background preloader

Memoire

Facebook Twitter

Dossier de Presse Tour Paris 13. Le Street art, combien ça coûte ? Voir aussi : le top 20 des ventes de street art en 2012 Quand bien même certains détracteurs viendraient accuser les street artists – Banksy le millionnaire en tête - d’être des vendus, le débat n’a définitivement plus lieu d’être.

Le Street art, combien ça coûte ?

Comment Serge Gainsbourg a remixé Rimbaud, Baudelaire, Poe... Sur Gainsbourg ou Gainsbarre, on nous raconte toujours les mêmes histoires: la destruction de ses toiles, sa rencontre avec Boris Vian, France Gall, Brigitte Bardot, Jane Birkin, sa version controversée de «la Marseillaise», l’incendie du billet de 500 francs.

Comment Serge Gainsbourg a remixé Rimbaud, Baudelaire, Poe...

Ce qu’on sait moins, c’est le rôle primordial que la littérature − et particulièrement celle du XIXe siècle − a joué dans sa vie comme dans son œuvre. Dans ses «Pensées», Gainsbourg écrivait pourtant: «Je vais essayer de rejoindre Rimbaud, je veux l’approcher... 60385-les-evolutions-des-sections-musique-des-bibliotheques-municipales-depuis-l-arrivee-d-internet.pdf. Hip-hop et graff. L'art urbain à l'honneur En juin, les médiathèques de Savigny-le-Temple fêtent le hip-hop et le graffiti.

Hip-hop et graff

Venez découvrir ces arts urbains à travers une exposition et un film. Et pourquoi pas vous exercer sur le mur d'expression et la battle de danse de rue. Au programme > Du 4 au 29 juin, médiathèque des Cités Unies (1er étage) : Exposition "Street art" par Sight Membre des collectifs Obkos et Dynamic Crew, Sight se consacre à cet art urbain depuis près de 30 ans. > Samedi 15 juin à 15h, médiathèque des Cités Unies (auditorium) : Projection d'un film autour du graffitiSynopsis du film : "Malcom et Sofia sont de jeunes graffeurs qui arpentent les rues de New York pour couvrir de leurs noms les murs de la ville.

Les bibliothèques troisième lieu. Concept encore peu répandu en France, la bibliothèque troisième lieu 1 incarne un modèle phare aux États-Unis, où l’appellation « third place library » fleurit sur la biblioblogosphère et dans la littérature bibliothéconomique.

Les bibliothèques troisième lieu

Elle y fait figure de voie d’avenir et semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord, où la filiation directe à ce modèle est parfois ouvertement revendiquée, à l’exemple du « Fil rouge », bibliothèque centrale de la ville de Hjoerring, au Danemark, présentée au dernier congrès de l’Ifla 2 (International Federation of Library Associations and Institutions).

Si le concept est abondamment utilisé, il reste toutefois peu documenté, peu explicité, et son usage peut connaître des acceptions divergentes. Il paraît donc opportun de se pencher sur ses caractéristiques afin d’en restituer l’essence et de mieux saisir le succès qu’il remporte 3. Quel regard sur les pratiques culturelles? Depuis trente ans, les pratiques culturelles sont abordées essentiellement sous l'angle des inégalités de classes.

Quel regard sur les pratiques culturelles?

Les sociologues de la culture réfléchissent aujourd'hui aux limites de cette approche, et tentent de l'actualiser à travers de nouvelles enquêtes empiriques. Depuis 1973, le ministère de la Culture mène tous les huit ans une grande enquête statistique sur les pratiques culturelles des Français, qui est le principal outil de connaissance dans ce domaine. Elle avait été à l'époque conçue sous un double patronage théorique. DEPS-Dépliant - 08synthese.pdf. Darco: un graffeur condamné devenu artiste reconnu. "Je n'ai jamais cherché à travers mon art à enfreindre la loi.

Darco: un graffeur condamné devenu artiste reconnu

Je voulais juste peindre en grand", explique d'emblée de sa voix douce le blond quadragénaire dont les oeuvres sont exposées depuis le début de l'été à Saint-Cloud, près de Paris où il a élu domicile. Barbe de trois jours, cheveux vaguement en bataille, le graffeur, qui sous une veste en jean ne fait pas son âge, mêle dans cette exposition peintures sur toile et graffs tape à l'oeil projetés à la bombe. Vingt-cinq ans en arrière, cet exercice lui avait valu d'être condamné par le tribunal correctionnel de Nanterre à payer 25.000 francs à la SNCF pour frais de réparation après la découverte de graffitis sur un pont et un transformateur de la compagnie ferroviaire.

Largement médiatisée, cette première judiciaire se voulait "très symbolique", selon Karim Boukercha, auteur d'un livre retraçant l'histoire du graff. - Les marques de luxe séduites - Un rappeur sachant R.A.P ! - Liste de 9 morceaux. Morceau: Lyrics: Le clip de la chanson a été très critiqué.

Un rappeur sachant R.A.P ! - Liste de 9 morceaux

En effet, lors du refrain, où Monsieur R chante : « La France est une garce n'oublie pas de la baiser, jusqu'à l'épuiser, comme une salope faut la traiter », on y voit deux femmes blanches aux seins nus ne portant qu'une toute petite culotte à peine visible, en agitant un drapeau français. Statut juridique de l'art urbain en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Statut juridique de l'art urbain en France

Le statut juridique de l'art urbain en France est complexe. On parle aussi de street art. Son statut juridique pose question pour de nombreuses raisons, notamment du fait que la création peut avoir été réalisée sans l'accord du propriétaire du support. Il convient d'en analyser les différents éléments : son statut légal, le droit de propriété, le droit d'auteur ainsi que la responsabilité légale en cas de non-respect du droit. Le street art fait sauter la banque - 2 janvier 2013. Qui aurait cru que Laurence Parisot, la patronne du Medef, était fan de graffitis ?

Le street art fait sauter la banque - 2 janvier 2013

Sortie groupes insolite : balade dans Paris avec un graffeur. Most Sampled Artists. Et l'artiste le plus samplé de l'histoire est... Musique Lundi 10 février 2014 par Jean Morel.

Et l'artiste le plus samplé de l'histoire est...

Les Halles: le Hip Hop est dans La Place. Les Halles: le Hip Hop est dans La Place A l'automne 2015, un espace culturel unique, dédié à 100% au Hip Hop, ouvrira ses portes sous la Canopée des Halles. Découvrez La Place, 1400m² de culture et de création portés par la Ville de Paris et le département de la Seine-Saint-Denis. Un projet inédit pour le Grand Paris de la culture... Le futur de la danse. Arts Vendredi 20 juin 2014 par Sophie Marchand En dehors du milieu des amateurs de danse, le public connait assez peu les noms des grands danseurs actuels.

Sidney la legende du hip hop... Nous sommes allé à la rencontre du célébre Sidney Duteil, le créateur de H.I.P H.O.P, première émission au monde dédiée à la culture hip hop en 1984. Il nous a livré une analyse assez profonde et aboutie sur la naissance de la culture hip hop en France et son rayonnement au niveau international.

Bonjour Sidney, présente-toi en quelques mots ? YO Je suis Sidney, 59 ans, S.I.D.N.E.Y de H.I.P H.O.P, hip hop. Je suis devenu célèbre en France et dans le monde pour avoir créer le premier programme télé dédié à la culture hip hop. Mon investissement dans le milieu du hip hop date de 1979. Hip hop a été une émission dont tu as été l’animateur et le présentateur et qui a fait exploser la culture hip hop au grand jour… Mais avant Hip Hop, qui était Sidney ? Explique nous comment tu es passé de radio 7 en 1981 à l’émission Hip Hop en 1984 diffusée sur TF1 ? As-tu une anecdote à nous livrer par rapport à ton émission Hip Hop ?

Aujourd’hui, pour du tag, on emprisonne. Le processus de criminalisation du graffiti témoigne d’une évolution générale de nos sociétés. Les tagueurs font peur. Les tagueurs font peur à l’Etat, et aux particuliers. Le graffiti, issu du mouvement Hip hop, est un milieu obscur pour nombre d’entre nous. Le tag se propage dans nos espaces sans nous consulter et reste illisible pour la plupart. Pourquoi ? Lectorat, où es-tu, que fais-tu ? # Éclairs # La revue numérique d'Écla. Le monde est à toi : hip-hop et Internet - Vendredi 4 Juillet 21h40. Rap français : 20 morceaux du 4ème trimestre 2013. Promis, après cet article, on se concentrera enfin sur 2014. Voici une liste, non-exhaustive comme d’habitude, de 20 morceaux de rap français qui ont retenu notre attention durant les trois derniers mois de 2013. Alpha Wann – “L’histoire d’un type bien”Même si on n’a pas encore été entièrement convaincu par leurs sorties jusqu’à présent, il serait difficile de nier qu’il y a du talent chez 1995.

Parmi les six membres du groupe, Alpha Wann est probablement celui qui sera capable de réconcilier le plus grand nombre, aussi bien les fans historiques des auteurs de Paris Sud Minute que ceux qui les ont regardé de loin jusqu’à présent. Le hip-hop s'enracine au Forum des Halles. » La prime des rappeurs fréquentables / Urban Soul. Cela ne fait pas l’ombre d’un doute : l’éloge médiatique est le salaire brut du rappeur net. Une prime généreusement accordée aux artistes fréquentables, ceux qui étalent leur culture, qui emploient des instruments réels ou qui sensibilisent leur public aux grands enjeux sociétaux. Les rappeurs du Wu-Tang ont plus de vocabulaire que Shakespeare. La preuve en une infographie. Comparés à l'indéboulonnable Shakespeare, les figures du Hip-hop ne sont pas toujours perçues comme les tenants d'une langue anglaise particulièrement riche et raffinée. The Largest Vocabulary in Hip hop.

Le rap, sa voix et son visage, ses moyens d’expression et son traitement médiatique - ob_bcb7d7_le-rap-sa-voix-et-son-visage. Le populaire à l’épreuve de la diversité culturelle. La dernière édition de l’enquête Pratiques culturelles des Français 1 comportait trois questions sur la connaissance et les jugements portés à l’égard de trente-cinq artistes couvrant la plupart des domaines artistiques (musique, littérature, théâtre, danse, peinture et arts plastiques, cinéma) et allant des formes d’expression les plus populaires aux plus légitimes. En 2014 : 1 400 m² dédiés au Hip-Hop au cœur de Paris. Les chanteurs de pop sont tout aussi sexistes que les rappeurs, mais on le dit moins. Vitré. Vitré : une exposition hip-hop à la médiathèque. Danse Hip-hop, Dj’ing, Graffiti et Rap… ce sont toutes les disciplines du mouvement hip-hop que propose de découvrir la nouvelle exposition présentée du 9 au 30 avril à la médiathèque de Vitré.Réalisée par l’association Métissage, basée à Maison Alfort et visant à promouvoir, développer et animer des activités culturelles actuelles, cette exposition « retrace toute l’histoire de la culture Hip-hop, mais çà ne s’adresse pas du tout qu’à ceux qui s’y connaissent bien, au contraire », explique Isabelle Diet, de l’espace des arts de la médiathèque.

Arbre. Le rôle des institutions en terme de légitimation des nouvelles formes d'expression artistique, l'exemple de la culture hip hop. Lire la ville. Dans le cadre de l'action de « Lire la ville » 1, le Centre régional de documentation pédagogique de Créteil organisait un colloque, intitulé « Lire la ville : apprentissage de la langue, culture et intégration », à la Grande Arche de la Défense, les 15 et 16 juin derniers. Construire une culture littéraire à l'école. Le 13 mars dernier se sont tenues, à la Cité universitaire de Paris, les rencontres nationales « Construire une culture littéraire à l’école » coorganisées par la Mission de l’éducation artistique et de l’action culturelle (ministère de l’Éducation nationale) et par le Pôle national de ressources littérature de l’académie de Créteil. La bibliothèque saura-t-elle accueillir les nouvelles générations ? Au dernier Salon du livre de Paris, la rencontre du 21 mars animée par Jean-Claude Utard, responsable du Service des publics et du réseau des bibliothèques de la Ville de Paris, a été l’occasion de proposer une réflexion sur les changements nécessaires afin de rendre les bibliothèques plus attractives pour les nouvelles générations.

Les bibliothèques doivent relever plusieurs défis, parmi lesquels l’hétérogénéité des pratiques culturelles et les usages complexes que cela implique, la concurrence d’internet en matière de communication et de lecture, et la demande nouvelle de la part des concitoyens d’une certaine démocratie participative, jusqu’au sein même des bibliothèques. Un environnement en mutation. La culture quand même !