background preloader

Des définitions

Facebook Twitter

Catachrèse : quand nos PC et smartphones permettent de comprendre une figure de style - Frandroid. La catachrèse est une figure de style qui consiste à étendre la définition d'un mot pour que celui-ci englobe plus de sens.

Catachrèse : quand nos PC et smartphones permettent de comprendre une figure de style - Frandroid

En informatique, que ce soit sur nos ordinateurs ou nos smartphones, nous y avons recours tous les jours. Les figures de style. Ces dernières sont autant d’outils permettant de créer des effets lorsque l’on s’exprime. Elles témoignent d’une jolie maîtrise de cette langue complexe qu’est le français, mais peuvent également se retrouver dans des arts visuels. « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles » dans Le Cid de Corneille est ainsi l’oxymore le plus célèbre de la littérature française, représenter la mort avec les traits de la Faucheuse ou le temps avec un sablier sont des allégories assez courantes tandis que les zeugmes sont toujours aussi amusants à lire, à l’instar de celui de Victor Hugo dans Booz endormi : « Cet homme marchait pur loin des sentiers obliques, Vêtu de probité candide et de lin blanc ».

Catachrèse, qu’est-ce que c’est ? Bureau Fenêtre Fichier. Pourquoi il ne faut pas utiliser le mot « crypter » - Frandroid. On entend régulièrement parler de cryptage, mais ce mot n'a aucun sens.

Pourquoi il ne faut pas utiliser le mot « crypter » - Frandroid

Petite séance vocabulaire. Le mot « crypter » est entré, à tort, dans le langage courant. La télévision a beaucoup participé à cette popularisation en parlant régulièrement de « chaînes cryptées », ainsi qu’une mauvaise traduction de l’anglais « to encrypt », mais ce mot a de quoi rendre fous les cryptologues les plus tatillons. Et pour cause, puisque lorsqu’on comprend un petit peu mieux l’origine du mot, on se rend compte qu’il n’a aucun sens pour nos usages actuels. Le principe du chiffrement. Michel Guillou - Michel Guillou a partagé un lien. Identité numérique : Dossier complet avec approche pédagogique. Les tirets en typographie française - La Plume numérique.

Voici un petit résumé des différents tirets qui existent en typographie française, leur rôle et la manière de les insérer dans un document Word.

Les tirets en typographie française - La Plume numérique

En corrigeant des manuscrits, je m’aperçois que la distinction entre les tirets n’est pas toujours bien connue. Petite piqûre de rappel donc ! En typographie, on rencontrera essentiellement trois types de tirets : Ceci étant posé, à quoi servent-ils ces tirets ? Le tiret court ou trait d’union On retrouvera ce tiret court comme trait d’union dans les mots composés (casse-tête, trop-plein, etc.) pour lesquels il ne faut ajouter d’espace : « c’est-à-dire » et non pas « c’est - à - dire ». Il sert également de césure afin de couper les mots en fin de phrase et aussi de tiret grammatical pour les formes telles que : « dois-tu ? Le tiret moyen ou tiret d’incise Il a deux usages principaux. . « Au regard des dernières informations dont nous disposons – nous y reviendrons –, des décisions importantes s’imposent. » Liste des courses : – Tomates ; – Jambon ; Comment on a inventé le mot "Ordinateur" Qu’est-ce qu’une source ? (pistes pour une définition)

Ce qui suit est une définition que j’ai donnée à des étudiants strasbourgeois dans le cadre d’une formation que j’ai donné l’année dernière.

Qu’est-ce qu’une source ? (pistes pour une définition)

Il me semble que l’on peut définir une source selon 4 critères : lieu d’énonciation (ou positionnement), intention, connaissance et évaluation - La notion de lieu d’énonciation de la source. Est-il équivalent que de l’information sur un métier soit fournie par l’organisme national qu’est l’ONISEP ou par un syndicat métier ? L’ONISEP ou le syndicat peuvent alors être considérés comme des lieux dans lesquels est produite de l’information sur l’orientation. Il convient donc de savoir quels sont ces lieux. . - La notion d’intention de la source Pour reprendre l’exemple précédent, on peut supposer que le première source a pour objectif une information relativement objective alors que la seconde a pour objectif de valoriser le métier en vue d’attirer de futurs professionnels du secteur.