] Si l’on examine la disposition d’un nombre suffisant de théâtres antiques, on s’aperçoit vite que : Cette remarque ne concerne pas les amphithéâtres romains, nécessairement construits, dès qu’ils sont de quelque importance.

Orientation[modifier | modifier le code] Une idée tenace veut encore que les théâtres grecs soient de préférence orientés au sud. Acoustique[modifier | modifier le code] Schéma idéal d'un théâtre grec. Le théâtre antique. Ce texte est extrait du site www.theatrons.com Des premiers hommes aux Grecs Naissance de la tragédie La scène théâtrale grecque Les théâtres permanents en pierre, dont les ruines sont encore visibles, sont construits après le ive siècle av. J. Les théâtres en plein air, semblent avoir été conçus pour accueillir un orchestre (espace circulaire plat, réservé au chœur), au bas d’une scène surélevée pour les acteurs, ainsi qu’une rangée de gradins en demi-cercle, construits à flanc de colline autour de l’orchestre.

Ces théâtres pouvaient accueillir jusqu'à 20 000 spectateurs. Les acteurs (uniquement masculins) portent des vêtements ordinaires ou parfois des costumes, mais aussi des masques plus grands que leur visage, permettant de mieux les voir et d'indiquer la nature de leur personnage. Le plus ancien texte que nous connaissons sur l'art du théâtre est "la Poétique" d’Aristote (330 av. Dionysies, tragédie et comédie Dionysos A partir de 545 av. La tragédie antique grecque La "comédie nouvelle" Histoire des formes théâtrales de l'Antiquité à nos jours - Première Français. Le terme « théâtre » vient du grec theatron et signifie « le lieu où l'on regarde ». Le théâtre est ainsi avant tout un espace de spectacle. Né dans l'Antiquité grecque, il est devenu un genre littéraire qui s'est épanoui de manière diversifiée en fonction des époques. 1.

Le théâtre antique Le théâtre grec Les tragédies et comédies grecques, dont la représentation remonte aux vie et ve siècles avant J. -C., ont une origine religieuse, liée au culte de Dionysos. Le théâtre romain Comme à Athènes, le théâtre romain a une dimension religieuse : les représentations sont liées au culte de Bacchus. 2. Au xiiie siècle, le théâtre se joue sur la place du village ou de la ville. 3. Le xviie siècle voit s'amorcer plusieurs nouveautés. La règle dite des « trois unités » impose que le sujet traité par une pièce ait lieu en 24 heures, se passe dans un seul lieu, et soit uni par une cohérence forte (on ne raconte pas plusieurs « histoires » à la fois). 4. 5. xixe siècle : le refus des « cages » 6.

OLYMPOS, la Grèce antique -- Theatre. Le char de Thespis D'après certaines légendes, Thespis aurait parcouru les campagnes avec sa troupe sur son char rustique qui lui servait également de scène... Ce qui est en revanche véridique, c'est que les premiers théâtres grecs ont été des aires de battage pour le blé, où s'animaient les remerciements des paysans à Dionysos. début de page Les Dionysies Il y a trois fêtes par an: Durant cinq jours des auteurs dramatiques (les étrangers, grecs non Athéniens, étaient admis) s’affrontaient en présentant en une journée trois tragédies et un drame satirique ; les oeuvres étant préalablement choisies par l’archonte. Présidées par le prêtre de Dionysos, elles débutaient par une grande procession, où de jeunes hommes déguisés en satyres traversaient la ville en transportant l’image du dieu assis sur un char ressemblant à un bateau ; puis avaient lieu les sacrifices d’animaux.

En 550, Thespis écrivit ces monodies, créant ainsi l’art dramatique. Un rôle pédagogique La représentation Les récompenses. Les masques au théâtre. Les masques au théâtre Aperçu historique Chez les Anciens, le masque a été le moyen le plus expressif donné aux acteurs pour rendre la physionomie même de leurs rôles, et il s’accordait avec divers moyens pour reproduire les proportions imposantes des héros. On commença par se barbouiller le visage, et quand on songea à se servir de masques, on utilisa d’abord les feuilles d’arction (notre grande bardane) ; mais ce n’était qu’un déguisemnt et non une imitation.

Lorsque le poème dramatique eut toutes ses parties et fut devenu tragédie ou comédie, les acteurs sentirent la nécessité de prendre les airs des personnes d’âges et de sexes différents qui y figuraient. Ils adoptèrent les masques scéniques, sortes de casques qui couvraient le dessus de la tête et le visage, avec des traits vivements accentués, la barbe, les cheveus, et même les ornements de la coiffure. Suidas et Athénée1 nomment le poète Hœrile, contemporain de Thespis2, comme l’inventeur des masques. L’emploi des masques Notes 1. Le théâtre antique d'Arles.