background preloader

Different Trains

Different Trains
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Different Trains est une œuvre musicale pour quatuor à cordes et bande magnétique du compositeur américain de musique contemporaine Steve Reich écrite en 1988. Cette œuvre a remporté le Grammy Award de la meilleure composition de musique classique contemporaine en 1989. Historique[modifier | modifier le code] Train de l'Union Pacific des années 1930-40, reliant le centre à la côte ouest des États-Unis. Avec Different Trains, Steve Reich met en parallèle son expérience de très jeune enfant de parents divorcés - dont le père vit sur la côte est des États-Unis à New York et la mère sur la côte ouest à Los Angeles - qui devait fréquemment de 1939 à 1942 prendre le train pour aller d'une ville à l'autre au cours d'un voyage de quatre jours[1],[2], avec la mémoire des déportés d'Europe convoyés dans les trains vers les camps de concentration. Different Trains est une commande de Betty Freeman pour le Kronos Quartet[2]. Related:  Differents trains, Steve REICH

3ème – Art et Guerre (HDA) > Fiche de cours : Art et Guerre De tous temps, et en tous lieux, les hommes se sont faits (et se font encore) la guerre. Celle-ci détruit tout sur son passage, des villes et des villages, des pays entiers, mais aussi des vies humaines, des innocents, qui meurent parfois dans des conditions innommables. Dans tous les domaines artistiques, les artistes, qui ont vécu ou qui ont été informés de l’horreur de la guerre, ont transmis dans leurs œuvres leurs réactions, leurs sentiments, leurs émotions, leur message. Ces œuvres sont d’autant plus importantes qu’elles aident à fixer à jamais la guerre dans la mémoire de chacun d’entre nous, dans l’espoir que de telles horreurs ne se reproduiront plus jamais. Ainsi, l’œuvre d’art permet à l’artiste : – de figer ce que la « mémoire des souvenirs » ne peut conserver intact, donc de participer au devoir de mémoire – de dénoncer, de critiquer, donc d’être dans un acte d’engagement. Nous réfléchirons à la problématique : « Comment dire l’indicible ?

Different Trains, Steve Reich Informations générales Date de composition : 1988 Durée : 27 mn Éditeur : Boosey & Hawkes Commande: Betty Freeman pour le Kronos Quartet Effectif détailléviolon, violon II, alto, violoncelle Information sur la création 2 November 1988, Royaume-Uni, Londres, Queen Elizabeth Hall, par le Quatuor Kronos. Information sur l'électronique Dispositif électronique : sons fixés sur support Note de programme J'utilise dans Different Trains, une nouvelle manière de composer qui a ses origines dans mes compositions antérieures pour bandes magnétiques : It's Gonna Rain (1965) et Come Out (1966). L'idée de cette composition vient de mon enfance. J'ai enregistré ma gouvernante Virginia, maintenant âgée de plus de soixante-dix ans, qui évoque nos voyages en train.J'ai enregistré un ancien employé des wagons-lits sur la ligne New York-Los Angeles, maintenant à la retraite et âgé de plus de quatre-vingt ans : M. Ensuite, les instruments à cordes imitent littéralement la mélodie du discours. Documents

Steve Reich Né le 3 octobre 1936 à New York, Steve Reich partage son enfance entre New York et la Californie. Il étudie le piano puis se tourne vers la percussion après avoir entendu le batteur Kenny Clarke accompagner Milles Davis. Il entre à la Cornell University en 1953 et obtient une licence de philosophie en 1957. Reich approfondit aussi sa connaissance de l’histoire de la musique (de Bach au XXe siècle) en assistant aux cours de William Austin. De retour à New York, il étudie la composition avec le jazzman Hall Overton, puis avec William Bergsma et Vincent Persichetti à la Juilliard School (1958-1961) où il fait la connaissance de Philip Glass. Il retourne en Californie au Mills College où il étudie la composition avec Darius Milhaud et Luciano Berio, rejette le sérialisme mais s’imprègne du jazz modal de Coltrane, et obtient, en 1963, son Master of Art. Entre 1970 et 1973, il collabore étroitement avec la danseuse et chorégraphe Laura Dean. © Ircam-Centre Pompidou, 2017 Sources Par Max Noubel

Related: