background preloader

Ingérence des multinationales dans les affaires publiques

Facebook Twitter

Qui dirige l'empire états-unien ? des politocards, des banksters ou des mercenaires ? Blackwater. Pourquoi il n’y a pas de péage en Bretagne? | on est parti ! Et pourquoi il n’y aura pas d’écotaxe en Bretagne? Voici un peu de lecture et aussi pour mettre fin à l’énorme pouvoir qu’on attribue aux bonnets rouges. Sans toutefois vouloir leur enlever ce qu’ils ont fait pour la totalité des routiers français, je ne le nie pas mais en ce qui concerne les péages et autres taxes routières il y a des lois qu’il aurait fallut changer. Oui mais pourquoi donc ? Eh bien, parce qu’il n’y en a pas ! Ou si peu. Seul un petit tronçon de l’A84, construite en 2003, démarre de Rennes pour aller en Normandie et traverse la moitié de l’Ille-et-Vilaine. De nombreuses explications ont été données, cela va de l’Edit Royal (suite au contrat de Mariage d’Anne de Bretagne avec le Roi de France) à la légende urbaine (un homme riche dont le seul héritier ce serait tué sur une petite route bretonne, et qui aurait légué sa fortune pour réaliser des grands axes plus sûrs).

La réalité est beaucoup moins romancée Des deux fois deux voies furent construites. Les dessous de l'écotaxe : quand Benetton et Goldman Sachs collectent l'impôt français. Après six ans de reports et d’atermoiements, l’écotaxe poids lourds est devenue un sujet explosif. Et le gouvernement n’en finit plus de s’empêtrer dans des reculades qui le décrédibilisent. Les critiques se focalisent sur le coût de la taxe pour les transporteurs et les agriculteurs. Pourtant, l’essentiel est ailleurs : pour la première fois, la collecte d’un impôt est confiée à des entreprises privées. L’État a fait le choix de déléguer le recouvrement de l’écotaxe à un prestataire, par le biais d’un contrat de partenariat public-privé.

Le produit de la perception de la taxe, estimée à 1 200 millions d’euros par an, sera reversé à l’administration des douanes. Une première en matière de fiscalité ! « Un retour à la Ferme Générale de l’Ancien Régime ! Benetton, Goldman Sachs, Thales et SFR, collecteurs d’impôt « Le coût global du contrat de partenariat, bien qu’élevé, ne semble pas surestimé », conclut Marie-Hélène Des Esgaulx devant la commission des Finances. Agnès Rousseaux. TTIP : Wikileaks publie de nouveaux documents sur les négociations. Wikileaks publie de trois documents secrets sur la négociation du TTIP et du TISA entre l’Union Européenne et les Etats-Unis, et d’autres pays, accords négociés en secret.

Il publie un nouveau texte confidentiel . Il en ressort à travers ces documents une initiative orchestrée contre les services publics au profit des grandes entreprises multinationales à travers des concessions de 20 à 25 ans. Tout nouveau service ou tout service issu de la division d’un ancien service public devra mis sur le marché. Ce délai de concession laisse la part belle à l’exploitation sans l’obligation d’investissement. Le document confirme la privatisation des services publics et l’impossibilité de faire marche arrière. Comme l’Argentine a pu le faire en remettant la main sur certains secteurs stratégiques qui avaient été privatisés et dont la gestion -faute d’investissement notamment- s’est avérée calamiteuse. d’après Martín Cúneo pour Diagonal.

Qui va fabriquer votre PS4? Un stagiaire gratuit! Cyber Les médias internationaux ont souvent évoqué Foxconn, le sous-traitant de nombreuses entreprises high tech telles que Sony ou Apple. Célèbre pour ses suicides d'employés (des filets anti-suicides ont alors été installés sur les toits des usines pour rattraper les désespérés), Foxconn vient de franchir un nouveau pas... pour le bien de la société de consommation. La PlayStation 4 de Sony devrait sortir à la fin du mois de novembre.

Problème: la console est très populaire, trop même. En France, la chaîne Micromania a même annoncé cette semaine que les pré-commandes passées après le 1er octobre ne seraient pas honorées avant fin janvier 2014. Des étudiants gratuits Pendant ce temps-là, les usines de Foxonn tournent à plein régime pour assurer la cadence dans les délais. Quitte à faire quelques choix stratégiques plutôt discutables. Et comme il n'y a pas de petits profits, les étudiants en questions travailleront autant que les employés normaux mais... gratuitement!

Comment fonctionnent les marchés de droits à polluer : bilan et évaluation. Plusieurs solutions pouvaient être envisagées par les membres des conférences ayant abouti au Protocole de Kyoto : 1. la limitation autoritaire des émissions de gaz à effet de serre de la part des agents économiques, assortie de sanctions dissuasives en cas d’infraction (système de quotas). 2. des mesures fiscales telles que la taxation des émissions, ou encore la taxation des énergies fossiles dont la combustion dégage du CO2 (les « taxes carbone »). 3. ne rien faire, en observant que la raréfaction progressive des ressources en hydrocarbures et en charbon devait faire croître les prix de ces matières premières dans une telle proportion que les agents seraient conduits à rechercher d’autres sources d’énergie. Al Gore et Maurice Strong lancent la Bourse carbone de Chicago La première bourse du carbone fut créée à Chicago, en 2003 : le Chicago Climate Exchange, plus souvent dénommé le CCX.

BLUENEXT, le numéro 1 du cap and Trade Le CCX a une filiale européenne, l’ECX. Carbone en fuite. ACTU - 044 - L'imposture des Organisations écologistes. Jusqu’où les organisations environnementales sont-elles prêtes à se compromettre pour conclure des partenariats avec des grandes entreprises ? Basta ! A recueilli le témoignage accablant d’une ancienne salariée de la puissante ONG états-unienne Conservation International, Christine MacDonald, journaliste et auteur du livre Green. Inc. En échange de généreuses donations, cette organisation aide des multinationales comme Monsanto, BP, Total ou Walmart à « verdir » leur image. Ou conseille le vendeur d’armes Lockheed Martin pour recycler les éclats d’obus ramassés sur les champs de bataille. Peut-on être à la fois vendeur d’armes et protéger environnement ?

Oui, répond Conservation International, une ONG états-unienne. Des « oiseaux de proie » comme mascotte En échange, l’entreprise américaine doit s’acquitter de 37.500 dollars. Basta ! Ces organisations environnementales doivent alimenter leurs réserves financières. Comment ont réagi vos anciens collègues à la publication de votre livre ? Nicolas Dupont-Aignan : « l'État laisse filer les vrais escrocs » Démocratie n'existe pas-OLIGARCHIE et MÉDIAS-Hervé Kempf. Medias, Désinformation & Manipulation. Un journaliste quitte Le Monde pour échapper à la censure du business. 2 septembre 2013 Article en PDF : Ce 2 septembre, quinze ans et un jour après y être entré, je quitte Le Monde : en ce lundi, le dernier lien juridique entre ce journal et moi est défait, par le « solde de tout compte ». Que je quitte volontairement un titre prestigieux étonnera peut-être. Mais certes moins que la raison qui m’y pousse : la censure mise en œuvre par sa direction, qui m’a empêché de poursuivre dans ce journal enquêtes et reportages sur le dossier de Notre Dame des Landes.

Au terme de l’histoire que je vais ici retracer, il ne me restait qu’une issue, si je voulais conserver la liberté sans laquelle le journalisme n’a pas de sens : abandonner le confort d’un salaire assuré et de moyens de travail avant que soit étouffée la dernière marge d’expression qui me restait, la chronique Ecologie. Abandonner le journal fondé par Hubert Beuve-Méry et vendu en 2010 est une libération. Rappelons simplement quelques dates : création du service Planète : octobre 2008 ; Que faire ? La fin. Jean-Michel Vernochet décrypte le scandale Cahuzac et les réseaux occultes derrière la classe politique entière.

Marchandisation des terres et autres ressources vitales communes. Ultraman (2ème retour): la notion d'eaux territoriales. Ultraman s'est de nouveau absenté plusieurs jours, du fait de sa convalescence. Il explique une phrase du ministre de l'économie qui sert à disculper le Japon sur les fuites d'eaux radioactives. Motegi, ministre de l'économie du Japon dit "L'eau contaminée de la centrale de Fukushima ne fuit pas en haute mer" Cet ex-consultant en management n'arrête pas de nous divertir (quoique dans le mauvais sens). La dernière fois que j'ai entendu M. Toshimitsu Motegi, c'était quand il a dit qu'il y aurait plus d'espace pour installer des réservoirs de stockage pour l'eau contaminée une fois que les réacteurs 5 et 6 seraient démantelés, jetant des doutes sur son niveau d'intelligence.

Lors de la réunion du comité du budget de la Chambre Basse, ce matin 22 octobre, Toshimitsu Motegi, ministre de l'économie a dit en parlant de l'eau contaminée de la centrale de Fukushima, "Ce n'est pas qu'elle fuit en haute mer". Il signifie littéralement "haute mer". Accaparement des terres à Madagascar : la pression des investisseurs continue… Madagascar, ce pays riche en ressources naturelles et en potentialité pour soutenir son propre développement alors que sa population est l’une des pauvres du monde, se trouve confronté à une forte pression d’accaparement de ses terres par les investisseurs aux dépens des paysans et des communautés locales.

Rendu public le 19 novembre 2008 par le Financial Times, le projet de location de 1,3 millions d’hectares de terres malgaches concocté par la société sud-coréenne Daewoo Logistics et les hauts dirigeants de l’époque avait mis Madagascar sous les feux des projecteurs. Les terres convoitées s’étendant sur 4 régions devaient produire du maïs et de l’huile de palme entièrement destinés à l’exportation vers la Corée du sud. Aucune compensation financière n’était prévue, uniquement des promesses de création d’emplois et de construction d’infrastructures. Les Malgaches n’aiment pas vendre leur tanindrazana, textuellement ” terre des ancêtres”. Daewoo revient à la charge (1) After Daewoo?

L'europe des "Lobby" "lobbycratie" Les ONG pas si non gouvernementales que ça :( Les tentacules de Power Corporation. Pétrole entre pourritures -Partie 3 La présence de la Banque Nationale de Paris(BNP)-Paribas dans l’affaire Pétrole contre nourriture révèle également l’existence d’une autre connexion canadienne. La BNP-Paribas a reçu 700 millions$ de l’ONU pour gérer l’argent généré par le programme. Lors des six années que durèrent le programme, 40 milliards$ transitèrent par un compte d’une succursale de la BNP-Paribas, à New York. Devant un sous-comité du Congrès Américain, le chef de la direction de la PNB-Paribas en Amérique du Nord, M.

Everett Schenk, avoua en avril 2005 que sa banque avait effectué 403 paiements à des tierces parties qui ne figuraient pas sur la liste des compagnies contractantes autorisées par l’ONU à livrer des biens humanitaires en Irak. “ Les erreurs sont peut-être inévitable? Beaucoup plus qu’une simple entreprise, Power Corporation se confond avec le cœur du pouvoir politique canadien. Le fait que M. Le fait qu’un autre ancien dirigeant de Power, M. Conclusion ? Sources : Pétrole entre pourritures - Pétrole entre… Vous avez sans doute déjà entendu parler du scandale du programme Pétrole contre Nourriture de l’ONU.

Mais saviez-vous que le nom de plusieurs entreprises et personnalités canadiennes a été associé à l’affaire ? Faut-il s’en étonner ? Après tout, depuis des décennies le Canada a énormément investi dans les Nations Unies pour donner du prestige à son image de marque sur la scène internationale. D’ailleurs, plusieurs ont peut-être déjà oublié que Paul Martin Jr. avait lui-même accepté un poste à l’ONU, en juillet 2003, quelques mois à peine avant d’accéder au poste de premier ministre canadien. (1) M. Martin Jr. s’était alors retrouvé à la tête de la Commission sur le développement et le secteur privé, une initiative onusienne consacrée à promouvoir le développement économique dans le Tiers-Monde, dit-on. Maintenant que l’ONU est plongé un incroyable pétrin, l’engagement pro-onusien du Canada pourrait bien se retourner contre lui.

Quand tombe le masque de l’hypocrisie humanitaro-onusienne. "Biseness pétrole and co" Système ONU. Politiques fondées sur de la pseudoscience subventionnée. Comment les industriels utilisent la science comme un instrument de propagande - Imposture. Basta ! : Les industriels ont choisi de tordre la science, dites-vous, pour contrer ce qui pourrait entraver leurs activités.

Par exemple les révélations sur les effets sanitaires désastreux de certains produits. Comment s’y prennent-ils ? Stéphane Foucart : La technique « d’utilisation de la science » a été théorisée par John Hill, un grand communicant américain. Ce type de recherche est bénéfique pour les industriels : les origines environnementales des maladies, et notamment du cancer, sont « oubliées » et occultées... Robert Proctor, historien des sciences américain, a passé beaucoup de temps à éplucher les fameux « tobacco documents », ces millions de documents de l’industrie du tabac, rendus publics par la justice – messages internes, rapports confidentiels et comptes rendus de recherche [2].

Cela signifie en substance que, si vous tombez malade, c’est parce que quelque chose, en vous, est en cause. Le comité permanent amiante, en France, a-t-il adopté la même stratégie ? Rechercher quoi? développer quoi ? pour qui ? Le prétexte du réchauffement climatique au service des multinationales dans l’Arctique. (Source : Le Décodeur) Les multinationales du pétrole et de l’exploitation minière financent les recherches scientifiques à coup de centaines de millions pour préparer leur exploitation de l’Arctique. Tout cela se fait sous le prétexte des changements climatiques. La Presse publiait un article le 19 avril dernier intitulé “Les changements climatiques en Arctique s’accélèrent” dans le but d’alarmer la population et de faire la promotion de laConférence de l’année polaire internationale 2012 qui se déroule à Montréal du 22 au 27 avril.

Deux jours plus tard, ce même journal récidivait avec un autre article, « Les mondes polaires en mutation » dans lequel on peut lire un entretien avec le directeur d’ArcticNet, le Québécois Louis Fortier. D’abord, voyons un peu ce que dit Louis Fortier dans cet entretien : “L’Année polaire internationale, qui s’est étalée en fait sur 2007 et 2008, est la quatrième de l’histoire. Un peu d’histoire… Mine, gisements pétrolier et brise-glace géant - Kenneth M.

Impostures écologiques. L'arnaque du développement durable. Absence Of Amazon’s ‘flying rivers’ Causing Massive Draught | Capital OTC. The Amazon Jungle, is the majestic broad-leafed rainforest lying in the heart of Brazil covering an impressive area of seven million square kilometres (or 1.7 billion acres). The basin covers some 40% of the South American continent including Brazil, Peru, Colombia, Venezuela, Ecuador, Bolivia, Guyana, Suriname and French Guiana. The Amazon rainforest is very vital for Brazil and its people as it is their home and their culture is closely connected to the forest, rivers and fauna. Scientists reported that the forests are no more producing much vapour clouds because of deforestation and climate change. The vapour clouds are responsible for rain to Brazil. The Amazon jungle is considered as the world’s most sensitive ecosystems, powerfully affected by the intake and release of carbon into the atmosphere.

According to final figures released by the Brazilian government last Wednesday, there is spur of 29% in deforestation. The drought has affected the largest city of Brazil, São Paulo.

"biseness climat"

Le laboratoire Merck et «les valises de biftons» -- Santé et Bien-être. Pr Claude Béraud : « Est-ce la fin des illusions médicales ? » -- Santé et Bien-être. Lobby pharmaco - petrochimique. "Biseness santé" Contrat secret - Contrat GSK: 3… - CONTRAT H1N1: GSK… - GSK s'explique sur… - Convention entre… - Le contrat entre… - Vaccins H1N1:… Les nouveaux "machins" : anses à cruches ! "Fondations" "lobby nucléaire" “l’Union Européenne" de Bruxelles ou de Washington ? ou de ? Le marché Transatlantique.

Le Capital "réforme" le marché du travail. L’immigration de remplacement : quand l’ONU et l’UE organisent la disparition des peuples. "immigration de substitution" La crise, ce prétexte pour baisser le coût du travail, mais pas celui du capital. Vers une société de «jobs à la con» ? Le scandale de l'évasion fiscale : révélations sur les milliards qui nous manquent. Paradis pour les uns enfers pour les autres... Corruption des hommes politiques. Les Lumières contre le colonialisme | « Sous nos yeux » Le gouvernement ne renonce pas aux autoroutes.