background preloader

LE CHOMAGE / TPS DE TRAVAIL

Facebook Twitter

Loi travail, flexibiliser, une fausse bonne idée ? Résumé: - La réforme du marché du travail (ou loi travail) a pour objectif d'améliorer le fonctionnement du marché du travail en favorisant l'embauche en CDI, dont les conditions et les coûts de licenciement seraient redéfinies, et en renforçant l'accès à la formation. - Pour l'instant, la loi travail apparaît déséquilibrée, au détriment du volet de sécurisation des salariés, et à l'avantage du volet de flexibilité pour les entreprises. - A court terme, le contexte macroéconomique en France et en Europe (croissance faible bien qu'en hausse et inflation quasiment nulle) n'est pas propice à ce type de réforme potentiellement récessive et déflationniste. - A long terme, il n'est pas évident que la loi travail réduise le dualisme du marché du travail en France.

Loi travail, flexibiliser, une fausse bonne idée ?

Lors de son discours au Conseil Economique Social et Environnement du 18 janvier 2016, le Président de la République François Hollande avait annoncé qu'une réforme du code du travail serait bientôt entreprise. 1. 2. 3. Conclusion. Le chômage baisse, la qualité de l’emploi aussi. Baissera ?

Le chômage baisse, la qualité de l’emploi aussi

Baissera pas ? Tous les mois, les projecteurs sont braqués sur la courbe du chômage. Et c’est le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi en catégorie A qui retient toute l’attention, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas du tout travaillé dans le mois précédent. Et ça fait deux mois coup sur coup que la ministre du Travail Myriam El Khomri a le sourire : le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A a diminué de 27 800 entre août et octobre (– 2,8 % sur un an). Au total, ils n’étaient plus « que » 3 478 000 en France métropolitaine. Mais il n’y a pas qu’eux. Plus de 75% des Français travaillent désormais dans le secteur tertiaire. LE SCAN ÉCO - L'Insee offre un tableau complet des 28,6 millions de Français actifs.

Plus de 75% des Français travaillent désormais dans le secteur tertiaire

On y apprend que plus des trois quart travaillent dans le secteur tertiaire, que presque 90% des actifs sont salariés, et que les trois-quarts sont en CDI... Dans les «Tableaux de l'économie française 2016» publiés ce mardi, l'Insee consacre une partie de sa vaste étude sur l'emploi en France, et sa répartition par activité. On y apprend notamment que la France est devenue plus que jamais un pays de service. 30 ans de chômage de masse en France... Pourquoi ? LE SCAN ÉCO/VIDÉO - Même en période de croissance soutenue, le taux de chômage en France n'est jamais retombé sous les 7% depuis 1983.

30 ans de chômage de masse en France... Pourquoi ?

Quelles sont les raisons de ce mal français ? Explications. Non, le chômage des jeunes ne baisse pas. « Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a diminué de 4 % sur l’année.

Non, le chômage des jeunes ne baisse pas

Il s’agit de la première année de baisse sensible du chômage des jeunes depuis 2010. » Au moment de commenter la publication des chiffres du chômage de décembre, Myriam El Khomri, la ministre du Travail, a réutilisé ce 27 janvier une technique habituelle : elle a d’abord commenté d’un air grave la hausse du chômage. Puis a fini par relativiser ce premier constat en se félicitant de la réduction du chômage des jeunes. Le problème ? Cette annonce est imprécise et déforme quelque peu la réalité, car le chômage des jeunes augmente. Certes, l'année dernière, comme l'a annoncé Myriam El Khomri, les chômeurs de moins de 25 ans de catégorie A inscrits à Pôle emploi ont diminué de 4 %, soit 21 900 jeunes chômeurs de moins. Elles regroupent les demandeurs d’emploi ayant travaillé quelques heures. Pourquoi il faut défendre les 35 heures. Et revoilà – pour la énième fois – les 35 heures sur la sellette !

Pourquoi il faut défendre les 35 heures

A défaut, sur quoi d’autre le patronat, la majorité des économistes, les mécontents de tous bords, les libéraux, les conservateurs qu’ils soient de droite, du centre et d’une partie la gauche, les groupies du ministre des Finances et les habitués du Café du commerce pourraient-ils passer leurs nerfs et trouver une explication au chômage de masse, à la (très) faible croissance économique et à la déprime collective qui a saisi le pays ?

Les 35 heures sont le pendant économique de l’islam radical : tout le monde peut leur taper dessus et les accuser de tous les maux de la Terre, sans que personne n’ose prendre leur défense. Ce qui en fait un bien commode bouc émissaire. Eh bien, soit. Je vais donc me sacrifier, et perdre, aux yeux de mes confrères, le peu de respectabilité qui me reste en tant qu’économiste en refusant d’adhérer à ce consensus quasi général. Chômeurs découragés : un "échec" du gouvernement pour Rebsamen - Les Echos. Les inégalités sur le marché de l'emploi en six graphiques. INFOGRAPHIE - D'un côté des salariés en CDI relativement épargnés par les turpitudes du marché de l'emploi, de l'autre des personnes en CDD et en intérim qui enchaînent des contrats de plus en plus courts...

Les inégalités sur le marché de l'emploi en six graphiques

Les inégalités face à l'emploi se sont accrues avec la crise. • Trois salariés sur quatre en CDI, une proportion stable depuis 15 ans Contrairement à une idée reçue, l'emploi en CDI ne recule pas dans l'Hexagone. En 2012 selon l'Insee, 76,6% des salariés étaient en contrat à durée déterminée, une part très stable depuis le début des années 2000. Diplômes, secteurs, indemnités... Le vrai visage du chômeur en France. A quoi ressemble le demandeur d'emploi moyen ?

Diplômes, secteurs, indemnités... Le vrai visage du chômeur en France

Réponse avec les chiffres de l'Unédic et une infographie. Les sans-emploi ont beau être de plus en plus nombreux, il reste toujours particulièrement difficile d'en dessiner les traits tant la réalité du chômage est variée. L'Unédic, qui verse les indemnités aux demandeurs d'emploi, lève le voile sur ces actifs pas comme les autres. La moitié des demandeurs d'emploi se sont inscrits après une fin de CDD ou de contrat d'intérim Premier constat, le licenciement n'est pas la voie principale vers le chômage : il ne concerne qu'un tiers des personnes indemnisées, à fin décembre 2011.

Le chômage en Europe entre 2000 et 2011. Webdoc : le chômage. Dessine moi l'éco - Le chômage.