Perception par les médias

Facebook Twitter

Cohn-Bendit: une vache sacrée dans le champ des Verts. (dessin: Louison) Du même auteur Dany l’intouchable.

Cohn-Bendit: une vache sacrée dans le champ des Verts

Les médias ? Ils l’aiment. Beaucoup. Restent ses camarades écologistes. Cette crainte de ne pas réussir à prospérer après un bon coup électoral est tellement présente que tous les responsables usent de cette même métaphore à base de plomb et d’or. Cette peur de l’échec explique sans doute qu’un à un, avec plus ou moins d’allant, les dirigeants Verts aient fini par se ranger derrière Daniel Cohn-Bendit et son idée finalement peu novatrice de Coopérative politique lancée le 22 mars dernier. Alors, bien sûr, il a fallu montrer son agacement face à la précipitation avec laquelle Dany et ses amis ont voulu dépasser les Verts. Mais il n’empêche. Pour l’instant, la seule partie qui n’ait pas encore été gagnée par l’eurodéputé est celle de la non-présentation d’un candidat écolo à la présidentielle de 2012 en l’échange de plusieurs dizaines de sièges de députés de la part du PS.

C'est officiel: l'Obs fait campagne pour Cohn-Bendit. La «une» Nouvel observateur du 3 décembre 2009 Du même auteur Le Nouvel obs avancerait-il masqué ?

C'est officiel: l'Obs fait campagne pour Cohn-Bendit

Sous prétexte de proposer à ses lecteurs un « numéro spécial Copenhague », voilà que l’hebdo décide de confier à Daniel Cohn-Bendit la rédaction en chef du magazine paru aujourd'hui. Donner les manettes d’un canard à un people ? Rien de nouveau sous le soleil, diront certains: la « presse papier » en crise use régulièrement de ce « concept marketing du pauvre » pour tenter de freiner l’érosion de ses ventes. Tu parles, Charles. Tout ça dans un de ces petits encadrés « Ce qu’en dit Dany ». D'autant plus que Denis Olivennes y va aussi de son couplet. Europe écologie ou la stratégie du casting. (photo: Sylvain Lapoix pour Marianne) Du même auteur Les raisons de la réussite d’Europe écologie lors du scrutin de juin dernier ?

Avoir parlé d’Europe et exclusivement d’Europe, sans jamais céder aux sirènes de l’antisarkozysme primaire. Les dirigeants écologistes aimeraient que l’Histoire retienne cette version-là. Mais elle n’est qu’à moitié vraie. En pleine polémique sur l’Epad, Noël Mamère proposait par exemple la tête de liste en Aquitaine à Marie Bové, la « fille de », sans que cela ne suscite trop d'émotion. Europe écologie et la méthode Vincent Delerm ? Voilà pour les prises de guerre les plus connues du grand public. Pour Pascal Durand, porte-parole d'Europe écologie, « si Stéphane Gatignon, Robert Lion, des gens du PS [les] rejoignent, c'est bien parce qu'il se passe quelque chose » et que le Parti socialiste, lui, n'est « plus [capable] d'offrir un projet positif de réponses aux crises ». Europe écologie plaît aux journalistes. Oui mais pourquoi? Duflot, Cohn-Bendit, Joly et le reste du casting Europe écologie, un superbe attrape-médias... «En nombre de caméras, le PS est toujours hégémonique à gauche !

» C’était mardi dernier, lors des vœux à la presse d’Europe écologie : en attendant une Cécile Duflot en retard, ça « vannait » gentiment dans les rangs des journalistes. Mais l’explication était plus simple. Certaines rédactions — les plus « pauvres » — avaient dû choisir : couvrir la rentrée politique de l’amoureuse des Maldives ou celle de la Dame de Lille qui, pur hasard assurait-on, se tenaient en même temps… Mais si l’importance d’une formation politique devait effectivement se mesurer « en nombre de caméras », alors le Parti socialiste aurait de quoi s’inquiéter.

Stratégie du casting... Du même auteur C’est du côté des Verts historiques que l’on peut avoir un début de réponse. Et d’offrir aussi de la différence à des journalistes fatigués de toujours avoir affaire aux mêmes vieilles trognes. Pas de ronrons, c'est sûr.

Rapport aux médias