background preloader

Méthode constructiviste en orientation

Facebook Twitter

Confronté à un environnement professionnel de moins en moins stable, l'individu est conduit à développer des stratégies d'adaptation spécifiques afin de rendre son évolution de carrière satisfaisante.


Les modèles théoriques qui ont constitué l'assise des pratiques d'orientation du siècle dernier montrent aujourd'hui leurs limites dans un monde devenu - comme certains auteurs le qualifient- de plus en plus "liquide".
Les praticiens de l'orientation scolaire et professionnelle de même que les Conseillers en Evolution Professionnelle doivent désormais s'appuyer sur une vision du monde plus systémique conduisant à une approche plus holistique des problématiques des individus qu'ils accompagnent.
L'approche constructiviste ouvre des perspectives particulièrement intéressante tout particulièrement dans le cadre du bilan de compétences et du Conseil en Evolution Professionnelle.
Conçue il y a quelques années dans le cadre du Bilan de Compétences et de l'accompagnement en développement de carrière, la méthode "Talents & Transitions Patchwork" s'inscrit véritablement dans une perspective constructiviste. Méthode à la fois pratique, simple et peu onéreuse, elle s'avère parfaitement adaptée au cadre du Conseil en Evolution Professionnelle.
.

Vygotski à Genève : interagir pour apprendre. Depuis deux ans, un séminaire international réunit les différents courants de la psychologie qui entendent incarner la poursuite du courant qui, à la lueur des travaux de Vygotski, a pris une place très importante dans la recherche et la formation.

Vygotski à Genève : interagir pour apprendre

Le Café Pédagogique avait fait le pari, lors de l’édition précédente d’Albi, de tenter de transmettre à ses lecteurs une part de la richesse de ces travaux, modestement, mais avec la volonté de traduire la densité de ces échanges pour un public moins averti que les chercheurs : les professionnels de l’Education. Bien que l’exercice soit redoutable, et sans ignorer le risque de contresens que nos raccourcis peuvent ici créer, nous renouvelons l’expérience avec le compte-rendu de quelques communications présentées à Genève, mi-octobre.

Les types de questions, les enjeux, les positionnements entre les équipes de recherche sont très différents, même si elles partagent le cadre général de la pensée de Vygotski. Jean-Yves Rochex : « Papa… ? Maman…? Lev Vygotski (1896-1934). Pensée et langage. Le développement de l'enfant ne procède pas de l'individuel vers le social, mais du social vers l'individuel.

Lev Vygotski (1896-1934). Pensée et langage

Telle est l'une des thèses développées par Vygotski et qui, soixante ans après, sert de fondement à de multiples recherches contemporaines. Quels rapports la pensée et le langage entretiennent-ils? C'est à cette interrogation majeure que le psychologue russe Lev Vygotski s'est efforcé de répondre dans son ouvrage, Pensée et Langage, paru en 1934 à Moscou. Fruit d'une dizaine d'années de recherches que Vygotski a menées avec son équipe, ce livre qui vient d'être réédité en français (1) est aujourd'hui considéré par certains comme l'un des plus importants ouvrages de psychologie du siècle, après avoir été longtemps ignoré (voir encadré p. 43).

Pensée et Langage est un gros ouvrage de plus de 500 pages, divisé en 7 chapitres de longueur très inégale. Vers le langage intérieur Jean Piaget et Vygotski ont deux interprétations radicalement différentes de cette évolution. Lev Vygotski. Constructivisme et conseil en orientation. Approche constructiviste et psychologie junguienne au service du Conseil en Evolution Professionnelle.

Constructivisme et conseil en orientation

Bientôt un livre ! Il y a quelques mois, un groupe de praticiens et de chercheurs se réunissaient et décidaient de travailler à la rédaction d’un ouvrage collectif visant à présenter l’intérêt majeur que représente l’utilisation conjointe de l’approche constructiviste et de l’approche typologique junguienne dans le cadre du CEP (Conseil en Evolution Professionnelle). Si l’approche typologique junguienne est déjà utilisée depuis longtemps dans le champ de l’orientation notamment via l’utilisation de questionnaires tels que le IJTI-Process ou d’autres questionnaire plus anciens, l’approche constructiviste, pour sa part, est relativement peu connue des praticiens de l’accompagnement de carrière. Typologie junguienne : méthode intégrée IJTI-Process Méthode intégrée. L’ouvrage collectif en question sera prochainement publié en langue française, aux Editions OTT Partners.

Pour en savoir plus : Les récits de vie : outils pour la compréhension et catalyseurs pour l'action. Résumé Les récits de vie sont dotés d’un fort pouvoir d’intelligibilité car ils permettent de faire émerger le sens que les acteurs accordent à leurs actions en stimulant notamment leur capacité réflexive.

Les récits de vie : outils pour la compréhension et catalyseurs pour l'action

Cependant, on ne peut réduire la méthode biographique à cette seule tâche de compréhension. Les récits de vie et leur analyse peuvent également constituer un media pour faire prendre conscience à une personne des ressources construites au cours de sa trajectoire dans une visée émancipatrice et en ce sens constituer des catalyseurs pour l’action. Proposition d’un schéma d’entretien constructiviste de conseil en orientation (life designing counseling) pour des adolescents ou de jeunes adultes. 1Le schéma d’entretien présenté ci-dessous décrit une intervention d’aide à l’orientation s’adressant à des jeunes dont les interrogations majeures sont les suivantes : « Que pourrais-je bien faire plus tard ?

Proposition d’un schéma d’entretien constructiviste de conseil en orientation (life designing counseling) pour des adolescents ou de jeunes adultes

» « Que veux-je faire de ma vie ? » « Comment y parvenir ? » 2Soulignons, dès l’abord, que c’est rarement ainsi que les jeunes (notamment : les lycéens et étudiants) se posent immédiatement la question de leur orientation. 3Pourtant, dans les sociétés industrialisées occidentales contemporaines, les individus se voient confrontés à la nécessité de devoir décider par eux-mêmes de ce qu’ils veulent faire de leur vie.

La notion de projet en psychologie de l’orientation. 1Cet article explore la notion de projet et analyse la pertinence de ce concept pour la psychologie de l’orientation de demain.

La notion de projet en psychologie de l’orientation

Cet examen s’impose dans le contexte d’interrogation au sujet du concept de carrière qui a été utilisé inconsidérément, et parfois de façon interchangeable avec celui de vocation. Parmi les critiques du concept de carrière, on relève qu’il est trop centré sur les professions ; qu’il désigne dans un grand nombre de cas la carrière observable plutôt que la carrière dans son sens subjectif ; qu’il s’agit d’un concept élitiste, s’appliquant à certains types de travail et non à d’autres ; et qu’il est à trop long terme, c’est-à-dire qu’il ne peut s’appliquer à ces périodes plus courtes au cours desquelles nous construisons nos vies (Young & Collin, 2000). En plus du terme de carrière, la psychologie de l’orientation a aussi abondamment utilisé d’autres concepts. 6Ainsi, la carrière est un mot moins fort que le projet. 18Les projets sont interconnectés entre eux.

Le conseil constructiviste auprès d’adolescents : sa pertinence et ses limites  1L’article de Savickas et al. propose un renouvellement de la conception du conseil pour répondre aux besoins des personnes dans le contexte du 21e siècle : le postulat constructiviste de ce renouvellement est à l’opposé du postulat d’immanence qui sous-tendait les modèles traditionnels de la psychologie de l’orientation.

Le conseil constructiviste auprès d’adolescents : sa pertinence et ses limites 

On a en effet longtemps fonctionné dans l’orientation comme s’il y avait un « déjà-là » des préférences pour l’avenir professionnel, un « for intérieur » pulsionnel qu’il s’agirait en quelque sorte de faire émerger sous la forme idéale d’une intention ou d’un projet. La référence à l’objectif d’aide à la construction de soi renverse ce point de vue : l’intention n’est pas à découvrir mais à construire, à créer. Talents & Transitions Patchwork ® Comparaison des effets de trois modes de restitution de questionnaires d’intérêts: nomothétique, constructiviste et intégré. 1Si ces dernières années les recherches sur le conseil en orientation ont connu un certain essor, la place des méthodes d’intervention et l’analyse des effets qui les caractérisent sont restées davantage en retrait.

Comparaison des effets de trois modes de restitution de questionnaires d’intérêts: nomothétique, constructiviste et intégré

Cet article se propose d’examiner la question des modalités d’intervention et de restitution lorsqu’un professionnel a recours à des questionnaires psychologiques au cours d’une intervention de conseil. En effet, la rétroaction de ces données pose de nombreuses questions aussi bien sur un plan théorique que pratique. Outre le fait que cette rétroaction est soumise à plusieurs biais, dont l’effet Barnum qui a déjà été décrit (Bernaud & Robert, 2006), se pose pour le professionnel la question de savoir comment gérer les mesures psychologiques, à quel cadre théorique elles renvoient et quelles sont les conséquences de leur usage. 2L’emploi de tests et de questionnaires est une démarche centrale dans le conseil (Bernaud, 2000).

Participants Tableau 1 Table 1 Procédure Mesures. Le conseil constructiviste auprès d'adolescents: sa pertinence et ses limites = Constructivist counselling for adolescents: Pertinence and limits. Titre du document / Document title Auteur(s) / Author(s) Résumé / Abstract.

Le conseil constructiviste auprès d'adolescents: sa pertinence et ses limites = Constructivist counselling for adolescents: Pertinence and limits

Se faire soi. Je remercie tous ceux qui m’ont fait des suggestions, des remarques et des critiques qui m’ont aidé à élaborer cet article, et notamment : Jacques Aubret, Alain Baubion Broye, Christine Delory Momberger, Bernadette Dumora, Violette Hajjar, Yrjö Paavo Häyrynen, Francis Jacques, Jean Le Camus, Lin Lhotellier, Philippe Malrieu, Mark Savickas, Richard Young.

Se faire soi

Je demande à tous ceux que j’oublie de bien vouloir m’en excuser... 1Le problème sociétal sous-jacent aux pratiques actuelles d’aide à l’orientation peut s’énoncer ainsi : « comment permettre à l’individu d’orienter au mieux sa vie dans la société humaine qui est la sienne ? ». Développer des pratiques qui apportent des réponses rigoureuses à cette interrogation suppose de remplir deux conditions : la « modéliser » scientifiquement et préciser les finalités morales, éthiques, sociales, politiques et économiques de ces interventions (Guichard, 2003a). Se faire soi. Les perspectives constructivistes et constructionnistes de l’identité (1ère partie) 1 Il ne s’agit pas pour nous de développer cette réflexion qui sous-tend les développements des deux (...) 1L’injonction actuelle à l’autonomie individuelle et à la construction de soi est très présente aujourd’hui dans notre société de façon générale et dans le champ de l’orientation et du conseil en particulier. Selon Ehrenberg (1998) qui rejoint en cela un certain nombre de philosophes et de sociologues dans l’analyse de notre modernité1, le séisme de l’émancipation a bouleversé collectivement l’intimité même de chacun et la modernité démocratique – c’est sa grandeur – a progressivement fait de nous des hommes sans guide en nous plaçant peu à peu dans la situation d’avoir à juger par nous-mêmes et à construire nos propres repères : nous sommes devenus des individus au sens où aucune tradition, aucune obligation ne nous indiquent du dehors qui nous devons être et comment nous devons nous conduire. 3Nous procèderons en deux étapes. 11Premier point : le rôle constitutif de la culture.

Les perspectives constructivistes et constructionnistes de l’identité (2e partie) 1La transformation du monde du travail vers la complexification, l’abstraction et la globalisation a bouleversé les façons de penser l’orientation des individus et de pratiquer le conseil d’orientation. Les modèles théoriques et les méthodes du 20e siècle s’avèrent aujourd’hui inadéquats. Examinons les critiques les plus fréquentes de ces modèles traditionnels dont Campbell et Ungar (2004) dressent une liste que nous reprenons à notre compte parce qu’elle trace en creux les caractéristiques souhaitables pour une alternative. Une première critique récurrente est que les approches traditionnelles du conseil sont réductrices, normatives, décontextualisées et réactives, donc inadaptées face aux enjeux actuels de l’aide à des individus en développement dans un monde du travail en changement. 3Le postulat de Berzonsky (1988, 1989, 1992, 1993, 2003) est que les « individus jouent un rôle, tant dans la construction de ce qu’ils pensent être que de la “réalité” dans laquelle ils vivent.

Jean Piaget. Présentation de l'oeuvre. Le constructivisme comme tertiumConstructivisme, innéisme et accord avec la réalité Le constructivisme comme tertium Le constructivisme épistémologique est l’une des grandes solutions possibles au problème de l’origine des connaissances, et spécialement des structures logico-mathématiques, dont les travaux de Piaget montrent qu’elles jouent un rôle essentiel non seulement dans l’explication de la réalité physique, mais également dans celle de la raison humaine. Jean Piaget. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Piaget.

Constructivisme (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le constructivisme, théorie de l’apprentissage, a été développé, entre autres, par Piaget, dès 1923, en réaction au behaviorisme qui, d’après lui, limitait trop l’apprentissage à l’association stimulus-réponse. L’approche constructiviste met en avant l’activité et la capacité inhérentes à chaque sujet, ce qui lui permet d’appréhender la réalité qui l’entoure[1].

Le constructivisme suppose que les connaissances de chaque sujet ne sont pas une simple « copie » de la réalité, mais une « (re)construction » de celle-ci. Le constructivisme s'attache à étudier les mécanismes et processus permettant la construction de la réalité chez les sujets à partir d'éléments déjà intégrés. La compréhension, constamment renouvelée, s’élabore à partir des représentations plus anciennes d’événements passés, que le sujet a d’ores et déjà « emmagasinées » dans son vécu.

À la suite de Piaget, Willem Doise et Gabriel Mugny[2] ont développé le socioconstructivisme. LE CONSTRUCTIVISME. Le constructivisme a pris son essor en réaction au behaviorisme qui limitait trop l'apprentissage à l'association stimulus-réponse. SERRES MICHEL.