background preloader

Actu inégalités sociales

Facebook Twitter

Rapport sur les inégalités en France, édition 2017. Sur le même sujet Inégalités : une hypocrisie française 30 mai 2017 Les inégalités de revenus progressent parce que les plus favorisés en veulent toujours plus.

Rapport sur les inégalités en France, édition 2017

Soit on assume le phénomène, soit on se donne les moyens d’une plus grande solidarité. Par Anne Brunner et Louis Maurin de l’Observatoire des inégalités. Extrait du « Rapport sur les inégalités en France, édition 2017 ». Inégalités : le débat n’a toujours pas eu lieu 23 mai 2017 Le sentiment d’injustice croît dans notre pays. Grandes villes, le cœur des inégalités 16 mai 2017 Les zones rurales isolées affichent le niveau de vie le plus faible. Sans une politique de cohésion sociale, aucune réforme fiscale ne sera acceptée 28 avril 2017 Le consentement à l’impôt s’érode en France, non pas tant en raison du niveau de taxation que du sentiment de « payer pour les autres » engendré par la complexité du système, estime Raul Sampognaro, économiste à l’OFCE. Un désert médical, ça ressemble à quoi ? Dans la dernière livraison des "Dossiers de la Drees", la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques des ministères sociaux présente les résultats d'une étude sur "Les déserts médicaux : Comment les définir ?

Un désert médical, ça ressemble à quoi ?

Comment les mesurer ? ". En une soixante de pages, l'étude s'efforce de lever le voile sur une réalité intuitivement perçue, mais difficile à mesurer de façon objective. Un défi d'autant plus grand que la mise en œuvre de nombre de dispositifs repose sur la reconnaissance du caractère de "désert médical" d'un territoire. La difficile mesure de la pauvreté. Le champ médiatique fourmille de déclarations et de statistiques à propos de la pauvreté.

La difficile mesure de la pauvreté

Mais ces déclarations sont souvent confuses. Qui sont, par exemple, ces 15 % de Belges vivant « sous le seuil de risque de pauvreté » ? Sont-ils vraiment pauvres ? Ou sont-ils menacés de le devenir ? Et quelle est, au juste, la nature de cette menace ? Nord : L’assurance maladie lutte contre le renoncement aux soins. Un quart des assurés concernés par le renoncement aux soins Un phénomène qui coûte cher à l’assurance maladie L’optique et les soins dentaires cités en premier par les assurés Les disparus de la santé.

Nord : L’assurance maladie lutte contre le renoncement aux soins

Les Caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) du Nord vont toutes mettre progressivement en place un dispositif pour lutter contre le renoncement aux soins. Une étude menée dans 18 départements montre en effet que plus d’un quart des assurés interrogés sont concernés par ce phénomène. La médiation sanitaire pour faciliter l'accès aux soins et l'accompagnement vers la santé. Guide "Agir contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre dans l’emploi" Où vivent les pauvres parmi les pauvres ? – Centre d'observation de la société. Entre le sans-abri qui vit avec quelques dizaines d’euros par mois et une famille modeste qui dispose d’un logement social, la mesure de la pauvreté regroupe des situations très différentes.

Où vivent les pauvres parmi les pauvres ? – Centre d'observation de la société

En France, le seuil de pauvreté le plus utilisé – fixé à 60 % du niveau de vie médian – vaut 1 000 euros pour une personne seule (données 2014) et 2 500 euros pour une famille avec deux enfants de plus de 14 ans. Les personnes qualifiées de “pauvres” sont toutes celles qui vivent avec moins que cela. Pour une famille, vivre avec 1 250 euros par mois ou 2 500 euros, ce n’est pas la même chose. Il existe un instrument qui cherche à mesurer « l’intensité » de la pauvreté. En 2015, le nombre d'allocataires des minima sociaux toujours en hausse mais de façon plus modérée - Études et résultats - Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Fin 2015, 4,14 millions de personnes perçoivent un minimum social, en dehors de l’allocation temporaire d’attente (ATA) et de l’allocation pour demandeur d’asile (ADA), soit une hausse de 1,6 % en un an.

En 2015, le nombre d'allocataires des minima sociaux toujours en hausse mais de façon plus modérée - Études et résultats - Ministère des Affaires sociales et de la Santé

La moindre croissance du nombre d’allocataires observée en 2014 (+2,7 %), après deux années d’augmentation sensible en 2012 et 2013 (+4,5 % par an), se confirme donc. Cette décélération est portée par les deux minima les plus sensibles à la situation du marché du travail : le volet socle du revenu de solidarité active (RSA socle) et l’allocation de solidarité spécifique (ASS). Entre 2008 et 2013, le nombre d’allocataires de ces prestations a fortement augmenté (environ +6,5 % en moyenne par an). Il croît plus faiblement depuis 2014. En 2015, cette décélération s’accentue pour le RSA socle (+2,5 % après +4,8 % en 2014) et les effectifs de l’ASS se stabilisent même, une première depuis 2008. E-administration : la double peine des personnes en difficulté - Credoc. E-administration : la double peine des personnes en difficulté E.

E-administration : la double peine des personnes en difficulté - Credoc

Alberola - P. Croutte - S. Hoibian N° 288 - Avril 2017. Egaux sans Ego : une BD pour lutter contre les clichés. Dans le but de déconstruire les stéréotypes entre fille et garçon, l’association Egalité par Education (EpE) a réalisé en 2013, en partenariat avec Canopé (qui édite des ressources pédagogiques sous la tutelle du ministère de l’Éducation nationale), une bande dessinée ludique sur des thématiques d’actualité comme le harcèlement de rue, le cyber-harcèlement, ou l’accès aux formations et aux métiers selon son sexe.

Egaux sans Ego : une BD pour lutter contre les clichés

Chacune des histoires de la BD est accompagnée d’un livret visant à nourrir la réflexion des jeunes sur les différentes problématiques abordées. Il se compose d’une fiche pédagogique qui permet de mettre des mots sur les notions abordées, ainsi qu’une fiche d’activité dont l’objectif est d’encourager les jeunes à imaginer des solutions pour mettre fin aux processus de discrimination mis en scène. Pour plus d’informations, rendez-vous sur leur site :