background preloader

La lutte contre les discriminations dans l'économie et l'emploi dans le cadre des contrats de ville

Facebook Twitter

PQA vous met à disposition une sélection de ressources en ligne sur la lutte contre les discriminations dans l'emploi et la création d'activité dans le cadre de la politique de la ville.

Panorama de presse du réseau RECI. Guide pratique de lutte contre les discriminations. Livret de lutte contre les discriminations. Le CGET a reçu Michel Wieviorka et Hervé Le Bras. Comment racisme et antisémitisme se sont-ils transformés au cours de l’Histoire ? Quelles actions peut-on entreprendre pour les combattre ? À l’occasion de la publication de l’ouvrage collectif « Antiracistes. Lutter contre les discriminations, le racisme et l’antisémitisme *», Michel Wieviorka, directeur d’études à l’EHESS et président de la Fondation maison des sciences de l’homme (FMSH) et Hervé Le Bras, directeur d’études à l’EHESS, sont venus présenter leurs travaux en exclusivité au CGET.

Au cœur du débat : quelles sont les armes contre le camp de la haine à l’heure où les idées d’extrême droite, les violences racistes et antisémites doivent être combattues avec une vigueur renouvelée. Leur livre dresse un état des lieux permettant de réfléchir pour mieux agir. Il donne les clés historiques, philosophiques et sociologiques pour sortir la société du racisme et retrouver une fraternité bienveillante.

Emprunt bancaire : un « testing » met en lumière des discriminations - Les Echos. Etre noir ou d’origine maghrébine, un facteur de discrimination dans l’accès au crédit bancaire. La ville de Villeurbanne, avec le soutien du Défenseur des droits, a réalisé une opération de « testing » inédite au sein d’agences bancaires. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Véronique Chocron Dans nombre d’agences bancaires, l’obtention d’un crédit n’est pas seulement liée à des critères objectifs tels que votre situation financière ou la solidité de votre projet. L’accueil d’un client et les réponses à ses questions varient, régulièrement, selon son apparence ou son nom, comme l’a révélé jeudi 21 septembre un testing commandé par la ville de Villeurbanne (Rhône), en partenariat avec le Défenseur des droits, Jacques Toubon, et avec le soutien de l’Etat.

Une démarche qui s’inscrit dans la lignée des testings déjà effectués sur l’accès à l’emploi, au logement ou sur l’entrée en boîtes de nuit. « Approximation de la méthode » Des risques de traitement discriminatoire encore plus marqués ont été relevés lorsqu’il s’est agi d’emprunter pour créer une société. La discrimination bancaire pour la première fois démontrée. Après avoir été plusieurs fois alertée par certains de ses administrés, la mairie PS de Villeurbanne, dans le Rhône, a décidé l’an dernier de lancer un « testing », inédit en France, pour mesurer les discriminations dans le secteur bancaire : l'accès au prêt immobilier et au crédit à la création d'entreprise. D’avril à décembre 2016, 90 tests ont ainsi été réalisés dans 63 agences de 12 banques différentes, dans toute l’agglomération lyonnaise. "Nous avons présenté un homme d’origine supposée subsaharienne et un homme supposé sans origine migratoire", explique Agnès Thouvenot, adjointe au maire de Villeurbanne en charge de la lutte contre les discriminations.

"Tous les deux de nationalité française, de même situation familiale, ayant les mêmes ressources et le même apport". Les résultats de ce test révèlent en effet des discriminations "significatives" à chacune des étapes du parcours du demandeur de prêt. . ► Retrouvez l’intégralité du rapport en bas de page Écouter. Discriminations-bancaires-rachida-stoppee-net-en-pleine-ascension-professionnelle-j-etais-aneantie-pret-emprunt-2064975. TÉMOIGNAGE - Aujourd'hui courtière en assurance, Rachida Boukhari a eu une expérience particulièrement traumatisante il y a quelques années. En pleine ascension professionnelle, elle a besoin d'un prêt pour lancer son activité. Mais, contre toute attente, elle se voit opposer une fin de non-recevoir.

Un refus qu'elle, mais aussi ses proches, imputent à ses origines étrangères. Antoine Rondel Vous n'imaginez pas quelle était mon excitation, mon enthousiasme". Ancienne salariée d'un cabinet de courtage en assurance de Grenoble, Rachida Boukhari se voit proposer, à la mi-2012, après quatre ans de bons et loyaux services, le rachat du portefeuille de clients par le courtier pour lequel elle travaille "Et vos autres frères, ils font quoi ? " L'opération n'est pas légère : un dossier à monter, des comptes à présenter, un business plan à dessiner... et un prêt à obtenir : "Le portefeuille coûtait 450.000 euros.

Reçue dans le hall, sans considération "En fait, j'étais déjà disqualifiée" C-est-toute-l-organisation-du-travail-qui-pousse-a-la-discrimination-dans-les-banques-client-sexisme-racisme-villeurbanne-2065102. REMISE EN QUESTION - Les résultats d'un testing dans 63 établissements bancaires de la banlieue lyonnaise mettent en lumière des pratiques discriminatoires dans la relation au client, en raison de son sexe ou de son origine supposée.

Des conclusions qui interrogent sur la formation que reçoivent les chargés de clientèle, mais aussi sur les consignes reçues pour faire leur métier. Antoine Rondel Bien connues des candidats à un logement ou à un poste en entreprise, les discriminations bancaires semblent également toucher les relations d'argent. C'est ce qui apparaît à la suite d'un testing organisé par la mairie de Villeurbanne sur 63 établissements bancaires de la banlieue lyonnaise, et dont les conclusions sont rendues publiques jeudi 21 septembre. Il y apparaît une différence de traitement notable entre clients, selon que ceux-ci sont homme ou femme, d'ascendance immigrée maghrébine et subsaharienne ou non. Et ce, alors que leur profil économique est le même. Crédit : les banques appelées à se mobiliser contre les discriminations - Les Echos.

Rencontre nationale "Des voix communes, une voie commune pour l'égalité et la lutte contre les discriminations" les 21 et 22 octobre à Vitry-le-François. L’IRDSU vous invite à assister au séminaire final de l’expérimentation « une voie-x commune contre les discriminations avec les premier.e.s concerné.e.s » que nous organisons avec la Fédération des centres sociaux les 21-22 octobre à Vitry-le-François.

-> Voir le programme Le séminaire est issu des travaux du groupe de travail PLCD de l’IRDSU qui, dès 2012, était convaincu de la nécessité de construire les actions locales avec les premier.e.s concerné.e.s tout en contribuant au renforcement de leur portage politique. Il est l’aboutissement d’une expérimentation engagée en 2014 sur 5 territoires avec des habitant.e.s, des centres sociaux et des collectivités. Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous et n’hésitez pas à nous signaler d’éventuelles difficultés : l’objectif est bien d’accueillir tous ceux qui souhaitent participer. -> Voir le formulaire Informations pratiques : -> Voir la liste des hôtels.

Cadre de reference discriminations - CGET. Contrat de ville et prévention des discriminations – Analyse par le Réseau RECI. Réseau RECI, novembre 2016, 13 p. Le Réseau RECI propose, par le biais de cette note, une analyse permettant de rendre compte de la manière dont la question des discriminations a été inscrite dans les contrats de ville en tant que documents contractuels. Le contrat de ville, souvent formel, présente les grands axes de l’action publique pour les 6 ans à venir, marquant ainsi l’intention politique d’agir sur le champ en question.

Il ne reflète donc pas nécessairement la manière dont cette question a été et est effectivement traitée. Cette analyse permet néanmoins d’identifier des points de vigilance sur les intentions formulées, sachant que l’enjeu majeur est d’assurer la prise en compte de la dimension « prévention et lutte contre les discriminations » dans la durée du Contrat de ville.

Accéder au texte Contrat de ville et prévention des discriminations – Analyse de l’axe « lutte contre les discriminations » dans les contrats de ville. Diagnostics territoriaux de lutte contre les discriminations. Les diagnostics territoriaux stratégiques (DTS) du Commissariat général à l’égalité des territoires permettent, chaque année, à plusieurs territoires de dresser collectivement un état des lieux des phénomènes discriminatoires liés à l’origine et d’élaborer des préconisations pour y remédier. Financés par le CGET suite à un appel d’offres, les DTS sont prioritairement conduits sur les territoires de la politique de la ville – avec l’aide d’un prestataire extérieur – et en partenariat avec les services de l’État, les collectivités locales et les réseaux associatifs locaux. Formidable outil de mobilisation des acteurs et d’objectivation des problématiques rencontrées par les habitants, le DTS permet d’identifier les « zones de risque discriminatoire » dans différents domaines (emploi, logement, éducation, santé…).

Sébastien Jallet, commissaire délégué à l’égalité des territoires et directeur de la Ville et de la Cohésion urbaine. Retour sur le colloque « La lutte contre les discriminations dans les contrats de ville »Réseau RECI (Ressources pour l'Egalité des Chances et l'Intégration) | Réseau RECI (Ressources pour l´Egalité des Chances et l´Intégration) Reconnaitre et faire face aux situations persistantes de discriminations rencontrées par les habitants des quartiers est aujourd’hui une nécessité pour faire société.

De ce fait, la lutte contre les discriminations constitue un axe transversal des contrats de ville 2015-2020 comme prescrit par la loi et doit se traduire par la mise en place de «Plans territoriaux stratégiques» au bénéfice des habitants des territoires et de l’égalité pour tous. Ce colloque, co-organisé le 26 novembre dernier à Pantin par le CNFPT, le CGET, le Défenseur des Droits, l’IR-DSU et le Réseau RECI avait pour objectif de proposer des premiers éléments de constats, de présenter des expériences menées par des collectivités et des témoignages, afin de comprendre, de s’outiller et agir. Environ 160 participants motivés et productifs sont venus trouver des réponses à leurs questions et enrichir les débats.

Ils ont pu y trouver des pistes concrètes pour agir en matière de prévention des discriminations. Le CV anonyme, une bonne idée trop vite enterrée. Depuis les années 90, plusieurs études, utilisant notamment la méthode du testing, ont démontré l’existence de discriminations à l’embauche, pourtant illégales en France (on peut notamment citer les travaux publiés par l’Observatoire des inégalités). Certaines informations contenues dans les CV sont donc des activateurs de stéréotypes avérés : ainsi les candidats en surpoids, les candidats d’origine étrangère ou résidant dans certaines communes, les candidats âgés, seraient moins contactés pour un entretien à qualifications égales. Le CVA, chronique d’une mort annoncée… Une étude française publiée en 2007 a par exemple montré qu’un candidat présentant un patronyme d’origine maghrébine devait envoyer 54 CV pour obtenir une réponse positive… contre 19 pour un CV identique mentionnant un patronyme français.

. … en dépit de premiers résultats encourageants La nécessité de relancer le débat Une discrimination différenciée Pourquoi cette différence ? Effacer pour mieux neutraliser. Les descendants d’immigrés maghrébins : des difficultés d’accès à l’emploi et aux salaires les plus élevés−Emploi, chômage, revenus du travail | Insee. Quel que soit le moment de leur carrière, les descendants d’immigrés maghrébins sont moins souvent en emploi que les personnes sans ascendance migratoire. Les différences de diplôme, d’expérience, de situation familiale et de lieu de résidence expliquent moins de la moitié des écarts de taux d’emploi observés entre les deux groupes.

Chez les hommes, l’écart d’emploi provient surtout d’une plus grande difficulté à accéder à l’emploi lorsqu’ils sont actifs. Chez les femmes, il résulte en grande partie d’une inactivité plus forte. Cette différence de comportement des femmes est particulièrement marquée dix à moins de vingt ans après la fin des études, notamment en présence d’enfants. Une fois en emploi, les difficultés que rencontrent les descendants d'immigrés maghrébins apparaissent plus limitées, notamment en termes de « qualité » des emplois.

Le chômage des immigrés : quelle est la part des discriminations ? - Population et Sociétés. Emploi, les discriminations bien réelles subies par les immigrés - La Croix. 10e Baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi. Discriminations à l'embauche : le privé évolue plus vite que le public. Saïd Hammouche, 45 ans, est fondateur du cabinet de recrutement Mozaïk RH.Diplômé en ressources humaines, il a travaillé en mission locale et en établissement de formation continue pour adultes. Il a ensuite intégré l’Éducation nationale. Cinq ans plus tard, il abandonne son statut dans la fonction publique pour fonder Mozaïk RH. Comment est né Mozaïk RH ? Cela remonte à janvier 2008. Nous étions un certain nombre d’acteurs de la société civile à vouloir traiter des discriminations à l’emploi.

On nous pousse à basculer sur un statut privé. Au début, je n’avais ni réseau ni argent pour financer la démarche. Lire aussi : Entretien croisé : il n’existe pas d’arsenal juridique contre la discrimination raciale au-travail Huit ans plus tard, le projet a en effet bien grandi. En 2016, nous avons en effet permis à 4 000 jeunes de signer un contrat. En 2016, Mozaïk a permis à 4 000 jeunes de signer un contrat. La réduction des discriminations relancerait la croissance ! Un testing désespérant ! Discrimination à l’embauche selon « l’origine » : que nous apprend le testing auprès de grandes entreprises ? - Dares Analyses - Dares Indicateurs - Dares Résultats - Ministère du Travail. Afin de mesurer les risques discriminatoires liés à « l’origine », les recrutements d’une quarantaine de grandes entreprises ont été testés entre avril et juillet 2016.

Il s’agissait de répondre à des offres d’emploi, en proposant à chaque fois deux candidatures rigoureusement équivalentes au niveau de leurs compétences professionnelles et qui ne variaient qu’en raison de l’origine évoquée par la consonance de leurs noms et prénoms. Chaque entreprise a été testée entre 30 et 40 fois, de manière à disposer de résultats exploitables pour chacune d’elles. Au total, 1 500 tests ont ainsi été réalisés, soit l’envoi de 3 000 candidatures. Les résultats globaux montrent que les recruteurs ont été plus souvent intéressés par les candidatures « hexagonales » que par les candidatures « maghrébines » : le taux de réponses positives est respectivement de 47 % et 36 % des candidatures envoyées, soit un écart moyen de 11 points.

Résultats de l'appel à témoignages : Jeunes, origines et discriminations à l'embauche | Défenseur des Droits. Rapport sur le suivi de la mise en oeuvre des propositions du groupe de dialogue sur la lutte contre les discriminations en entreprise. Les discriminations à l’embauche persistent en France. 14 mars 2017 - Selon un testing réalisé auprès d’entreprises à l’occasion d’embauches, le choix des employeurs se porte deux fois plus sur une candidature dite « hexagonale » que sur un candidat « maghrébin ».

Les discriminations à l’embauche persistent en France. Sur 843 réponses positives reçues en retour de 3 000 candidatures envoyées à une quarantaine de grandes entreprises françaises pour des postes d’employés et de managers, 36 % favorisent le candidat dit "hexagonal", 16 % le candidat "maghrébin" [1], soit 20 points d’écart selon le résultat d’un testing mené par ISM Corum pour le ministère du Travail [2]. 1 500 paires de CV (soit 3 000 candidatures) ont été envoyées en réponse aux offres d’emploi de 43 grandes entreprises de plus de 1 000 salariés, représentant neuf secteurs d’activité et réparties sur la France entière.

Seuls les noms et prénoms des CV différaient. La formation, l’expérience, l’âge, le diplôme et l’adresse étaient équivalents. Que nous dit ce testing ? Entretien croisé : "Il n’existe pas d’arsenal juridique contre la discrimination raciale au travail" Peut-on identifier un lien entre la crise économique et le renforcement de cette discrimination à l’embauche ?

En l’état actuel de nos recherches, non, ce n’est pas possible. Nous sommes capables de montrer la réalité d’une hausse du chômage et donc de l’impact induit sur les emplois précaires ou l’intérim qui concerne, par ricochet, l’emploi des jeunes issus de l’immigration. Le plus révélateur, dans cette étude, reste le niveau de persistance de ce décalage sept ans après. On pourrait croire que les évolutions de carrière permettraient de faire converger la situation des groupes « Français d’origine », « Français d’origine d’Europe du Sud » et « Français d’origine maghrébine », de tendre vers une plus grande égalisation. Cette discrimination se manifeste aussi sur le niveau des salaires. Les jeunes d’origine maghrébine perçoivent des salaires et traitement moins élevés que les Français d’origine, avec des écarts plus élevés aux extrémités des échelles de rémunération. Chômage des immigrés : le poids des inégalités sociales et des discriminations.

Les discriminations des jeunes issus de l'immigration / Points sur des grands thèmes de travail du Céreq. Favoriser l’insertion économique des jeunes issus de l’immigration. Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ? Les scolarités des enfants d'immigrés de la sixième au baccalauréat : différenciation et polarisation des parcours / INED 2009. Regards des jeunes issus des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville sur l’entreprise | Les entreprises pour la Cité. Discriminations et création d'entreprises - Mulhouse - 2008. Personnes migrantes, issues de la diversité ou des quartiers :quel accompagnement à la création d'activité ? (décembre 2009) | AFE, Agence France Entrepreneur.

Réseau RECI (Ressources pour l´Egalité des Chances et l´Intégration) La lutte contre les discriminations en France et en Europe. Creation entreprise par immigres apce.