background preloader

UNE HISTOIRE

Facebook Twitter

Une même histoire : rejet, abandon, honte, colère, violence, haine... tant que nous ne reconnaissons pas nos peurs mutuelles... A la racine, il y a une culpabilité inconsciente : ce que nous nous sommes faits les uns aux autres d'époque en époque...

Bande-annonce : LE PAYS A L'ENVERS. Documentaire - Les Enfants Du Diable. Des cendres dans la tête. "Les Oubliés" - Karirima Ngarambe Aimable. Denis Mukwege, celui qui "répare" les femmes. Les orphelinats de la honte en Suisse. Mutilations génitales féminines. Les famines coloniales, génocide oublié. Comme les lecteurs contemporains de Nature et d’autres revues scientifiques pouvaient s’en rendre compte à l’époque, [la grande sécheresse des années 1876 à 1879 a constitué] un désastre aux proportions véritablement planétaires, puisqu’on signalait des cas de sécheresse et de famine à Java, aux Philippines, en Nouvelle-Calédonie, en Corée, au Brésil, en Afrique australe et en Afrique du Nord.

Les famines coloniales, génocide oublié.

Jusqu’alors, personne n’avait soupçonné qu’une perturbation climatique majeure pouvait se produire de façon synchronisée sur toute l’étendue de la zone tropicale des moussons, ainsi que sur la Chine du Nord et le Maghreb. Certes, on ne pouvait estimer le nombre des victimes que de manière fort approximative, mais il était horriblement clair que le million de morts de la famine irlandaise de 1845-1847 devait être multiplié au moins par dix.

Taille de l’article complet : 2 336 mots. Vous êtes abonné(e) ? Connectez-vous pour accéder en ligne aux articles du journal. Vous n'êtes pas abonné(e) ? Madagascar 1947, un massacre colonial. Le 29 mars 1947 éclate à Madagascar une insurrection mal connue encore aujourd’hui.

Madagascar 1947, un massacre colonial.

Une terrible répression s’ensuivit. Polémique encore aujourd’hui, 10 000 morts ? 30 000 ? 40 000 ? Mais, selon l’état-major de l’armée française en 1949, 89 000 morts. Raharimanana, né en 1967 à Antananarivo, est de ces écrivains hantés par la mémoire. 1609 - Expulsion des Morisques d'Espagne. Le 22 septembre 1609, le roi d'Espagne Philippe III de Habsbourg signe un décret d'expulsion des Morisques à l'initiative de son ministre et favori le duc de Lerma.

1609 - Expulsion des Morisques d'Espagne

Marie Desclaux Le triomphe de l'intolérance Les Morisques sont d'anciens musulmans espagnols qui ont été convertis de force au catholicisme à l'initiative de Ximenez et continuent discrètement de pratiquer leur ancienne religion. Leur nom est dérivé de Moro (ou Maure), habitant de l'Afrique du nord. Ils sont au nombre d'un demi-million (sur une population totale de huit millions d'habitants), très actifs dans l'agriculture et l'artisanat.

Dès avant la publication du décret royal, des troupes armées (les tercios, redoutables fantassins espagnols) prennent position dans les régions à forte concentration musulmane afin de contenir les révoltes. Les expulsions vont s'étirer jusqu'en 1614. Au moment de l'expulsion, les autorités espagnoles poussent parfois le cynisme jusqu'à leur demander de payer leur voyage. 1492: Expulsion des juifs d’Espagne. 10 génocides de l’histoire. S’il y a quelque chose qui ne manque pas dans l’histoire de l’humanité, ce sont les génocides, ces tueries à grande échelle commises dans le seul but d’exterminer une race, une religion ou une culture spécifique.

10 génocides de l’histoire

Les génocides sont des crimes contre l’humanité dont les auteurs se cachent sous le couvert de lois religieuses, culturelles, raciales ou politiques, pour lâchement anéantir ceux qui ne pensent pas comme eux, qui sont différents. Voici 10 exemples parmi les pires génocides que nous offre l’histoire de l’homme. 10. Le génocide kurde : 180 000 morts Le génocide kurde, aussi connu sous le nom d’Anfal, a été ordonné par le dictateur irakien Saddam Hussein, le cinquième président de la République d’Irak de 1979 à 1988. Briser le silence des génocides. Briser le silence des génocides Les grands génocides des dernières décennies seront au cœur du Musée canadien pour les droits de la personne, à Winnipeg.

Briser le silence des génocides

Le musée consacre une exposition, intitulée « Briser le silence », aux cinq génocides officiellement reconnus par le Canada : le génocide arménien de 1915, l'Holodomor ukrainien des années 1930, l'Holocauste durant la Seconde Guerre mondiale, le génocide rwandais de 1994 et le massacre de Srebrenica de 1995. Dans tous ces cas, l'exposition explore comment le déni et le secret ont permis à ces massacres d'être perpétrés. Le Winnipégois Evasio Murenzi fait partie de ceux dont la famille a été décimée lors du génocide rwandais.

Bien qu'il vivait déjà au Canada en 1994, il a été marqué par l'atrocité de ce qui s'est passé dans son pays natal, où 800 000 personnes ont été tuées en quatre mois. « J'y suis retourné en 2008. Evasio Murenzi souhaite que le musée soit un lieu de recueillement et de réflexion pour ceux qui ont souffert des génocides. Temoin du genocide Arménien : Armin Wegner. Namibie - Le Genocide du IIe Reich.