background preloader

Différent allant toujours différent

Facebook Twitter

Comment faire adopter une idée d’innovation. Prototype de la carte à puce en 1974 Roland Moreno, génial inventeur français, est décédé il y a quelques jours. Son invention la plus connue, la carte à puce, a mis du temps à se concrétiser. Voyons pourquoi et quelles sont les leçons à en tirer. De 1974 à 1979, Roland Moreno a déposé les brevets pour le premier terminal de paiement sans argent qui, grâce à sa mémoire à circuits intégrés, non volatile, était capable de gérer la solvabilité du porteur identifié par un code secret.

C’était la carte à puce. Les gens trouvaient cette invention bizarreVoici ce que le fournisseur de mémoires à circuit intégré a dit : « Mais qu’est-ce qu’il veut en faire, ce Monsieur Moreno de nos mémoires intégrées ? Ce n’est qu’à partir de 1983, que la carte à puce connait un développement de masse. Quelle leçon peut-on en tirer ? Il s’agit d’un cas fréquent où des usines à gaz sont préférées à des solutions simples et pragmatiques. Benoit Sarazin by. DISPOSITIF : Définition de DISPOSITIF. DISPOSITIF, subst. masc. A. −[P. réf. à disposer I A] 1.Techn. et cour.Manière dont sont disposées, en vue d'un but précis, les pièces d'un appareil, les parties d'une machine; p. méton., mécanisme, appareil.Dispositif de mesure; dispositif automatique, expérimental, ingénieux; le dispositif permet de.Véhicule (...) muni d'un dispositif d'éclairage (Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 313).Laboratoires (...) comportant des dispositifs de protection du personnel contre les radiations (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 209): 1. ...

M. de Coantré expliqua certain dispositif de son invention, destiné à empêcher les rats de venir manger la nourriture de deux poules qui avaient un enclos dans le fond du jardin. . − P. ext.Ensemble d'éléments agencés en vue d'un but précis : 2. . − MINES. . − P. ext. B. − P. ext. Rem. Prononc. et Orth. : [dispozitif]. Sérendipité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En France, le concept de sérendipité adopté dans les années 1980[2], prend parfois un sens très large de « rôle du hasard dans les découvertes[3] ». Alain Peyrefitte avait fait un usage sans rapport du conte oriental Voyages et aventures des trois princes de Serendip de Louis de Mailly en 1976, dans Le Mal français.

Sa généralisation a fait l'objet de mises en cause, le hasard intervenant toujours, par définition, dans une découverte ou une invention. On ne peut connaître que ce qui existe déjà, et le sentiment à la vue d'une chose nouvelle se confond aisément avec la surprise d'un événement fortuit. D'un autre côté, on ne trouve jamais que ce qu'on est préparé à voir. Parmi les nombreux exemples de découvertes et inventions liées au hasard, on peut citer : le four à micro-ondes, la pénicilline, le Post-it, le téflon, l'aspartame, le Viagra.

Histoire du mot[modifier | modifier le code] Étymologie française[modifier | modifier le code] 1941. 2.