Évolution,...

Facebook Twitter

Deux nouvelles espèces de dinosaures à cornes identifiées au Canada. Une reconstitution d'artiste d'Aquilonius pentaceratops.

Deux nouvelles espèces de dinosaures à cornes identifiées au Canada

Ce cératopsidé vivait il y a environ 75 millions d'années dans une région occupée aujourd'hui par les badlands de l'Alberta au Canada. © University of Bath Deux nouvelles espèces de dinosaures à cornes identifiées au Canada - 2 Photos L’Amérique du Nord est l’un des rares paradis pour paléontologues férus de dinosaures. Pour s’en convaincre, il suffit de citer le cas du parc provincial Dinosaure situé dans les fameuses badlands de l’Alberta au Canada.

Le sol de ce parc renferme de nombreux restes fossiles d’animaux qui vivaient il y a entre 75 et 77 millions d’années, notamment plus de 60 espèces de dinosaures réparties en 45 genres et 14 familles. Le paléontologue britannique Nick Longrich s’est d’ailleurs récemment intéressé à des restes fossilisés de dinosaures apparentés aux fameux Tricératops et qui ont été découverts il y a plus de 75 ans dans l’Alberta. Des cératopsidés de la voie maritime du Crétacé Sur le même sujet. Nous, les mammifères. Jean-LouisHartenberger Paléontologue Apparus voici plus de 200 millions d’années, les mammifères ont vécu longtemps dans l’ombre des dinosaures.

Nous, les mammifères

Cette parenthèse de notre histoire s’étend sur presque 150 millions d’années ! Les gènes voyageurs, clés de l'évolution. Eric Bapteste Chercheur en biologie évolutive Depuis Charles Darwin, les découvertes les plus incroyables n'ont jamais cessé dans les sciences de l'évolution.

Les gènes voyageurs, clés de l'évolution

Ainsi, ces dix dernières années, l'étude des microbes, qui constituent de loin la plus grande fraction du monde vivant, a permis de montrer que l'ADN est doué d'une incroyable capacité à se déplacer. De l'ARN formé spontanément dans l'eau à l'origine d. Comparaison entre une molécule d'ARN (à gauche) et d'ADN (à droite).

De l'ARN formé spontanément dans l'eau à l'origine d

Crédit : GNU Free Documentation License. Les gènes voyageurs, clés de l'évolution. Ecologie, évolution, adaptation... L’enfer climatique est pavé de bonnes intentions et de forêts.

Ecologie, évolution, adaptation...

De manière générale, les forêts absorbent, par photosynthèse , le CO 2 et réduisent donc l’effet de serre. Il n’est donc pas étonnant de lutter contre la déforestation et de favoriser la plantation de forêt, y compris dans les déserts , pour lutter contre le changement climatique. Cette démarche n’est cependant pas toujours évidente dans son application, quant au lieu d’implantation des nouvelles forêts , par exemple, mais aussi en fonction du type de forêt. Les forêts arides, notamment, ont retenu l’attention de l’équipe de Dan Yakir du Département de Recherche sur les Sciences de l’Environnement et de l’Energie du de Rehovot (Israël) à cause de leur bilan carbone et énergétique particulier.

Ces forêts, très clairsemées, couvrent 17% de la surface terrestre et sont constituées d’ espèces végétales adaptées aux milieux arides . Pourtant, cette forêt n’est pas si rose, climatiquement parlant. Ce sujet vous a intéressé ? Restauration des cours d'eau : le mieux peut être l' Restauration d'une rivière dans le but d'augmenter les volumes d'eau évacués lors des crues.

Restauration des cours d'eau : le mieux peut être l'

Le plateau de gauche, colonisé par la végétation, forme un nouveau milieu humide à inondation temporaire. © Island 2000 Trust Conservation CC by-nc Dans les milieux modifiés par les activités humaines, les milieux aquatiques subissent une baisse des flux d’eau et une rupture de la connectivité hydrologique. En conséquence, les efforts de restauration des cours d’eau visent souvent à rétablir le régime hydrique et donc à augmenter le flux d’eau. Les sources hydrothermales, une clé de l'apparition. Des traces d'un vrai virus dans le génome humain ! Une représentation du bornavirus.

Des traces d'un vrai virus dans le génome humain !

Crédit : Wikipédia Chez les rétrovirus, le matériel génétique est fait d'ARN et non d'ADN. Pour se reproduire chez l'hôte infecté, ils copient une partie de leur ARN sous forme d’ADN, lequel s’insère ensuite dans le patrimoine génétique de l’individu contaminé. Pendant longtemps, on ignorait leur existence chez l’homme mais depuis quelques dizaines d’années on en connaît plusieurs, dont le HIV du Sida ou le HLTV de la leucémie.

Feeding Birds Could Create New Species. Something as simple as feeding birds can change their biological fate, and even seed the formation of a new species.

Feeding Birds Could Create New Species

Central European blackcap warblers that spend the winter in the birdfeeder-rich United Kingdom are on a different evolutionary trajectory than those that migrate to Spain. The population hasn’t yet split into two species, but it’s headed in that direction. “This is reproductive isolation, the first step of speciation,” said Martin Schaefer, a University of Freiburg evolutionary biologist. Blackcap migration routes are genetically determined, and the population studied by Schaefer has historically wintered in Spain. Those that flew north couldn’t find food in barren winter landscapes, and perished. About 30 percent of blackcaps from southern Germany and Austria now migrate to the United Kingdom, shaving 360 miles from their traditional, 1,000-mile Mediterranean voyage.

From these groupings, subtle differences are emerging. See Also: