background preloader

Laweizz

Facebook Twitter

Nao, le robot qui vient en aide aux enfants autistes - Le journal de 20h. Transhumanisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. H+, un symbole du transhumanisme. Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains.

Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et sur d'autres techniques émergentes. Les dangers comme les avantages que présentent de telles évolutions préoccupent aussi le mouvement transhumaniste[1]. Le terme « transhumanisme » est symbolisé par « H+ » (anciennement « >H »[2]) et est souvent employé comme synonyme d'« amélioration humaine ». Pour résumer la FAQ Transhumaniste (2.1), un des documents transhumanistes les plus reconnus, le transhumanisme est défini comme suit :

Intelligence artificielle, danger réel ? Leurs opposants les appellent des «robots tueurs», les hommes de l’art des «systèmes d’armes létaux autonomes».

Intelligence artificielle, danger réel ?

Anatomie de ces machines au pouvoir de vie et de mort. Est-ce qu’il en existe déjà ? Au sud de la frontière entre les deux Corée, des gardes étranges surveillent la zone démilitarisée. Ils ont été fabriqués par l’industriel Samsung, qui les a baptisés d’un acronyme : SGR-A1. Des robots, bardés de capteurs et de caméras, mais aussi de mitrailleuses et de lance-grenades. L’Allemagne a employé un système similaire pour protéger ses bases militaires en Afghanistan. Vers où nous mènent les recherches actuelles ? Vers des systèmes armés plus «intelligents», capables d’agir de façon plus rapide et précise face à des événements complexes. Lire le site de l’agence américaine de recherche militaire (Darpa) suffit à se convaincre que les choses bougent dans ce domaine.

Les robots tueurs peuvent-ils être coupables de crimes de guerre ? En commettre, oui. Pierre Alonso , Gabriel Siméon. Recette. Hal.archives-ouvertes. La culture Web expliquée aux gens de la vraie vie. WEB Titiou Lecoq et Diane Lisarelli publient une Encylopédie de la Web Culture chez Robert Laffont.

La culture Web expliquée aux gens de la vraie vie

Elles y décortiquent les particularités de cette nouvelle culture... Charlotte Pudlowski Publié le Mis à jour le Bienvenue au pays de l'Internet, ce monde étrange que vous ne comprenez pas toujours - et que deux journalistes, Diane Lisarelli (Les Inrocks, Le Mouv’) et Titiou Lecoq (Slate.fr, girlsandgeeks) sous perfusion Google, ont pris le parti d'expliquer dans une «Encyclopédie de la Web Culture» (Robert Laffont). Parce qu'il ne faut pas croire: il existe une vraie culture Internet. «Ce livre s'adresse à la fois aux béotiens qui en ont marre de pas comprendre les conversations sur Twitter mais aussi à ceux qui savent déjà tout parce que ça fait le point de manière détachée et que geeker (faire le geek) en lisant un livre c'est rigolo», avance Diane Lisarelli. Le LOL, cœur de la culture Web Tout cela paraît très codifié? Mots-clés : Aucun mot-clé. Internet, révolution culturelle.

Numéro coordonné par Mona Chollet et Philippe Rivière Lire le compte rendu de ce numéro, paru dans Le Monde diplomatique de février 2010, par Philippe Quéau.

Internet, révolution culturelle

Changement de sociétéMona Chollet Jargon de geeks (glossaire) I. Le grand bouleversement En modifiant en profondeur les habitudes culturelles, Internet déstabilise tout l’édifice social. Alors que les innovations permises par l’irruption des réseaux restent tâtonnantes et peu organisées, les anciens équilibres sont balayés. Pour les salariés, la connexion permanente et l’exigence de réactivité qu’elle entraîne font voler en éclats la frontière entre vie professionnelle et vie privée. La bibliothèque universelle, de Voltaire à GoogleRobert Darnton Le livre dans le tourbillon numériqueCédric Biagini et Guillaume Carnino Une révolution en trompe-l’œilEric Klinenberg Journaliste, ou copiste multimédia ? Télétravail à prix bradésPierre Lazuly. Archivesic.ccsd.cnrs.

Bookmarks

Internet et ses enjeux - Benjamin Bayart. Liberté d’expression et ses limites. Page mise à jour le 04 octobre 2016 En France, la liberté d’expression est consacrée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En revanche, la liberté d’expression n’est pas un droit absolu et elle se trouve affectée de nombreuses limites que les internautes ne doivent pas ignorer. Présentation La liberté d’expression est un droit fondamental. Ses limites sont des exceptions qu’il est parfois difficile de cerner et qui évoluent avec le temps et les usages. Il n’est donc pas ici question de brider la liberté d’expression de quiconque, enseignant, personnel non enseignant, chef d’établissement, élève ou parent, mais d’effectuer un rappel des limites fixées par la loi.

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 énonce : Le principe est ainsi posé mais encore faut-il connaître les limites. Enfin, il est important de mentionner le droit de réponse[4]. Illustration En savoir plus... Liens internes Texte réglementaire Jurisprudences. Internet pour tous, tous contre Internet - LeMonde.fr. Journalistes, politiques, hommes d'affaires, les personnalités de tout poil n'hésitent plus à pourfendre publiquement Internet.

Internet pour tous, tous contre Internet - LeMonde.fr

Ce drôle de media au contenu dilué et émietté par celui des "vrais gens" déplaît. Il faut dire, qu'Internet rogne les acquis de bon nombre d'acteurs. Internet prend des parts de marché à la télévision, place la presse écrite dans l'embarras, envoie les encyclopédistes à la morgue, provoque la colère des artistes, concurrence les opérateurs de téléphonie, force les entreprises à revoir leurs modèles de vente... Les réseaux sociaux, nerfs de la guerre du Printemps arabe.