background preloader

TPE: Trains

Facebook Twitter

Le train magnétique : présentation et fonctionnement. Le train magnétique : présentation et fonctionnement Le train magnétique, qui peut atteindre des vitesses supérieures au TGV, est peut-être le moyen de transport de demain.

Le train magnétique : présentation et fonctionnement

Rapides, silencieux et non polluants, ces trains sont malheureusement incompatibles avec le réseau ferré existant. Nous vous proposons de découvrir leur fonctionnement. Partager Présentation Un train magnétique, dont la dénomination exacte est train à sustentation magnétique ou train à lévitation magnétique, est un véhicule ferroviaire propulsé grâce à des champs électromagnétiques. A la différence des trains classiques, ce train n'est pas en contact avec des rails mais lévite au-dessus d’un rail appelé "rail de guidage". A noter : cette technologie minimise les frottements et permet d'atteindre des vitesses très élevées, le record actuel (datant de 2003) étant de 581 km/h, soit 7 km/h de plus que le dernier record du TGV en 2007 (574,8 km/h).

Fonctionnement Les trains magnétiques dans le monde. Train à Lévitation Magnétique - La Nouvelle Génération de Transports. Le Maglev Le Maglev (en anglais Magnetic levitation train) est un train expérimental qui est testé au Japon depuis 1990.

Train à Lévitation Magnétique - La Nouvelle Génération de Transports

Une ligne de 19 Km a été construite à Yamanashi pour ces tests. Depuis le 3 avril 1997, des essais sont régulièrement pratiqués et le 14 avril 1999, le Maglev a atteint une vitesse de 552 Km/h. Ligne d’essai de Yamanashi I. MagLev : le train supersonique sous-marin. NEW-YORK (Etats-Unis) - 27/08/2008 - 3B Conseils - Un train à sustentation magnétique circulant à la vitesse du son dans un tube sous vide suspendu sous la surface de l'Atlantique Nord pourrait permettre (entre autres!)

MagLev : le train supersonique sous-marin

De déjeuner à Manhattan et d'être à Londres à temps pour aller au théâtre, malgré les 5 heures de décalage horaire. Loufoque ? Pas du tout. Juste assez audacieux pour être envisagé à l'horizon 2050 ! Circulant sous vide par sustentation magnétique à 4000 mph (6437 kilomètres heure), dans un tunnel suspendu entre 150 et 300 pieds (45 et 91 mètres) sous la surface de l'océan mais ancré sur le fond de l'Atlantique nord, ce train de tous les records ne serait pas du tout impossible à réaliser... selon les ingénieurs à l'origine du projet dont Ernst Frankel, éminent professeur (à la retraite) d'ingénierie marine au MIT et Frank Davidson, chercheur (encore en activité) au même MIT et membre du premier groupe d'étude du Tunnel sous la Manche (côté anglais).

Supraconducteur. Les supraconducteurs sont des matériaux qui exhibent le phénomène de la supraconductivité (ou supraconduction), c'est-à-dire l'absence de résistance électrique, en dessous d’une certaine température critique Tc.

Supraconducteur

Histoire de la découverte des supraconducteurs Les premiers supraconducteurs connus à partir de 1911, suite aux travaux du physicien néerlandais Heike Kamerlingh Onnes et son équipe, et que l'on nomme communément des supraconducteurs conventionnels, ne le devenaient qu’à des températures très basses, proches du zéro absolu. La résistance électrique du mercure, par exemple, devient nulle en dessous de 4,2 kelvins (K). C’est en 1986 que l’on a découvert les cuprates, les premiers exemples d'autres classes de matériaux, collectivement appelés supraconducteurs non conventionnels. Supraconductivité. Supraconductivité. La supraconductivité est un phénomène survenant dans certains matériaux dits supraconducteurs.

Supraconductivité

Il est caractérisé par l'absence de résistance électrique et l'annulation du champ magnétique à l'intérieur du matériau (effet Meissner). La supraconductivité (La supraconductivité est un phénomène survenant dans certains matériaux dits supraconducteurs. Il est caractérisé par l'absence de résistance électrique et l'annulation du champ magnétique à l'intérieur du matériau (effet...) conventionnelle se manifeste à des températures très basses, proches du zéro (Le chiffre zéro (de l’italien zero, dérivé de l’arabe sifr, d’abord transcrit zefiro en italien) est un symbole marquant une position vide dans l’écriture des nombres en...) absolu (-273.15 °C). Le phénomène fut découvert en 1911 par un étudiant en physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ».

Propriétés élémentaires Résistivité nulle Théories Théorie de Ginzburg-Landau , d'où : LE site de la supraconductivité, des supraconducteurs et de leurs applications. Historique de la supraconductivité & des supraconducteurs. En 1911, deux ans après avoir réussi la liquéfaction de l'Hélium - atteignant alors la plus basse température connue : 4,2 Kelvin (K), c'est-à-dire -269 °C - le physicien Heike Kamerlingh Onnes proposa à son élève Gilles Holst de mesurer la résistivité d'un barreau de mercure.

Historique de la supraconductivité & des supraconducteurs

Ils découvrirent que celle-ci s'annulait en dessous de 4,15 K. Holst fit et refit les expériences, vérifia les instruments de mesure mais le doute n'était plus permis : le comportement se confirmait. Heike Kamerling Onnes L'année suivante, Onnes découvrit que l'étain et le plomb (qui est un très mauvais conducteur à température ambiante), perdaient leur résistance respectivement à 3,7 K et 6 K. L'absence de résistivité du matériau, c'est-à-dire que celle-ci ne soit ni faible ni très faible mais totalement absente, est le premier phénomène spectaculaire de la supraconductivité. En 1933, W. John Bardeen, Leon Neil Cooper, John Robert Schrieffer Brian Josephson Résumé de l'historique de la supraconductivité : TIPE: train a lévitation magnétique. Les trains à sustentation magnétique.