background preloader

Médiation numérique

Facebook Twitter

Quelle place pour les ressources numériques «alternatives» dans les bibliothèques publiques ? Hans Dillaerts est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l’université Paul-Valéry et chercheur au LERASS-CERIC. Il revient pour enssibLab sur la communication présentée à la journée Poldoc sur les politiques documentaires en environnement hybride1 qui s'est tenue à l'enssib le 13 novembre 2014; l'occasion d'interroger le concept de bibliothèque hybride à travers les enjeux liés aux ressources numériques dites "alternatives", et de partir du constat que ces dernières sont paradoxalement peu étudiées par la littérature scientifique et professionnelle. La place qu’occupent les ressources numériques "alternatives" dans les bibliothèques publiques est aujourd’hui à la fois marginale et difficile à évaluer : on observe en effet que les politiques documentaires des bibliothèques publiques s’articulent prioritairement autour de l’offre commerciale portée par les éditeurs.

Les ressources numériques « alternatives » : quelle définition ? Un sujet peu abordé. Faites vous-même votre livre numérique au format EPUB. En y réfléchissant, nous avons tous toutes sortes de raisons de fabriquer un livre numérique. Que ce soit pour emporter avec soi des documents d’étude ou professionnels (thèse, mémoire, rapport, note, etc.), moins encombrants sur une liseuse ou un smartphone que sur un ordinateur, même portable. Ou bien pour faire circuler parmi ses amis un récit de voyage illustré, ou un album constitué à plusieurs à l’occasion d’un anniversaire. Ou encore pour s’essayer à l’art de la nouvelle, du roman, de la poésie, du pamphlet, du panégyrique, de l’essai... et passer au stade de la création d’un livre.

Et puis, à force d'entendre dire ici et là que l’internaute est co-créateur d’information et non consommateur passif, il peut nous prendre l’envie de joindre le geste à la parole ;-) Chacun peut le faire, c'est simple, rapide, et économique : seuls des logiciels gratuits sont utilisés. N’hésitez pas à la consulter !

Les bibliothécaires, médiateurs dans l’océan du web. Les années 90 ont vu la consécration de la notion de collection à travers celle de politique documentaire. J’ai fait partie de ce « mouvement » (j’étais même dans feu le groupe poldoc) et je me suis beaucoup intéressé aux questions de politiques documentaire. Je l’écrivais il y a plus de 2 ans : trop souvent dans les bibliothèques les politiques documentaires ont été tirées vers une gestion des collections intelligente/réfléchie (dans le meilleur des cas hein, au pire une conception purement techniciste à base de taux de rotation ou d’une charte documentaire imposée par la direction) sans véritablement prendre en compte concrètement la médiation de ces collections.

C’est d’ailleurs pourquoi de ce point de vue global, il faut souvent plaider en formation pour la notion de “Projet de service” au lieu de “politique documentaire”, ou pire, de “politique d’acquisition”. Accueil d’un côté, contenus de l’autre. Tout est histoire d’interfaces. Paralysé ? Au fait, bonne rentrée ! Netvibes en bibliothèque. TEXTO, le magazine des bibliothèques de Rouen.

Veille-curation

Réseaux sociaux. Bloguer, oui mais comment ? Menu vendredi 25 mars 2011 Bloguer, oui mais comment ? Je vous invite à lire les très intéressants articles publiés sur le blog Réseaux professionnels et médias sociaux : Vous y trouverez des éléments intéressants qui peuvent s'appliquer aux blogs de bibliothèques et des réflexions à méditer. Aurélia Envoyer par e-mailBlogThis! Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest Libellés : Communication, Formation Aucun commentaire: Enregistrer un commentaire. 3 façons d’illustrer votre blog avec Gallica - gallica.

Vous avez un blog et souhaitez l’illustrer à l’aide de documents trouvés dans Gallica ? Inutile d’enregistrer les fichiers pour les « uploader » sur votre serveur : Gallica vous propose 3 solutions simples et rapides pour partager vos trouvailles. 1- La vignette exportable Cette estampe de Félix Vallotton a retenu votre attention ? Vous voulez lui consacrer un billet ou l’utiliser comme illustration de votre propos : en bas de la page de consultation du document, la section « Vignette exportable » vous permet de copier le code html qu’il vous faudra coller dans le corps de votre billet. La rue : [estampe] / Félix Vallotton Source: Bibliothèque nationale de France 2- Le lecteur exportable Vous avez découvert dans Gallica un recueil de photographies, un livre ou un manuscrit dont vous souhaitez faire profiter vos lecteurs ? 3- Le zoom Vous souhaitez partager un détail repéré sur un document, comme l’une des enluminures qui ornent le manuscrit présenté ci-dessus ?

. Médias sociaux en bibliothèques.