background preloader

Bibliographie

Facebook Twitter

Forum livres hebdo 7 mai 2010 videos on Dailymotion. Lecture sur écran — Enseigner avec le numérique. Revue Documentaliste-Sciences de l'Information 2010/2, Le livre numérique. DocSI, n° 4, décembre 2014<br>Dossier. Le droit sans complexe : décryptage et repères. Présentation de la revue Date d'expédition de la revue : 19 décembre 2014.

DocSI, n° 4, décembre 2014<br>Dossier. Le droit sans complexe : décryptage et repères

N'oubliez pas que vous avez la possibilité, en vous connectant avec votre n° d'abonné, de la consulter en ligne dès à présent. Dossier réalisé sous la direction de Michèle BATTISTI et Stéphane COTTIN Accéder aux textes juridiques de son secteur d'activité est certes essentiel, mais vous êtes perdu. Pourtant, le paysage qui s'offre à vous n'est pas aussi confus que vous l'imaginiez. 40 €Ajouter au panier Sommaire Éditorial. Cprospective09 1. Science et Vie - Septembre 2009. Éloge de la lecture. Les lecteurs du BBF connaissent bien Michèle Petit, coauteur de Lecteurs en campagnes : les ruraux lisent-ils autrement (BPI, 1993) et pilote de la grande enquête publiée sous le titre : De la bibliothèque au droit de cité : parcours de jeunes (BPI, 1997).

Éloge de la lecture

Vidéos du séminaire 2010 « Métamorphoses du livre et de la lecture à l'heure du numérique » Lecture numérique et culture écrite, par Alain Giffard. Le débat lancé par Nicholas Carr en Août 2008 ("Is Google making us stupid?

Lecture numérique et culture écrite, par Alain Giffard

") a ouvert, en grand et soudainement, le débat sur la lecture numérique. La lecture numérique a en effet cessé d’être une simple « tendance technique », dans le sens de Leroi Gourhan. Elle est devenue une pratique culturelle, c’est-à-dire qu’un milieu humain associé s’ordonne autour d’un nouveau dispositif technique.

La question de départ pourrait être: « est-il concevable de lire à l’écran? DARNTON Robert. Apologie du livre. Demain, aujourd’hui, hier. 1On se doute que les archives des banques suisses renferment des dossiers brûlants, mais qui aurait pu croire que le fonds ancien de la société typographique de Neuchâtel offrait aussi matière à une enquête historico-policière ?

DARNTON Robert. Apologie du livre. Demain, aujourd’hui, hier

C’est pourtant là que Robert Darnton, qui avait quitté le journalisme d’investigation pour l’histoire, avait fait naître L’aventure de L’Encyclopédie, 1775-1800 (1982). Au lieu de traiter du contenu, il racontait la fabrication des livres, leur poids, leur encre, leur coût, leur transport, en ces temps de censure, de contrefaçons et de libraires contrebandiers. En continuant de « fouiller l’envers du décor » de la vie littéraire, il a ainsi fait surgir le monde des gens du livre décrits par les rapports de police, les correspondances marchandes, les rumeurs des gazettes. En témoignent les titres d’ouvrages devenus des références, comme Bohème littéraire et Révolution. Le monde des livres au xviiie (1983), Édition et sédition. Apologie du livre. Je lis sur le Web donc je pense autrement.

Pour comprendre comment Internet nous transforme, Nicholas Carr est un excellent guide.

Je lis sur le Web donc je pense autrement

Avec son nouveau livre The Shallows (les bas-fonds), Nicholas Carr a rédigé le Printemps Silencieux de la pensée de l'écrit. Il débute par un sentiment partagé par beaucoup de ceux qui ont passé la dernière décennie en ligne. «Je ne pense plus de la même façon qu'avant», nous dit Carr. «Je m'en rends le plus compte quand je lis.» Il raconte l'agitation que lui procure un long texte. Par la suite, néanmoins, Carr atteste de la main de maître avec laquelle il mène son cerveau et soumet admirablement son intuition à un examen approfondi. Google et Platon. Lecture (numérique) La lecture, telle que nous l’abordons, est une industrie.

Lecture (numérique)

Google est, par exemple, une industrie de lecture, un marché « double-sidded » : échange d’informations sur les lectures contre des informations sur les lecteurs, échange d’informations sur les lecteurs contre de la publicité. L’objectif de produire une technologie de lecture n’a pourtant jamais été sérieusement poursuivi par les industries de l’information ; ce pourquoi, à l’heure d’aujourd’hui, la technologie utilisé par les nouvelles pratiques de lecture reste une technologie par défaut (cette nouvelle industrie produit ainsi cette situation étrange d’une pratique technique sans technologie).

Le web, réseau de textes, est aussi un réseau de lecture. Mais cette lecture ne réactualisera pas son sens originel de legere (ramasser, recueillir, parcourir) et sa proximité avec lier et relier, sans une politique industrielle publique. Lecture et écriture de soi. La lecture numérique. Lecture d’information et lecture d’étude. . [1]Cf. Lecture numerique ebook. Le livre : son passé, son avenir. Entretien également disponible aux formats audio (mp3) et texte (pdf).

Le livre : son passé, son avenir

Les mutations de l’objet livre La Vie des idées : Je voudrais évoquer avec vous la manière dont l’objet livre se métamorphose aujourd’hui sous l’influence des technologies liées à Internet (les e-books, le print on demand, etc.). Pouvez-vous revenir sur quelques-unes des mutations que le livre a connues depuis l’invention du codex ? Roger Chartier : Le premier problème, c’est : qu’est-ce qu’un livre ? C’est une question que posait Kant dans la seconde partie des Fondements de la métaphysique des mœurs, et il définissait très clairement ce qu’est un livre.