background preloader

Statistiques

Facebook Twitter

Le chômage baisse, mais... Le ministère de l'emploi a publié le 26 octobre dernier les chiffres du chômage pour le mois de septembre. Ces chiffres ont été beaucoup commentés parce qu'ils font apparaître un recul de 23 800 personnes du nombre des inscrits en catégorie A à Pôle emploi (les personnes qui n'ont pas travaillé du tout dans le mois et correspondent donc à la définition officielle des chômeurs). Soit la plus importante baisse mensuelle enregistrée depuis 2007, avant la crise. Est-ce le début de la fameuse et si attendue "inversion de la courbe du chômage" ? Ce n'est pas exclu dans un contexte économique a priori très favorable avec un pétrole à moins de 50 dollars, un euro faible par rapport au dollar et une politique monétaire très expansive de la Banque centrale européenne.

Mais il faudra attendre encore plusieurs mois pour en avoir véritablement confirmation. En attendant cette bonne nouvelle incite à se pencher de façon plus précise sur la dynamique du chômage au cours des derniers mois. Problem loading page. Le dynamisme productif français est bien meilleur qu'on ne le dit. Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Olivier Passet Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Accéder à Precepta Stratégiques Accéder à Xerfi Business TV Abonnez-vous à la newsletter Les nouvelles émissions Xerfi Canal TV Toutes les dernières émissions Xerfi Canal TV Les incontournables. La Tribune - Edition Quotidienne du 25-07-2015 - Croissance : de quoi parle-t-on ? Sans titre. DataMatch - Les Français sont-ils les plus gros dormeurs? En novembre 2014, le prix du pétrole continue de chuter. En novembre 2014, le prix du pétrole baisse de nouveau nettement (–8,7 %), pour s’établir à 62,9 € en moyenne par baril de Brent.

Les prix en euros des matières premières importées hors énergie rebondissent (+2,4 %), que ce soient les matières premières alimentaires (+4,1 %), industrielles (+1,1 %) ou minérales (+1,4 %). Le cours du pétrole baisse de nouveau, portant à 35 % son recul depuis juin En novembre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en dollars continue de chuter (-10,1 % après -10,3 %). Depuis juin, il a baissé de 35 %. L’offre reste abondante, notamment la production de pétrole non conventionnel américain et celle des pays membres de l’OPEP. Les prix des matières premières industrielles se reprennent En novembre, les prix en euros des matières premières industrielles rebondissent (+1,1 % après –0,9 % en octobre). Les prix des matières premières alimentaires se redressent Prix du pétrole (Brent) Source : Insee Ensemble des matières alimentaires.

Le déficit courant français continue de se résorber, tiré par l'excédent des services. Le déficit des transactions courantes de la France a reculé à 0,9 milliard d'euros en octobre après 1,2 milliard en septembre, a annoncé vendredi 12 décembre la Banque de France. Le déficit des échanges de biens est resté stable à 2,8 milliards d'euros. L'institution monétaire ajoute : "La légère progression de l'excédent des services à 1,9 milliard d'euros après 1,7 milliard en septembre explique la réduction du déficit des transactions courantes.

" Le compte financier fait apparaître des entrées nettes d'investissements directs de 2,3 milliards d'euros, après 5 milliards en septembre. Le solde des investissements français à l'étranger a été positif de 2,7 milliards d'euros sur le mois, après s'être établi à 6,2 milliards d'euros en septembre, tandis que le solde des investissements des non-résidents a été positif de 0,4 milliard après 1,2 milliard en septembre.

Economie et Statistique n°471. La mobilité professionnelle des apprentis - Habiter en HLM : quel avantage monétaire et quel impact sur les conditions de logement ? - L'impact de la participation aux pôles de compétitivité sur les PME et les ETI - La régression quantile en pratique Sommaire La mobilité professionnelle des apprentis et ses effets salariaux. Les enseignements de l'enquête Génération 2004 Benoit Cart et Alexandre Léné Nous analysons la mobilité des apprentis à la fin de leur contrat de formation. Le contrat d'apprentissage est en effet un contrat à durée déterminée particulier, à l'issue duquel l'apprenti peut être... Date de parution : octobre 2014 - France - Économie et Statistique Habiter en HLM : quel avantage monétaire et quel impact sur les conditions de logement ?

Corentin Trevien Cet article mobilise l'enquête Logement de 2006 pour chiffrer l'avantage en nature que représente l'occupation d'un logement social et l'usage qu'en font les ménages qui en bénéficient. Travail-Emploi - Enquête emploi en continu 2013. Enquête emploi en continu 2013 Résumé En 2013, 25,8 millions de personnes ont un travail et 2,8 millions sont au chômage au sens du BIT. Plus des trois quarts des emplois sont occupés dans le secteur tertiaire. Près de neuf actifs occupés sur dix sont des salariés, la plupart d'entre eux bénéficiant d'un contrat à durée indéterminée. Publication Le résumé ci-dessus est extrait de l'Insee Première « Une photographie du marché du travail en 2013 », n° 1516, septembre 2014. Réduction du chômage et petits arrangements statistiques. Les dernières émissions d'Alexandre Mirlicourtois Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Les nouvelles émissions Xerfi Canal TV Toutes les dernières émissions Xerfi Canal TV Les incontournables Mots-clés.

En août 2014, nouveau recul des prix de l’énergie. Indices de prix de production de l’industrie française : -0,3 % en août MARCHÉ FRANÇAIS : -0,3 % en août En août, les prix de production de l’industrie française continuent à diminuer (-0,3 % après -0,2 % en juillet). Ce repli s’explique principalement par la baisse des prix des produits du raffinage (-1,7 % après -0,5 %) et des produits des industries extractives, énergie, eau (–0,6 % après -0,7 %).

Les prix de l’énergie en net recul En août, les prix des produits du raffinage sont en net recul (-1,7 %), en lien avec la forte diminution du prix du Brent en euros (–4,3 %). Les prix de l’électricité se replient de nouveau (-0,8 % après -1,0 %) sous l’effet conjugué de la baisse saisonnière des tarifs et des cours du marché spot. Les prix des denrées alimentaires baissent légèrement Les prix des denrées alimentaires sont en légère baisse (-0,3 %) après 3 mois de stabilité. Les prix des équipements électriques et électroniques baissent également MARCHÉS EXTÉRIEURS : -0,3 % en août. Cotisations sociales : la fraude a doublé depuis 2007. Entre 20,1 milliards et 24,9 milliards d'euros. Soit environ 5% des cotisations et contributions sociales, le double par rapport à 2007. C'est ce qu'a pesé en 2012 la fraude aux cotisations sociales de la Sécu, de l'assurance-chômage et des retraites complémentaires obligatoire, relève la Cour des comptes dans un rapport à paraître ce mercredi.

Celui-ci inclut dans ces montants la fraude à proprement parler (essentiellement au travail dissimulé) mais aussi les simples irrégularités (erreurs et omissions involontaires, ignorance ou mauvaise interprétation du droit...), l'institution soulignant que "la distinction est complexe" à établir. Des fraudes "peu aisées à combattre" Le rapport met en exergue de nouvelles formes de fraude "peu aisées à combattre", dues, entre autres, à la mondialisation des échanges, au développement du marché unique européen mais aussi à l'augmentation des transactions dématérialisées. Des salariés détachés à l'étrangers ou auto-entrepreneurs. Epsilon: Page d'accueil. Sur le chemin de la stabilisation économique, l'Europe sacrifie sa justice sociale. L'Europe progresse sur la voie de sa stabilisation économique, mais elle le fait au prix de sa justice sociale. Ce ne sont plus seulement les "frondeurs" socialistes français qui l'affirment, mais désormais aussi une institution allemande, jusqu'à présent plutôt soupçonnée de sympathiser avec la droite: la fondation Bertelsmann.

Elle publie lundi 15 septembre son premier Index de la justice sociale dans les 28 Etats membres de l'Union européenne. Le portrait qu'elle y dresse de l'Europe est, de ce point de vue, accablant: à un écart croissant entre le Nord et le Sud de la région s'ajoute désormais celui entre générations, qui pénalise de plus en plus les jeunes. L'écart entre le Nord et le Sud s'accentue L'écart entre les pays du Nord et du Sud de l'Europe s'est en conséquence renforcé. "Dans les pays en crise de l'UE en particulier, il n'a pas été possible d'administrer les coupes budgétaires d'une manière équilibrée", explique la fondation.

Une menace pour l'avenir européen. Bases de données - Données détaillées localisées. Léger repli des créations d’entreprises en août 2014. En août 2014, le nombre de créations d'entreprises en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO) recule légèrement par rapport au mois de juillet, tous types d’entreprises confondus (-0,3 %) mais il progresse quelque peu hors auto-entrepreneurs (+0,2 %). +2,8 % en glissement annuel sur les trois derniers mois Le nombre cumulé de créations brutes au cours des trois derniers mois progresse par rapport aux mêmes mois un an auparavant (+2,8 %) et plus particulièrement pour les entreprises sous forme sociétaire (+3,8 %).

Les secteurs qui contribuent1 le plus à cette hausse sont le soutien aux entreprises, l’enseignement, santé, action sociale et l’hébergement et restauration. +2,1 % sur les douze derniers mois Le nombre cumulé de créations brutes au cours des douze derniers mois est en hausse par rapport aux douze mois précédents (+2,1 %), en particulier pour les entreprises sous forme sociétaire (+3,9 %). Créations d’entreprises (CVS-CJO*) Au deuxième trimestre 2014, l’indice des loyers commerciaux est stable sur un an. Des données sur Paris et les Parisiens localisées par le biais du réseau métropolitain. Revenu net annuel moyen par foyer fiscal. Année : 2009. Source : INSEE.

Impôt annuel moyen par foyer fiscal. Nombre de chômeurs par rapport à la population de 15 ans ou plus. Nombre d'étudiants par rapport à la population active de 15 à 64 ans. Nombre de diplomés de l'enseignement supérieur long par rapport à la population non scolarisée.Diplômes de l'enseignement supérieur long : licence, maîtrise, master, DEA, DESS, doctorat, école supérieure niveau licence et plus (hors DEUG, DUT, BTS, diplôme paramédical ou social...). Nombre de célibataires par rapport à la population de 15 ans ou plus. Nombre de mariées par rapport à la population de 15 ans ou plus. Nombre de retraités par rapport à la population de 15 ans ou plus. Nombre de femmes et d'hommes par rapport à l'ensemble de la population. Nombre d'habitants au km². Nombre de ménages propriétaires de leur résidence principal par rapport à l'ensemble des résidences principales. Année : 2011. Source : RATP.

Epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-29082014-BP/FR/2-29082014-BP-FR.PDF. En 2014, selon les chefs d’entreprise, l’investissement dans l’industrie manufacturière progresserait légèrement par rapport à 2013. Interrogés en juillet 2014, les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière déclarent que leur investissement a baissé de 5 % en 2013 ; ils révisent de deux points à la hausse leur estimation d’avril dernier. Taux de variation annuel de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière En 2014, l’investissement dans l’industrie manufacturière serait quasi stable En juillet, les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière anticipent désormais une quasi-stabilité de leur investissement en 2014 par rapport à 2013 (+1 %).

Ils ont revu de trois points à la baisse leur prévision recueillie en avril dernier. Les investissements dans les secteurs des industries agricoles et alimentaires (+6 %) et des équipements électriques, électroniques, informatiques, machines seraient dynamiques en 2014 (+8 %). Les investissements seraient stables au second semestre 2014 Opinion des industriels sur l'évolution semestrielle des investissements (seconde estimation*) L'activité du secteur privé à l'équilibre en août, tirée par les services. Après trois mois de repli, l'activité du secteur privé se porte mieux. L'indicateur corrigé des variations saisonnières s'établit en août à 50 points, selon l'indice composite PMI publié jeudi par le cabinet Markit, après 49,4 points en juillet. C'est le signe d'une stabilisation puisque la barre des 50 points délimite les phases d'expansion des phases de récession. Cet indice a été calculé sur la base d'environ 85% du nombre habituel de réponses à l'enquête mensuelle.

Hausse d'activité des services, repli de l'activité manufacturière Il cache toutefois d'importantes différences selon les secteurs. L'activité s'est nettement repliée dans l'industrie manufacturière (46,5 points, après 47,8 en juillet, soit un plus bas de 15 mois). Perspective de stagnation du PIB au troisième trimestre Et de renchérir: The World Factbook. Publications et services - Contacter l'Insee. Flushdoc.aspx. Inflation, déflation : l'indice des prix reflète-t-il la réalité économique? Stabilité du PIB au deuxième trimestre 2014. Au deuxième trimestre 2014, comme au premier trimestre, le PIB en volume* est stable (0,0 %).

Les dépenses de consommation des ménages se redressent (+0,5 % après –0,5 %) tandis que la formation brute de capital fixe (FBCF) totale poursuit son repli (–1,1 % après –1,0 %). Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) progresse faiblement : elle contribue à l’évolution du PIB pour +0,2 point (après -0,4 point début 2014). Les importations ralentissent légèrement (+0,4 % après +0,6 %) et les exportations un peu plus nettement (0,0 % après +0,5 %).

En conséquence, le solde extérieur contribue négativement à l’évolution du PIB (–0,1 point), après une contribution neutre le trimestre précédent. De même les variations de stocks pèsent légèrement sur l’évolution de l’activité : –0,1 point après +0,5 point début 2014. La production totale est étale Au deuxième trimestre 2014, la production totale de biens et services est quasi stable (–0,1 %, après +0,2 %). Le PIB et ses composantes. En juillet 2014, le prix du pétrole baisse. Stabilité du PIB au deuxième trimestre 2014. En juillet 2014, les prix des produits de grande consommation baissent de 0,1 % dans la grande distribution. L’emploi en légère hausse au deuxième trimestre 2014, porté par l’intérim (estimation flash) Les prix agricoles à la production diminuent en juin. Les réserves nettes de change à la fin du mois de juin 2014. En juin 2014, stabilité des prix de production. En mai 2014, le chiffre d’affaires diminue dans le transport et entreposage, le commerce de gros et le soutien aux entreprises.

En juillet 2014, le climat des affaires en France est stable. En juillet 2014, le climat des affaires dans les services s’améliore. En juillet 2014, le climat des affaires dans l’industrie manufacturière est stable. En juillet 2014, le climat conjoncturel se dégrade de nouveau dans le bâtiment. Le climat conjoncturel dans le commerce de gros se dégrade en juillet 2014. Au deuxième trimestre 2014 la demande adressée à l’industrie manufacturière s’est dégradée.

L'Insee refuse d'intégrer la drogue et la prostitution au PIB français. Comprendre le déficit commercial en trois graphiques.