background preloader

NOUVEAUX MONDES A L OUEST

Facebook Twitter

L'exploration de l'Amérique du Nord. Les premières explorations Diego Velasquez, gouverneur de Cuba , avait confié en 1515 à Grijalva le commandement d'une expédition destinée à constater l'existence des richesses prodigieuses du Mexique. Ce voyage d'exploration ayant confirmé les vagues rumeurs recueillies par les Espagnols, Hernando Cortez fut chargé de conquérir le pays et vint à bout, en deux ans, de cette entreprise, 1519-1521. Grijalva et Vezerra, en 1529, découvrirent le golfe de Californie , que Cortez lui-même reconnut sur ses deux bords en 1535. . .

Plus au Nord, John et Sébastien Cabot, reprenant la route des Vikings , avaient établi (1497-98) la communication entre l'Europe et les futurs domaines des anglo-saxons en Amérique du Nord. . , de la Normandie et du Pays basque.François Ier ne pouvait manquer de suivre son rival Charles-Quint en Amérique. . , fut envoyé par Chabot, amiral de France, pour explorer les régions voisines de Terre-Neuve où l'industrie des pêcheurs pourrait se développer. . . Le Nord-Ouest.

Samuel de Champlain. Samuel de Champlain est le fondateur de la colonie française au Canada , né en 1567, mort le 25 décembre 1635. D'après la biographie saintongeoise, Champlain naquit en 1567 à Brouage (Charente Maritime), d'un père capitaine de marine. Le prénom de Samuel qui lui fut donné laisse à supposer que sa famille professait à cette époque la religion réformée. Il entra d'abord dans l'armée et figura en qualité de maréchal des logis dans les troupes du maréchal d'Aumont qui occupaient la Bretagne.

En 1598, après la pacification complète de la province, elles furent licenciées, et Champlain demeura sans emploi. C'est alors qu'il se mit momentanément sous les ordres d'un de ses oncles, au service de l'Espagne. En 1599, il fit un voyage au Mexique dont il a tenu un journal détaillé; Brief discours des choses les plus remarquables que Samuel Champlain a reconnues aux Indes occidentales. Champlain est de retour en France en 1602. Samuel Champlain (1567-1635). Il se fixe donc à Québec. Et l'Angleterre . Index. Volume 4 Numéro 2Les débuts de la Nouvelle-France - Un Québec qui se souvient Patrick Couture, Sylvio Boudreau En 1608, Champlain obtient pour un an le monopole du commerce en Amérique et décide alors d'implanter une colonie sur le Saint-Laurent où le contrôle de la traite des fourrures serait plus facile.

Il quitte Honfleur le 13 avril 1608, arrive à Tadoussac le 3 juin et recherche dès lors un endroit où s'installer. La présence des Anglais se fait de plus en plus sentir dans le golfe du Saint-Laurent, il décide donc de se diriger vers l'intérieur des terres. Le 3 juillet 1608, il s'arrête à Stadaconé (Kébec) pour y établir sa colonie et s'installer pour l'hiver. Champlain fait construire « l'Abitation de Kébec » au pied du Cap Diamant. Les hauteurs du cap sont un atout stratégique pour la défense de son poste de traite des fourrures et le contrôle de la navigation sur le fleuve en provenance de l'Asie (croit-il).

Des sauvages, ou Voyage de Samuel Champlain, de Brouage, fait en la France nouvelle l'an mil six cens trois... : contenant les moeurs, façons de vivre, mariages, guerres, & habitations des sauvages de Canadas [sic]... Jacques Cartier. Jacques Cartier Ce navigateur malouin, découvreur du Canada, est né en 1491 à Saint-Malo. Issu d'une famille aisée de marins.Très jeune, il est engagé comme mousse. Il se marie en 1520 avec Catherine des Granches, elle même issue d'une famille de navigateurs. Matelot puis maître pilote, il est promu capitaine de navire lors d'une visite de François 1er au Mont Saint-Michel. Le premier fut effectué en 1534, le second en 1535-36. Les trois voyages de Jacques Cartier Il part de Saint-Malo le 20 Avril 1534 et aborde les côtes de Terre-Neuve le 10 mai. De retour à Saint Malo, Cartier, avide de nouvelles aventures à Terre-Neuve, quémande Le Roi de France pour former une deuxième expédition.

La troisième et dernière mission sera sous le commandement à Jean-François de la Roque, Seigneur de Roberval avec qui Jacques Cartier se brouillera par la suite. Jacques Cartier se retire dans sa propriété de Limoëlou à Rothéneuf. [Sommaire Jacques Cartier]. Jacques Cartier. Découvrez le Manoir de Limoëlou à Saint-Malo (Bretagne), unique héritage de Jacques Cartier, explorateur et découvreur du Canada. GIOVANNI DA VERRAZZANO. Giovanni da Verrazzano. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Giovanni da Verrazzano (parfois écrit Verrazano[1]) en français Jean de Verrazane, est un explorateur d'origine florentine longtemps au service du roi de France François Ier, né aux environs de 1485 et mort en 1528 aux Antilles. Controverse[modifier | modifier le code] Giovanni da Verrazzano serait né au Val de Greve au château de Verrazzano[2] près de Florence, dans une riche famille florentine et serait le fils de Piero Andrea di Bernardo da Verrazzano et de Fiametta Capelli.

Cependant depuis les années 1920, une nouvelle hypothèse fut émise[1] par laquelle il serait né à Lyon dans une branche éloignée et émigrée de cette famille florentine, bien qu'aucun acte de naissance n'ait été retrouvé[1],[3]. Cette hypothèse affirme qu'il serait le fils d'Alessandro di Bartolommeo da Verrazzano et de Jeanne Gadagne, mariés en 1480 à Lyon[4],[5],[6]. Voyage de 1524[modifier | modifier le code] Voyage de Verrazzano en 1524. Ponts Autres monuments. L'émergence d'une société en Nouvelle-France (1534-1760) 7 juin 1494 - Partage du monde à Tordesillas. Le 7 juin 1494, à Tordesillas, dans la province espagnole de Valladolid, les représentants des souverains espagnols et portugais s'entendent sur le partage du monde, Europe exceptée ! C'est à ce traité que la pointe orientale du continent sud-américain (le Brésil), encore inconnue des Européens, devra d'être portugaise...

Marie Desclaux Les Grandes Découvertes Cliquez pour agrandir Cette carte montre les quatre principales puissances européennes engagées dans l'exploration des océans et le parcours des principaux explorateurs. Portugais et Espagnols en concurrence Le Portugal, depuis la prise de Ceuta, au Maroc, en 1415, était à la pointe des expéditions ultramarines. Très vite les juristes européens s'interrogent sur le devenir des archipels et des nouvelles terres que découvrent les marins. . - La bulle «Aeterna regis» (1481) : avantage au Portugal - La bulle «Inter Caetera» (1493) : l'Espagne triomphe - Traité de Tordesillas (1494) : compromis hispano-portugais.

Histoire de Séville: Séville et la Découverte de l’Amérique. 6.- Séville et la Découverte de l’Amérique. Séville s'est transformée en ce temps -dans de nombreuses occasions- en siège de la Court, en déposant dans la rivière Guadalquivir et dans son port la clé de son développement. Précisément, la rivière et le port de Séville promeuvent la période de splendeur maximale après la découverte de l'Amérique en 1492.

En 1502-1503 les Rois Catholiques fondent la Maison de Contratación (de l'Embauche) (1503 apr.JC.) dans les Royaux Alcazars- pour régler les relations marchandes et judiciaires avec l'Amérique, où ils sont dirigés et contractent les voyages pour contrôler les richesses venues du nouveau monde. Pour sa part, la Fondation du Consulat des Indes date de l'année 1543 apr.JC., et en lui sont représentés tous les négociants pas étrangers. Tout cela suppose pour Séville une nouvelle et grande expansion urbaine. 7.- Séville en décadence, s. XVII et XVIII. Dossier histoire des conquistadores : Sommaire.

Cruautés des Conquistadors. Cruautés des conquistadors espagnols sur les Indiens du Nouveau Monde Les images suivantes ne sont l'œuvre ni de pervers ni de sadiques, mais sont des illustrations du rapport de l'évêque dominicain Fray Bartolomé de las Casas, au roi d'Espagne en 1552. Sans vouloir rouvrir des blessures de l'Histoire ou une quelconque polémique, elles sont présentées ici pour rappeler ce qu'ont souffert ces peuples, qui ne demandaient rien à personne, et qui se sont fait envahir, piller, saccager, détruire, tuer, violer, torturer par des "civilisés" qui leur ont imposé leur "culture" et leur religion, tout en les privant de leurs droits, de leurs attaches, de leurs familles, de leurs terres, de leurs vies, ...

Cela au nom de leur prestigieux titre de "conquistador", s'enrichissant et enrichissant l'Espagne de manière tellement inconsidérée que ces trésors volés furent paradoxalement la cause principale du déclin économique du pays. L'Amérique latine est une terre d'avenir. Haut de page. Lope de Aguirre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Illustration représentant Lope de Aguirre. Lope de Aguirre est un conquistador espagnol, né près d'Oñate vers 1515 et mort le 27 octobre 1561 à Barquisimeto, aujourd'hui situé au Venezuela. Surnommé El Loco (Le Fou en français), il se rendit célèbre par sa cruauté et sa rébellion contre l'autorité du Roi Philippe II d'Espagne.

Jeunesse[modifier | modifier le code] Après l'arrivée triomphante d'Hernando Pizarro à Séville, de retour du Pérou avec le trésor royal d'Atahualpa[2], de nombreuses rumeurs circulent dans la ville sur l'existence de fabuleux trésors et de grandes quantités d'or en terre inca, ce qui incitera nombre de jeunes espagnols à quitter la terre natale pour le Nouveau Monde. C'est dans ce contexte que Lope de Aguirre s'embarque pour l'Amérique en 1534, probablement à bord d'une expédition de 250 hommes commandée par Rodrigo Buran, comptable du gouverneur Pedro de Heredia[2]. Lope de Aguirre. Francisco de Aguirre (conquistador) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Aguirre. 16 novembre 1532 - Pizarre s'empare de l'Inca Atahualpa.

Le 16 novembre 1532, l'Inca Atahualpa, ou «fils du Soleil», se rend en grande pompe auprès de Pizarre dans l'espoir de sauver son pays, l'empire inca. Son arrestation par traîtrise va livrer aux Espagnols l'immense empire des Andes, ses villes et ses mines... Marie Desclaux L'Amérique andine des origines à Pizarre Cliquez pour agrandir Dans les vallées littorales et les hauts plateaux du Pérou, se sont épanouies les plus grandes civilisations d'Amérique du Sud, jusqu'à l'arrivée des Espagnols, et de Pizarre en particulier, en 1532.

Ces civilisations dites «précolombiennes», car nées avant l'arrivée de Christophe Colomb, se sont développées, soulignons-le, en l'absence de tout contact avec les autres civilisations ! Les autres régions du continent, qu'il s'agisse de la forêt amazonienne ou de la steppe (la «Pampa») argentine, sont restées le domaine de la chasse et de la cueillette ainsi que de l'agriculture itinérante sur brûlis. Une brute illettrée La colonisation espagnole. Pizarre, conquérant du Pérou. Lesbatisseurspizarre. Hernan Cortes - Biographie de Cortés, conquistador du Mexique. 1. La jeunesse de Cortés Christophe Colomb vient d'arriver en Espagne quand en 1485, naît Hernan Cortés à Medellin (Estrémadure). Son père, Martin Cortés, est un petit hidalgo qui s'occupe avec beaucoup de soin de son hacienda. Il possède un moulin, une vigne, des ruches et des champs de céréales.

Excellent négociant, il léguera cette qualité à son fils. Medellin se trouve sur la route de Cadix où les marins allaient s'embarquer pour les Indes. Dès son enfance, Hernan Cortés se passionne pour les récits épiques de la guerre que menaient les capitaines espagnols contre les arabes. L'enfant est enchanté par ces récits. Mais les études à Salamanque ne sont pas de son goût. Les études pour devenir Juriste, Homme de Lettres ou Théologien. Cortés se rend donc à Séville au moment où Nicolas de Ovando prépare une expédition pour découvrir et peupler de nouvelles terres dans le Nouveau Monde. 2. En 1504, Hernan Cortés part enfin aux Indes à l'âge de 19 ans. Le Nouveau Monde évolue sans cesse. Hernán Cortés. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sources[modifier | modifier le code] Témoignages directs[modifier | modifier le code] Tous les témoignages de la conquête de l'empire aztèque évoquent les actions, les décisions et les motivations d'Hernán Cortés.

Cependant, ces sources sont contradictoires, leurs auteurs ayant eu des intérêts personnels à faire valoir auprès de la couronne espagnole dans le cadre des démêlés judiciaires qui ont opposé Cortés à Diego Velázquez de Cuéllar. Une des sources considérées comme les plus précises et les plus fiables par les historiens est l'Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne de Bernal Díaz del Castillo. Historiographie[modifier | modifier le code] De Medellín à Cuba[modifier | modifier le code] Famille et contexte[modifier | modifier le code] Le château de Medellín. La mère de Cortés se nomme Catalina Pizarro Altamirano.

L'arbre généalogique d'Hernán Cortés est, pour ses ascendants immédiats[6] : Jeunesse[modifier | modifier le code] Christophe COLOMB (1451-1506) Christophe Colomb est né en 1451, le lieu exact de sa naissance est incertain. L'origine de Christophe Colomb est l'objet d'une polémique et de nombreux débats. On a dit de lui qu'il était génois ou corse (Gênes et Calvi revendiquent la maison natale de l'explorateur). Certains le dise d'origine portugaise , de la ville de Cuba, (son véritable nom serait Salvador Fernandes Zarco). D'autres sources alternatives présentent l'hypothèse de son origine catalane, et placent sa ville de naissance dans le royaume d'Aragon. Il serait probablement d'ascendance judaïque. Il connaissait des langues mortes et probablement l’hébreu; il n'a jamais écrit ni en italien, ni en français, mais bien dans un mélange de portugais et de castillan.

Quand Christophe Colomb a-t-il pris la mer pour la première fois? Le convoi est attaqué par des français au large de Gibraltar. On le retrouve à Lisbonne en 1478 où il perfectionne ses connaissances et apprend le latin. Son projet Premier voyage (1492-1493) Départ Arrivée. Les cartes marines. Le projet de Colomb s'inscrivait dans une fièvre de découverte qui avait gagné, dans les années 1470-1480, l'Europe entière. L'idée d'une liaison par la mer entre le Portugal et l'Asie agitait les cercles humanistes d'Italie, d'Allemagne et du Portugal. En 1474, un grand savant florentin, Paolo del Pozzo plus connu sous le nom de Toscanelli, en liaison épistolaire avec un chanoine de Lisbonne, faisait part de sa confiance en une route maritime vers les terres des épices. Dans une lettre célèbre, en fait un petit traité scientifique, il évoquait, pour gagner l'Asie par la mer, l'existence d'une route directe et d'une autre passant par les îles d'Antilia et de Cipangu (le Japon).

Il ajoutait que « sur ces routes inconnues, il n'y a pas de grand parcours de mer complètement dépourvu de terre », autant d’affirmations que nous retrouverons chez Colomb. Le globe de Martin Behaim Nous connaissons un autre personnage qui partageait les mêmes théories. De bien optimistes estimations. Histoire_colomb. CC-DP-complet. Untitled Document. Traité de Tordesillas, 1494. Exposition : “Global City: On the Streets of Renaissance Lisbon” (Londres) | Exogenèses. Monastère des Hiéronymites.

Tour de Belém. Les Explorateurs du Nouveau Monde : Cabral découvre le Brésil. Pedro Álvares Cabral. Les mappemondes. Les cartes marines. Les conditions des grandes découvertes. Conquete du nouveau monde.