background preloader

ICM Discrimination CE2

Facebook Twitter

Les droits de l'enfant – Les Francas du Calvados » Jeu sur les droits de l’enfant: “La Presse s’en mêle!” Afin de pouvoir aborder la thématique des droits de l’enfant, que cela soit dans un cadre de loisirs (colos, centre de loisirs périscolaire…) ou même dans un contexte plus scolaire, nous vous proposons pour les animateurs, enseignants des outils pédagogiques ludiques sur ce sujet. Ici, le Jeu “La Presse s’en mêle” But du Jeu: Le meneur lit un extrait d’article tiré de la presse, ou d’articles d’ONG. Les participants, répartis en équipe doivent alors se concerter pour dire de quel droit de l’enfant, bafoué ou respecté, il est question dans l’article lu.

Chaque bonne réponse rapporte un point, si plusieurs équipes jouent, l’équipe obtenant le plus de points a gagné. Variantes possibles: A chaque droit trouvé, l’équipe va l’accrocher sur son mur des droits, pour se créer sa propre convention Fin du jeu: Une fois tous les articles lus, et le décompte fait, les participants gagnent un diplôme de connaissance des droits de l’enfant Public: Jeu accessible à partir de 8 ans Liste des informations.

"Graines de citoyens" Pour voir les films : Entretien avec Christine Lazerges, Présidente de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) 25 ans après la ratification de la Convention internationale des droits de l'enfant, où en est la France en matière de droits de l'enfant ? La France a toujours été très attentive au respect de cette Convention dont elle s’est engagée à signer le 20 novembre le Troisième protocole établissant une procédure de communications individuelles. Celui-ci permettra à un particulier, un groupe de particuliers ou une association agissant en leur nom, d’adresser au Comité compétent des Nations unies une communication individuelle concernant une violation alléguée des droits de l’enfant. Pourquoi la CNCDH s'intéresse-t-elle autant aux droits de l'enfant et, au travers de ces films, au respect des différences ?

La CNCDH s'intéresse à l’accès aux droits de tous, de la naissance à la fin de vie. Discriminations. Les principes d’égalité de traitement et de non-discrimination sont au cœur du modèle social français. Consacrés dans la Constitution, ils constituent l’un des éléments essentiels des valeurs et des droits fondamentaux qui sont au fondement de la société française. La discrimination consiste à favoriser ou défavoriser un individu, en raison de certaines de ses caractéristiques ou de certains de ses choix personnels. En ce sens, elle constitue une atteinte à l’égalité en dignité et en droit proclamée à l’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Les principes d’égalité et de non-discrimination sont garantis par divers instruments internationaux ratifiés par la France, en particulier : Au cours des dernières années, de nombreux progrès ont été réalisés dans la lutte contre les discriminations, notamment grâce à l’impulsion du droit européen, et la législation française a considérablement relevé le niveau de protection contre la discrimination.

Feuilletage_50_activites_Instruction_Civique_site_CRDP. Le débat dans les nouveaux programmes français du primaire (septembre 2008) Nombre de professeurs d'école intéressés par la pratique de discussions à visée philosophique à l'école primaire se demandent sur quels éléments du programme ils peuvent s'appuyer. Revue de détail par Manuel Tonolo, professeur de philosophie en IUFM [...] Il est également indispensable que tous les élèves soient invités à réfléchir sur des textes et des documents, à interpréter, à construire une argumentation, non seulement en français mais dans toutes les disciplines ; qu'ils soient entraînés à mobiliser leurs connaissances et compétences dans des situations progressivement complexes pour questionner, rechercher et raisonner par eux-mêmes.

Ils doivent pouvoir partager le sens des mots, s'exprimer à l'oral comme par écrit pour communiquer dans un cercle élargi. [...] Le langage oral est le pivot des apprentissages de l'école maternelle. . - Échanger, s'exprimer À la fin de l'école maternelle l'enfant est capable de : Échanger, s'exprimer Comprendre Echanger, s'exprimer Comprendre [...] Français : Enseigner l'instruction civique et la morale - RESSOURCES NUMERIQUES sur ECM, DVP et LJEnseigner la Morale et le Civisme (ECM)par les Discussions à Visée Philosophique (DVP)et à partir d'oeuvres de Littérature Jeunesse (LJ) Ce document est constitué pour venir en aide aux collègues enseignants qui souhaiteraient aborder l'enseignement de l'instruction civique et morale par le biais de débats philosophiques.

Il ne concerne pas les connaissances historiques ou les notions juridiques liées aux institutions françaises, qui relèvent également de l'instruction civique. Instruction morale : "L'instruction morale conduit l'élève « à réfléchir sur les problèmes concrets posés par sa vie d'écolier et, par lui-même, de prendre conscience de manière plus explicite des fondements même de la morale : les liens qui existent entre la liberté personnelle et les contraintes de la vie sociale, la responsabilité de ses actes ou de son comportement, le respect des valeurs partagées, l'importance de la politesse et du respect d'autrui. » " 1. 2. 3. 4.

E. Les discriminations. Prévenir les pratiques discriminatoires - Prévention des discriminations. Enseignements Le socle commun de connaissances et de compétences inscrit dans les compétences sociales et civiques, le respect de soi et des autres (civilités, tolérance, refus des préjugés et des stéréotypes). À l'école primaire, les élèves sont amenés à réfléchir sur l'estime de soi, l'interdiction absolue des atteintes à la personne d'autrui.Au collège, l'éducation civique s'organise autour des notions de la personne humaine et du citoyen, pour préparer les élèves à se comporter en personnes responsables. En cinquième par exemple, le thème « Différents mais égaux, égalité de droits et discriminations » permet d'identifier différentes formes de discriminations et d'en montrer les conséquences.Au lycée, l'éducation civique juridique et sociale aborde les notions constitutives des droits de l'homme.

Vie scolaire La lutte contre les discriminations dans l'établissement implique toute la communauté éducative. Formation Les plans académiques de formation incluent des modules sur : Événements. Kit-pedagogique.pdf. Mon_Quotidien_HALDE_v2. Outil pédagogique pour les enfants. Les enfants ont des droits. Ils ont le droit de les connaître. Les enfants ont aussi des droits. Respectons-les, écoutons-les • La Convention internationale des droits de l’enfant pour les enfants Leurs droits ? Les enfants en parlent… Avoir des droits Bien grandir Exister Etre soigné Etre aidé Etre aimé Apprendre Etre prioritaire Etre respecté Apprendre la tolérance. Si c'était moi... en fauteuil roulant ? - Cécile & Kévin - Vidéo replay de l'année 2011 du programme jeunesse Cécile et Kevin. Droits de l’enfant. La Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) est un traité international rédigé sous l’égide de l’ONU.

Elle a été adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Ce traité a pour objet de reconnaître, de respecter et de protéger les droits des enfants aux travers de droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels. Cette Convention concerne tous les enfants du monde jusqu’à leur 18 ans, sans aucune discrimination. Aujourd'hui, 191 pays ont signé et ratifié cette Convention, soit l’ensemble des pays du monde à l’exception des Etats-Unis et de la Somalie. Ces pays se sont ainsi engagés à assurer les droits fondamentaux des enfants chez eux. Ces droits sont les suivants : Les droits civils garantissent : - le droit à la vie - le droit d’avoir un nom et une nationalité - le droit à la vie privée - le droit d’accéder à la justice - le droit à la protection des enfants handicapés - le droit à la non-discrimination.

Elements scientifiques

Victime d'une discrimination ? Saisissez le Défenseur des Droits - Emploi. Le Défenseur des droits est chargé entre autres de lutter contre les discriminations dans le domaine de l’emploi, du logement, de l’éducation et de l’accès aux biens et services, sur la base de 20 critères prohibés par la loi. Sont donc concernées l'ensemble des offres d'emploi que vous pouvez consulter ici ou sur tout autre média. Le Défenseur des Droits a connu plus récemment un écho médiatique à la mort de son dernier siégeant, Dominique Baudis, en avril dernier ce qui a permis paradoxalement au grand public de découvrir cette nouvelle autorité qu'est le Défenseur des Droits.

Mais résumons tout d'abord en quelques lignes de quoi nous parlons. C'est quoi le Défenseur des Droits ? Le Défenseur des Droits, c'est d'abord une gigantesque institution. Elle est une autorité administrative indépendante créée par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 et instituée par la loi organique du 29 mars 2011. Animateurs, directeurs et organisateurs, vous êtes concernés. #RacismeOrdinaire, Les mots qui font mal - Francetv.fr.

Education. Que veut-on faire ? L’objectif fixé par le Gouvernement dans le cadre du programme de lutte contre le racisme et l’antisémitisme adopté le 26 février 2013 est d’aider les élèves à devenir des citoyens qui affirment leur refus de toutes les formes de discriminations, qu’alimentent les stéréotypes racistes, antisémites, xénophobes, en les encourageant à construire leurs comportements sur de véritables savoirs et sur les valeurs de dialogue et tolérance. Dans ce cadre, la loi du 8 juillet 2013 a réaffirmé avec force que l’Ecole doit veiller à l’efficacité de la scolarisation de tous les enfants, sans aucune distinction, à la mixité sociale des publics scolarisés, de même qu’elle doit offrir un cadre protecteur pour les élèves et les personnels et favoriser un climat scolaire serein.

Elle doit en outre faire acquérir par tous les élèves le respect de l’égale dignité des êtres humains, quelles que soient leurs origines et leurs différences. Quelles sont les avancées ? Les Itinéraires de Citoyenneté.

Numérique

Les droits des enfants. La discrimination à l'école - ni hérisson ni paillasson. « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. Une discrimination peut aussi toucher une personne morale. »Article 225-1 du Code pénal. La discrimination consiste donc à refuser ce que l’on accorde à une autre personne ou un autre groupe en raison d’un des dix-huit critères définis par la loi, que ceux-ci soient réels ou supposés.

En parler avant... Dans un groupe, les limites peuvent être posées avant toute difficulté. Dans ce cas, la mise en pratique vous appartient... -Cécel et les moqueurs. AL5IC03TEPA0113-Sequence-02.pdf.