background preloader

Gestion conflits

Facebook Twitter

25 biais cognitifs qui nuisent à la pensée rationnelle. Les biais cognitifs (aussi appelés biais psychologiques) sont des formes de pensée qui dévient de la pensée logique ou rationnelle et qui ont tendance à être systématiquement utilisées dans diverses situations.

25 biais cognitifs qui nuisent à la pensée rationnelle

Ils constituent des façons rapides et intuitives de porter des jugements ou de prendre des décisions qui sont moins laborieuses qu'un raisonnement analytique qui tiendrait compte de toutes les informations pertinentes. Ces jugements rapides sont souvent utiles mais sont aussi à la base de jugements erronés typiques. Le concept a été introduit au début des années 1970 par les psychologues Daniel Kahneman (prix Nobel en économie en 2002) et Amos Tversky pour expliquer certaines tendances vers des décisions irrationnelles dans le domaine économique.

Depuis, une multitude de biais intervenant dans plusieurs domaines ont été identifiés par la recherche en psychologie cognitive et sociale. Certains biais s'expliquent par les ressources cognitives limitées. CONFLITS INTERPERSONNELS - Portail HPR - Travail équipe - Polytechnique Montréal. Conflits interpersonnels «Dans un conflit relationnel, chaque personne détient sa propre vision de la réalité, à travers la singularité de ses propres besoins et de ses propres émotions.

CONFLITS INTERPERSONNELS - Portail HPR - Travail équipe - Polytechnique Montréal

Articuler ces différentes perspectives et les intégrer aux données observables constitue un élément essentiel de la démarche de dénouement du conflit.» (Cormier, 2002) 3 grands mythes Les conflits sont néfastes et doivent être évités à tout prix; Les conflits ont toujours pour origine la mauvaise communication; Les conflits peuvent tous être résolus par la communication.

Il existe trois composantes dans un conflit: l’objet, le pouvoir et les émotions. Conflit cognitif Le conflit cognitif porte directement sur l’objet du conflit. Conflit relationnel Les interventions de dénouement de conflit portent ici sur la relation entre les protagonistes et non pas sur l’objet. Étapes d’un conflit Le schéma suivant présente les étapes d’une dynamique conflictuelle. Pour résoudre un conflit Analyse Action Pièges à éviter. Le conflit est normal, inhérent au travail en équipe.

L’important n’est donc pas de chercher à l’éviter à tout prix, mais de savoir le transformer en une discussion constructive, génératrice de solutions et non dommageable pour les relations interpersonnelles de l’entreprise. Un des secrets d’un bon management est de savoir désamorcer un conflit avant qu’il ne dégénère ! Distinguer conflit et désaccord Sachez discerner en premier lieu si vous êtes en face d'un conflit ou d'un simple désaccord. Dans le second cas, il n'est pas forcément nécessaire de chercher à le solutionner. Comprendre les comportements de chaque protagoniste Attention piège ! Même si vous devez faire preuve d'écoute envers vos interlocuteurs, gardez vos distances avec vos émotions. OCCE de l'Ain : nos formations au PDF. 2.

OCCE de l'Ain : nos formations au PDF

Le conseil de coopération : * Fiche de présentation de l'animation publiée au PDF * Fiche "Le conseil de coopération" * Fiche "Le Quoi de neuf ? " * Fiche "Les règles de vie de classe" * Fiche "Les moments philo" * Fiche Q-Sort "Débat réglé et conseil de coopération" Présentation générale du Q-Sort (site de François Muller) * Fiche de saisie des réponses au Q-Sort * Fiche "Le conseil d'enfants en maternelle" (Fédération nationale OCCE) * Fiche "La coopération en second degré" (Fédération nationale OCCE) * Fiche "CR de conseil de coopération" (vierge et exemple de remplissage) * Fichier "La coopération à l'école maternelle c'est possible" (Fédération nationale OCCE)3. 4. ARTICLE: Assertivité - l'affirmation de soi dans le respect d'autrui. Plus le quelque chose est important ( information, projet), et plus on souhaite atteindre son objectif, plus il est nécessaire, pour y parvenir, de considérer le quelqu’un plus que le quelque chose : c’est à dire avoir plus de considération pour l’individu (l’autre et soi-même) que pour le propos (ce que l’on échange).

ARTICLE: Assertivité - l'affirmation de soi dans le respect d'autrui

Cela peut sembler paradoxal de lâcher un peu quelque chose pour mieux l’obtenir… mais il en est ainsi. Respect d’autrui Le respect d’autrui ne peut être que naturel. S’il est forcé, il n’y a pas respect de l’autre mais manipulation (même avec de bonnes intentions). Rappelons nous que, dans le meilleur des cas, le non-verbal ne se contrôle que partiellement.

De plus, dans un tel contrôle, on ne se respecterait pas soi-même non plus car alors, on y refoulerait son ressenti.Pour mieux respecter l’autre, plutôt que de tenter de se forcer, mieux vaut augmenter sa sensibilité à la réalité. Faire semblant consomme beaucoup d'énergie. L'agressivité, à l'opposé de la violence par Brigitte Martel.