background preloader

Alimenterre

Facebook Twitter

Alimentation. Gestion ressources naturelles dans l'agriculture. La question de l’alimentation des hommes ne se pose pas de façon uniforme.

Gestion ressources naturelles dans l'agriculture

Car à travers le monde, nos modes de production et de consommation sont différents. Tous les agriculteurs ne produisent pas de la même façon En fonction de la zone géographique, du niveau de richesse et de développement de leur pays, les productions agricoles divergent. Des productions adaptées aux climats La diversité de production à travers la planète s'explique d'abord par la différence des climats en fonction des zones géographiques. Les pays à climat tempéré, comme la France, bénéficient de conditions privilégiées pour l'agriculture (pluies régulières, ensoleillement) qui permettent une grande diversité de cultures.

Les pays à climat tropical (Indonésie, bassin d'Amazone, Congo...) aux conditions plus rudes (pas de précipitations pendant des mois avec un ensoleillement très important pendant la saison sèche) n'ont pas les mêmes possibilités et diversités de cultures. Un accès inégal aux technologies. Doctravail50112. COMMENT NOURRIR L'HUMANITÉ AU XXIème SIÈCLE ? Comment nourrir l'humanité du XXIème siècle sur une planète aux ressources déclinantes ?

COMMENT NOURRIR L'HUMANITÉ AU XXIème SIÈCLE ?

Car, si les progrès de l'agriculture ont été considérables depuis 50 ans (quantité, qualité, prix...), la dérégulation provoque des soubresauts difficilement compatibles avec le développement de l'agriculture, et la « révolution verte » ne tient plus ses promesses. Si les solutions du XXème siècle ne marchent plus, Bruno Parmentier nous propose une analyse argumentée et des exemples de solutions disponibles pour répondre à ces enjeux fondamentaux de développement pour l'avenir de nos sociétés. CC Batikart / Flickr Bruno Parmentier est ancien directeur général de l’ESA (Ecole supérieure d’agriculture d’Angers). Pour aller plus loin… Les habitudes alimentaires des Français évoluent. D’après une enquête de l’Insee publiée en octobre 2012, les Français consacrent plus de temps à leur alimentation en 2010 qu’en 1986 mais ils passent aussi moins de temps en cuisine.

Les habitudes alimentaires des Français évoluent

Si leur attachement aux trois repas traditionnels reste d’actualité, ils privilégient les plats préparés aux produits frais et grignotent entre les repas. Depuis 1986, les habitudes alimentaires des Français ont changé. D’après une étude publiée par l’Insee en octobre 2012, un Français consacre en moyenne 2h22 par jour à son alimentation en 2010, soit 13 minutes de plus qu’en 1986. Qu’est-ce que la biopiraterie ?

La Biopiraterie est un déni du travail millénaire de millions de personnes et de cerveaux travaillant pour le bien de l’humanité.

Qu’est-ce que la biopiraterie ?

Vandana Shiva, lauréate du prix Nobel alternatif. La biopiraterie, c’est la privatisation du vivant et des savoirs traditionnels sur la biodiversité, notamment par le biais de brevets. Elle désigne l'appropriation illégitime des connaissances traditionnelles des peuples autochtones sur l'usage des ressources génétiques, sans leur consentement et sans partage des bénéfices liés à la valorisation des ressources. Qu’est-ce que la biopiraterie ? La Biopiraterie est un déni du travail millénaire de millions de personnes et de cerveaux travaillant pour le bien de l’humanité.

Qu’est-ce que la biopiraterie ?

Vandana Shiva, lauréate du prix Nobel alternatif. 010041762. Alimentation durable. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alimentation durable

L'alimentation durable est une alimentation viable sur le plan économique et social, qui préserve l’environnement, la santé et la diversité culturelle. Historique et définition[modifier | modifier le code] Les Trente Glorieuses ont fait émerger ce qu'on appelle la consommation de masse, qui consiste à acheter des produits divers en quantités toujours plus importantes. Alimentation durable : quels enjeux? L’agriculture occupe une place centrale dans nos vies.

Alimentation durable : quels enjeux?

Par l’alimentation qu’elle procure, certes, mais pas seulement ! Les impacts et les interactions de l’agriculture se jouent bien au-delà : sur l’eau, les sols, la biodiversité, la santé, mais aussi sur nos paysages, notre terroir, notre culture, l’emploi, le dynamisme de nos régions. Décider de notre agriculture est un véritable projet de société. Mission d'animation des Agrobiosciences. Cet ouvrage cristallise une vision, celle de Maximilien Rouer, ingénieur agronome, fondateur de BeCitizen, et celle d’Hubert Garaud, agriculteur et président du groupe Terrena.

Mission d'animation des Agrobiosciences

Cette vision s’inscrit dans le contexte actuel de l’agriculture et prend en compte tous ses enjeux, des tenants aux aboutissants. Elle propose un regard exhaustif sur le secteur en faisant un état des lieux d’ordre économique, social et sociétal, et en définissant les atouts qui font de l’agriculture française un modèle unique de compétitivité. Il faut transformer l'agriculture industrielle grâce à l'agro-écologie. Faut-il changer notre système agricole pour une alimentation plus durable, plus équitable et qui permette de nourrir toute la population mondiale ?

Il faut transformer l'agriculture industrielle grâce à l'agro-écologie

C’est en tout cas ce que suggère la grande étude menée par le Panel International d’Experts sur l’Alimentation Durable (International Panel of Experts on Sustainable Food Systems, ou IPES Food), qui préconise la transition vers une agro-écologie diversifiée, constituée de fermes moins grandes, moins intensives et utilisant moins d’intrants. L’étude, publiée en juin dernier, est l’une des plus grosses synthèses sur la question des systèmes agricoles développées à ce jour.

Elle recense près de 400 études publiées par des experts internationaux de tous horizons (de la FAO à l’Université d’Oxford en passant par l’UNEP ou encore la Commission Européenne), rassemblées et analysées par une vingtaine d’experts indépendants coordonnés par l’IPES. Les conséquences de l’agriculture industrielle intensive Crédits image : Alf Ribeiro / Shutterstock.com. Le prix de la terre. Vente-directe : carte des producteurs couëronnais - Mairie de Couëron. Un colis de viande de boeuf, d’agneau, de poulet, un panier garnis d’oeufs frais, bio ou pas… vous trouverez certainement votre bonheur grâce à la carte des producteurs locaux pratiquant la vente directe : Pratique : Un groupe d’une quinzaine de Couëronnais s’est réuni à six reprises entre octobre 2014 et juin 2015 autour d’ateliers sur l’alimentation saine et locale et le gaspillage alimentaire.

Vente-directe : carte des producteurs couëronnais - Mairie de Couëron

Charte r%C3%A9gionale proximit%C3%A9 version finale. Cinq bonnes raisons de manger local en Pays de la Loire - approximite.fr. Les produits frais de saison sont au summum de leur qualité nutritionnelle : vitamines et nutriments essentiels, moins ou pas de conservateurs… Choisis localement, les fruits et légumes récoltés pas plus de 24 h avant leur commercialisation sont à maturité et disposent de toutes leurs molécules bienfaitrices pour votre organisme ! Et le goût dans tout ça ?! Il ne faut pas oublier que manger c’est aussi et d’abord se faire plaisir avec des produits ultra-frais et goûteux !

Pour votre environnement Les produits régionaux transitent au plus sur quelques kilomètres à l’arrière du véhicule de votre producteur préféré, à l'inverse des longues distances parcourues par les produits d’importation qui présentent également un lourd bilan énergétique ! Par ailleurs les produits locaux sont souvent moins emballés, ce qui représente une économie de carton ou de plastique non négligeable et contribue à réduire les déchets. L'alimentation - la classe de Touyéyé. Les élèves connaissent par coeur les slogans publicitaires mais les comprennent-ils ? Vérifiez, c'est surprenant !

"Bouger et bien manger... " "5 fruits et légumes par jour... " " pas trop gras, trop sucré, trop salé ... " Un petit jeu de classification des aliments sur internet...