background preloader

Allemagne

Facebook Twitter

Les migrants en quête d'autres routes pour l'Allemagne. La modération salariale en Allemagne à l'origine des difficultés économiques françaises. Si l'avenir de la zone euro dépend de la coopération politique entre la France et l'Allemagne, la divergence économique entre les deux pays doit inquiéter. Il faut en prendre la mesure et souligner une triple divergence, qui porte sur le taux de chômage, la balance commerciale et la dette publique. Le taux de chômage allemand baisse régulièrement ; il se situait en juin sous la barre des 5 %, ce qui est presque le plein emploi, alors que le taux de chômage français dépasse les 10 %. Ce taux de chômage faible ne provient pas du dynamisme de la consommation des ménages allemands, mais de la capacité exportatrice de l'Allemagne. Alors que la balance commerciale de la France reste négative (la France important plus qu'elle n'exporte), l'Allemagne est aujourd'hui le premier pays exportateur mondial, devant la Chine, avec un excédent de la balance commerciale qui sera proche des 8 % en 2015.

L'écart de dette publique, lourd de tensions à venir sur la conduite de la politique monétaire. Allemagne : pourquoi Angela Merkel est-elle si généreuse envers les réfugiés ? La générosité allemande à l'égard des réfugiés ne se dément pas. A l'issue d'une réunion de crise entre les trois partis de la coalition (CDU conservatrice, CSU bavaroise et SPD social-démocrate), le gouvernement fédéral a annoncé qu'il mettait, pour l'année 2016, 3 milliards d'euros à la disposition des Länder pour gérer l'arrivée massive des réfugiés du Moyen-Orient, s'accordant lui-même directement 3 milliards d'euros. Des sommes importantes Un plan de 6 milliards d'euros n'est pas anodin dans la mesure où il représente près de 60 % des dépenses supplémentaires prévues initialement dans le budget fédéral de 2016.

Cette crise migratoire a donc cette première vertu de contraindre l'Allemagne à dépenser plus. C'est une bonne nouvelle pour l'ensemble de l'Europe, même si les sommes mises sur la table n'auront sans doute pas un impact macro-économique de grande ampleur. La construction de 150.000 hébergements permettant de passer l'hiver est ainsi prévu par l'Etat fédéral. Les milliards d’aide à la Grèce passent mal dans la majorité allemande, Europe.

Le Bundestag a donné son feu vert mercredi, à une très large majorité, au troisième programme d’aide à la Grèce, même si Angela Merkel se voit confrontée à la fronde croissante de ses troupes. Au terme d’un débat de près de trois heures, 454 députés sur les 585 présents ont voté en faveur du programme de 86 milliards d’euros.

Cent treize ont voté contre, dont 63 du groupe parlementaire CDU-CSU de la chancelière. Lors du dernier vote du Bundestag pour l’ouverture des négociations formelles entre l’Europe et Athènes, le 17 juillet, 60 députés chrétiens-démocrates s’étaient opposés, ce qui constituait déjà un record. En comptant les abstentions et les 17 députés CDU-CSU qui n’ont pas participé au vote mercredi – par exemple en prolongeant adroitement leurs vacances –, la chancelière déplore plus de 80 défections sur les 311 députés de son camp. Un « burn-out du sauvetage de l’euro » « L’union de Merkel souffre d’un burn-out du sauvetage de l’euro », a commenté le « Handelsblatt ».

Pourquoi la dette allemande surpasse la dette grecque. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart La chronique planète. On sait qu’Athènes doit à ses créanciers une somme de près de 320 milliards d’euros ; on sait qu’elle a fait défaut vis-à-vis du Fonds monétaire international ; on sait, enfin, que les Grecs ont largement rejeté, dimanche 5 juillet, les exigences de leurs créanciers.

Tout cela, personne ne l’ignore. Un fait plus discret est que la vertueuse et intransigeante Allemagne traîne elle aussi quelques impayés, dont il n’est pas déraisonnable de penser qu’ils surpassent de très loin l’ardoise grecque. Externalités négatives Pour comprendre la nature de cette « dette » allemande, il faut se pencher sur un numéro récent du Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism (JCEM). Les dégâts sanitaires dus aux pollutions chimiques coûtent 157 milliards d’euros par an à l’Europe. Le rapport avec nos voisins d’outre-Rhin ? Ces travaux sont-ils crédibles ? « Véritable fardeau » Face à ce manque de données, M. Allemagne : une croissance décevante au deuxième trimestre. La croissance allemande a accéléré au deuxième trimestre avec une augmentation de 0,4 % en termes réels du PIB.

Au premier trimestre, la croissance de la première économie européenne était de 0,3 %. Ce chiffre est loin d'être mauvais pour l'Allemagne : depuis début 2011, il n'a été dépassé qu'au cours de quatre trimestres sur dix-huit et égalé au cours de quatre autres trimestres. C'est néanmoins un chiffre inférieur à la prévision des économistes qui tablaient sur une croissance de 0,5 %. Une croissance tirée par les exportations A l'inverse, la croissance allemande a été pénalisée par un fort déstockage et un « investissement faible, notamment dans la construction. » Ce fait est assez inquiétant : l'investissement productif allemand n'est pas parvenu à compenser la déprime du marché de la construction. Une croissance dopée à l'euro faible Ce chiffre est donc en réalité, assez décevant. Une locomotive poussive pour la zone euro L'erreur de Wolfgang Schäuble Ternes perspectives. Grèce : pourquoi l'Allemagne joue la montre. C'était à prévoir.

L'Allemagne se montre très prudente face à « l'accord technique » trouvé le 11 août entre la Grèce et le « quartet » formé des représentants de la Commission européenne, de la BCE, du FMI et du Mécanisme européen de Stabilité (MES). Certes, le gouvernement fédéral salue la « bonne volonté » d'Athènes en matière de « réformes » qui a fait preuve « d'une attitude constructive », mais, décidément, ce n'est pas assez.

Le porte-parole du gouvernement allemand, Stefen Seibert, a prévenu : « il faut encore reconstruire la confiance par la mise en œuvre des réformes. » Autrement dit, Berlin demande que la mise sous tutelle d'Athènes soit encore renforcée. Plus de tutelle Cette demande est assez étonnante. Retard au Bundestag Berlin pourrait commencer dès maintenant la mise en pratique de cette stratégie en retardant la validation du texte par le Bundestag de cet accord technique. Opposition entre Sigmar Gabriel et Wolfgang Schäuble Fonction du débat allemand. Problem loading page. Article Flash actualité - Economie L'Allemagne a vivement profité de la crise en Grèce, selon une étude L'Allemagne, qui a adopté une ligne dure vis-à-vis d'Athènes, a fortement profité de la crise économique et financière en Grèce, révèle un institut d'études économiques allemand lundi.Selon des calculs de l'Institut Leibnitz de recherche...

Zone euro : que veut l'Allemagne ? « Il ne peut pas être possible que la France ne maîtrise pas encore son déficit budgétaire ! Il existe une limite pour cela : 3 %. Si elle est dépassée, il doit y avoir des sanctions. » Cette déclaration du chef du groupe conservateur CDU/CSU au Bundestag Volker Kauder dimanche 9 août au journal Welt am Sonntag semble donner raison à Yanis Varoufakis qui, voici une semaine, affirmait que « la destination finale de la troïka est Paris. » Elle montre, en tout cas, que la dernière crise grecque semble avoir convaincu l'Allemagne d'accepter son rôle d'hegemôn, de puissance dirigeante de la zone euro. Et que la position allemande est beaucoup plus claire qu'il n'y paraît. Qui est Volker Kauder ? Volker Kauder n'est pas n'importe qui. Sa position est centrale : en tant que chef du groupe parlementaire, il doit faire accepter la position du gouvernement aux députés. Une tâche ardue qu'il mène avec zèle.

. « Jouer avec le Grexit », sans le risquer Le rôle du « Janus allemand » L'Allemagne s'oriente vers une année commerciale record. L'économie allemande devrait dégager en 2015 un excédent commercial record porté par la chute des cours mondiaux du pétrole et du gaz, écrit samedi l'hebdomadaire Der Spiegel qui s'appuie sur une note interne du ministère des Finances. L'excédent de la balance commerciale de la première économie européenne devrait représenter 8,1% de son produit intérieur brut, contre 7,6% en 2014. La baisse du coût des importations de pétrole et de gaz explique à elle seule 1,2 point de pourcentage dans la progression attendue de l'excédent commercial. Ce nouvel excédent record devrait relancer le débat sur le rôle présumé de l'Allemagne dans les déséquilibres de l'économie mondiale. Dans un rapport publié le mois dernier, le Fonds monétaire international a appelé le gouvernement Merkel à renforcer la croissance à moyen terme et à réduire les déséquilibres extérieurs.

(Avec Reuters) L’Allemagne va investir des milliards d’euros pour moderniser son armée. Berlin semble enfin vouloir prendre à bras-le-corps les incidents liés à l’état déplorable de son armée qui pose un problème de crédibilité internationale à l’Allemagne à l’heure où le pays entend jouer un rôle plus important dans les conflits mondiaux. Le ministère de la défense allemand va ainsi investir jusqu’à 6 milliards d’euros dans les prochaines années afin de faire face à des problèmes matériels récurrents qui affectent notamment le fonctionnement des hélicoptères et des avions.

Selon l’hebdomadaire Der Spiegel, qui révèle dans son édition du samedi 8 août l’existence de ce plan d’investissements, le ministère d’Ursula von der Leyen va ainsi mettre en place un paquet de 120 mesures, destinées notamment à renforcer les effectifs et à augmenter le nombre de pièces de rechange. L’hebdomadaire fait aussi état de « nombreux documents », émanant du ministère de la défense, montrant que ces « problèmes de matériel restreignent les capacités » de la Bundeswehr, l’armée allemande.

La Tribune - Edition Quotidienne du 06-08-2015 - Qu'est ce qui ne va pas chez Volkswagen? En route vers un 4e mandat : Angela Merkel est-elle un génie politique ou profite-t-elle du contexte favorable d’une Allemagne en mutation ? Atlantico : Selon Der Spiegel, Angela Merkel aurait annoncé son intention de briguer un 4ème mandant consécutif. A ce sujet, un haut responsable du SPD (parti socialiste allemand) a par ailleurs affirmé que si tel était le cas, son parti ne devrait pas présenter de candidats contre Angela Merkel.

Comment expliquer cette domination de Mme Merkel sur la vie politique allemande? Ce phénomène relève-t-il plus de l'habileté politique de la chancelière ou du contexte allemand depuis 15 ans ? Ulrike Guérot : Ce n'est pas surprenant pour la politique allemande qu'un chancelier qui a du succès se représente. C'est un phénomène récurrent. Je pense que c'est ça l'explication, quand on regarde le programme, on se rend compte que c'est Merkel qui a contribué à l'érosion des aspects importants du programme de la CDU qui autrefois étaient très importants pour le parti chrétien-démocrate.C'est le cas de l'armée, on a professionnalisé l'armée, on a fait ça avec zu Guttenberg il y a deux ou trois ans. "L'Allemagne est un géant de pacotille"

BoOks L’Anglais Philippe Legrain explique que la bonne santé de l’économie allemande n’est qu’apparente [article à lire dans le numéro de «BoOks» de décembre, NDLR]. Vous venez pour votre part de publier un livre intitulé «la Bulle allemande». Vous êtes donc d’accord avec ce constat ? Olaf Gersemann L’article est superbe. Je n’y ai pas trouvé une seule phrase avec laquelle je ne sois pas d’accord. Mais bien sûr ce n’est qu’un article, et l’argumentation est parfois un peu courte – sur l’apprentissage, par exemple. Que ce soit ou non l’effet de la brièveté du texte, il me paraît surestimer ou sous-estimer certains facteurs. Avant d’y venir, si vous aviez à définir en quelques mots le mal dont souffre aujourd’hui votre pays, que diriez-vous? Le problème le plus profond, c’est le déclin démographique. Pouvez-vous donner un exemple d’une décision irrationnelle récente?

A propos du vieillissement de la population allemande, vous évoquez dans votre livre les «dettes implicites» qu’il entraîne. L’Allemagne défait 70 ans de politique européenne. Entre la Grèce et l'Allemagne, une relation ancienne et tumultueuse. Le Monde | • Mis à jour le | Par Elisa Perrigueur Les longues tractations entre les créanciers internationaux et les dirigeants de la Grèce ont finalement abouti à un accord, le 20 février, sur la poursuite d'un plan de sauvetage. Durant ces discussions intenses, le couple formé par Athènes et Berlin s'est de nouveau démarqué par la virulence de son opposition. Alors que les Grecs veulent tirer un trait sur l'austérité, les Allemands exigent que le pays poursuive l'assainissement de ses finances publiques.

Des dissensions financières ravivées par la crise, mais qui sont aussi la suite d'une histoire commune compliquée. « Zone d'influence » sous la « bavarocratie » Les liens entre les deux pays se tissent surtout au XIXe siècle. . « Les Grecs ont été écartés de l'administration et de l'armée » Le monarque de 17 ans et son conseil de régence opèrent un changement d'organisation radical, inspiré de la culture bavaroise. L'Etat tente une modernisation en 1876. Massacres et indemnités de guerre. Et si Angela Merkel s’était montrée trop faible à l’égard d’Alexis Tsipras ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Frédéric Lemaître (Berlin, correspondant) Soyons provocateurs : et si, loin d’être la « Cruellangela » décrite par tous, la chancelière allemande s’était au contraire montrée trop faible à l’égard du premier ministre grec Alexis Tsipras ?

Si, pour ne pas provoquer un clash avec François Hollande, Angela Merkel avait accepté de donner une « dernière chance » à la Grèce, sacrifiant au nom de l’Europe les intérêts du contribuable allemand ? Inaudible dans une bonne partie de l’Europe et aux États-Unis, cette thèse est celle qui domine à Berlin depuis l’accord au forceps conclu le 13 juillet entre le gouvernement grec et les dix-huit autres membres de la zone euro. Une fois n’est pas coutume : vu d’Allemagne, deux personnalités se sont imposées lors de ce fameux week-end et Angela Merkel n’en fait pas partie.

Pour la gauche allemande et pour les écologistes, le héros n’est autre que le président français. Prétendu égoïsme allemand. L'accord sur la Grèce inquiète en Allemagne. Pourquoi le débat entre croissance et austérité gêne-t-il tant Monsieur Schäuble ? Wolfgang Schäuble n'en peut donc plus. Il est excédé. Il veut « en finir avec le débat entre austérité et croissance » qui est une « sottise. » Le ministre allemand des Finances a haussé le ton, jeudi à Strasbourg.

Mais, en réalité, ce discours sur « l'absence de débat » est une constance de la communication du gouvernement allemand depuis quelques semaines. Le 22 mars, le ministre des Affaires étrangères allemandes avait écrit une tribune dans Le Monde qui proclamait « croissance et rigueur budgétaire vont de pair. » A l'orée du conseil européen du 15 mars, le correspondant à Bruxelles de la FAZ, le principal journal conservateur allemand, avait proclamé que le choix entre croissance et austérité était une « fausse alternative. » Cessez ce débat que je ne saurais entendre Berlin tente donc de clore le débat.

De faire taire les critiques à une stratégie européenne qui, depuis 2010, a donné la priorité au retour rapide aux équilibres budgétaires. L'austérité honteuse La crise politique. Flushdoc. Les Eurosceptiques allemands confirment leur virage à droite. Pourquoi Angela Merkel n'est pas prête au Grexit. Comment et pourquoi le gouvernement allemand veut limiter le droit de grève. Flushdoc. Les Eurosceptiques allemands en route vers l'extrême-droite.

"Dans 10 ans, la France sera la puissance dominante de l'Europe continentale..." (The Telegraph) 4 économistes allemands critiquent le modèle germanique - L'Express L'Expansion. L'Allemagne soupçonnée d'avoir espionné des officiels français. La Tribune - Edition Quotidienne du 25-04-2015 - La guerre interne s'intensifie chez les Eurosceptiques allemands. Cette démission qui devrait inquiéter Angela Merkel. La France peut-elle un jour rattraper l'Allemagne. Quels sont les effets des excédents commerciaux allemands. Malgré Bild, le Bundestag devrait valider la prolongation du financement à la Grèce. Wolfgang Schäuble, l'énigmatique européen. Dépenses publiques: comment l'Allemagne a creusé l'écart avec la France. L’armée allemande n’existe plus. Le leadership allemand pris en tenaille. Allemagne et Japon : baisse démographique et comportements économiques. La force paradoxale de l’Allemagne d’Angela Merkel.

Haïr l’Allemagne? Grèce : Angela Merkel désormais au centre du jeu. Allemagne : un coup de semonce pour la "grande coalition" Allemagne: un excédent commercial record à 217 milliards d'euros en 2014. Excédents records : le très vilain petit secret que cachait le commerce extérieur allemand. Le leadership allemand pris en tenaille. Le bras de fer entre Athènes et Berlin s'engage. L'élection grecque relance le débat économique en Allemagne. L'Allemagne entre deux maux. Facebook. Rudolf E. Havenstein sur Twitter : "Corrected German Inflation History Chart... Quelle est la responsabilité de l'Allemagne dans la crise européenne ? Comment l'Europe devient un nouvel empire allemand. Europe spatiale : la trahison allemande. Alexandre Mirlicourtois, L'essoufflement de l'économie allemande : ce n'est pas fini.

La reprise européenne face à la panne allemande. 13 % du PIB ! L'écart des dépenses publiques Allemagne-France. Allemagne : la pauvreté à un niveau record. La Commission européenne reproche à l'Allemagne ... son excédent commercial - LExpress.fr. L'Allemagne craint pour son avance industrielle - Les Echos. Paywall mobile. Chine et Allemagne : quand les étoiles pâlissent. German Unification: A Nation Divided. Une zone euro zombie et paralytique. Allemagne : trou d'air ou décrochage ? Pendant que la France consacre le nucléaire, l'Allemagne réussit la transition énergétique.

L'illusion allemande. "L'Allemagne ne peut pas être un modèle pour la zone euro" German model is ruinous for Germany, and deadly for Europe. Berlin révise sa croissance en forte baisse, mais tient à l'équilibre budgétaire. L'été pourri de l'économie allemande. Pour en finir avec le modèle allemand. Jean-Michel Quatrepoint, La ruée allemande vers l’Amérique - Libre propos. L'armée allemande, trop délabrée pour combattre? Delaume - " Depuis 20 ans, les idéologues en France... Berlin risque de devoir faire face à l'avenir de l'Europe. Le chant du cygne de l'économie allemande | Auto-Addict.

Les milieux d'affaires allemands déchainés contre Mario Draghi. Standard & Poor's s'inquiète de la poussée eurosceptique en Allemagne. Flushdoc.aspx. [Forum] | How Germany Reconquered Europe, by James K. Galbraith, Ulrike Guérot, John Gray, Christiane Lemke, Jeff Madrick, Emmanuel Todd. Pourquoi les Eurosceptiques allemands ont le vent en poupe.

L'Allemagne se cabre face aux décisions de la BCE. » [Synthèse finale] L’Allemagne tient le continent européen – Interview d’Emmanuel Todd. Allemagne: l'excédent commercial bondit et dépasse les 22 milliards d'euros en juillet. Ce qui fait le plus peur aux Allemands - Challenges. Un plan de relance allemand est-il possible ? La "locomotive allemande" de l'Europe plus que jamais à l'arrêt. Le "miracle allemand de l'emploi" peut-il continuer ? Alexandre Mirlicourtois, Allemagne-Japon : l'inévitable affrontement - Conjoncture. Les cinq menaces qui feront exploser le « modèle allemand » Alexandre Mirlicourtois, Les pannes de l'économie allemande - Conjoncture. L'Allemagne peut-elle sauver la France ? France-Allemagne : le dialogue de sourds va continuer. Jean-Michel Quatrepoint, L'Allemagne dans l'impasse : chute de croissance et crise ukrainienne - Libre propos.

Austérité : pourquoi Berlin durcit le ton. Chute de 15% des exportations allemandes vers la Russie sur les cinq premiers mois de 2014. L'industrie allemande a du mal à se vendre. L'Allemagne peine à recruter de la main-d'œuvre hors d'Europe. L'économie allemande en perte de vitesse. La Bundesbank estime « dans la nature des choses » que l'Allemagne relève ses salaires - Les Echos.